Global Statistics

All countries
328,606,389
Confirmed
Updated on January 17, 2022 12:24 am
All countries
265,189,554
Recovered
Updated on January 17, 2022 12:24 am
All countries
5,557,482
Deaths
Updated on January 17, 2022 12:24 am

Dermatite séborrhéique : Causes, Symptômes et Traitements

Se manifestant par l’apparition des rougeurs et des squames sur le visage et autres parties du corps, la dermatite séborrhéique ou la dermite séborrhéique est une maladie de la peau. Elle est bénigne mais, peut devenir chronique ou récidivante, si elle n’est pas traitée efficacement. Cette maladie touchant plus les adultes et les adolescents dont l’âge est compris entre 18 et 24 ans, est plus fréquente chez les hommes. Cependant, son origine reste inconnue. Quels sont les causes et symptômes de la dermatite séborrhéique ? Comment s’en débarrasser ? Voici l’essentiel à savoir sur la maladie.

Qu’est-ce que la dermatite séborrhéique ?

La dermatite séborrhéique – © Crédit : informationhospitaliere.com

La dermatite ou dermite séborrhéique chez l’adulte est une maladie de la peau ou encore une dermatose inflammatoire, qui se manifeste par l’apparition des plaques rouges ainsi que des squames blanches jaunâtres, sur les zones grasses de la peau. Ces lésions se développent la plupart du temps, dans les zones avec une forte sécrétion de sébum, d’où son nom séborrhéique. Il s’agit essentiellement :

  • du cuir chevelu ;
  • du sillon entre le nez et les joues ou les lèvres ;
  • des sourcils et l’espace qui les sépare ;
  • de la zone inter mammaire ;
  • du conduit auditif externe des oreilles.

La dermatite séborrhéique est bénigne et non contagieuse mais, chronique et récidivante. Elle a un retentissement sur la qualité de vie, en raison de son caractère apparent. Les jeunes adultes qui l’ont, se sentent souvent complexés. La dermatite séborrhéique touche environ 1 à 3 % des Français, durant la phase comprise entre l’adolescence et l’âge adulte. Cette maladie connaît un pic de fréquence, entre 18 et 40 ans.

En effet, la maladie est plus fréquente chez les hommes que chez les femmes. Elle touche en général 6 hommes pour une femme. Cependant, après 40 ans, la maladie est moins fréquente et ne concerne plus que les hommes.

Quels sont les facteurs de risque et les causes de la dermatite séborrhéique ?

La dermatite séborrhéique n’a pas une cause principale. Certains prêtent à cette maladie, une origine due à la prolifération d’un champignon de type Malessezia futur. Ces champignons sont naturellement présents sur la surface de la peau. En effet, ces micro-organismes provoquent une réaction spécifique inflammatoire sur la peau, qui se traduit par un érythème c’est-à-dire, une rougeur de la peau.

La réaction inflammatoire spécifique de ces micro-organismes se traduit également par,  le renouvellement très rapide des cellules du cuir chevelu, ainsi que celles de la peau en 5 à 14 jours, au lieu des 28 jours normalement. Cela provoque ensuite l’apparition d’une inhabituelle desquamation sur la peau.

Pour certains scientifiques, c’est l’hyper prolifération fongique du champignon de type Malessezia, qui est à la base de la dermite séborrhéique alors que pour d’autres, cette maladie aurait comme origine, une réponse immunitaire conséquente de l’organisme, face à ce champignon.

Les avis sont partagés, même si des travaux effectués par des scientifiques ont prouvé que ces champignons possèdent un gène, codant une enzyme digestive, permettant la transformation des triglycérides du sébum en acides gras libres, à l’origine de la réaction inflammatoire de la peau.

La dermatite séborrhéique peut être aussi causée par d’autres facteurs :

  • La peau naturellement grasse ou séborrhéique;
  • L’application cutanée de corps gras à base d’huile solaire ou de lotions à base d’alcool ;
  • Une hygiène corporelle insuffisante ;
  • Un abus chronique d’alcool ;
  • Une exposition prolongée à l’humidité et à la chaleur ;
  • Une exposition prolongée à des températures très froides ;
  • Une hypersudation ;
  • Le Stress ;
  • La fatigue;
  • Le surmenage ;
  • L’obésité ;
  • L‘immunodépression liée par exemple au VIH ;
  • Un syndrome parkinsonien (mouvements lents et rares, rigidité et tremblements), présent dans la maladie de Parkinson ;
  • La prise de certains médicaments comme les neuroleptiques ;
  • Un cancer des voies aérodigestives supérieures ;
  • La grossesse.

Quels sont les symptômes de la dermatite séborrhéique ?

Symptômes de la dermatite séborrhéique – © Crédit : informationhospitaliere.com

Les symptômes de la dermatite séborrhéique apparaissent sous plusieurs formes et, à plusieurs endroits du corps.

L’aspect général des symptômes de la dermatite séborrhéique

C’est par l’apparition des érythèmes, que l’on reconnaît tout d’abord la dermatite séborrhéique. Ces plaques érythémateuses sont plus foncées sur les bords et, elles sont recouvertes de squames grasses, blanches ou jaunâtres.

C’est le détachement de pellicules issues de ces squames, qui fait apparaître des zones de peau rouge claire. Il s’ensuit alors des démangeaisons, au niveau des plaques et des brûlures dans le cuir chevelu, pour la personne atteinte par cette maladie. La peau devient sensible aux frottements ainsi qu’à certains produits irritants. Cette maladie de la peau peut affecter plusieurs régions cutanées séborrhéiques.

Les symptômes sur le cuir chevelu

Dans presque 95% des cas de dermatite séborrhéique, le cuir chevelu est atteint. Parfois, les symptômes apparaissent seulement dans cette partie du corps. Au niveau du cuir chevelu, la dermatite séborrhéique se manifeste principalement au niveau des tempes, ainsi qu’au sommet du crâne. On constate l’apparition de nombreuses plaques masquées par les cheveux, qui vont par la suite s’étendre sur le front, la base du cou et l’arrière des oreilles.

Les plaques sont recouvertes de pellicules très nombreuses et assez visibles sur la tête. Il arrive même parfois que ces pellicules tombent sur les vêtements. Lorsqu’il s’agit d’une forme sévère de dermatite séborrhéique, les plaques et les pellicules grandissent en casque, et recouvrent des touffes entières de cheveux. Cela peut causer la chute de ces touffes de cheveux.

Les symptômes sur le visage

Sur le visage, les symptômes de la dermatite séborrhéique ne sont rien d’autres que les plaques et les pellicules. Elles apparaissent surtout au milieu du visage. Les parties les plus touchées sont :

  • les sillons autour des narines ;
  • le pli sous la lèvre inférieure ;
  • l’arrière des oreilles et dans les conduits auditifs externes, qui finissent  toujours par suinter ;
  • les sourcils et la zone entre les sourcils ;
  • les paupières.

Chez l’homme, les symptômes apparaissent au niveau de la barbe et de la moustache. C’est seulement dans les cas exceptionnels que les cils sont atteints. Des orgelets, une blépharite, une inflammation des paupières ou une conjonctivite peuvent survenir, une fois que ces symptômes sont apparents.

Les symptômes sur le tronc

Sur le tronc, les symptômes de la dermatite séborrhéique apparaissent très rarement. Les lésions affiliées à cette maladie  apparaissent entre les mamelons, ainsi que dans le dos et entre les épaules. Les plaques se forment tout autour des poils puis, ils se développent sous une forme de « médaillons » ronds ou ovales. Ces plaques prennent une couleur jaunâtre ou orangée. Chez les personnes en surpoids, les plis cutanés sont souvent atteints.

Quelles sont les maladies présentant le même diagnostic que la dermatite séborrhéique ?

La dermatite séborrhéique présente parfois, un tableau similaire à d’autres affections de la peau. Il est important de savoir la différencier des maladies comme :

  • Le psoriasis: C’est une maladie chronique de la peau, qui se caractérise par des lésions érythémato-squameuses. Sa forme peut être confondue à une dermatite séborrhéique, quand il se développe sur la face;
  • La dermatite atopique : Elle se caractérise par une sécheresse cutanée, des plaques rouges et de fortes démangeaisons. Ce sont des symptômes similaires à la dermatite séborrhéique;
  • Les pemphigus superficiels : Son tableau est trompeur et prête souvent à confusion. L’important est de consulter un médecin, pour qu’il diagnostique avec efficacité, afin d’y adapter le traitement adéquat; 
  • L’avitaminose B2 : C’est une carence aiguë et massive en vitamine B2. Elle peut présenter des similitudes avec la dermatite séborrhéique, ainsi qu’avec une carence en zinc.

Quelle est l’évolution de la dermatite séborrhéique ?

La dermatite séborrhéique évolue en fonction des saisons et de manière chronique. Cette maladie connaît une poussée assez remarquable, surtout en hiver. L’évolution de cette dermatose est aussi portée par les émotions, le stress, les situations d’anxiété, la dépression ou les malaises, ainsi que le cycle menstruel chez la femme.

Chez l’homme, on assiste souvent à une régression de la couronne séborrhéique, avec l’apparition de la calvitie. Se raser fréquemment la barbe et la moustache fait disparaître les lésions occasionnées par cette maladie, dans ces parties du corps.

Les médecins associent souvent cette maladie avec d’autres pathologies :

  • La maladie de Parkinson ;
  • Les syndromes extra-pyramidaux d’origines neuroleptiques, cimétidine, sels d’or et arsenic ;
  • La puvathérapie des psoriasiques ;
  • Le Sida, dans les cas de dermite très étendue.

Comment se traite la dermatite séborrhéique ?

Le traitement de la dermatite séborrhéique a pour objectif de réduire le nombre de champignons sur le corps mais aussi, de lutter contre les inflammations et la sécrétion en excès de sébum. L’automédication est possible pour soigner la dermite séborrhéique, quand elle n’est pas trop sévère. Un pharmacien est en mesure de vous prescrire les produits nécessaires pour en venir à bout. Les produits sont disponibles et n’ont pas besoin d’ordonnance.

Contre les pellicules sur le cuir chevelu par contre, lorsque les squames sont présentes, on peut utiliser des goudrons minéraux ou végétaux ou, des kératolytiques à base d’acide salicylique en lotions, pour traiter de manière fiable et sûre la dermatite séborrhéique. Les squames moins sévères se traitent avec un shampooing à base de pyrithione zinc ou de disulfure de sélénium.

Pour se toiletter, un savon doux ou dermatologique fera l’affaire, dans un traitement contre la dermatite séborrhéique. Le traitement de cette maladie dermatologique nécessite aussi l’application d’antiseptique comme l’alcool à 30° non dénaturé ou encore, celle d’un antifongique imidazolé, comme l’amycor ou le kétoderm. L’application d’un antifongique non imidazolé comme le Mycoster est aussi possible.

Ces différents antifongiques sont habituellement utilisés, en alternance avec un corticoïde de faible niveau. Pour arriver à un bon résultat, ces différents produits peuvent être sous forme de lotion ou de crème et, utilisés de manière discontinue. Il est déconseillé d’utiliser les antifongiques par voie orale, dans le traitement de la dermatite séborrhéique.

Dans les cas sévères de la dermatite séborrhéique, les plaques peuvent subsister après deux semaines de traitement et, elles sont capables de s’étendre à d’autres endroits du corps. Si les symptômes comme la douleur intense, l’apparition des plaques d’une couleur rouge vive, suintantes et purulentes sont remarqués, il faut rapidement se rapprocher d’un dermatologue, pour avoir le traitement adapté à son cas.

Quelles sont les habitudes à adopter pour rendre efficace son traitement ?

Dès que le diagnostic de la dermatite séborrhéique est posé et que le médecin traitant vous octroie un traitement adapté à votre mal, voici quelques règles à suivre pour rendre efficace le traitement :

  • Il est strictement interdit de gratter les lésions, en cas de démangeaison. Cela ne fera qu’empirer votre cas et votre peau en ressortira très fragilisée; 
  • Il faut suivre de manière très rigoureuse, les consignes d’utilisation des produits prescrits par le médecin traitant. Tout est à prendre en compte, les doses, la quantité et le temps ; 
  • Il est recommandé de se laver régulièrement les mains, après chaque utilisation des produits pour votre traitement ;
  • Il faut utiliser les produits adaptés à votre peau et ne pas faire de l’automédication dans les cas graves ;
  • Il faut adopter les réflexes hygiéniques de manière continue, pour avoir un traitement plus efficace.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Vous aimerez aussi :

Related Articles