Global Statistics

All countries
648,378,391
Confirmed
Updated on December 2, 2022 1:06 am
All countries
624,672,089
Recovered
Updated on December 2, 2022 1:06 am
All countries
6,641,996
Deaths
Updated on December 2, 2022 1:06 am

Des groupes antiavortement ciblent les femmes avec des publicités trompeuses

Souvent représentés par des organisations chrétiennes, les centres antiavortement sont assez présents sur le web. Ils s’affichent comme étant fournisseurs de quelques services médicaux, dont l’avortement.

Ce n’est malheureusement qu’à la dernière minute que les femmes se rendent compte de la duperie. Découvrez dans cet article les histoires autour de ces groupes ainsi que leurs intentions premières.

L’histoire de la jeune Hana

Hana, une jeune Américaine en faisant des recherches pour son avortement a découvert un centre antiavortement. Elle n’était pas vraiment rassurée par rapport aux informations présentes sur la page web.

Elle s’y rendit toutefois parce qu’elle étudiait dans le domaine de la santé et qu’elle voulait absolument avorter. Une fois sur les lieux, la personne qui l’a reçu lui parla d’infertilité et de cancers de sein causés par les avortements. Cette même personne l’informa qu’elle pourrait même perdre son bébé en raison de sa vaccination contre le Covid -19.

L’information n’était toutefois pas fiable, car des preuves démontrant le contraire ont déjà été fournies. Hana a même reçu des pressions pour faire une échographie contre sa volonté.

Finalement, elle se sentait dupée et déçue de son choix de centre trouvé fortuitement sur le net. De nombreuses autres jeunes femmes ont malheureusement subi la déception des fausses publicités de ces centres.

L’intention première des centres antiavortement

Certains centres ont déclaré avoir remarqué que la majorité des femmes qui avortaient cherchaient d’abord de l’aide. Ainsi, c’est seulement quand elles n’en trouvent pas qu’elles ont recours à l’avortement. Leur rôle est donc d’accorder aux femmes enceintes qui se tournent vers l’avortement les soins et l’accompagnement dont elles ont réellement besoin.

Les centres antiavortement attirent les jeunes femmes comme Hana avec de la fausse publicité et elles reviennent très abattues et perdues. Malgré leurs bonnes intentions, ils empêchent les véritables organismes d’avortement de sauver peut-être au moins une vie. Doit-on vraiment porter préjudice à ces centres parce qu’ils cherchent à sauver deux vies ?

Vous aimerez aussi :

Related Articles