Global Statistics

All countries
648,392,672
Confirmed
Updated on December 2, 2022 2:06 am
All countries
624,678,103
Recovered
Updated on December 2, 2022 2:06 am
All countries
6,642,169
Deaths
Updated on December 2, 2022 2:06 am

Diarrhée, principal trouble digestif : Comment s’en débarrasser ?

Chaque année, plus de trois millions d’individus font la consultation en médecine générale pour raison de troubles digestifs ou encore la diarrhée. Cette dernière est souvent provoquée par l’inflammation de l’intestin et se traduit par des évacuations de liquides et de selles de manière régulière. Des médicaments, des virus, des bactéries et bien d’autres parasites sont également à l’origine de la diarrhée. C’est un mal qu’il faut prendre au sérieux, surtout lorsqu’il dure plus de trois jours et est accompagné de sang, de grande fièvre et de glaires. Qu’est-ce que la diarrhée ? D’où provient cette maladie ? Et quels sont les traitements possibles ? Ce billet vous dit tout sur ce trouble digestif.

La diarrhée : En quoi consiste-t-elle ?

La diarrhée est une quantité de selles émise, plus importante que la normale accompagnée d’une fréquence plus élevée (estimée à plus de 3 selles par jour). Ces selles sont souvent liquides, mais parfois molles et ils sont accompagnés de sang, des glaires ainsi que d’autres symptômes sources de la diarrhée. Dans certains cas, elles peuvent se traduire par l’eau ou un liquide transparent.

Apparaissant comme la deuxième source de mortalité chez les enfants de moins de cinq ans, la diarrhée est à la base de plus cinq cent mille décès d’enfants par an. La maladie dure quelques jours. Elle déshydrate le corps humain et le prive des sels minéraux indispensables à son fonctionnement. En effet, des selles bien moulées fréquemment ne constituent pas la diarrhée pour les bébés allaités au sein maternel.

En réalité, la diarrhée est le signe d’une pathologie intestinale pouvant être provoquée par des micro-organismes, des virus, des bactéries ou des parasites. Cette infection se transmet à travers l’eau, les aliments contaminés, ou d’un individu à un autre dans le cadre d’une mauvaise hygiène. On distingue en effet trois types de diarrhées :

  • Diarrhées liquides aigües : elles durent des heures ou des jours, accompagnées de choléra ;
  • Diarrhées liquides accompagnées de l’émission de sang : on les appelle encore dysenterie ;
  • Diarrhées persistantes : elles durent plus de quatorze jours.

La diarrhée est-elle fréquente ?

Résultant dans la plupart des cas des aliments ou d’eau contaminés, la diarrhée est la principale source de morbidité et de mortalité chez l’enfant à travers le monde. Selon les estimations, plus de 780 millions de personnes sur le plan mondial n’ont pas accès à l’eau salubre et environ 2,5 milliards ne disposent pas d’un accès à une hygiène de base. Ce phénomène s’observe plus dans les pays en voie de développement, ce qui explique les diarrhées infectieuses.

Dans ces zones, les enfants de moins de trois ans souffrent d’au moins trois épisodes diarrhéiques chaque année. Chaque épisode les privant des éléments nutritifs indispensables à leur développement. Par conséquent, la diarrhée est une origine considérable de la malnutrition, or le risque d’avoir la diarrhée chez un enfant malnutri est très élevé.

Quel lien entre déshydratation et diarrhée ?

La déshydratation est la plus grande menace qui accompagne la diarrhée. Lors d’une maladie diarrhéique, les vomissements, les selles liquides, la respiration et l’urine favorisent les pertes hydriques et la fuite d’électrolytes telles que : le sodium, le potassium, le bicarbonate et le chlorure. Lorsque ces derniers ne sont pas compensés, la déshydratation entre en jeu. À cet effet, il existe trois niveaux de déshydratation.

  • Déshydratation sévère : on constate tout au moins deux des signes suivants : difficulté ou incapacité à boire, yeux enfoncés, persistance du pli cutanée, inconscience ou léthargie ;
  • Déshydratation modérée : on observe deux des symptômes suivants : yeux enfoncés, irritabilité, agitation, boit avidement et soif ;
  • Pas de déshydratation : dans ce cas, il n’y a pas suffisamment de symptômes pour confirmer si c’est une déshydratation sévère ou modérée.

Quelles sont les causes de la diarrhée ?

Il existe plusieurs origines en ce qui concerne les épisodes diarrhéiques.

Les infections

La diarrhée est la manifestation de plusieurs infections provoquées soit par des bactéries, soit par des virus, ou encore des parasites. La plupart de ces derniers se transmettent à travers l’eau contaminée par des matières fécales. Ces infections apparaissent dans les zones où il y a de pénuries d’eau salubre servant pour la cuisine, la boisson, le nettoyage ou la toilette. Dans les pays en développement, les deux pathogènes plus fréquentes et responsables des diarrhées modérées et sévères sont : Escherichia coli et rotavirus. On peut y retrouver également des agents étiologiques comme espèces de Shigella et Cryptosporidium.

Les sources d’eau

Un phénomène couramment responsable de l’infection diarrhéique est l’eau contaminée avec des matières fécales des humains. Il s’agit des eaux d’égout, des latrines, des fosses septiques. Les excréments rejetés par les animaux renferment aussi des micro-organismes pouvant provoquer la diarrhée.

La malnutrition

Les enfants qui décèdent suite à la diarrhée souffrent pour la plupart de la malnutrition au préalable. Cette maladie rend leur système immunitaire sensible à cette infection. Chaque fois que le trouble digestif apparaît, il aggrave la malnutrition. Ainsi, la diarrhée est une des causes majeures de la malnutrition chez les enfants ayant moins de cinq ans.

Les autres causes

Les diarrhées peuvent aussi se transmettre d’un individu à un autre, particulièrement en cas d’insuffisance ou de mauvaise hygiène. La conservation ou la préparation des aliments dans des conditions d’hygiène insatisfaisantes ou anormales constituent une source majeure des diarrhées. On distingue également d’autres facteurs pouvant entraîner des maladies diarrhéiques :

  • Les produits issus des eaux polluées (poissons, crustacés), peuvent être aussi source des maladies diarrhéiques ;
  • L’anxiété, la terreur, le stress…..les émotions intenses ;
  • Les effets secondaires de certains antibiotiques ;
  • Les maladies comme : colopathie, maladie de Crohn, colite ulcéreuse, syndrome du côlon irritable, etc ;
  • Les compléments en aliments composés des sels de magnésium moins absorbés par l’intestin ;
  • La surcharge de l’estomac, du colon, des intestins, ce qui entraine la mauvaise digestion ;
  • La consommation trop importante de l’héroïne, de la cocaïne, de la marijuana et bien d’autres drogues.

Autre facteur de risque considérable est la conservation puis la manipulation de l’eau à usage domestique dans des mauvaises conditions.

Quels sont les symptômes de la diarrhée ?

La diarrhée se manifeste principalement par :

  • Des crampes abdominales et des douleurs ;
  • Des selles liquides ou molles ;
  • Des ballonnements ;
  • Envies très courantes d’aller à la selle.

Les symptômes associés à la déshydratation sont :

  • Sécheresse de la peau et de la bouche ;
  • Envies d’uriner moins fréquentes ;
  • Irritabilité ;
  • Perte d’appétit ;
  • Évanouissement et choc d’état ;
  • Yeux creux ;
  • Soif ;
  • Crampes musculaires.

Elle peut aussi se manifester par la faiblesse physique. Par ailleurs, toute personne peut avoir la diarrhée, et à n’importe quel moment.

Comment traiter la diarrhée ?

Le traitement de la maladie diarrhéique consiste à réduire la fréquence du mal et à prévenir la déshydratation. Les mets à prendre doivent être plus légers et fréquents, à base de pâtes, de riz, de bananes et des carottes cuites.

Prévention de la déshydratation

Pour prévenir la déshydratation, il faut prendre au moins un à deux litres d’eau par jour. Vous pouvez pendre aussi de la viande maigre, des bouillons de légumes, de l’eau de riz, des sodas sans caféine ou des thés clairs. Il faut éviter de prendre des alcools ainsi que des boissons qui contiennent de la caféine, d’autant plus qu’ils augmentent les pertes de sels minéraux et de l’eau.

Les verres de boissons gazeuses sont à éviter, à cause de la composition, qui est très riche en sucre, et pouvant provoquer une diarrhée. En ce qui concerne les adultes qui souffrent de la diarrhée grave, ils peuvent prendre une solution de réhydratation dans une pharmacie ou en préparer soi-même et la boire.

Médicaments

Même si la diarrhée suscite de l’inconfort, il est recommandé de ne pas la traiter. Avant toute prise de médicament, il est impératif de consulter un médecin. Certaines substances empêchent le corps d’éliminer l’infection : il ne sert à rien donc de les prendre. Néanmoins, il existe des médicaments qui peuvent être utilisés par les voyageurs qui doivent faire de longs trajets à voiture ou autobus, ou des personnes qui ont un accès difficile aux services médicaux.

Il s’agit principalement des médicaments antipéristaltiques (comme imodium ou Diarr-Eze). Ces derniers ont la capacité d’arrêter la diarrhée et de ralentir les troubles intestinaux. D’autres médicaments comme Pepto-Bismol ou Salicylate peuvent favoriser la réduction de la sécrétion d’eau au niveau des intestins.

Alimentation

Si la diarrhée persiste malgré les dispositions et prises en charge faites, il convient d’éviter la consommation des aliments susceptibles d’aggraver la maladie ou les crampes. Entre autres, on peut citer :

  • Légumes crus ;
  • Aliments comprenant de la farine de blé ;
  • Maïs et son, qui sont très riches en fibres ;
  • Aliments riches en gras comme les fritures ;
  • Tous les fruits, sauf banane, qui est très bénéfique dans le cadre du traitement de la diarrhée ;
  • Viande, friandises, plats épicés.

Les jus d’agrumes et les produits laitiers sont aussi à éviter, si nécessaire.

Hospitalisation

Lorsque le cas de la diarrhée devient grave, une hospitalisation s’avère indispensable. À cet effet, les médecins aident à réhydrater l’organisme en faisant de la perfusion intraveineuse. Les antibiotiques peuvent être utilisés si possible dans le cadre du traitement d’une diarrhée bactérienne grave.

Remèdes naturels

Il existe quelques remèdes naturels efficaces pour traiter une diarrhée.

  • Gouttes d’huile essentielle d’origan : il faut en prendre deux gélules et trois fois par jour pendant cinq à sept jours ;
  • Tisane de thym : laissez infuser deux cuillères à café de thym dans l’eau chaude durant cinq à dix minutes et prenez trois tasses par jour ;
  • Charbon actif végétal : prenez quatre à huit gélules avec un grand verre d’eau par jour jusqu’à la disparition des symptômes ;
  • Eau de quinton hypertonique : proposée sous forme d’ampoules dans les magasins, il faut prendre une à trois ampoules par jour tout au long de la diarrhée.

Plusieurs autres remèdes naturels comme l’huile de basilic, les probiotiques, les fleurs de Bach peuvent être utilisés pour le traitement de la maladie diarrhéique. L’essentiel est de vous référer aux sources sans alcool, surtout pour les enfants et les femmes enceintes.

Quelles mesures de préventions prendre ?

Les principales précautions à prendre contre la diarrhée sont :

  • Avoir accès à l’eau de boisson salubre ;
  • Laver les mains fréquemment au savon ;
  • Opter pour l’amélioration de l’assainissement ;
  • Garantir l’hygiène personnelle et pendant les travaux domestiques ;

De plus, il faut se vacciner contre les rotavirus.

Quelles sont les complications possibles de la diarrhée ?

La principale complication des maladies diarrhéiques constitue la déshydratation et l’ensemble des problèmes qu’il peut provoquer. Cependant, la diarrhée peut devenir grave chez les patients qui suivent un traitement antibiothérapie lorsqu’ils contractent surtout une infection liée à l’agent pathogène Clostridium difficile. Ce cas s’observe généralement en milieu hospitalier. La bactérie Clostridium difficile se sert de l’affaiblissement de la flore intestinale pour de se développer dans les intestins.

Elle produit deux toxines A et B, qui engendrent une diarrhée sévère en sécrétant le passage intestinal et en diminuant la capacité d’absorption de liquide dans les intestins. Pour cela, lorsque vous terminez le traitement par antibiotiques et vous constatez que la diarrhée persiste ou est grave, il est important de consulter un médecin.

À quel moment consulter le médecin ?

Il est impératif de recourir immédiatement au médecin dès l’apparition des signes tels que :

  • Diarrhée très abondante : plus de dix selles par jour et allant au-delà de vingt-quatre heures ;
  • Déshydratation : particulièrement chez les enfants ;
  • Fièvre avoisinant 38,5°C ou plus ;
  • Diarrhée chronique ;
  • Sang dans les selles.

Le recours au médecin est également nécessaire en cas de fortes douleurs au niveau des abdomens.

Vous aimerez aussi :

Related Articles