Global Statistics

All countries
643,279,018
Confirmed
Updated on November 21, 2022 10:58 pm
All countries
621,028,253
Recovered
Updated on November 21, 2022 10:58 pm
All countries
6,626,860
Deaths
Updated on November 21, 2022 10:58 pm

Dopage et Sport : Manifestations, Causes et Conséquences

Le dopage est une pratique répandue dans le domaine du sport, malgré les nombreuses mises en garde des unions sportives. Il s’inscrit aujourd’hui comme un véritable problème dans cet univers. Cette pratique est très dangereuse pour l’athlète. Pendant que certains contrent farouchement cette action, d’autres demandent qu’elle soit légalisée sous plusieurs prétextes qui leur semblent convaincants. Qu’est-ce que le dopage ? Quelles sont les raisons pour lesquelles les athlètes du monde sportif se livrent à cette pratique ? Quelles sont ses conséquences et comment y remédier ?

Qu’est-ce que le dopage ?

Le dopage ou en jargon doping, est une pratique consistant à amplifier ses aptitudes physiques ou cérébrales à l’aide de substances chimiques. C’est un procédé omniprésent ; particulièrement dans le domaine des sports et du body-building. Le dopage est un procédé ancien. Son origine remonte à priori, aux premières compétitions sportives, mais ce n’est qu’au XXè siècle que la pratique s’est révélée au grand public.

Aujourd’hui, plusieurs athlètes méritants, se font ravir leur trophée par d’autres, qui ingurgitent des substances dopantes. Les organisations de sport ont un avis très pointu sur la question. Pour elles, le dopage est une forme de tricherie. Les sportifs qui se livrent à cette pratique doivent donc être instantanément sanctionnés (suspension des compétitions, poursuites judiciaires, invalidité des trophées, etc.). Les progrès de la science ont rendu cette pratique difficile. Toutefois, pour comprendre la question, il faudrait au préalable cerner les raisons qui poussent tant de sportifs à utiliser des substances dopantes pour obtenir de meilleures performances.

Pourquoi les athlètes se dopent-ils ?

Les sportifs se dopent pour plusieurs raisons et principalement pour le coup de boost provoqué. Les substances dopantes qu’ils utilisent, induisent à l’intérieur de leur organisme, des modifications physiologiques et physionomiques telles que celles suivantes.

Une oxygénation amplifiée

L’oxygénation amplifiée est provoquée par les substances dopantes de la même famille que le salbutamol. En effet, ces drogues favorisent la circulation du sang dans l’organisme, en augmentant la teneur en globules rouges. Les athlètes qui en consomment voient leur sens de la réflexion et leur dextérité augmenter. Les archers les utilisent pour réduire leur stress.

La modification du physique de l’athlète

Cette caractéristique se remarque surtout par un accroissement de la force et de la puissance de l’athlète. L’individu acquiert alors une masse musculaire importante, chose utile dans les sports comme le catch, le rugby, la boxe, le MMA, etc. Aussi, les gymnastes et les patineurs artistiques utilisent des substances pour perdre du poids afin d’augmenter leur souplesse de mouvement.

Le dépassement de soi

Les événements sportifs peuvent être stressants et troublants pour les athlètes. C’est la raison pour laquelle, certains d’entre eux se shootent avec des substances dopantes avant de monter sur le terrain. Cela leur redonne une confiance totale en leur capacité.

Pour aller au-delà de leurs limites, les sportifs utilisent des substances de plusieurs sortes et origines.

Quelles sont les substances dopantes les plus utilisées dans le domaine du sport ?

Les principales substances dopantes du milieu athlétique sont :

Les amphétamines

Les amphétamines sont de puissantes substances psycho- stimulantes. Elles existent sous plusieurs formes très dangereuses telles que la métamphétamine, connue sous l’appellation de cristal, yaba ou ice et dont la consommation est courante à l’intérieur de la sphère sportive. Les effets de ces substances sont essentiellement :

  • une suppression de toute fatigue accumulée ;
  • une grande confiance en soi et une sensation d’invulnérabilité ;
  • un renforcement du niveau de vigilance ;
  • une concentration maximale.

A priori, il n’y a là que des effets positifs.

Les stéroïdes anabolisants

Les stéroïdes anabolisants sont des variantes de la testostérone. Ils sont fabriqués de façon synthétique par l’homme. Ce sont des substances hormonales qui favorisent la croissance des muscles ; les organes moteurs de l’organisme. Quand ils sont consommés, les stéroïdes anabolisants induisent les effets suivants sur l’organisme :

  • une virilisation ;
  • une augmentation de la masse musculaire ;
  • une poussée de croissance (augmentation de la taille) de l’athlète ;
  • une gynécomastie (notamment chez la femme).

Il faut savoir que la quantité de stéroïdes consommée, est proportionnelle à l’expression des caractéristiques citées ci-dessus.

Ces substances peuvent être facilement détectées dans l’urine, par un test anti-dopant.

L’érythropoïétine

L’érythropoïétine, en abrégé EPO, est une hormone de la classe des glycoprotéines. C’est un élément qui participe au développement et à la croissance des cellules sanguines notamment les globules rouges et les cellules constitutifs de la matière osseuse. Consommée en grande quantité, cette substance entraîne une augmentation de la quantité de globules rouges à l’intérieur du sang. Rappelons que les érythrocytes (globules rouges), jouent un rôle essentiel lors du transport de l’oxygène, dans le sang. Une augmentation du taux de globules rouges entraîne un flux intra sanguin important d’oxygène et en parallèle, une bonne circulation sanguine. Ce qui expliquerait les grandes performances des sportifs qui se dopent à cette substance.

La cocaïne

Les drogues récréatives sont également beaucoup consommées par les athlètes et sportifs, bien qu’elles soient totalement interdites (même hors compétition). La plus représentative d’entre elles, c’est sans conteste la cocaïne. La cocaïne est un incitant de la classe des alcaloïdes. On la synthétise à partir de la pousse de coca. Les athlètes, notamment les cyclistes et les poids lourds en consomment pour ses usages antistress et contre la fatigue.

Le chanvre

Le chanvre est l’autre appellation du cannabis. Cette substance a longtemps été utilisée par les hommes pour ses propriétés psychotropes. On lui a récemment attribué des propriétés thérapeutiques. Il participe au soulagement des tensions physiologiques de l’organisme (migraines et mal de dos). Cependant, la toute première raison pour laquelle les athlètes en consomment, c’est qu’il calme et apaise. En effet, cette substance possède des propriétés tranquillisantes, anti-inflammatoires, anesthésiques et antiépileptiques. C’est ainsi que le cannabis contribue à la réduction du stress, et peut, dans certains cas permettre au patient de mieux supporter la douleur.

Bien que les amphétamines, la cocaïne ou les autres drogues récréatives permettent non seulement aux sportifs de booster leur mental, mais aussi leur performance, ces substances agissent telle une épée à double tranchant sur eux. Ces drogues produisent des effets néfastes dans le corps de leur hôte.

Quels sont les retentissements du dopage sur l’organisme et le mental des sportifs ?

Les substances dopantes ne sont pas sans conséquence sur l’utilisateur. En effet, certaines des substances précédemment décrites présentent des conséquences regrettables sur l’organisme et sur le psychique des personnes qui les consomment.

Les effets sur l’organisme humain

Ce qu’il faut savoir, c’est que ces substances tirent plus de l’organisme qu’ils n’en donnent. Il n’est pas rare de voir des athlètes de haut niveau dopés aux stéroïdes anabolisants, souffrir de perte de poids à long terme. En effet, toute cellule de l’organisme a une fréquence de régénération bien définie. Les myocytes (cellules musculaires) ne font pas exception. Des exercices physiques intenses quotidiens favorisent le développement des muscles. Toutefois, quand elles sont hyper sollicitées avec des substances, notamment les stéroïdes, les cellules musculaires s’épuisent très rapidement et ont du mal à se régénérer. La consommation des stéroïdes anabolisants provoque donc un vieillissement rapide et brutal des myocytes qui ont du mal à se régénérer.

Les effets sur le psychisme humain

Une addiction

Plus l’athlète consommera de substances dopantes, plus son cerveau en demandera. Cela crée une certaine dépendance à ladite drogue et le cerveau humain a du mal à s’en défaire.

L’irritabilité

Ce point concerne plus les athlètes se dopant avec des stéroïdes anabolisants. L’irritabilité même n’est qu’une des conséquences de l’hyper masculinisation induite par la testostérone. L’athlète aura tendance à s’énerver pour un rien ou à être hyper excité ; ce qui pourrait gêner son entourage. Il n’est pas rare de voir des athlètes sportifs être poursuivis en justice pour des motifs d’agression ou de violences conjugales.

Les maladies mentales, le suicide

Les suicides sont chose courante dans le domaine des sports. Le principal facteur de suicide, c’est la dépression. Ajouté aux facteurs comme la drogue, le stress et l’anxiété, il peut arriver que l’athlète soit débordé et mette fin à ses jours ; autrement, les effets psychotropes hallucinogènes des drogues telles que la cocaïne peuvent amener à des affections mentales telles que la démence.

Comment lutter contre le dopage ?

On vante toujours les mérites du dopage et des substances dopantes. Certains sportifs voient même en ces substances dopantes, la seule alternative pour repousser leur limite. C’est sans regarder les conséquences graves que présentent ces drogues. Il revient donc de mener des actions de lutte contre le dopage telles que :

Sensibiliser les sportifs sur les dangers des substances dopantes

Car, oui, ces substances présentent plus d’inconvénients que d’avantages. Les sportifs doivent être conscients qu’ils sont capables de détruire leur carrière et leur vie. Ces substances peuvent créer en eux de graves addictions et même la mort.

Se faire suivre par un thérapeute

Se faire suivre par un psychologue peut être une approche très profitable pour l’athlète. Le médecin pourra, en discutant avec son patient, trouver le véritable problème qui découle de ses échecs sportifs. Ensemble, ils sauront adopter une démarche en définissant des objectifs qu’ils tenteront d’atteindre graduellement.

S’entraîner sans relâche

Il n’y a pas d’autres moyens de parvenir à des résultats que l’entraînement. Le sportif doit se donner à fond dans sa démarche. Ainsi, il pourra atteindre son but de remporter une médaille.

Faire appel aux remèdes naturels de lutte contre le stress et l’anxiété

Si le stress est l’un des facteurs qui poussent les athlètes à se livrer aux drogues, il peut être très bien traité sans. En effet, il existe des solutions naturelles pour lutter contre le stress et l’anxiété. L’athlète peut en effet :

Utiliser les plantes

Notamment des infusions de camomille et du thé vert. Ces plantes ont des vertus thérapeutiques importantes. Elles aident à lutter contre le stress.

Des exercices physiques

L’athlète peut faire des séances de footing. Cela lui permettra de décompresser et de déverser tout le stress accumulé.

Faire des exercices de respiration et de méditation

Ces exercices sont pour ceux qui se plaignent de problèmes de concentration. Cela aiderait les sportifs à acquérir un esprit vif et concentré.

L’avantage qu’offrent ces méthodes, c’est qu’elles n’exercent aucune mauvaise emprise sur l’athlète au quotidien.

De façon définitive, il convient de retenir que le dopage est un exercice spécialement pratiqué dans le cadre du sport. Mais aujourd’hui, il devient une pratique allant au-delà du cadre sportif et par conséquent, un problème de santé publique. Ses conséquences en termes de santé sur la vie de ces derniers sont vraiment lamentables. C’est pour cette ultime raison que le plan national de prévention dans les années 2011 à 2014, met en exergue un volet adressé au grand public, afin de le sensibiliser à anticiper sur les dangers du dopage. La légalisation du dopage tant prôné par certains médecins et hauts cadres du sport ne peut donc être autorisée à cause du risque élevé que présente cette action sur la santé des sportifs.

Vous aimerez aussi :

Related Articles