Global Statistics

All countries
592,647,760
Confirmed
Updated on August 11, 2022 3:27 pm
All countries
562,686,505
Recovered
Updated on August 11, 2022 3:27 pm
All countries
6,446,939
Deaths
Updated on August 11, 2022 3:27 pm

Dormir sous climatiseur : quels risques ?

Pour bénéficier d’un certain confort pendant le sommeil, surtout en été, l’utilisation d’un climatiseur peut s’avérer nécessaire. Cependant, au-delà de l’effet bienfaisant, dormir sous climatiseur la nuit peut entraîner certaines conséquences sur la santé mentale et physique. Quels sont les risques en dormant sous un climatiseur toute la nuit ?

En quoi consiste la climatisation ?

La climatisation est une technique qui consiste à contrôler les conditions climatiques dans une pièce. Ceci, pour des raisons techniques ou pour plus de confort. Ainsi, elle peut intervenir dans plusieurs formes de locaux à savoir : des bureaux, des chambres, des voitures, etc.

Les éléments modifiés ou régulés par la climatisation sont principalement au nombre de 3 dont : la température de l’air, le degré d’hygrométrie de l’air et la qualité de l’air intérieur. La manipulation ou la régulation de la température de l’air peut consister en deux opérations différentes. Il s’agit du chauffage et du refroidissement de l’air. L’une ou l’autre de ces deux opérations est sollicitée dans des conditions bien précises.

Ainsi, le chauffage intervient pour augmenter la température de l’air lorsque celle-ci est basse, notamment en période d’hiver. Quant au refroidissement, il consiste à faire baisser la température de l’air ambiant. C’est donc une opération qui est beaucoup plus sollicitée dans les périodes chaudes, comme l’été ou dans les périodes caniculaires.

La seconde fonction du climatiseur est de manipuler le degré d’hygrométrie. Cela peut aussi consister en deux opérations distinctes. Déjà, il faudrait tout d’abord expliquer la notion d’hygrométrie. En la matière, la notion d’hygrométrie peut être comprise sous deux sens.

D’abord, l’hygrométrie désigne une branche de la météorologie qui s’occupe de la mesure de l’humidité de l’air. L’humidité de l’air est utilisée pour désigner la quantité d’eau présente sous forme gazeuse dans l’air ambiant.

Ensuite, l’hygrométrie désigne tout court, la quantité d’humidité contenue dans l’air. Ici, le climatiseur peut être sollicité pour augmenter l’humidité de l’air. Il peut aussi être sollicité pour réduire cette humidité, on parle dans ce cas de déshumidification de l’air.

En dernière position, le climatiseur permet de gérer les paramètres de la qualité de l’air intérieur. Cela renvoie à la modification des composants de l’air ambiant qui se retrouve dans un environnement clos. Certains facteurs comme l’odeur et l’empoussièrement peuvent donc être réglés.

Comment fonctionne un climatiseur ?

Le principe de fonctionnement de la climatisation est d’offrir un confort thermique aux occupants d’une pièce, lorsque la température extérieure est trop faible ou trop élevée. Les besoins de climatisation varient donc en fonction de plusieurs paramètres comme, les apports en température à l’intérieur et à l’extérieur de la pièce.

Un même système est donc mis en place pour chauffer ou réfrigérer les locaux selon les besoins. Ce système est équipé d’un hygrostat, qui permet d’évaluer la quantité d’humidité présente dans l’air afin de la réguler en conséquence. Cette régulation se fait à travers les opérations d’humidification et de déshumidification, comme il a été présenté un peu plus haut.

Ainsi, un climatiseur, grâce à son système, permet de contrer les charges thermiques et hydriques d’un local, mais aussi d’assurer la qualité de l’air.

Par rapport à ce dernier point, cela se fait par le renouvellement d’air neuf hygiénique et la filtration de l’air soufflé. Le renouvellement d’air neuf consiste à maintenir la teneur en CO2 et des odeurs, au seuil légal défini par les normes en vigueurs. Cette opération se fait soit par extraction forcée de l’air présent dans le local, soit par l’introduction forcée d’air neuf.

Il existe 5 principaux systèmes de climatisation :

  • Le système de renouvellement d’air ;
  • Les systèmes tout air ;
  • Les systèmes utilisés en recyclage total ;
  • Les systèmes fonctionnant en tout air neuf ;
  • Les systèmes fonctionnant avec récupérateur d’énergie.

Ces systèmes ont chacun leurs particularités, et peuvent être utilisés pour des circonstances particulières. 

Les effets dégradants des climatiseurs sur la santé

Le climatiseur a à son actif une longue série de méfaits. Tout d’abord, la partie froide des climatiseurs produit de l’eau par l’humidité contenue dans l’air ambiant. Il peut arriver que cette eau soit mal évacuée, lorsque les appareils ne sont pas entretenus comme il le faut. Ainsi, aon peut assister à la prolifération des organismes pathogènes dans ces eaux.

Dans la plupart des cas, l’organisme qui a le plus de facilité à se développer ici est l’agent de la légionellose. Il s’agit de bactéries appartenant à la famille des légionelles, des bacilles à Gram négatif.

L’injection de désinfectants dans les systèmes de climatisation peut aussi être à la base de problèmes de santé. En effet, ces désinfectants sont généralement constitués de produits chlorés. Cela peut donc entraîner l’apparition et la prolifération d’agents pathogènes qualifiés de chlororésistants. La qualification de chlororésistant renvoie à l’idée selon laquelle, certains organismes développent une résistance particulière au chlore, qu’il soit seul ou associé à d’autres molécules.

La quasi-totalité des systèmes de climatisation sont dotés de filtres. Ces filtres sont destinés à nettoyer et épurer l’air, en la débarrassant des impuretés qu’il contient. Une fois leur rôle joué, les filtres doivent être nettoyés de façon régulière voire changés au bout d’un certain temps.

Cependant, il est constaté que ce nettoyage est fait souvent à une fréquence très basse ou pas du tout. Cela expose les personnes dans cet environnement à plusieurs dangers voire même des risques de cancer.

La climatisation se fait beaucoup plus dans les espaces fermés afin d’avoir plus d’efficacité. Dans ces conditions, un environnement propice est créé pour la prolifération de divers agents polluants et d’organismes biologiques porteurs de microbes, de bactéries voire même de virus.

Parlant de virus, une étude a réussi à établir que les systèmes de climatisations centralisés des immeubles peuvent être des vecteurs de contamination pour certains virus. Il s’agit principalement ici des virus contenus dans l’air comme ce fut le cas de la grippe H1N1.

Pendant que cette grippe sévissait en France, les consignes de l’Agence Française de Sécurité Sanitaire de l’environnement et du travail étaient claires : il fallait maintenir l’apport d’air extérieur et arrêter le recyclage de l’air à l’intérieur des immeubles disposant d’un système de climatisation centralisé.

Enfin, lorsque la climatisation est excessive, elle expose à des risques de chocs thermiques. En effet, le corps humain supporte très mal les variations brusques de températures. Ce qui signifie que lorsque vous quittez un milieu où la température est très basse pour un milieu où cette température est élevée, vous vous exposez à ce qu’on appelle choc thermique. Ce qui peut être mortel dans certains cas.

En dehors de tous ces éléments, dormir sous climatisation peut aussi entraîner la déshydratation, les maux de tête, la contraction des muscles, mais aussi la réduction de l’efficacité du système immunitaire.

Dormir sous climatiseur, une bonne idée ? 

En dépit de ces nombreuses actions néfastes sur la santé, la climatisation peut bel et bien être utilisée pour dormir, à condition bien sûr de prendre certaines précautions.

Les avantages de dormir sous climatiseur

Avant tout, dormir sous climatiseur vous permet d’avoir un contrôle total de la température de la pièce où vous dormez. Vous pouvez donc créer les conditions thermiques propices à un sommeil doux.  Ensuite, l’utilisation de la climatisation permet de réduire considérablement la présence d’insectes dans la pièce.

Cet avantage est particulièrement efficace, surtout lorsque vous habitez dans une zone tropicale avec les maladies causées par les insectes comme la malaria ou la dengue. Vous pouvez aussi éviter la transpiration abondante pendant la nuit, en dormant sous climatiseur. Vous vous assurez donc un excellent confort.

Par ailleurs, la climatisation crée un environnement froid qui vous permet de tirer le maximum de profit de votre sommeil. Il est en effet prouvé scientifiquement que, dormir dans un environnement frais (pas froid) permet au corps de se détendre beaucoup plus. Cela permet aussi d’augmenter la production de graisse saine dans le corps, mais aussi d’accroître la résistance de l’organisme à l’insuline.

Dormir sous climatiseur : les précautions à prendre

Il existe plusieurs avantages à dormir sous climatiseur, mais les inconvénients sont tout aussi importants. Il convient donc de prendre un certain nombre de précautions, afin d’en tirer le meilleur profit possible.

Ainsi, il est conseillé d’activer la fonction << sommeil >> sur l’appareil, afin de réduire et modérer votre consommation en électricité. Ensuite, vous devrez éviter au maximum de diriger le climatiseur directement sur votre visage ou encore sur le dos. Vous devrez aussi procéder de façon régulière au nettoyage des filtres à air de votre appareil, afin de réduire les risques de pollution.

Il est aussi déconseillé de descendre la température en dessous de 240C ou 230; cela vous permettra de réduire les risques de chocs thermiques. Plus particulièrement par rapport à ce point, vous devez maintenir une variation d’environ 5 à 70C tout au plus, entre la température externe et celle de l’intérieur de votre pièce.

Ce conseil doit être surtout pris en compte dans les périodes de chaleur extrême comme la canicule.  Enfin, évitez de dormir toute la nuit sous le climatiseur. Pour cela, il vous faut programmer l’arrêt de l’appareil à une certaine heure de la nuit.

Vous aimerez aussi :

Related Articles