Global Statistics

All countries
260,948,428
Confirmed
Updated on November 27, 2021 8:15 am
All countries
234,007,937
Recovered
Updated on November 27, 2021 8:15 am
All countries
5,207,568
Deaths
Updated on November 27, 2021 8:15 am

Douleur à la vésicule biliaire : stress et causes possibles

La vésicule biliaire est un organe de petite taille situé sous le foie et qui stocke la bile. La bile quant à elle est un suc digestif dont le rôle est de faciliter la digestion. Il peut toutefois arriver que les composants de la bile causent des douleurs au niveau de la vésicule biliaire. Comment cela est-il possible ? Dossier douleur vésicule biliaire, l’essentiel dans la suite.

Un regard sur le rôle de la vésicule

Au cours de la digestion, le foie sécrète un liquide appelé bile qui aide à la digestion. Ce liquide permet la digestion des graisses et l’élimination de certains médicaments. De plus, il aide le foie à se débarrasser des toxines. Lors de la digestion, la vésicule se contracte pour chasser la bile vers l’intestin grêle.

Toutefois, un trouble peut se développer et empêcher la bile de passer dans l’intestin grêle. Il s’agit de la lithiase vésiculaire. La lithiase vésiculaire est une formation de calculs à l’intérieur de la vésicule biliaire. Un calcul biliaire est une masse plus ou moins importante de cristaux ou cailloux présents dans la vésicule ou les voies biliaires.

Le calcul biliaire
Le calcul biliaire – © Crédit : informationhospitaliere.com

Il se compose de cholestérol, de bilirubine, de calcium, de mucines et de protéines. Lorsque ces petits cailloux apparaissent dans la vésicule, l’écoulement de la bile est ralenti, ce qui cause des douleurs (coliques hépatiques) au niveau de l’abdomen.

Les causes des douleurs à la vésicule

La bile est composée d’eau, de sels biliaires, de cholestérol, de phospholipides, de pigments et d’électrolytes. Lorsque l’un deux est en excès ou en manque, cela induit des conséquences. Vous pouvez noter un taux élevé de cholestérol ou un faible taux de sels biliaires qui peut causer la formation de cailloux. Les calculs biliaires surviennent aussi lorsque la vésicule biliaire ne se contracte pas régulièrement.

Par ailleurs, les calculs biliaires sont présents sous deux formes qu’il importe de connaitre : les calculs de cholestérol et les calculs pigmentaires.

Les calculs de cholestérol

Les calculs de cholestérol apparaissent lorsque le cholestérol est fabriqué en grande quantité par le foie dans la bile. La formation de ces cristaux est due à l’insolubilité du cholestérol dans la bile. Les calculs de cholestérol sont souvent dus à :

  • l’alimentation hypercalorique, trop grasse et élevée en cholestérol ;
  • l’obésité et le surpoids, eux-mêmes sources de multiples maladies métaboliques ;
  • l’alcool : lorsqu’il est pris en grande quantité et de manière chronique, il peut agir sur le fonctionnement du foie. Lorsque celui-ci travaille mal, la bile sera surchargée et de mauvaise qualité, ce qui explique les calculs ;
  • les hormones œstrogènes ;
  • les médicaments tels que les contraceptifs oraux. Les médicaments utilisés pour traiter le cholestérol (les fibrates) peuvent entraîner cette douleur ;
  • le jeûne prolongé ;
  • l’hérédité.

Les calculs pigmentaires

Outre les calculs de cholestérol, les calculs sont aussi dus aux pigments contenus dans la bile. Cela survient lorsque la bilirubine est en excès dans la bile comme chez les patients qui souffrent de cirrhose. Ces cristaux apparaissent aussi chez les patients qui souffrent d’une infection du tractus biliaire ou de maladie héréditaire telle que l’anémie falciforme.

Les personnes à risque

Il existe des personnes à risques qui sont très susceptibles de subir cette affection. Le risque de souffrir de ce mal s’agrandit pour elles au fur et à mesure que leur âge augmente. En Europe, cette affection est fréquente chez les personnes qui ont entre 50 et 60 ans. Près de 60 % de la population de 80 ans est atteinte, les femmes étant généralement plus touchées que les hommes.

Par ailleurs, bien que la formation des cailloux soit favorisée par le diabète ou la grossesse, l’origine ethnique des patients peut aussi accroître la formation des cristaux dans leur vésicule. Cette observation touche principalement les descendants des peuples autochtones (les Amérindiens, les Hispaniques).

Quels sont les symptômes liés à ce mal ?

En général, les calculs biliaires n’entraînent ni douleur ni aucun symptôme ; voilà pourquoi on parle de calculs silencieux. Ces calculs ne sont donc décelés que lors d’examens précis. Mais les problèmes apparaissent à la suite de crises.

Une crise peut durer de quelques minutes à plusieurs heures. Suite à la toute première crise, les récidives sont fréquentes. L’un des symptômes de la crise est la vive douleur ressentie après un repas riche. Lorsque la douleur s’intensifie, elle irradie jusque dans le bras droit, l’épaule et l’omoplate. La douleur commence dans la partie supérieure de l’abdomen.

Comme symptôme, nous pouvons aussi distinguer les nausées qui surviennent lorsque le flux de la bile est bloqué en allant vers l’intestin grêle. Quand les crises sont violentes, le patient devient pâle et a les mains moites. D’autres symptômes d’ordre digestif peuvent également apparaître :

  • les troubles digestifs ;
  • la diminution de l’appétit ;
  • la perte de poids ;
  • les maux de tête ;
  • la fatigue ;
  • les urines devenant plus foncées ;
  • la jaunisse caractérisée par le blanc des yeux et la peau qui deviennent jaunes ;
  • la fièvre.

Les cas de complications

En général, les calculs biliaires n’entraînent pas de complications, mais lorsque les douleurs ne sont pas traitées, la situation peut rapidement changer. Les complications peuvent conduire à :

  • une cholécystite aiguë (inflammation de la vésicule biliaire) ;
  • une migration du calcul dans le canal biliaire principal causant un ictère, angiocholite (infection aiguë de la voie biliaire principale) ;
  • une pancréatite aiguë (inflammation du pancréas).

La prévention du mal


Au vu des conséquences que peut causer ce mal, il est préférable de s’en prévenir pour ne pas en arriver là. Pour ce qui est des personnes obèses, il est conseillé de procéder à une perte de poids progressive. Une perte de poids qui se déroule en deux semaines environ n’est pas une bonne idée. Pour réduire les risques, faites aussi un exercice physique tous les jours, car cela évite grandement la prise de poids.

Une alimentation composée de fibres à travers les huiles végétales, les noix et les graines est aussi un bon allié, tandis que la consommation abusive du sucre est une mauvaise idée. Les végétariens sont d’ailleurs les moins enclins à être affectés de ce trouble à cause de leur alimentation plus ou moins contrôlée.

Il est aussi faisable de nettoyer les voies biliaires et hépatiques lorsque les signes avant-coureurs commencent à être ressentis. Si vous choisissez cette option, il faudra avoir recours à la phytothérapie en utilisant les plantes traditionnelles (le boldo, l’artichaut, la fumeterre, le champignon shiitaké…) pour nettoyer les canaux. Les douleurs pourront ainsi être soulagées. La plupart de ces médicaments existent sous forme de gélule.

Comment traiter le mal une fois qu’il s’installe ?

Traiter la lithiase vésiculaire revient à réduire le stress de l’assimilation. Plusieurs traitements existent contre le mal. Mais les traitements sont nécessaires seulement lorsque le mal est diagnostiqué. Afin de réduire le stress dû à la douleur, les médicaments que vous pouvez prendre sont les antibiotiques, les antidouleurs, les antispasmodiques et les antiémétiques.

Le traitement des calculs biliaires symptomatiques peut se faire à travers plusieurs méthodes : la dissolution des cristaux par les médicaments, les ultrasons, la chirurgie… La dissolution se fait souvent entre 6 et 18 mois et les médicaments utilisés sont composés de l’acide ursodésoxycholique et de l’acide chénodéoxycholique. Quant aux ultrasons, ils ont pour but de casser les calculs biliaires ; mais leur taux de réussite est faible.

Le traitement chirurgical est envisagé lorsque les complications sont importantes. Durant ce traitement, les spécialistes réalisent une ablation (encore appelée cholécystectomie) de la vésicule biliaire. Il en existe de deux types : la laparoscopie et la chirurgie ouverte où la grande ouverture est réalisée au niveau de l’abdomen.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Vous aimerez aussi :

Related Articles