Global Statistics

All countries
261,024,098
Confirmed
Updated on November 27, 2021 10:23 am
All countries
234,085,835
Recovered
Updated on November 27, 2021 10:23 am
All countries
5,209,483
Deaths
Updated on November 27, 2021 10:23 am

Douleur au flanc gauche : causes, diagnostic et traitements

Les douleurs ressenties au niveau de l’abdomen sont plutôt fréquentes, car elles concernent une bonne partie de la population. On parle de maux d’estomac ou de maux de ventre et souvent, ils sont en rapport avec les organes digestifs

Mais savez-vous que tous les maux de ventre ne sont pas des douleurs au flanc encore moins au flanc gauche ? Qu’est-ce donc une douleur au flanc gauche ? Quelles sont les causes et quels problèmes sous-jacents peut-il cacher ? Quand faut-il voir un médecin ? Quels sont les traitements possibles ? Éléments de réponse :

Qu’entend-on par douleur au flanc gauche ?

Le flanc gauche également appelé région lombaire gauche est une partie de l’abdomen. On le retrouve du côté gauche du nombril au milieu du ventre. Vous l’aurez compris, à l’opposé se trouve le flanc droit ou la région lombaire droite.

Identification de la région lombaire gauche – © Crédit : informationhospitaliere.com

Et toute douleur ressentie à ce niveau précis est une douleur du flanc gauche. Toutefois, il est important de noter que les flancs gauche + droit représentent deux petites zones ; ils ne comportent pas tous les organes de l’abdomen. Ce dernier compte encore 7 autres régions que sont : 

  • La partie ombilicale au milieu du flanc droit et gauche ;
  • L’épigastre se trouvant entre le sternum et le nombril ;
  • L’hypogastre se trouvant entre le pubis et le nombril ;
  • L’hypocondre (droit et gauche) se trouvant immédiatement sous les côtes ;
  • La fosse iliaque (droite et gauche) se trouvant en bas du ventre.

Il est donc indispensable d’être lucide en ce qui concerne l’endroit de provenance de la douleur ressentie au ventre. En effet, la douleur à l’hypocondre gauche et à toutes les autres parties de l’abdomen est également fréquente. 

En ce qui concerne la douleur au flanc gauche, elle est d’intensité variable. Cette dernière dépend des causes et de la gravité du mal de même que de l’organe affecté. En outre, la douleur dans la région lombaire gauche est caractérisée par sa fréquence ou ponctualité. On parlera alors respectivement de douleur chronique ou de douleur aiguë.

Quelles sont les causes de la douleur au flanc gauche ?

Les causes d’une douleur au flanc gauche sont diverses, car les organes qu’on retrouve dans cette partie du corps sont nombreux. On distingue : le pancréas, les intestins, l’estomac, la rate, les reins ainsi que les ovaires. Et selon l’organe touché au flanc, voici le mal qui pourrait être à la base :

L’estomac : si cet organe devient douloureux, ​un certain nombre de problèmes​ ​peuvent être sous-jacents​. Cela peut être,​ un cancer de l’estomac, une gastrite, une hernie hiatale ou un ulcère. La douleur à ce niveau peut aussi être due à une grossesse, à la prise d’un repas trop riche ou à une gastro.

Les intestins : les douleurs intestinales peuvent être créées par différents éléments. Ce sont : une obstruction intestinale, des gaz intestinaux, une diverticulose, une constipation, une occlusion intestinale, la maladie de Crohn, etc.

Le pancréas : si un individu ressent une douleur au pancréas, il se pourrait qu’il soit affecté par une pancréatite aiguë. Si c’est effectivement le cas, ce dernier observera aussi des vomissements, des palpitations et de la fièvre.

La rate : dans ce cas, il est fort probable que le sujet souffre d’une augmentation du volume de la rate. C’est ce que l’on appelle la splénomégalie.

Les ovaires : l’individu qui souffre de kystes ovariens ressent aussi des douleurs à cette partie de son corps. Mais, le flanc douloureux peut être plutôt du côté droit si c’est l’ovaire droit qui est touché.

Les reins : dans le cas d’espèce, les calculs rénaux sont soupçonnables. En effet, la présence de cette affection entraîne des douleurs intenses au niveau du flanc gauche. Ces dernières affectent en même temps le dos.

Il est aussi fréquent de voir des sujets présenter une colique néphrétique, une hydronéphrose, un cancer du rein ou tout autre problème rénal qui se manifeste par une douleur de la région lombaire gauche.

Nota Bene : Parfois, pour avoir une idée précise, il faut prendre en compte les symptômes associés. Ce qui pourrait orienter le patient ou son médecin vers un diagnostic fiable. Et au nombre de la plupart des signes cliniques associés, il y a : la fièvre, les saignements, les vomissements, la constipation et la diarrhée. On recense aussi : la nausée, une miction difficile, une aérophagie

Quelle attitude adopter en cas de douleur au flanc gauche ?

L’attitude à adopter lorsque vous êtes en présence d’une douleur à la région lombaire gauche dépend de l’intensité de cette dernière. Selon qu’elle est supportable ou non, voici les attitudes à adopter :

Lorsque la douleur est supportable

Dans le cas d’espèce, commencez par prendre des antidouleurs puis suivez l’évolution de la gêne. L’idéal, c’est qu’elle disparaisse spontanément. Sinon, si elle persiste au bout de 2 jours, il faudrait contacter un médecin

Lorsque la douleur est violente

Si la douleur est violente immédiatement dès sa survenue, il ne faut pas hésiter. Il faut systématiquement se rendre à l’hôpital. C’est ce que recommande le médecin spécialisé en médecine générale, psychiatrie et addictologie : Dr. Claire Lewandowski. Mais en attendant, essayez toutefois de vérifier si un changement de position accentue la douleur ou la soulage. 

Déterminez aussi le type de douleur auquel vous faites face. S’agit-il d’une crampe, d’une brûlure ou autre ? En allant uriner, il faut aussi chercher à voir si la douleur change d’intensité. À quel moment apparaît-elle ? Pendant les règles, pendant la marche, avant ou après un repas…

Quels sont les examens pour une douleur à la région lombaire gauche ?

Les descriptions faites par le patient ne sont parfois pas précises pour orienter le professionnel de la santé dans le bon sens. Ce dernier demandera alors des examens médicaux pour y voir plus clair. Notez qu’il existe plusieurs analyses possibles en fonction du mal que soupçonne le médecin. 

Par exemple, s’il envisage la possibilité d’une atteinte colique, il peut demander à faire une radiographie de l’abdomen sans préparation. Ce qui lui permettra de vérifier si le côlon est dilaté ou s’il y a une constipation. 

L’échographie est également un examen de référence lorsqu’une personne consulte pour une douleur au flanc gauche. Elle est le plus souvent demandée quand le professionnel de santé pense que le mal provient de l’un des organes suivants :

  • ​L​es ovaires​ ;
  • L​e pancréas​ ;
  • ​La rate​ ;
  • Le​s reins.

Si la douleur est accompagnée de fièvre et d’autres symptômes, il se pourrait que le médecin demande un bilan biologique. Il s’agit d’un bilan médical exploratoire. Il permet d’analyser des élé​​ments comme l’air expiré, le sang, les selles ou l’urine. Souvent, il est indispensable pour la confirmation ou l’infirmation d’un diagnostic.

Un scanner abdominal peut aussi être demandé si le soignant envisage une possible présence de calculs ou de tumeurs au pancréas par exemple. S’il pense plutôt à une atteinte rénale infectieuse, il pourrait demander de faire un examen cytobactériologique des urines.

Et pour finir, une imagerie par résonance magnétique (IRM) pourrait être demandée au cas où le docteur souhaite observer la cavité abdominale de façon plus détaillée. 

Quels traitements pour une douleur au flanc gauche ?

Il existe autant de traitements pouvant soigner une douleur au flanc gauche que de causes de ce malaise. C’est donc en fonction du mal diagnostiqué par les examens pour la douleur au flanc gauche que le médecin pourra appliquer des traitements. Cette section vous présente les démarches médicales requises dans les cas les plus fréquents.

Traitement douleur au flanc gauche due à une colique néphrétique

Une colique néphrétique survient lorsque des calculs obstruent les voies urinaires d’un sujet. Elle engendre une douleur violente ou brutale qui peut affecter le flanc gauche. Si le malaise est dû à ce facteur, différents types de traitements sont envisageables selon les cas. 

Généralement, le patient se verra prescrire un traitement par antalgiques ou par anti-inflammatoires non stéroïdiens. Si cela s’avère nécessaire, il peut aussi recevoir un traitement antispasmodique en plus. Toutefois, notez qu’une hospitalisation peut-être indispensable dans les cas suivants :

  • Une grossesse en cours ;
  • Un rein unique ;
  • Une pyélonéphrite aiguë associée.

Traitement douleur au flanc gauche due à une tuberculose

La tuberculose est une infection qui affecte pour la plupart du temps les poumons. Elle présente plusieurs symptômes dont le plus important est la toux. Cependant, e​lle touche aussi de nombreux autres organes, dont ceux du flanc gauche. Pour soulager la douleur qu’elle occasionne, le professionnel de la santé aura à corriger le mal.

Le traitement appliqué dans ce cas, c’est la prise d’antibiotiques sur plusieurs mois. Tout au long de la cure, de nombreuses autres analyses seront demandées pour vérifier l’efficacité et le bon déroulement de la thérapie.

Traitement douleur au flanc gauche due à une occlusion intestinale

L’occlusion intestinale est l’un des maux les plus graves qui peuvent engendrer une douleur au flanc gauche. Elle constitue un arrêt total ou une diminution du transit du contenu digestif se trouvant dans l’intestin. Rendant faible le pronostic vital, elle représente donc une urgence médicale. Mais le traitement varie selon la cause. 

Occlusion intestinale bénigne

Le plus souvent, le médecin aura à introduire par le nez, un tube naso-gastrique qui descend jusque dans l’estomac. Cette opération a pour but de faire sortir les fluides en excès de même que les gaz afin de diminuer la pression sur les intestins. 

Occlusion intestinale due à des brides péritonéales

Si l’occlusion intestinale est due à des brides péritonéales, le médecin aura entre autres à lever l’obstruction grâce à une opération. Ici, il devra prescrire une hospitalisation et une intervention chirurgicale en urgence

Notez que les brides péritonéales représentent des formations qui surviennent à cause de la présence de sang ou de sérosités dans la cavité péritonéale. Elles peuvent aussi faire suite à une inflammation. Normalement, elles ne sont pas de véritables problèmes en soi. C’est la torsion d’une anse intestinale autour d’elles qui créent le véritable souci.

Occlusion intestinale due à l’iléus paralytique

Il existe un autre cas, où l’occlusion intestinale peut être due à un iléus paralytique. Il s’agit en réalité d’une hypermotricité fonctionnelle de l’intestin qui peut occasionner parfois, un arrêt total du transit intestinal.  Ici aussi, une hospitalisation de 1 ou 2 jour (s) est requise. Ce qui permettra au docteur de mieux observer le patient. 

En effet, ce type d’occlusion n’est pas grave et se tasse, car, l’iléus s’estompe souvent naturellement au bout de quelques jours.  En revanche, si l’occlusion intestinale due à l’iléus persiste, le médecin devra prescrire des médicaments. Ces derniers auront pour effet de provoquer la contraction des muscles. Ce qui rendra aisé le transit des solides et des fluides dans l’intestin.

Traitement douleur au flanc gauche due à une pancréatite aiguë

Ce mal constitue une inflammation brusque du pancréas. Il peut être léger et finir par se résorber naturellement. Mais, il est parfois potentiellement mortel. Dans l’un ou dans l’autre cas, le symptôme prédominant de ce problème sanitaire est la douleur au flanc gauche).

Si le patient souffre plutôt d’une pancréatite, il ira en hospitalisation pour quelques jours. Son soignant pourra de ce fait le suivre et mieux contrôler l’inflammation. Après, il pourra soigner la cause sous-jacente du mal et la douleur au flanc gauche sera ainsi être corrigée.

Traitement douleur au flanc gauche due à une hydronéphrose

Une hydronéphrose est une maladie qui touche l’appareil urinaire. Elle occasionne des problèmes de rétention d’urine dus à une obstruction ou à un rétrécissement de l’uretère. Tout cela aura pour conséquence d’augmenter le volume de nombreux organes et probablement du rein gauche qui deviennent douloureux.

Ainsi, si la douleur au flanc gauche est engendrée par une hydronéphrose, le travail du médecin consistera logiquement à supprimer la cause de l’obstruction ou du rétrécissement de l’urètre. Si la cause est d’origine congénitale, l’intervention aura pour but de rectifier un défaut anatomique.

Traitement douleur au flanc gauche due à des kystes

Les kystes sont des cavités pathologiques se trouvant dans un tissu ou dans un organe. Ils contiennent une substance rarement solide. Cette dernière est le plus souvent molle ou liquide. Vous l’aurez compris, leur présence peut engendrer des douleurs plus ou moins intenses dans la région lombaire gauche.

Pour corriger ces tumeurs bénignes afin de supprimer le malaise, le médecin pourra prescrire divers traitements selon le type de kystes (kystes ovariens ou autres). Une abstention thérapeutique sera privilégiée si les kystes ne génèrent pas de symptômes et sont plutôt bénins.

Quels sont les médicaments souvent prescrits par les médecins ?

Si le cas n’est pas grave et ne nécessite pas une chirurgie, certains produits légers sont prescrits pour calmer la douleur au flanc gauche. En savoir plus : 

Les antispasmodiques à l’image de Spasfon® : ce sont des produits qui, comme le nom l’indique, permettent de soigner une douleur au flanc gauche qui se manifeste sous la forme de spasme. Ce type de malaise est caractérisé par une fin et un début brutaux.

Les pansements gastriques à l’image de Maalox® : cette catégorie de médicaments est recommandée pour les douleurs (brûlures) à l’estomac. Ils plâtrent la paroi de l’organe pour le protéger.

Les antalgiques à l’image du paracétamol : ce sont les antidouleurs les plus populaires. Ils permettent de lutter contre plusieurs types de douleurs bénignes en l’occurrence celle de la région lombaire gauche.
Il existe d’autres médicaments contre la douleur au flanc gauche, souvent conseillés tels que les inhibiteurs de la pompe à protons, l’ibuprofène, etc. Attention, tout ceci est juste à titre informatif ; fuyez l’automédication !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Vous aimerez aussi :

Related Articles