Global Statistics

All countries
591,602,347
Confirmed
Updated on August 10, 2022 6:16 pm
All countries
561,820,754
Recovered
Updated on August 10, 2022 6:16 pm
All countries
6,442,881
Deaths
Updated on August 10, 2022 6:16 pm

Douleurs aux orteils : quelles causes et comment les traiter ?

Le pied, bien qu’il semble assez simple, est scindé en de nombreuses parties. Parmi elles se trouvent les orteils, des composantes très résistantes puisque ce sont elles qui soutiennent le poids du corps. Ainsi, un problème d’orteil peut aisément créer un déséquilibre chez le patient. À ce propos, les douleurs aux orteils peuvent être synonyme d’une grave affection. Quels sont donc les causes et traitements possibles des douleurs aux orteils ?

Orteils : structuration, muscles, rôles

Les orteils sont considérés comme le prolongement du pied. Que ce soit au pied droit ou au pied gauche, ils sont au nombre de cinq. Malgré leurs petites tailles, les orteils se composent de trois os. Cette spécificité leur a valu le surnom de « petites articulations ». Cette appellation provient du latin « articulus », qui signifie littéralement en français « petite articulation ».

Structuration

Les orteils possèdent chacun un nom précis, en rapport avec la position occupée au niveau du pied. Il s’agit :

  • De l’hallux ou gros orteil situé en première position ;
  • Du depasus ou secundus qui se trouve en seconde position ;
  • Du centrus ou tertius se trouvant en troisième position ;
  • Du pre-exterius ou quartus positionné au quatrième emplacement ;
  • Du quintus ou exterius localisé en cinquième position.  

Le cinquième orteil est encore appelé « petit orteil » parce qu’il est le plus court. L’énumération des petites articulations se fait de la partie médiane à la partie latérale. En termes de phalanges, les quatre derniers orteils en ont trois chacun. Par contre, le premier orteil se compose de deux phalanges.

Muscles

La musculature autour des orteils se subdivise en 4 différentes couches. La première couche met en contact les muscles abducteurs du gros et du petit orteil et le muscle court fléchisseur des orteils. La deuxième couche est constituée du muscle fléchisseur accessoire, des orteils à 3 phalanges, et des muscles lombricaux. Les tendons des fléchisseurs d’orteils à longs muscles en font également partie.

Quant à la troisième couche, ce sont les muscles courts fléchisseurs, l’adducteur de l’hallux et le muscle court petit orteil qui la composent. La quatrième et dernière couche regroupe tous les muscles adducteurs des orteils. Toutefois, le muscle abducteur du premier orteil n’est pas inclus dans cet agencement.

En matière d’innervation et de vascularisation, les muscles forment deux grandes catégories de plans neuro-vasculaires. En effet, les deux premières couches de muscles entraînent le plan superficiel neuro-vasculaire. Les deux dernières couches sont à l’origine du plan profond neuro-vasculaire. Par ailleurs, la peau et les ongles situés sur la face supérieure des orteils se chargent de leur protection.

Rôles

Les orteils ont pour fonction de supporter le poids du corps et d’assurer la stabilité et le dynamisme du pied. Étant le prolongement des pieds, ils les renforcent de sorte que le poids global ne crée pas une instabilité du corps. Pour que cela marche, l’intervention des caractéristiques statique et dynamique des orteils s’avèrent nécessaires. En plus du maintien, les orteils favorisent la réalisation des mouvements de propulsion au cours de la marche.

Douleurs aux orteils : les origines éventuelles

Il existe une panoplie de causes pouvant engendrer des sensations désagréables aux orteils. À propos de désagréments, il peut s’agir d’une malformation, d’une inflammation, ou encore d’une déformation. Une pathologie dégénérative ou une infection peuvent également apparaître. Chaque type de maladie est une potentielle origine de douleurs aux orteils. 

Déformation des orteils

La première cause de cette anomalie est une fracture des phalanges des orteils. Cela peut être dû à un accident survenu à moto ou durant la pratique de sport. L’hallux valgus en est aussi une cause possible. Il s’agit d’une malformation naturelle qui débouche sur un positionnement du gros orteil vers l’extérieur. Dans ce cas, la zone atteinte devient douloureuse, sensible, et enflée. Les douleurs aux pieds deviennent régulières.

Affections liées aux os

Les maladies des os comme l’ostéoporose sont de grands facteurs de douleurs aux orteils. Elles affectent les os et changent leurs constitutions. Comme exemple, les sexagénaires se retrouvent avec une perte en densité osseuse. Ils sont donc plus exposés aux fractures.  

Infections

Comme toutes les autres parties du corps, les orteils sont aussi infectés par des éléments pathogènes. En effet, les virus et les champignons sont les plus fréquents. Ils s’infiltrent dans l’organisme dès qu’une lésion est ouverte. Trois types d’infections se distinguent aux pieds :

  • Le pied d’athlète ;
  • Les verrues plantaires ;
  • L’onychomycose.

La maladie du pied d’athlète est causée par des champions, apparaissant sur la peau des orteils. Une réelle infection se crée à ce niveau du corps, à cause du port de chaussures. Les verrues plantaires sont situées sur les orteils la plupart du temps. Elles sont une forme d’infection virale dont la douleur se sent jusqu’à la plante des pieds. L’onychomycose, quant à elle, s’empare des ongles, au niveau des petit et gros orteils. Cette infection fongique est encore appelée mycose des ongles.

Rhumatisme

Composée de plusieurs affections comme l’arthrite, cette origine des douleurs aux orteils impacte les articulations, dont les plus touchées sont les orteils. Il faut souligner que la goutte, une forme sévère de l’arthrite, se loge souvent entre les articulations du gros orteil.

Douleurs aux orteils : Comment se fait le diagnostic ?

Pour diagnostiquer les douleurs des orteils, il faut consulter un podologue. Ce professionnel des pieds passe par trois étapes importantes avant d’aboutir à une conclusion. Il commence par un examen clinique du patient. Lors de cette première étape, une observation minutieuse des orteils et des symptômes afférents. À ce propos, la douleur est le symptôme principal.

Ensuite, le médecin procède à des analyses médicales pour identifier la maladie à l’origine de la douleur aux orteils. Des prises de sang et d’urine sont testées en laboratoire, pour déterminer le taux de calcium ou de phosphore. En fonction du résultat, il est possible de connaître sans aucun doute la source du problème. Si une infection est constatée, un prélèvement fongique s’avère nécessaire avant l’établissement définitif du diagnostic.

Enfin, par souci de précaution, un examen d’imagerie médicale peut être requis. Il y a donc lieu de pratiquer :

  • Un scanner ;
  • Une IRM ;
  • Une radiographie ;
  • Une scintigraphie.

L’évaluation de la densité osseuse se fait grâce à une ostéodensitométrie. Toutefois, l’exécution de cet examen n’est obligatoire qu’en cas de soupçon d’une fragilité des os du malade.

Douleurs aux orteils : les causes atypiques

Selon une recherche scientifique, la forme et la disposition des orteils sont également à l’origine des douleurs aux orteils. En effet, en fonction des orteils et de leur ordre, les pieds prennent des formes différentes. De ce fait, il y a le pied égyptien, le pied carré, et le pied grec. Il faut souligner que porter des chaussures avec ces formes de pieds engendre des douleurs aux orteils.

Le pied égyptien possède des orteils de tailles décroissantes, allant du gros au petit orteil. Les grands orteils, étant dans le sens inverse, ils sont endoloris. Pour ce qui est du pied carré, tous ses orteils ont une longueur similaire. La douleur aux orteils peut s’éveiller, si les souliers ne sont pas assez grands. Quant au pied grec, son deuxième orteil est d’une taille très importante. Par conséquent, il subit une forte sensation douloureuse. Toutefois, les autres orteils ne sont pas épargnés par la souffrance.

Bien que ces cas soient exceptionnels, ils sont à prendre en compte. Ils sont extrêmement difficiles à gérer lors du traitement. Ils se traitent généralement, grâce à une combinaison de tous les moyens de guérison possibles.

Douleurs aux orteils : les traitements à suivre

Pour traiter convenablement les douleurs aux orteils, il faut en connaître les causes. Ce faisant, le mal est supprimé à son origine. Les moyens médicaux utilisables sont les médicaments, une opération chirurgicale, et une rééducation orthopédique.

La prise de médicaments

Le traitement médicamenteux des douleurs aux orteils est la première solution recommandée par le professionnel. En fonction du résultat obtenu après les analyses, il prescrit le médicament adéquat pour réduire ou supprimer le mal. Ainsi, pour une inflammation, il faut des anti-inflammatoires.

D’autres thérapeutiques comme les antidouleurs, les antifongiques et les anti-infectieux sont également prescrites, pour diminuer les symptômes. Les antibiotiques servent aussi à éliminer les bactéries logées dans la peau des orteils.

L’opération chirurgicale

Les douleurs aux orteils, dont les origines sont plus sérieuses (fracture), requièrent une intervention chirurgicale des orteils. Grâce à cette méthode, la pose de plaque vissée ou de broches permet de stabiliser les orteils. Un fixateur externe est aussi installable avec cette technique médicale. Toutefois, après cette phase, il faudra observer une longue période de repos et rester pieds-nus. Des séances de rééducation sont aussi vitales pour le rétablissement du malade.

Le traitement orthopédique

Lorsque l’arthrose est diagnostiquée, le port de semelles orthopédiques et la kinésithérapie permettent au malade de soulager sa douleur. Quant à l’hallux valgus, ce sont les orthèses plantaires qui apportent un soulagement à la douleur ressentie.

À cet effet, le pédicure-podologue va confectionner des chaussures de petite hauteur, de grande taille, et dépourvues de couture. En outre, la solution orthopédique est une alternative située entre le traitement médicamenteux et la chirurgie des orteils

Douleurs aux pieds : quels conseils pour les prévenir ?

  • Éviter une transpiration excessive, pour ne pas ramollir la peau et favoriser l’insertion des ongles dans les sillons ;
  • Ne pas porter des chaussures trop serrées ou trop pointues, afin d’offrir une bonne aisance aux orteils ;
  • Un entretien régulier des ongles droits est requis. Cependant, les angles doivent être limés et non coupés.
  • Suivre les directives de chaussage données par le pédicure-podologue après le traitement des douleurs aux orteils.

Qu’il s’agisse d’une infection ou d’une affection articulaire, il est primordial de ne pas sous-estimer les douleurs des orteils. Néanmoins, les différents traitements disponibles sont efficaces. Aussi, la majorité des cas de douleurs sont bénins. Un traitement léger suffirait pour en venir à bout. Outre le traitement, les conseils sont essentiels pour éviter le retour des cors ou ampoules.

Vous aimerez aussi :

Related Articles