Global Statistics

All countries
643,290,708
Confirmed
Updated on November 21, 2022 11:59 pm
All countries
621,043,526
Recovered
Updated on November 21, 2022 11:59 pm
All countries
6,626,895
Deaths
Updated on November 21, 2022 11:59 pm

Douleurs intercostales : causes et traitements

Les douleurs intercostales sont le plus souvent bénignes. Elles sont fréquentes et peuvent être le signe d’une pathologie pulmonaire ou cardiaque. C’est pour cela qu’elles sont souvent une source d’angoisse pour les personnes qui les ressentent. Toutefois, d’autres raisons moins graves peuvent aussi être à l’origine de ces douleurs. Voici des points importants à connaître sur les névralgies intercostales pour les traiter efficacement.

Que savoir sur les douleurs intercostales ?

Les douleurs intercostales ou encore « névralgies intercostales » se manifestent par une forte douleur le long d’une côte. Celles-ci sont fréquentes et peuvent devenir très gênantes pour la personne atteinte. De surcroît, tous les mouvements que cette dernière réalisera deviennent difficiles et douloureux. Ces douleurs localisées dans le thorax peuvent provoquer un dommage ou l’inflammation d’un nerf intercostal. Le nerf intercostal est un nerf situé entre les côtes et qui prend naissance dans une racine de la moelle épinière.

Par ailleurs, la persistance des douleurs intercostales dépend de leur cause et de leur intensité. Cela dit, elles peuvent être bilatérales ou unilatérales. Elles peuvent durer quelques secondes ou quelques heures. Dans le même cas, elles peuvent aussi durer des jours voire plusieurs semaines.

Heureusement qu’il est possible de les atténuer de manière progressive en deux ou trois semaines environ après le diagnostic. Cependant, dans le cas d’une côte fracturée ou fêlée, il faudra être patient, car la guérison peut prendre plusieurs mois.

Quelles sont les personnes pouvant contracter cette maladie ?

Plusieurs facteurs prédisposent à la survenue des névralgies intercostales. Les personnes qui sont à même de développer la maladie sont entre autres celles qui souffrent :

  • D’un zona ;
  • D’une arthrose vertébrale ;
  • De pathologies pulmonaires récidivantes ;
  • De la hernie discale.

À ces différentes catégories de personnes, on peut ajouter les sportifs et les fumeurs.

Quelles sont les causes des douleurs intercostales ?

On distingue plusieurs causes des douleurs intercostales. Il y a les causes principales et d’autres facteurs qui peuvent favoriser l’apparition de la maladie sans pour autant représenter des causes directes.

L’arthrose

Il s’agit ici de l’arthrose vertébrale qui est une cause probable des douleurs intercostales. En réalité, l’arthrose encore appelée dégénérescence vertébrale provoque une diminution des réactions entre les vertèbres. Cela peut entraîner une inflammation locale. Le nerf intercostal qui se retrouve dans cette zone peut alors souffrir également de l’inflammation.

Le blocage

Un blocage de mouvement costal peut provoquer aussi des douleurs intercostales. Selon les experts, étant donné que les côtes s’articulent grâce aux vertèbres thoraciques, un problème entre ces deux structures osseuses déclenche l’irritation du nerf intercostal. Cela peut causer son inflammation. De plus, on remarque généralement ce type de blocage chez une personne qui a fait un faux mouvement.

Le traumatisme

Le traumatisme est aussi une cause des névralgies intercostales. Habituellement, cela arrive quand la cage thoracique encaisse un coup ou encore lors de la pratique d’un sport.

La grossesse

La grossesse est aussi un facteur déclencheur des névralgies intercostales. L’augmentation du poids remarquée lors de la grossesse est susceptible de provoquer ces types de douleur. Aussi, cette prise de poids peut entraîner une grande tension au niveau des articulations du dos. À cet effet, les articulations situées entre les vertèbres et les côtes se verront alors irritées très souvent. Cela augmentera de manière drastique le risque de souffrir des névralgies intercostales.

L’infarctus du myocarde

Une douleur oppressante et violente au niveau des côtes peut être causée par un infarctus du myocarde. Ainsi, avec ce type de trouble, le patient peut éprouver des difficultés à respirer. Cela nécessite alors une urgence médicale.

Le zona

Le zona est également une cause des douleurs intercostales. Il se manifeste par une éruption cutanée sous forme de vésicules. Celle-ci apparaît généralement le long des côtes. Cela arrive quand le système immunitaire n’arrive plus à contenir le virus de la varicelle. Ce dernier peut se réactiver et provoquer un zona. Si vous remarquez de tels symptômes, il faudra en parler à un professionnel de la santé.

On peut également associer les entorses costales, les crampes de muscles intercostaux, les exercices intensifs et les épisodes de toux aux douleurs intercostales.

Quels sont les symptômes des douleurs intercostales ?

Le principal symptôme d’une névralgie intercostale est la douleur localisée au niveau de la zone thoracique. Elle peut être bilatérale et se manifester comme s’il s’agissait d’un coup de poignard. Parfois, le patient peut même la ressentir de façon uniforme sur toute la longueur des côtes. Cependant, chez certains patients, celle-ci n’apparaît qu’avec la respiration, les éternuements ou un rire. Plus le patient fait un effort, plus la sensation augmentera.

Hormis ce symptôme principal, on peut reconnaître les douleurs intercostales par d’autres signes. Il s’agit entre autres :

  • D’une perte d’appétit ;
  • D’une douleur dans les épaules ou dans les bras ;
  • D’un picotement parfois accompagné d’un engourdissement ;
  • De la fièvre ;
  • D’une douleur localisée dans les côtes, précisément sur le côté gauche.

Cette douleur peut être confondue avec une angine de la poitrine ou une douleur cardiaque.

Une douleur intercostale peut aussi provoquer des vertiges, une confusion, la paralysie accompagnée d’une atrophie des muscles, les difficultés respiratoires et les palpitations cardiaques.

On peut aussi noter les sensations de déchirement dans la poitrine ainsi qu’une toux persistante avec du mucus. Si rien n’est fait, la maladie peut entraîner des complications telles que la diminution de l’amplitude des mouvements et des douleurs thoraciques chroniques.

Comment s’effectue le diagnostic de la névralgie intercostale ?

Pour réaliser le diagnostic de la névralgie intercostale, le médecin se réfère à certaines techniques. Tout d’abord, il procède à un examen neurologique détaillé pour détecter la cause de la maladie. Ensuite, il soumet le patient à un interrogatoire. Les informations recueillies lui permettront d’établir une corrélation entre son premier examen et l’interrogation.

Une fois que le médecin est fixé sur la cause, il peut aussi faire des examens radiologiques comme l’IRM ou la radiographie thoracique pour confirmer son diagnostic. Ledit diagnostic peut être poursuivi par un pneumologue afin de détecter la présence ou non d’une infection. En général, l’examen neurologique et la radiologie suffisent au médecin pour poser le diagnostic.

Comment traiter les douleurs intercostales ?

La plupart des douleurs intercostales sont liées à des chocs ou des traumatismes. Cela dit, le repos est un bon moyen pour les traiter. Il faudra éviter les mouvements brusques et les activités mobilisant les muscles du thorax. De même, il est important d’éviter les respirations trop profondes. Le médecin peut proposer des antalgiques simples au patient en fonction de l’intensité des douleurs. Toutefois, si les traitements proposés sont insuffisants, il est recommandé de voir un neurologue ou un médecin spécialiste de la douleur. Celui-ci pourra vous proposer :

  • Le traitement par la technique de radiofréquence ;
  • Des médicaments antidépresseurs ;
  • Un corticostéroïde ou un anesthésique local à administrer sur le nerf touché ;
  • Des anticonvulsivants ;
  • Les antihistaminiques qui aident à soulager les démangeaisons.

D’autres traitements contre ces douleurs sont le yoga, le massage, l’acupuncture.

Comment prévenir les douleurs intercostales ?

La prévention des douleurs intercostales consiste à réduire au maximum les facteurs de risques. Cela signifie donc qu’il faut se faire vacciner contre le zona d’herpès et la varicelle. Aussi, faut-il adopter une conduite plus sûre afin de minimiser les risques d’accident.

Il faut donc pratiquer un sport. Il s’agit en fait de l’une des meilleures solutions pour prévenir tous les types de douleurs. Néanmoins, même si le sport est important, il est nécessaire de le pratiquer avec modération. En effet, la pratique des activités trop intenses peut déclencher les douleurs et causer d’autres problèmes de santé. Il faudra donc faire attention.

Vous aimerez aussi :

Related Articles