Global Statistics

All countries
260,908,948
Confirmed
Updated on November 27, 2021 5:25 am
All countries
233,937,295
Recovered
Updated on November 27, 2021 5:25 am
All countries
5,206,804
Deaths
Updated on November 27, 2021 5:25 am

Douleurs vaginales : quelles peuvent être les causes ?

Sources de souffrances, d’inconforts et de gênes, les douleurs vaginales peuvent avoir différentes origines. Elles viennent parfois seules, mais sont aussi quelquefois accompagnées d’autres signes. Ainsi, il existe diverses raisons qui peuvent provoquer des douleurs vaginales. Découvrez quelques-unes d’entre elles à travers le sujet qui suit. Quelles sont leurs manifestations et quelles sont leurs causes ? La réponse dans ce texte.

La sécheresse vaginale

Pathologie assez fréquente chez la femme, la sécheresse vaginale entraîne souvent des douleurs dans la zone située autour du vagin. Elle peut apparaître chez toutes les femmes, mais ce symptôme est plus fréquent après la ménopause.

La sécheresse vaginale est caractérisée par un manque de lubrification des tissus du vagin. Elle touche environ 25 % des femmes et concerne surtout les femmes enceintes, les jeunes mamans et les femmes ménopausées. Les œstrogènes sont les hormones responsables de cette lubrification féminine.

Effectivement, la surface interne du vagin est recouverte de glandes ainsi que de muqueuses sécrétant des substances lubrifiantes.

Ces dernières vont alors s’occuper d’éliminer les germes ainsi que les peaux mortes présentes au niveau du col de l’utérus.

Il faut savoir que les femmes souffrant de sécheresse intime risquent un peu plus d’attraper des infections gynécologiques. En plus de cela, cette pathologie va également perturber sa libido, et influencer ainsi l’harmonie du couple.

Les symptômes

La sécheresse vaginale se manifeste de différentes manières :

  • Des rougeurs aux alentours du vagin
  • Des douleurs vaginales
  • Des démangeaisons ou des sensations de brûlure au niveau de la vulve
  • Des dyspareunies ou douleurs durant les rapports sexuels
  • Des saignements au moment des rapports sexuels
  • Sensation de brûlure durant la miction
  • Des vaginites ou infections urinaires

Les causes

Plusieurs causes peuvent être à l’origine d’une sécheresse intime :

  • La prise de certains médicaments comme ceux utilisés pour le traitement de certains cancers ou contre l’infertilité
  • Une chirurgie des ovaires
  • Un excès d’exercice physique
  • La consommation d’alcool et/ou de drogue
  • La dépression
  • Une vaginite atrophique
  • L’utilisation de certains produits pour lessives

Une infection vaginale

Généralement, après la sécheresse intime, la présence de mycose est aussi la cause la plus fréquente de douleurs au niveau du vagin. Il s’agit plus précisément d’un germe nommé Candida albicans, mais d’autres bactéries telles que Chlamydia ou les streptocoques, les virus comme l’herpès génital ou un parasite comme Trichomonas peuvent aussi en être à l’origine.

L’infection vaginale à levures

Même si des champignons et des bactéries se retrouvent facilement dans la flore vaginale, certains d’entre eux peuvent causer une infection. Il s’agit notamment du Candida albicans. Ce champignon s’installe ainsi lorsque le système immunitaire est affaibli. En même temps, les lactobacilles ne peuvent plus assurer le rôle de protection de la flore vaginale. Par conséquent, l’infection prend facilement place.

Les causes

Plusieurs facteurs favorisent l’apparition d’une infection vaginale à la levure :

  • La prise de certains médicaments
  • Le stress
  • La fluctuation hormonale
  • Le manque de sommeil
  • La grossesse
  • L’utilisation de contraceptifs oraux
  • Le diabète
  • La consommation excessive d’aliments sucrés ou de féculents
  • L’utilisation de certains produits destinés pour la toilette intime pouvant nuire à l’équilibre de la flore vaginale
  • Le port de sous-vêtements en nylons ou humides

La vaginite à Trichomonas

Le Trichomonas vaginalis est un parasite qui se transmet à travers les relations sexuelles. Ce type d’infection gynécologique peut ensuite se manifester sous la forme d’une infection vaginale, mais aussi de cystite, d’urétrite, de prostatite et même d’épididymite.

Les symptômes

Cette vaginite peut être tout à fait asymptomatique, mais quelques signes spécifiques peuvent aussi apparaître :

  • Des douleurs au niveau du vagin
  • Des sécrétions jaunâtres ou verdâtres provenant du vagin
  • Une démangeaison du vagin accompagnée d’irritation
  • Douleurs durant les rapports sexuels et la miction
  • Vessie douloureuse
  • Émanation d’odeur désagréable provenant du vagin

La grossesse

Le corps d’une femme peut subir différents changements pendant la grossesse. Ainsi, il peut être parfois difficile de décrypter les causes d’une douleur vaginale chez la femme enceinte. Néanmoins, ce symptôme apparaît généralement lors du deuxième trimestre de la grossesse.

La douleur s’explique ainsi par le fait que les veines implantées sur la vulve gonflent. À part cela, le vagin va également s’assouplir et s’allonger afin de se préparer pour l’accouchement. Cette étape est essentielle afin de pouvoir laisser passer la tête de bébé.

Après l’accouchement, les gênes et douleurs ressenties au niveau du vagin concernent un peu plus l’épisiotomie ou les déchirures. Ces dernières surviennent au moment de l’accouchement et peuvent laisser certaines souffrances même après quelques semaines.

La dyspareunie

Ce terme désigne des douleurs ressenties au niveau de l’appareil génital féminin durant un rapport sexuel. Ces dernières peuvent alors survenir durant une pénétration. Dans ce cas, la dyspareunie est le résultat de la contraction du muscle du vagin ou d’un manque de lubrification.

Il est à noter que les douleurs peuvent se ressentir durant le rapport sexuel, mais aussi avant et après. Certaines d’entre elles se manifestent aussi dans la partie la plus profonde du vagin. Elles surviennent lorsque le pénis touche le fond du vagin.

De ce fait, la dyspareunie se traduit donc par une douleur superficielle ou une douleur profonde. Elle est dite superficielle lorsqu’elle se ressent essentiellement au niveau du vagin ou aux alentours de cet orifice. Une douleur profonde quant à elle se ressent dans la région pelvienne, la zone génitale et le bas ventre.

Les causes

La dyspareunie peut être provoquée par des causes physiques, mais aussi psychiques :

  • Les infections gynécologiques
  • Une endométriose
  • Une anomalie du plancher pelvien
  • Un dérèglement hormonal
  • Des varices
  • Une radiothérapie du vagin
  • Une contraction involontaire des muscles du vagin
  • Un traumatisme antérieur
  • Un manque d’excitation
  • Une tension nerveuse
  • Un utérus rétroversé
  • Un vagin peu profond

La névralgie pudendale

Appelée également syndrome du canal d’Alcock, la névralgie pudendale est une affection neurologique. Bien évidemment, elle concerne notamment la zone située dans le pelvis et peut entraîner l’apparition de douleurs dans des zones telles que les grandes lèvres, l’anus ou le clitoris.

La personne souffrante de cette pathologie ressent donc notamment des sensations de brûlure ou même des décharges électriques. La douleur survient lorsqu’elle est en position assise et disparaît aussitôt que la personne se tient debout.

En effet, en position assise, le nerf pudendal est comprimé, entraînant ainsi la souffrance de la personne concernée. Ainsi, le nerf peut montrer des signes de souffrances dues à certains microtraumatismes qu’il a subis.

La névralgie pudendale concerne les femmes âgées en moyenne de 50 à 70 ans. En plus, le diagnostic de cette pathologie n’est pas toujours évident. Il faut effectivement constater si une anesthésie du nerf fait disparaître la douleur. Dans ce cas, le cas du syndrome du canal d’Alcock est confirmé.

La vestibulite vulvaire

La vestibulite vulvaire est une douleur qui se ressent au niveau de la face interne des petites lèvres ainsi que le vagin. Elle concerne notamment l’orifice vulvaire et se manifeste dans la plupart des cas durant un frottement ou une relation sexuelle.

Jusqu’à présent, les causes de cette maladie ne sont pas encore correctement identifiées. Toutefois, la vestibulite est considérée comme étant un trouble de la sexualité. Elle se manifeste donc à travers différents symptômes. Le plus significatif d’entre eux est la sensation de brûlure ressentie au niveau du vestibule. Elle devient plus intense lors d’une tentative de pénétration. De ce fait, la vestibulite vulvaire fait partie des dyspareunies.

Au vu de ces quelques pathologies, il devient donc plus facile de comprendre l’origine des douleurs du vagin. Toutefois, une consultation auprès d’un spécialiste reste toujours recommandée. Certaines de ces maladies et anomalies se manifestent après la ménopause. Toutefois, un grand nombre d’entre elles concernent également toutes les femmes à tout âge.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Vous aimerez aussi :

Related Articles