Global Statistics

All countries
525,215,109
Confirmed
Updated on May 19, 2022 11:55 am
All countries
480,828,354
Recovered
Updated on May 19, 2022 11:55 am
All countries
6,295,208
Deaths
Updated on May 19, 2022 11:55 am

Dyslexie : causes, symptômes et traitements

À l’instar de la dyscalculie et de la dysorthographie, la dyslexie est une atteinte du l’apprentissage du langage écrit. Elle apporte des modifications à la capacité de retenir, de récupérer, de comprendre ou de communiquer l’information. Pour les personnes atteintes de la dyslexie, l’apprentissage scolaire est un véritable problème.

Qu’est-ce qu’une dyslexie ?

Apparaissant comme une atteinte du fonctionnement du cerveau, la dyslexie est un trouble d’apprentissage d’origine neurologique. Le cerveau de ceux qui souffrent de cette maladie a des difficultés de perception et d’analyse précise et rapide des sons dans les mots, pendant que les autres parties du cerveau fonctionnent bien.

Ce trouble peut s’observer chez les enfants normalement scolarisés, qui ne présentent aucun problème sensoriel, aucune lésion neurologique ni déficience intellectuelle. Mais, ils ont des difficultés à reconnaitre les mots, avec un retard de lecture d’au moins dix-huit mois. Lorsqu’ils lisent, ils oublient parfois les lettres, les remplacent ou les inversent par d’autres, sans faire exprès. Cela limite la vitesse ainsi que la précision de leur lecture.

Toutefois, certains enfants atteints de la dyslexie ne font pas de lecture erronée, mais présentent une certaine lenteur dans leur vitesse de lecture. Peu importe le cas, l’enfant dyslexique peut avoir des difficultés de compréhension. Outre cela, il peut aussi avoir des problèmes d’anxiété, de comportements ou sociaux.

Cependant, on distingue trois différentes formes de dyslexies :

  • La dyslexie phonologique, qui se traduit par le problème de déchiffrement des mots ;
  • La dyslexie de surface, qui se caractérise par une difficulté de reconnaissance d’un mot dans sa généralité ;
  • La dyslexie mixte correspond à l’association de la dyslexie phonologique et de la dyslexie de surface.

Plusieurs études ont rapporté que la lecture résulte de deux compétences qui sont : identification des mots et compréhension. Alors, la dyslexie serait causée par une atteinte de l’identification des mots écrits, bien que le problème de compréhension reste présent chez la personne concernée.

Les causes de la dyslexie

Plusieurs hypothèses sont avancées par les scientifiques, puisque les réelles causes de la dyslexie sont jusque-là méconnues.

La théorie phonologique est celle admise par beaucoup de scientifiques. D’après cette théorie, les personnes atteintes de la dyslexie seraient touchées par un trouble de la manipulation et de la représentation mentale des sons de la parole.

Il y a également la théorie visuelle, qui suggère que certains enfants dyslexiques sont atteints des troubles visio-attentionnels.

Il y a enfin, le problème de migration des neurones qui est mis en cause. Normalement, les neurones qui interviennent dans la lecture se développent dans une zone non spécifique du cerveau, et ensuite elles migrent vers la zone du cerveau responsable de la lecture. Il ressort que cette migration ne se déroule pas comme il faut chez les personnes dyslexiques.

De nombreuses études suggèrent que l’ensemble des anomalies énumérées pourraient être héréditaires ou d’origine génétique. La probabilité pour qu’un enfant soit atteint de la dyslexie, est de 50%. Ceci, si l’un des parents est atteint d’un trouble de langage. D’autres chercheurs ont aussi rapporté une anomalie sur les chromosomes 15 et 18.  

Notez cependant que la dyslexie peut être associée à une dysorthographie (difficulté en orthographe) et à des troubles du langage oral. Elle peut également augmenter le risque de troubles de l’attention (problème de mémorisation, de latéralisation ou de coordination) et d’hyperactivité.

Quels sont les symptômes de la dyslexie ?

Les manifestations de la dyslexie sont difficiles à observer dans certains cas. Mais certains symptômes sont visibles avant l’apprentissage de la lecture.

Symptômes éventuels avant l’école primaire

  • Difficulté d’apprentissage de nouveaux mots, de construction des phrases ;
  • Incapacité à faire des rimes ;
  • Langage tardif ;
  • Mémoire immédiate insuffisante ;
  • Difficulté de reconnaissance des lettres ;
  • Difficulté à se répéter dans l’espace ;
  • Difficulté à écrire son prénom parfois.

Symptômes à l’école primaire

  • Difficulté d’apprentissage de lecture ;
  • Manque d’attention ;
  • Difficulté de différenciation de certains mots proches ;  
  • Problème pour différencier certaines lettres (comme b et d) ou certains mots ;
  • Soucis de compréhension ;
  • Difficulté à répondre à plusieurs demandes à la fois ;
  • Difficulté de découpage d’un mot inconnu en plusieurs syllabes, difficulté à prononcer et à épeler de longs mots ;
  • Tendance à ne pas mémoriser les jours de la semaine ou l’alphabet ;
  • Problème de motricité, de coordination ;
  • Difficulté d’apprentissage d’une langue étrangère.

Symptômes à l’âge adulte

Les problèmes auxquels sont confrontés les adultes sont les mêmes que ceux vécus par les enfants, lorsque leur dyslexie n’a pas été traitée :

  • Difficulté de lecture et difficulté à hausser la voix ;
  • Difficulté de compréhension de certains traits d’humour ou proverbes ;
  • Difficulté à faire le résumé d’une histoire ;
  • Difficulté à prendre des notes ;
  • Problèmes d’orthographe ;
  • Difficulté d’apprentissage d’une langue étrangère.

Comment faire le diagnostic de la dyslexie ?

La dyslexie ne peut généralement être diagnostiquée avant que l’enfant ne commence à faire la lecture et à écrire. L’enfant dyslexique est repéré par son enseignant ou enseignante. Quelques signes qui peuvent alerter celui ou celle-ci sont : mauvaise tenue du stylo, refus d’écriture, travail peu soigné ou écriture illisible.

Une fois que l’enseignant s’inquiète des habiletés d’apprentissage de l’écriture ou de la lecture d’un enfant, il en parle aux parents. Mieux, il leur indique les démarches à suivre pour déterminer si une dyslexie est présente, en leur proposant une consultation médicale. Une fois en consultation, le médecin oriente l’enfant vers un orthophoniste, un psychologue et un orthopédagogue. Ces derniers sont les professionnels autorisés à diagnostiquer la dyslexie. Les Centres de Références pour les Troubles des Apprentissages (CRDTA) peuvent également poser le diagnostic de la dyslexie.

 A cet effet, le diagnostic de ce trouble d’apprentissage comprend les tests globaux de lecture, de langage et des fonctions cognitives (l’attention, la mémoire, etc.). Pour estimer la gravité de la dyslexie, le test du Poucet (court texte) ou l’outil de dépistage Odedys peut être effectué.  Les examens neurologiques, des examens de la vue et de l’audition sont également réalisés. Ceux-ci sont effectués dans l’optique d’éliminer les autres facteurs pouvant être à l’origine de difficultés de lecture.

Cependant, avant de poser le diagnostic, le professionnel doit d’assurer que les problèmes liés à la lecture persistent, bien qu’une intervention intensive et ciblée ait été faite (le suivi en orthopédagogie, les interventions en sous-groupes dans la classe, etc.). Ceci, parce que l’enfant peut ne pas être vraiment dyslexique, et qu’il a juste besoin d’un enseignement plus explicite ou même personnalisé.  

Quels sont les traitements de la dyslexie

Il n’existe aucun médicament permettant de traiter la dyslexie. Des pharmaceutiques peuvent être proposés dans le cadre d’une dyslexie associée au trouble de déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité.

Ainsi, la prise en charge de la dyslexie comprend des séances le psychothérapeute et l’orthophoniste. Ce dernier proposera des méthodes de compensation à la personne atteinte. Le traitement est pluridisciplinaire, et donc d’autres professionnels (comme un ergothérapeute, un psychomotricien ou un orthophoniste) peuvent intervenir, si nécessaire.

En ce qui concerne la rééducation, plusieurs techniques sont utilisées pour permettre à l’enfant atteint de la dyslexie d’apprendre plus facilement à lire. Il y a entre autres :

  • La méthode Borel-Maisonny ;
  • La méthode Tomatis, axée sur la rééducation de l’écoute ;
  • La méthode ‘’La planète des Alphas’’, où les personnages font le son des lettres de l’alphabet.

D’après une étude, la musicothérapie peut également jouer un rôle utile dans le cadre du traitement de la dyslexie. Les exercices axés sur le rythme et le chant sont susceptibles d’améliorer les capacités d’audition des personnes dyslexiques et de stimuler leur apprentissage du langage.

Quelles sont les aides possibles à un enfant dyslexique ?

Les aides aux enfants dyslexiques peuvent être mises en place non seulement à la maison, mais aussi en milieu scolaire.

Aides à la maison

Pour aider et encourager un enfant atteint de la dyslexie à la maison, il faut :

  • Lire à haute voix une page de livre ou un paragraphe et ensuite, demander à l’enfant de lire également la page suivante ou le paragraphe suivant, et ainsi de suite ;
  • Abonner l’enfant à la bibliothèque et l’y emmener régulièrement ;
  • Cuisiner avec l’enfant et lui demander de lire la recette à voix haute ;
  • Écrire et illustrer une bande dessinée avec l’enfant ;
  • Jouer à des jeux qui nécessitent l’épellation des lettres (comme bonhomme pendu, scrabble) ;
  • Encourager l’enfant à écrire en vous laissant des messages, en faisant usage des messages textes pour vous communiquer des informations ou en faisant des listes pour vos achats ;
  • Encourager l’enfant à écouter des livres numériques pour qu’il entende et apprenne de nouveaux vocabulaires et des structures de phrases littéraires ;
  • Prendre pour habitude de lire soi-même. En vous voyant lire un magazine ou un roman, il comprendra que la lecture est plaisante ;
  • Créer des moments de récompense « lecture » ;
  • Mettre à sa disposition des bandes dessinées, des magazines ou des livres pour qu’il puisse y accéder au moment de détente.

Il est aussi possible de vous amuser avec lui à la maison, en faisant du karaoké.

Aides à l’école

Plusieurs dispositions peuvent être prises à l’école, pour permettre à l’enfant qui souffre de dyslexie de surmonter les obstacles auxquels il est confronté :

  • L’accord de plus de temps à l’enfant pour réaliser un travail qui lui est demandé ;
  • Aide pour la lecture des examens ;
  • Mettre à sa disposition une ressource externe pour la lecture des textes en classe. Une autre personne lui lit le texte ou un logiciel de synthèse vocale sur l’ordinateur s’en charge ;
  • Mettre à sa portée des outils d’aide à la rédaction. Il y a par exemple certains dictionnaires destinés aux personnes dyslexiques. Il y a aussi des outils informatiques (prédicteurs de mots) et un logiciel de traitement (logiciel de correction) de textes, qui seront d’une aide capitale pour l’enfant dyslexique.

Enfin, notez que la prévention de la dyslexie consiste à la diagnostiquer précocement et à mettre en place une prise en charge.

Vous aimerez aussi :

Related Articles