Global Statistics

All countries
672,357,831
Confirmed
Updated on January 19, 2023 9:09 pm
All countries
624,880,395
Recovered
Updated on January 19, 2023 9:09 pm
All countries
6,737,386
Deaths
Updated on January 19, 2023 9:09 pm

Ébola : symptômes et traitement du virus

Le virus Ébola fait partie des maladies les plus contagieuses et mortelles chez l’homme selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). En effet, ce virus attaque les humains ainsi que les animaux. Il se manifeste par une brusque montée de température suivie des douleurs musculaires. Il a été repéré pour la première fois au Congo en 1976. Le taux de mortalité de la fièvre hémorragique Ébola peut atteindre jusqu’à 90% chez l’Homme. Que savoir sur le virus Ébola ? Quels sont ses causes et ses symptômes ? Quel est le traitement de ce virus ?

Que savoir sur le virus Ébola ?

Le fièvre hémorragique Ebola est une affection très contagieuse faisant partie de la famille des filovirus. En effet, il entraîne une forte fièvre communément appelée fièvre hémorragique virale. En outre, ce virus possède un pouvoir pathogène intense qui cause la mort de plus de 80% des sujets touchés. Il est également à la base de nombreuses épidémies dont celle de 2014 avec un taux de mortalité de plus de 60% selon l’OMS. Ainsi, le virus Ébola est qualifié d’une des affections les plus dangereuses du monde.

Par ailleurs, aucune prise en charge et aucun vaccin n’est disponible pour combattre ce mal. Ainsi, les différents soins administrés aux sujets touchés ont pour but d’atténuer les symptômes et d’aider le malade à survivre aux infections. Malgré cela, de nombreux chercheurs scientifiques travaillent jour et nuit dans le but de trouver un remède pour ce mal. Par ailleurs, la fièvre hémorragique Ébola peut sévir en toutes périodes et touche tout le monde y compris les enfants.

Certaines personnes arrivent à survivre, peu importe le degré de ce mal, mais d’autres non. Cela soulève de nombreuses interrogations chez les médecins.

La transmission du virus Ébola est possible chez les personnes décédées et également chez les personnes guéries. Concernant ces dernières, cela est possible même après les 6 mois qui suivent leur guérison. Par ailleurs, les animaux qui regorgent le plus ce virus sont les chauves-souris. Elles le transmettent aux autres animaux tels que le singe qui est une nourriture pour les Hommes. A leur tour, les humains se transmettent le virus Ébola entre eux par contact du sang.

Les causes du virus Ébola

Tout d’abord la fièvre hémorragique Ébola se transmet d’un animal infecté dont le singe ou le gorille à l’Homme. Ensuite, il y a la transmission de l’Homme à l’Homme par un contact direct avec les liquides corporels notamment :

  • Le sang ;
  • L’urine ;
  • La salive ;
  • La sueur ;
  • Les selles ;
  • Les vomissements ;
  • Les vêtements souillés ;
  • Le sperme.

En plus de cela, le virus Ébola peut se transmettre par les aiguilles contaminées lors des soins médicaux. L’individu qui entre en contact avec une personne décédée a une forte probabilité de contracter ce virus. Ainsi, il est conseillé de prendre certaines mesures afin de limiter la transmission surtout pour le personnel médical. L’idéal est de porter les gants, les blouses, les bottes et les masques avant de toucher un sujet infecté.

Il est important de souligner que les individus infectés par EBOLA ne sont contagieux qu’à la présence des premiers symptômes. La période qui s’écoule entre l’infection de l’organisme et l’apparition des premiers symptômes est comprise entre 2 et 21 jours.

Les symptômes du virus EBOLA

La fièvre hémorragique Ébola cible le sang ainsi que le système immunitaire de la personne touchée. Cela provoque des saignements suivis de la fatigue ainsi que d’autres symptômes tels que :

  • La diarrhée ;
  • Perte ou diminution d’appétit ;
  • Des maux de gorge ;
  • Des maux de tête ;
  • Des douleurs articulaires ;
  • Des vomissements ;
  • Une éruption cutanée ;
  • Insuffisance rénale et hépatique ;
  • Toux ;
  • Yeux rouges ;
  • Saignement de nez et des gencives ;
  • Hémorragie interne ;
  • Des frissons ;
  • Des douleurs abdominales[F1] .

Fièvre hémorragique

Suite à la pénétration du virus dans l’organisme, les globules blancs attaquent les cellules. Cela va engendrer des hémorragies qui se manifestent au niveau de l’oreille, de la bouche ou du rectum. De plus, d’autres sujets saignent des pores de la peau. A la présence des saignements, le patient a une faible probabilité de s’en sortir vivant.

En dehors de ces manifestations, il peut y avoir le mauvais fonctionnement de certains organes tels que le foie ou les reins. Ce qui peut causer la mort. 

Tous ses symptômes apparaissent en général entre le 2è et le 21è jour suivant l’infection. Certains individus infectés peuvent présenter des hémorragies à de nombreux endroits du corps. Ces hémorragies surviennent quelques jours après les différents symptômes cités plus haut. Il est important de savoir que le virus Ébola peut se manifester également par une importante déshydratation à cause des vomissements. 

Les traitements du virus Ebola

Il faut savoir qu’il n’existe pas un remède efficace pour la fièvre hémorragique d’Ébola. Les soins administrés au patient sont juste pour soulager les symptômes tels que les nausées, la douleur et augmenter ses chances de survie. En effet, le traitement assure la réhydratation et la nutrition du sujet, car la plupart des personnes atteintes meurent de déshydratation. De plus, cette prise en charge permet de maintenir la tension artérielle et de lutter contre les pertes sanguines. Étant donné qu’il n’y a pas de traitement pour le virus Ébola, l’idéal est d’adopter quelques mesures de prévention. Ainsi, il est conseillé aux agents de santé d’avoir une méthode d’injection sécuritaire et de bien stériliser les instruments chirurgicaux. En plus de cela, il faut cuire à fond les différentes viandes de brousse avant de les consommer et se laver régulièrement les mains.

Il est également recommandé d’adopter les rites funéraires sans danger et porter des gants ainsi que d’autres vêtements de protection. L’utilisation de mesures de contrôle d’infection et l’isolement des cas de patient d’Ébola sont aussi à prendre en compte. En dehors de tout ceci, il est conseillé de :

  • Respecter les bonnes pratiques contre l’infection du virus Ébola ;
  • Opter pour une bonne pratique d’hygiène ;
  • Prendre toutes les précautions en voulant enlever les gants, bottes, blousons et autres ;
  • Éviter tout contact avec les animaux de brousse y compris leur sang.

Outre ces aspects, il faut relever que le corps est équipé d’une intelligence innée qui lui permet d’isoler tous les micro-organismes pathogènes. En effet, cela constitue une barrière pour le développement de ces corps étrangers. Pour optimiser cette forme de guérison, il existe certains nutriments essentiels présents dans les fruits. C’est le cas du chlorure de magnésium qui permet de limiter les symptômes du virus Ébola

Toujours dans la lutte contre le virus Ébola, les chercheurs scientifiques ont mis en place plusieurs types de vaccins. Ces derniers ont pour but de favoriser la prévention de ce virus.

Le vaccin Ervebo

Ce type de vaccin est conseillé pour les individus âgés de 18 ans ou plus. En effet, il contient le virus de la stomatite vésiculaire qui a été traité et modifié afin de contenir le virus Ébola. De plus, la protéine issue du virus Ébola contenue dans le vaccin ne peut pas entraîner la maladie. Ainsi, l’administration de ce produit à un individu entraîne une réaction immunitaire contre la protéine du virus. Lorsque la personne sera exposée, son système immunitaire reconnaîtra la protéine du virus et il sera en mesure de se défendre. Ce qui permet à l’individu touché de combattre le virus Ébola. Pour bénéficier de tous les bienfaits du vaccin Ervebo, il est conseillé de l’administrer 10 jours après l’apparition des symptômes.

Le vaccin MVABEA

Le vaccin MVABEA est recommandé pour les personnes adultes et pour les enfants âgés d’un an. En effet, il est utilisé en complémentarité avec le vaccin Zabdeno qui est un autre vaccin contre le virus Ébola. Le vaccin MVABEA contient un virus du nom d’Ankara Bavarian qui subit une modification pour donner quatre autres protéines à partir du virus Ébola. Il faut savoir que ces protéines n’ont aucun effet indésirable sur l’organisme humain et ne contiennent qu’une partie d’Ébola.

Lorsque le vaccin est injecté dans l’organisme, les protéines provoquent une réaction immunitaire. Ainsi, quand l’individu entre en contact avec la fièvre hémorragique Ébola, son système immunitaire reconnaît les protéines virales et passe ensuite à l’attaque de ce virus.

Pour finir, il faut savoir que le virus Ébola est très dangereux, car il est à la base de nombreuses épidémies partout dans le monde. Les zones les plus touchées sont celles qui ne sont pas informées par les dispositions à prendre pour limiter sa transmission. Ce virus ne se transmet pas par voie aérienne, mais plutôt par contact direct. De nombreuses personnes affirment que la consommation du jus de citron ou de l’eau salée aiderait à l’éliminer, ce qui n’est pas confirmé par les médecins.

L’eau de javel mélangée avec de l’eau permet de désinfecter les surfaces infectées par ce virus. Mais, ce liquide ne doit pas être en contact avec le corps humain, car elle est néfaste pour la peau.

Vous aimerez aussi :

Related Articles