Global Statistics

All countries
261,067,096
Confirmed
Updated on November 27, 2021 1:23 pm
All countries
234,125,506
Recovered
Updated on November 27, 2021 1:23 pm
All countries
5,210,063
Deaths
Updated on November 27, 2021 1:23 pm

Échographie pelvienne : indications et avantages

Une échographie pelvienne relève avant tout d’une prescription médicale émanant d’un gynécologue, d’un médecin généraliste, ou d’une sage-femme. Elle est réalisée dans un cabinet médical, un centre de soins, ou dans le cadre d’un séjour à l’hôpital. Les procédures peuvent varier en fonction de l’état de la personne et des pratiques de l’établissement de soins.

Quelques notions autour de l’échographie pelvienne

Une échographie pelvienne est un examen non invasif, permettant de fournir des images afin d’évaluer les organes et structures du bassin. Ce test est notamment prescrit pour diagnostiquer une maladie, ou vérifier le développement et la santé d’un bébé dans l’utérus.

Chez la femme, cette échographie permet une visualisation rapide de sa structure pelvienne et de ses organes. On y aperçoit notamment :

  •  le col de l’utérus ;
  •  les trompes de Fallope ;
  •  les ovaires ;
  • l’utérus ;
  • le vagin ;
  • ou la vessie.

Chez l’homme, cette technique est également utilisée pour obtenir une image de sa vessie, sa prostate, ou de ses vésicules séminales.

Le principe de l’échographie pelvienne

L’échographie est une technique d’imagerie médicale. À ce titre, le technicien utilise un transducteur qui envoie des ondes ultrasonores à haute fréquence. Le transducteur à ultrasons est placé sur la peau afin que les ondes ultrasonores puissent parcourir les organes et les structures intérieures du corps. Les ondes rebondissent sur les organes comme un écho, puis reviennent au transducteur. L’appareil traite les ondes réfléchies, puis les convertit en images des organes ou des tissus examinés, par le biais d’un ordinateur. L’échographie n’utilise pas de rayonnement, et ne présente ainsi aucun risque.

Les types d’échographies pelviennes

En fonction du diagnostic clinique du médecin, le patient peut subir plusieurs types d’échographie pelvienne

L’échographie transabdominale

L’échographie transabdominale est effectuée à travers l’abdomen. Allongé sur le dos, le patient se place sur une table d’examen. Le technicien applique du gel sur le transducteur afin de faciliter son déplacement d’avant en arrière sur la peau. Le gel empêche également l’air de pénétrer entre l’appareil et la peau.

L’échographie transvaginale

L’échographie transvaginale est réalisée à travers le vagin. Le patient est allongé sur le dos sur une table d’examen, avec les pieds posés dans les étriers. Le transducteur est recouvert de gel et d’un revêtement en plastique ou en latex, puis inséré doucement dans le vagin, à la manière d’un tampon.

L’échographie transrectale

L’échographie transrectale est réalisée chez l’homme à travers le rectum. Le patient est allongé sur le côté, à l’opposé du technicien. Celui-ci place un couvercle sur le transducteur, qui est dirigé par la suite à l’intérieur du rectum.

L’échographie Doppler

Cette technique d’échographie mesure la vitesse et la direction du sang lorsqu’il circule dans les artères et les veines de l’abdomen. Le médecin prescrit ce test en vue de rechercher un rétrécissement ou des blocages dans les vaisseaux sanguins.

Les avantages de réaliser une échographie pelvienne

La réalisation d’une échographie pelvienne présente plusieurs avantages, notamment pour :

  • déceler des problèmes au niveau de la structure de l’utérus ou des ovaires ;
  • examiner le développement d’un cancer de l’utérus, de la vessie, ou dans les ovaires ;
  • déterminer des excroissances, comme des tumeurs non cancéreuses, des fibromes, des kystes… ;
  • détecter les causes d’une douleur lors d’une grossesse ;
  • remonter à la cause des douleurs pelviennes ou de saignements vaginaux anormaux ;
  • réaliser un bilan d’infertilité ;
  • voir l’activité folliculaire, ou vérifier l’existence d’une ovulation ;
  • surveiller la croissance du bébé durant la période de grossesse ;
  • vérifier une maladie inflammatoire pelvienne ;
  • diagnostiquer une grossesse extra-utérine ;
  • repérer des malformations de l’utérus lors d’une biopsie de l’endomètre ;
  • identifier des tumeurs de la vessie ou des calculs…

Se préparer à l’échographie pelvienne

Une échographie pelvienne dure entre 15 et 20 minutes. Le choix de la procédure d’échographie dépend de la raison de l’examen prescrit par le médecin.

Plusieurs méthodes peuvent ainsi être réalisées pour fournir les informations nécessaires au diagnostic ou à un traitement précis.

En règle générale, aucun jeûne ni sédation n’est recommandé pour une échographie pelvienne. Vous devez boire environ 500 ml à 1 l d’eau, au moins 1 heure avant le test. Une vessie pleine fait apparaître vos organes plus clairement sur la photo. Prévoyez de même des vêtements qui vous sont confortables pour l’examen. Vous devrez peut-être porter une blouse durant la séance. Si l’échographie fait partie d’une autre procédure qui nécessite une anesthésie, d’autres préparations seront requises.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Vous aimerez aussi :

Related Articles