Global Statistics

All countries
648,392,672
Confirmed
Updated on December 2, 2022 2:06 am
All countries
624,678,103
Recovered
Updated on December 2, 2022 2:06 am
All countries
6,642,169
Deaths
Updated on December 2, 2022 2:06 am

Embolisation : différentes techniques, risques et conséquences

L’embolisation est une intervention chirurgicale qui arrête la circulation du sang, d’une partie du corps vers une autre. C’est un procédé utilisé pour empêcher la formation de caillots sanguins dans les vaisseaux sanguins du cerveau ou du cœur. Cependant, un tel procédé chirurgical n’est pas sans risques ni conséquences sur l’organisme de celui qui la subit. Découvrez ici les différentes techniques de l’embolisation, ses risques et ses conséquences.

Présentation générale de l’embolisation

L’embolisation consiste à bloquer un vaisseau sanguin pour empêcher le sang de circuler dans l’organisme. En effet, il s’agit d’insérer un agent embolique dans une veine par une incision dans la peau. Cet agent va former un blocage qui empêche le mouvement du sang dans cette veine. Il contribue également à empêcher la formation de nouveaux caillots lors de leur déplacement dans cette veine.

L’embolisation est souvent utilisée pour traiter diverses affections, notamment les blocages artériels et veineux dans le cerveau et le cœur, et elle peut être utilisée pour prévenir les saignements pendant une opération.

Les différentes techniques de l’embolisation

Il existe plusieurs techniques emboliques différentes.

  • L’occlusion par ballonnet 

Dans cette technique, un ballon est gonflé à l’intérieur du vaisseau puis retiré, afin qu’il n’ait pas le temps de ressortir une fois l’intervention terminée.

  • La dilatation par ballonnet 

Dans cette technique, le ballon est retiré lorsqu’il est encore presque plein, mais pas complètement gonflé, ce qui permet au sang de circuler davantage dans le vaisseau avant que vous ne le gonfliez à nouveau ultérieurement.

  • L’ablation veineuse 

Il s’agit d’utiliser une aiguille creuse ou un cathéter pour inciser la veine et retirer le caillot.

  • L’embolisation endovasculaire 

Un tube est inséré dans une artère, pour éliminer le caillot. Le dispositif peut être attaché à un ballon qui se gonfle et pousse les caillots. En cas de caillots multiples, cette technique peut être associée à l’ablation veineuse ou à d’autres méthodes, pour les traiter tous en même temps.

  • La thrombectomie endovasculaire 

Un dispositif appelé angioscope est inséré dans une artère pour retirer le caillot. L’angioscope est équipé d’une caméra qui permet aux médecins de visualiser le flux sanguin interne, afin de les guider lorsqu’ils opèrent les artères.

  • Le frottis 

Le frottis est une technique d’embolisation qui consiste à répandre du sang ou du liquide sous pression sur les vaisseaux sanguins, pour bloquer les embolies. Le frottis peut être effectué par injection de tisane, de solution saline à l’aide d’une seringue hypodermique en métal. Avant la manipulation, on doit prendre soin du patient afin qu’il soit en bonne santé et bien reposé.

Les risques de l’embolisation

La principale cause d’embolisation est le fait que les personnes qui ont des problèmes circulatoires ou autres ont du sang qui n’atteint pas tous les organes. Un sang trop concentré peut causer une embolisation.

Par ailleurs, les principaux risques associés à l’embolisation sont :

  • Les saignements ;
  • Les séquelles vasculaires (bruits, douleurs, angiodyspnée) ;
  • L’infection ;
  • Le risque de rupture des vaisseaux.

Les saignements surviennent parce que lorsque le blocage est retiré, il peut y avoir plus de sang que la normale qui circule dans la zone affectée.

Une infection peut se produire si des bactéries ont été piégées dans l’obstruction et sont libérées lorsqu’elle est retirée.

De plus, lors de l’embolisation, d’autres risques sont envisageables tels que le risque de dommages irréversibles à la circulation sanguine, y compris le risque de décès et d’invalidité permanente et le risque de traumatisme vasculaire cérébral et de lésions neurologiques graves.

Il y a aussi le risque de complications ultérieures liées aux embolies pulmonaires ou cardiaques et également le risque d’agression du système nerveux central par des particules étrangères à l’organisme.

Après l’opération, on peut parler de complications postopératoires telles que la rupture de l’artère, la nécrose de la rate ou l’hémorragie postopératoire.

Les conséquences de l’embolisation

Les composés qui sont injectés dans les veines du patient lors de l’embolisation peuvent provoquer une douleur ou un gonflement temporaire au point d’injection. Cela disparaît généralement au bout de quelques jours et ne nécessite aucun traitement, si ce n’est un analgésique ou des antalgiques.

Si le patient a subi une procédure d’embolisation impliquant le blocage d’une artère, il est possible que son sang ne circule pas normalement dans cette zone. Cela peut entraîner des problèmes de circulation, tels qu’un engourdissement ou des pieds froids, qui disparaîtront une fois l’artère guérie (généralement en quelques semaines). Si cela se produit, le patient devra consulter son médecin pour savoir comment gérer ces symptômes jusqu’à ce qu’ils aient le temps de se guérir naturellement.

Par ailleurs, il peut arriver que le patient se sente nauséeux et mal à l’aise. Il peut avoir en plus des nausées, des vertiges, des céphalées et des vomissements.

Outre le fait que l’embolisation peut entraîner de graves complications, elle a également des effets secondaires moins graves. Le plus courant est le mal de tête, qui est causé par l’obstruction du flux sanguin dans le cerveau. Les autres effets secondaires possibles sont :

  • L’accélération du rythme cardiaque ou des palpitations (battements de cœur irréguliers) ;
  • La sensation de pression d’un côté du corps (douleur unilatérale des membres inférieurs) ;
  • L’évanouissement ou l’étourdissement ;
  • La confusion et la désorientation.

De plus, la réaction normale à une embolisation est la formation d’une coagulation sanguine, ce qui accélère l’évacuation de la matière bloquée vers les vaisseaux de drainage. Cependant, si elle est trop importante, elle pourrait causer une insuffisance cardiaque gravissime (ICG).

Aussi, lorsqu’une embolisation est traitée avec un cathéter dans un endroit comme le cœur ou le foie, elle peut causer un arrêt cardiaque ou un infarctus du myocarde, et cela peut provoquer une hémorragie interne. D’autres conséquences de l’embolisation incluent une perte de poids, un diabète et des maladies auto-immunes, des maladies génétiques, etc.

Enfin, dans le cas où l’embolisation ait été faite sur une jambe, il peut y avoir une altération de la circulation sanguine dans la jambe, un gonflement et une douleur de la jambe, une incapacité à marcher pendant de longues périodes ou l’accumulation de liquide dans les poumons.

En somme, l’embolisation est un procédé utilisé de nos jours pour résoudre les divers problèmes liés aux vaisseaux sanguins et aux veines. Bien qu’elle soit utile pour sauver des vies, elle peut engendrer des problèmes au patient lors de l’opération et même causer d’autres complications après que l’opération soit faite.

Article précédent
Article suivant
Le coït : bienfaits et risques pour la santé

Vous aimerez aussi :

Related Articles