Global Statistics

All countries
647,989,682
Confirmed
Updated on December 1, 2022 6:29 am
All countries
624,508,582
Recovered
Updated on December 1, 2022 6:29 am
All countries
6,640,403
Deaths
Updated on December 1, 2022 6:29 am

Encéphalites : différents types, symptômes, traitements

Les encéphalites sont une infection cérébrale grave et parfois mortelle. Elles surviennent lorsque le cerveau gonfle en raison d’une inflammation qui peut être causée par différents types d’infections. Ces affections peuvent aussi constituer la réaction à certains médicaments, comme les antibiotiques, ou à des allergènes inhalés comme le pollen ou les spores de moisissures. Des personnes de tous âges peuvent développer une encéphalite, mais elle est plus fréquente chez les enfants de moins de 5 ans. Quels sont les différents types d’encéphalite, leurs symptômes et leurs traitements ?

Les différents types d’encéphalites

L’encéphalite est une maladie neurologique grave. Elle peut provoquer un gonflement et une inflammation du cerveau qui est susceptible entraîner des dommages permanents, voire la mort dans certains cas. Cette maladie peut être causée par divers agents infectieux, mais aussi par d’autres facteurs, tels que les maladies auto-immunes et le cancer. Il en existe divers types d’encéphalites, notamment :

  • L’encéphalite virale

Elle peut être transmise par un large éventail de virus, notamment le virus de l’herpès simplex, la rage, le virus du Nil occidental et les entérovirus. Les enfants et les jeunes adultes sont les sujets les plus touchés par cette forme d’encéphalite, car ils contractent souvent des infections virales.

  • L’encéphalite bactérienne

C’est une infection plus fréquente chez les adultes que chez les enfants. Elle est principalement due à une toxine staphylococcique produite par le Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline.

  • L’encéphalite à Mycoplasma pneumoniae

Elle qui réduit le seuil des crises chez les patients épileptiques. Ce mal est souvent associé à des crises d’asthme ou à une bronchite et peut entraîner une paralysie.

  • L’encéphalite aiguë 

Elle est caractérisée par une apparition soudaine des symptômes et dure généralement une à deux semaines. La plupart des cas d’encéphalite aiguë sont causés par des infections virales, mais d’autres sont engendrés par des bactéries ou des parasites.

  • L’encéphalite chronique

Elle est moins fréquente que l’encéphalite aiguë, mais qui peut être causée par plusieurs virus différents en plus de ceux qui causent l’encéphalite aiguë.

  • L’encéphalite fongique

Elle est rare mais grave et souvent mortelle, si elle n’est pas rapidement traitée avec des médicaments antifongiques.

  • L’encéphalite léthargique

Elle provoque une inflammation dans la région du tronc cérébral, partie du cerveau qui contrôle les fonctions automatiques du corps comme la respiration. Elle affecte les deux côtés du tronc de manière égale, ce qui entraîne une vision double, des difficultés à avaler ou des problèmes d’élocution.

  • L’encéphalite à arbovirus

Elle est causée par un virus transmis par les moustiques, les tiques et autres insectes. Les causes les plus courantes sont le virus du Nil occidental et l’encéphalite de Saint-Louis (ELS).

  • La méningite bactérienne

C’est un type d’encéphalite causé par des bactéries qui infectent la moelle épinière et le cerveau. Cela passe par le biais de la circulation sanguine ou du liquide céphalo-rachidien (LCR). La cause la plus fréquente est la bactérie Streptococcus pneumoniae, responsable de la pneumonie ou de la septicémie.

  • L’encéphalite infectieuse

Elle survient lorsqu’un virus ou une bactérie pénètre dans l’organisme et infecte le cerveau. Elle peut survenir après qu’une personne ait été piquée par un insecte ou en contact étroit avec un sujet infecté. Les virus les plus courants qui causent l’encéphalite infectieuse sont le virus du Nil occidental, le virus de l’encéphalite japonaise, le virus de l’encéphalite de Saint-Louis, le virus de La Crosse et les virus du sérogroupe de Californie.

D’autres organismes peuvent être à l’origine de l’encéphalite infectieuse, notamment des protozoaires comme Toxoplasma gondii et les spirochètes d’Acanthamoeba.

  • L’encéphalite post-infectieuse

Elle se développe après qu’une infection ait suivi son cours, mais a laissé des dommages résiduels dans le système nerveux central. Elle est plus fréquente chez les enfants de moins de cinq ans qui ont eu la rougeole ou la varicelle.

Ce type d’encéphalite survient généralement dans les deux semaines qui suivent la guérison de la maladie, cependant elle peut également apparaître jusqu’à 12 mois plus tard.

Les symptômes de l’encéphalite

D’une manière générale, es symptômes des encéphalites dépendent de la cause.

Les symptômes les plus courants des encéphalites sont:

  • La fièvre ;
  • Les maux de tête ;
  • La raideur de la nuque ;
  • La somnolence ;
  • La confusion et désorientation ;
  • La perte de conscience ;
  • Les crises d’épilepsie ;
  • La fatigue ;
  • Les nausées ;
  • Les vomissements ;
  • La sensibilité à la lumière et au son.

Lorsque la maladie s’aggrave, les symptômes évoluent souvent vers une confusion et des changements de personnalité. Dans certains cas, la personne atteinte peut subir des crises focales, impliquant une seule zone du cerveau.

Les traitements de l’encéphalite

Le meilleur traitement d’une encéphalite est celui qui tient compte de de sa cause. Dans de nombreux cas d’encéphalite, le traitement consiste à traiter les symptômes et à aider l’organisme à se remettre de l’infection. Pour d’autres types d’encéphalite, des médicaments appelés corticostéroïdes sont utilisés pour réduire l’inflammation dans le cerveau et au niveau de la moelle épinière. Dans d’autres cas encore, des médicaments antiviraux peuvent être utilisés pour traiter les virus qui se sont introduits dans l’organisme de la personne atteinte.

Par ailleurs, il existe d’autres traitements pour les encéphalites. Il s’agit des stéroïdes, des immunoglobulines intraveineuses (IVIG), de l’échange plasmatique et de la thérapie à l’immunoglobuline pour certains types d’infections virales.

Outre ces aspects, il convient de rappeler que la meilleure façon de traiter cette maladie est la prévention. Cela signifie qu’il faut prendre des mesures pour éviter l’exposition aux moustiques porteurs des virus qui causent des encéphalites. Si une personne  est piquée ou si elle présente des symptômes de l’affection, il est important de consulter immédiatement un médecin. Ce dernier effectuera des analyses de sang ou de liquide céphalo-rachidien pour exclure d’autres affections comme la méningite ou l’encéphalopathie.

Par ailleurs, le traitement des cas aigus d’encéphalite intègre des médicaments qui réduisent l’inflammation du cerveau et de la moelle épinière. Il est question les corticostéroïdes ou des médicaments antiviraux comme l’acyclovir ou le famciclovir. Ces produits peuvent aussi contribuer à atténuer les symptômes tels que la douleur et la fièvre en réduisant le l’inflammation. Cependant, ils ne peuvent pas guérir les infections virales.

Enfin, les antibiotiques, les médicaments antiviraux et antifongiques peuvent également être utilisés si nécessaire pour soigner les infections bactériennes à l’origine des encéphalites. L’encéphalite auto-immune n’étant pas contagieuse, aucun traitement n’est nécessaire pour l’éliminer, à moins que d’autres conditions, comme un cancer, soient présentes.

Article précédent
Coma artificiel : procédure, risques et effets secondaires
Article suivant

Vous aimerez aussi :

Related Articles