Global Statistics

All countries
674,537,961
Confirmed
Updated on January 28, 2023 4:28 am
All countries
627,712,291
Recovered
Updated on January 28, 2023 4:28 am
All countries
6,756,820
Deaths
Updated on January 28, 2023 4:28 am

Épilation : différentes techniques et précautions

Pour se débarrasser des poils superflus se trouvant sur le corps, de nombreuses personnes font recours à l’épilation. Cette dernière consiste à retirer de manière définitive ou temporaire les poils de la peau humaine. L’épilation peut être réalisée sur différentes parties du corps humain, y compris les parties intimes (région pubienne). Grâce à cette technique, rares sont les personnes qui conservent leurs pilosités intactes, de nos jours. L’épilation se décline en plusieurs techniques. Chacune de ces techniques présente des particularités, des avantages et inconvénients. De nombreuses options s’offrent ainsi à ceux ou celles qui envisagent de s’épiler. Quelles sont les différentes techniques d’épilation et quelles sont les différentes dispositions à prendre avant et après la réalisation de celles-ci ?  

Techniques d’épilation

Les techniques d’épilation sont subdivisées en deux catégories. On distingue les techniques d’épilation naturelles et celles qui sont technologiques. Les techniques d’épilation naturelles ne sont pas définitives. En effet, elles permettent uniquement le retrait des poils de la peau. En d’autres termes, elles ne détruisent pas les bulbes dans lesquels sont fabriqués les poils. Ces derniers repoussent peu de temps, après l’épilation. Par contre, avec les techniques d’épilation technologiques, les bulbes dans lesquels sont « produits » les poils peuvent être entièrement détruits. Dans ce cas, les poils sont éliminés définitivement, autrement dit, ils ne repoussent plus.

Techniques d’épilation naturelles

Elles regroupent :

  • L’épilation orientale ;
  • L’épilation au fil ou à la pince ;
  • L’épilation à la pierre ponce ;
  • L’épilation à la cire.

Les techniques d’épilation naturelles sont basées sur l’usage d’éléments ou d’outils naturels.

L’épilation au fil ou à la pince

Cette technique consiste à retirer les poils, en petite quantité, en se servant d’une pince ou d’un fil. Les poils à arracher sont donc sélectionnés.

Lorsqu’il s’agit de retirer les poils du visage, le fil est l’élément de préférence utilisé. Dans un premier temps, on réalise un nœud, à l’aide d’un petit fil. Ensuite, on tire les deux bouts du fil, afin d’emprisonner les poils, pour mieux les arracher.

Pour s’épiler à l’aide d’un fil ou d’une pince, il faut un minimum d’entraînement, car cette technique est longue à réaliser, fatigante et ennuyeuse.

L’épilation orientale

Technique ancestrale, l’épilation orientale consiste à préparer du caramel pour arracher les poils. Pour y parvenir, certains ingrédients tels que le citron, le sucre et l’eau sont nécessaires.

En premier lieu, il faudra introduire trois morceaux de sucre dans une casserole. Les morceaux de sucre doivent être accompagnés d’un demi-verre d’eau. La préparation doit rester sur le feu, jusqu’à l’obtention du caramel. On ajoute, par la suite, quelques gouttes de citron au caramel. Une fois l’ajout des gouttes de citron effectué, la préparation doit être plongée dans de l’eau froide.

Après l’obtention du caramel, il faudra en faire une boule, puis l’appliquer au niveau de la zone à épiler, sous forme de masque. Dès que les poils sont englués, le masque devra être retiré brusquement, afin de les arracher.

L’épilation à la cire

Similaire à l’épilation orientale, l’épilation à la cire consiste, elle aussi, à couvrir les poils d’une matière gluante, réalisée à base de la cire (chaude ou froide), dans le but de les extraire de leur bulbe, en tirant rapidement.

Avec cette technique, l’on peut envisager d’utiliser la cire froide ou la cire chaude. Toutefois, l’usage de la cire chaude est beaucoup plus recommandé, car celle-ci ne nécessite qu’un passage, au niveau de la partie de la peau à épiler. De plus, elle permet une dilatation des follicules pileux (facilitant ainsi l’extraction des poils), une détente de la peau ainsi qu’un ramollissement des poils.

Contrairement à la cire chaude, la cire froide doit être appliquée à plusieurs reprises, au même endroit, pour obtenir l’effet escompté, qui n’est rien d’autre que le retrait des poils. Aussi, son utilisation laisse quelques dépôts de cire sur la peau, précisément là où elle a été appliquée.

L’épilation à la pierre ponce

Technique d’épilation antique, l’épilation à la pierre ponce est habituellement pratiquée au niveau des membres inférieurs, notamment les jambes et les cuisses. Cette technique consiste à frotter délicatement la région à épiler, en faisant des mouvements circulaires, à l’aide d’une pierre ponce, pour déloger les poils de leur bulbe.

L’usage de la pierre ponce pour s’épiler rend la peau plus douce. En revanche, lorsque le frottement est assez énergique, on assiste à l’apparition des irritations cutanées. Aussi, retirer un poil de son bulbe expose la peau à une pénétration bactérienne. Celle-ci peut être à l’origine d’une folliculite (infection des follicules pileux). En outre, on peut aussi assister au phénomène de poils incarnés, qui se traduit par la repousse des poils à l’intérieur de la peau, entraînant par conséquent une inflammation.

Techniques d’épilation technologiques

Les progrès de la science et de la technique ont permis de mettre en place de nouvelles méthodes pour mieux s’épiler. Ainsi, comme techniques d’épilation technologiques, on peut citer :

  • L’épilation au laser ;
  • L’épilation électrique ;
  • L’épilation à la lumière pulsée.

Il faut noter que lorsque ces techniques sont mal employées, elles peuvent entraîner certaines complications.

L’épilation électrique

Cette technique est, le plus souvent, pratiquée par un dermatologue. Durant l’intervention, ce dernier introduit une aiguille fine dans la cavité où le poil prend sa naissance. L’aiguille doit atteindre le bulbe. Ainsi, au moyen d’une énergie électrique, la racine du poil est détruite. Cependant, l’épilation électrique est source de douleurs et de fatigue.

L’épilation au laser

Le laser est un appareil d’ondes lumineuses, qui diffuse des faisceaux de photons fins et puissants. Ces photons lumineux ont une seule longueur d’onde. C’est cette dernière qui détermine la zone de la peau qui sera touchée par le laser.

Dans le cadre d’une épilation au laser, la longueur d’onde est dirigée en direction des poils. Ainsi, la mélanine contenue dans les poils absorbe les photons, lesquels procurent un effet de chaleur aux poils, qui sont par la suite détruits. L’épilation au laser est donc plus pratique chez les individus aux poils foncés (riches en mélanine) ou en phase de pousse. Par conséquent, ceux ou celles ayant les poils peu foncés ne doivent pas utiliser cette technique.

De plus, les séances d’épilation au laser doivent être réalisées uniquement sur des patients ayant une peau non bronzée. Cela permettra d’éviter une destruction de la mélanine de la peau. Celle-ci se traduit, le plus souvent, par l’apparition de taches blanches.

Pour obtenir la suppression de l’ensemble des poils d’une même zone, il faudrait 5 à 8 séances avec un médecin expert. Aussi, celles-ci doivent être espacées de 3 à 8 semaines. Cela facilitera l’apparition de poils en phase de repousse.

Après l’usage du laser, les orifices de sortie des poils deviennent rouges et gonflent. Les poils sont ensuite anéantis progressivement.

L’épilation à la lumière pulsée (IPL)

Contrairement au laser, l’IPL fait ressortir plusieurs faisceaux lumineux : on parle de faisceau polychromatique. Dans ce cas, pour obtenir exclusivement les faisceaux pouvant absorber la mélanine des poils, on applique un filtre.

L’épilation à l’IPL est plus ou moins similaire à l’épilation au laser. Tout comme l’épilation au laser, cette technique présente un risque de brûlure cutanée. Elle peut aussi occasionner des complications ophtalmologiques, notamment des lésions irréversibles au niveau de la rétine, d’où l’importance du port de lunettes par l’usager.

Quelques précautions à prendre

Pour bien s’épiler et éviter des effets indésirables, certaines précautions doivent être prises. En premier lieu, il faut constamment hydrater les zones à épiler. En effet, l’épilation représente une forme de menace, d’agression pour la peau. Lorsque cette dernière est bien hydratée, elle devient plus souple et est mieux protégée. Ainsi, le retrait des poils est plus facile à réaliser et les petites lésions issues de l’épilation cicatrisent assez facilement.

En second lieu, il est important de désinfecter le matériel avant et après l’épilation. Des micro-organismes peuvent apparaître sur les résidus de peau, laissés sur les instruments, entraînant ainsi des infections lors du prochain usage.

Diverses techniques existent pour désinfecter les objets. Parmi celles-ci, on peut donner l’exemple de celle basée sur l’usage de l’alcool. Cette technique consiste à imbiber un coton dans de l’alcool, à 50 ou à 70 degrés, pour nettoyer les objets. Par ailleurs, la désinfection de certains objets, comme l’épilateur électrique, peut nécessiter l’emploi d’un autre produit, lequel est habituellement indiqué sur la notice d’utilisation.

Le matériel utilisé pour l’épilation doit être personnel. Il ne doit être partagé avec personne d’autre. Ainsi, le risque d’infection bactérienne sera limité. Aussi, une fois l’épilation effectuée, il est déconseillé d’appliquer de l’alcool sur la zone épilée ou de l’exposer au soleil. Le respect des indications et conseils d’utilisation propres à chaque objet est également nécessaire.

Vous aimerez aussi :

Related Articles