Global Statistics

All countries
672,357,831
Confirmed
Updated on January 19, 2023 8:09 pm
All countries
624,880,395
Recovered
Updated on January 19, 2023 8:09 pm
All countries
6,737,386
Deaths
Updated on January 19, 2023 8:09 pm

Épisiotomie : procédure, précautions et complications

L’épisiotomie est un geste chirurgical qui consiste à sectionner la partie située entre la vulve et l’anus. Elle est réalisée lors de la délivrance du bébé au cours de l’accouchement. Ce geste chirurgical est souvent important lorsque la mère supporte mal la fin du travail ou lorsque l’enfant est gros. De plus, lors d’une déchirure plus importante avec en particulier une lésion du sphincter de l’anus, il est conseillé de faire recours à une épisiotomie. Que savoir sur l’épisiotomie ? Quelles sont ses complications et les précautions à prendre ? Comment réaliser une épisiotomie ?

L’épisiotomie : Définition

L’épisiotomie est une pratique chirurgicale réalisée par un spécialiste de la santé au cours de l’accouchement. Elle permet de rendre plus large le vagin, afin de faciliter la délivrance du bébé. Cet acte chirurgical concerne en majorité les femmes voulant accoucher par voie basse. Toutefois, l’épisiotomie est maintenant pratiquée dans des cas particuliers. En outre, elle est considérée comme une barrière contre la rupture sévère du vagin et comme un soutien musculaire du plancher pelvien.

Par ailleurs, pour éviter cet acte chirurgical, il faut faire recours à votre médecin traitant. Ce dernier est en mesure de vous expliquer les cas qui nécessitent la pratique de l’épisiotomie. En effet, cette pratique a pendant longtemps été classée dans la catégorie des violences obstétricales. Or, il s’agit d’une intervention rare et qui ne devrait se faire que dans des cas bien précis.

Il faut savoir qu’au-delà des douleurs qu’engendre l’épisiotomie, il y a une dimension de détresse psychologique qui peut aussi être ressentie par les femmes qui en ont subi une. La nécessité d’information et de sensibilisation des futures mères sur ce sujet est donc essentielle.

La procédure de l’épisiotomie

La pratique de l’épisiotomie doit s’effectuer dans un contexte le plus aseptique possible. Ainsi, le chirurgien doit avoir à sa disposition un masque, des gants stérilisés sans oublier de laver ses mains à l’aide d’une substance détergente et d’eau. En plus de cela, il doit bien entretenir le plancher pelvien à l’aide d’un antiseptique en amont des efforts expulsifs. Il faut savoir que le rasage du périnée est sans importance. Après cela, il faut préparer les matériels chirurgicaux (compresses, ciseau) sur la table sans oublier de les stériliser. En outre, il est conseillé de tester les ciseaux, car il faut sectionner en un seul coup les tissus périnéaux.

Il existe deux types d’épisiotomie, à savoir la médiane et la médio latérale. L’épisiotomie médiane est souvent réalisée en Amérique. Elle est à la base de la majorité des femmes touchées du sphincter anal. En effet, lors de cette forme d’épisiotomie, le chirurgien réalise une extension vers l’anus en sectionnant le raphé médian. Cela crée une zone de fragilité en augmentant le taux de fistules vésico-vaginales. Par ailleurs, ce geste chirurgical est vraiment douloureux en postopératoire et peut être à l’origine d’une importante hémorragie.

En ce qui concerne l’épisiotomie médio latérale, elle débute à partir de la fourchette vulvaire et prend fin au niveau de la région ischiatique. Ainsi, le chirurgien réalise une incision qui sectionne :

  • La peau ;
  • Le muscle ;
  • La muqueusevaginale.

Par ailleurs, la section des glandes de Bartholin n’est pas recommandée. Pour éviter cela, le spécialiste de la chirurgie doit être bien positionné à la fourchette vulvaire. La réalisation de ce type d’épisiotomie s’effectue à droite par les droitiers et à gauche par les gauchers. L’idéal pour le chirurgien est d’opter pour le côté dans lequel il n’éprouve pas d’inconfort physique.

Étant donné que la pratique de l’épisiotomie est douloureuse, il est nécessaire d’anesthésier le sujet, ce qui permet d’engendrer la zone à inciser.

Les dispositions à prendre suite à une épisiotomie

Après un accouchement par voie basse, le sujet peut constater la présence d’un gonflement des tissus périnéaux. En effet, pour éliminer les douleurs causées par ce gonflement, le médecin peut vous proposer la prise de certains antalgiques comme le paracétamol. De plus, les anti-inflammatoires, dont le diclofénac, l’ibuprofène ou le flurbiprofène sont également recommandés.

En outre, il existe certains remèdes naturels tels que l’homéopathie et l’application du froid sur la zone gonflée. En plus de cela, la prise d’Apis Mellifica 9 ch est aussi bénéfique pour la prise en charge de l’œdème. Par ailleurs, il est conseillé au sujet de dire au médecin les différentes allergies auxquelles il est confronté.

En dehors de toutes ses dispositions, il est conseillé d’informer la sage-femme ou le gynécologue traitant lorsque vous remarquez que la cicatrice de l’épisiotomie est infectée ou dégage des odeurs malsaines. En effet, il est possible que ce soit une inflammation ou une infection qu’il faille prendre en charge le plus tôt possible.

Pour limiter les complications suite à cette pratique chirurgicale, l’idéal est de prendre son bain avec de l’eau claire au minimum 3 fois dans la journée. En plus de cela, il faut faire sa toilette avec un savon d’hygiène intime après avoir uriné. Par ailleurs, l’utilisation d’un savon doux est déconseillée, car il peut constituer une barrière pour la flore bactérienne de la muqueuse. Aussi, les médecins exigent de nettoyer la plaie avec une compresse sans oublier de changer la protection hygiénique.

Pour réduire les sensations douloureuses causées par la cicatrice de l’épisiotomie, il est recommandé d’appliquer du gel à base d’aloe vera sur la zone. Après quelques minutes, il faut rincer avec de l’eau claire. Il faut savoir que les fils utilisés lors de l’épisiotomie s’enlèvent tout seul quelques jours après ce geste chirurgical. Dans le cas contraire, vous devez consulter votre gynécologue.

Lorsque vous ressentez des sensations douloureuses au niveau de certains points de suture précisément à la marge anale, il faut en parler à votre médecin. Ce dernier pourra vous prescrire des médicaments pouvant atténuer les douleurs. L’épisiotomie ne doit pas constituer un obstacle pour la pratique de vos activités quotidiennes, car les douleurs ne durent que quelques jours. Dans le cas contraire, il faut tenir informée la sage-femme.

Si vous remarquez également que la cicatrisation de ce geste chirurgical vous empêche de pratiquer les rapports sexuels, vous devez en parler à votre médecin. Pour faciliter les choses, il faut prioriser les caresses et attendre que votre corps ait le désir des rapports sexuels. De plus, vous pouvez opter pour l’utilisation de lubrifiant.

Les complications suite à l’épisiotomie

La femme ayant subi une épisiotomie lors de l’accouchement peut être confrontée à de nombreux problèmes de santé. L’une des principales complications est la douleur qu’elle engendre au cours du post-partum. Ainsi, pour limiter ses sensations douloureuses, il faut prendre des anti-inflammatoires ou appliquer du froid sur la cicatrice.

Dans d’autres cas, il peut y avoir la présence d’un épanchement de sang sous-cutané au niveau de la partie incisée. Cela peut également entrainer une importante douleur qui peut diminuer en quelques jours grâce à un traitement à base d’anti-inflammatoire.

En outre, il peut avoir l’apparition d’une infection qui se manifeste par le gonflement de la partie incisée accompagnée d’une forte fièvre. Pour faire face à ce problème, vous devez consulter au plus vite votre médecin. Un risque d’incontinence fécale peut également se présenter.  

Vous aimerez aussi :

Related Articles