Global Statistics

All countries
618,798,498
Confirmed
Updated on September 22, 2022 12:32 pm
All countries
597,295,940
Recovered
Updated on September 22, 2022 12:32 pm
All countries
6,535,187
Deaths
Updated on September 22, 2022 12:32 pm

Épuisement professionnel ou burn-out : Comment en guérir ?

Les périodes de surmenage ou de stress prolongé peuvent causer un syndrome d’épuisement professionnel encore appelé burn-out. Celui-ci peut avoir des conséquences physiques et mentales sur la santé de la personne qui en souffre. Quels sont les signes pour reconnaitre un burn-out ? Comment en guérir ? Ce billet vous dit tout sur ce trouble.

Qu’est-ce qu’un burn-out ?

Pour définir l’expression « burnout », on dira qu’il s’agit d’un processus de dégradation du rapport au travail. Ce qui conduit habituellement le salarié à l’épuisement. En français, le terme burn-out est traduit par « syndrome d’épuisement professionnel ». On peut aussi définir le burn-out comme une réaction prolongée, face à des facteurs de stress chroniques, interpersonnels, et émotionnels.

Par ailleurs, il atteint particulièrement les salariés très motivés. C’est l’une des raisons pour lesquelles on l’appelle aussi la maladie des enthousiastes. Les expériences ont permis de noter que les jeunes professionnels en début de carrière sont plus à risque de développer cette maladie.

Quelles sont les causes de ce trouble ?

L’origine principale d’un burn-out ou épuisement professionnel se trouve dans le travail. En réalité, ce trouble résulte d’une dégradation de la situation professionnelle d’une personne. Ainsi, il existe de nombreux facteurs qui peuvent être responsables de l’épuisement professionnel.

Le burn-out est une maladie qui se développe généralement dans un environnement caractérisé par un travail fortement impliquant, et stressant. Comme cause de la maladie de l’épuisement professionnel, on peut citer :

  • la charge de travail trop élevée ;
  • une faible estime de soi ;
  • la solitude ;
  • les lourdes responsabilités familiales ;
  • le manque d’autonomie ;
  • le faible soutien social (il accentue surtout le risque de burn-out) ;
  • le déséquilibre entre les efforts que le travailleur fournit, et la reconnaissance qu’il obtient.

En dehors de ces causes, il faut préciser que le burn-out est surtout répandu dans une société où les travailleurs sont en compétition permanente. Cet environnement compétitif entraine la recherche de perfection, ce qui met constamment le travailleur dans une situation de pression. Ainsi, si le supérieur ne fixe pas de limites au travail, sachez que le travailleur sera le parfait candidat pour un burn-out.

Quels sont les symptômes d’un burn-out ?

De manière spécifique, les symptômes liés à une situation de burn-out sont répartis en plusieurs catégories de symptômes.

Les symptômes psychologiques

D’un point de vue psychique et comportemental, les signes possibles du burn-out sont entre autres :

  • l’irritabilité ;
  • l’hypersensibilité ;
  • l’anxiété ;
  • la tristesse et la baisse de moral ;
  • l’apathie ou l’indifférence ;
  • la perte de motivation ;
  • la perte de confiance en soi ;
  • les comportements addictifs comme l’alcoolisme ;
  • l’isolement social ;
  • les troubles de la mémoire ;
  • l’attitude violente et agressive ;
  • le ressentiment envers les collaborateurs.

Hormis les symptômes psychologiques, on peut aussi mettre l’accent sur les symptômes physiques.

Les symptômes physiques

Les symptômes physiques d’un burn-out sont :

  • le mal de dos ;
  • les céphalées ;
  • des troubles du sommeil ;
  • des douleurs musculaires ou tensions ;
  • les crampes ;
  • une asthénie constante, etc.

De façon générale, il faut aussi noter qu’une personne qui souffre d’un burn-out peut présenter une diminution de l’efficacité professionnelle ; une perte de sentiment d’accomplissement professionnel ; un épuisement émotionnel lié à un investissement très important dans le travail ; un désintérêt vis-à-vis de son travail.

Si vous pensez être souffrant d’un burn-out, vous devez en parler à un médecin afin qu’il puisse établir un diagnostic le plus tôt possible. La liste de ces symptômes n’est pas exhaustive. De plus, vous n’êtes pas obligé de ressentir tous ces symptômes au même moment. Ils peuvent se prononcer en fonction de votre stade d’épuisement.

En quoi consiste le diagnostic d’un burn-out ?

Le diagnostic d’un burn-out ou épuisement professionnel est difficile à établir. En réalité, cette maladie ne se trouve pas dans le manuel médical des troubles mentaux. De ce fait, les médecins ne disposent pas de critères précis pour établir un vrai diagnostic de la maladie. Aussi, un cas de burn-out présente certains symptômes communs à ceux de la dépression. Les distinguer de manière précise n’est donc pas une chose simple.

Pour le moment, les médecins se basent sur les interrogatoires et les symptômes que leur patient éprouve pour diagnostiquer cette maladie. Lorsqu’ils doutent de leurs hypothèses, ils conseillent parfois au patient de consulter un psychiatre.

Quelles sont les conséquences possibles de la maladie ?

Une période d’épuisement professionnel peut, au-delà de l’environnement de travail, avoir des conséquences dans toutes les sphères de la vie. Cela dit, il est possible que la personne souffrante glisse vers la dépression.

Dans certains cas, on remarque que certaines personnes souffrent :

  • de troubles d’alimentation ;
  • d’anxiété ;
  •  des problèmes de toxicomanie.

Certains travailleurs face à cette maladie s’épuisent au point d’y laisser leur vie. Ce cas a été observé pour la première fois dans les années 1960 au Japon. L’épuisement professionnel ou burn-out est donc une maladie dangereuse lorsqu’elle n’est pas vite traitée.

Quels traitements pour un burn-out ?

Il est possible de soigner un burn-out selon la sévérité de l’épuisement. Parfois, il suffit de prendre quelques jours de repos et de revoir son organisation pour alléger la souffrance. À cet effet, le médecin prescrit un arrêt de travail pour permettre au patient de se reposer.

Dans d’autres cas, cette méthode n’est pas suffisante. Il faudra alors ajouter un accompagnement thérapeutique. Le médecin peut alors vous orienter vers une thérapie, telle que la thérapie comportementale et cognitive.

Pendant le traitement par thérapie, le psychothérapeute se charge d’identifier les conflits inconscients, susceptibles de prédisposer la personne à l’épuisement professionnel. La thérapie comportementale et cognitive peut être associée à la prise de médicaments de types anxiolytiques, et antidépresseurs.

Dans tous les cas, c’est au médecin de juger quelle approche est la plus conseillée, et la plus pertinente en fonction de la situation de la personne malade.

Quelle est la durée du traitement contre le burn-out ?

Selon de nombreuses études, la guérison du burn-out peut être courte ou longue selon les cas. Dans certaines situations, le patient peut avoir seulement besoin de quelques semaines, après un arrêt de travail, pour en finir avec cette maladie.

Cependant, si le burn-out est déjà à un stade avancé, le malade aura besoin de plus de temps. D’autant plus, qu’il s’agira de suivre une thérapie dont la durée ne peut être déterminée. Les cas les plus sévères de burn-out peuvent mettre plusieurs années à guérir.

Méthodes de prévention

Pour prévenir un burn-out, il existe des astuces que vous devez respecter. Ainsi, il est important d’améliorer son hygiène de vie. Et cette amélioration consiste à :

  • réduire ou éviter la consommation d’excitants comme le café ;
  • pratiquer une activité sportive régulière ;
  • avoir une bonne alimentation (manger de façon équilibrée) ;
  • limiter ou arrêter totalement la consommation d’alcool ;
  • se coucher dès que l’on constate des signes de fatigue.

Pour prévenir les signes de l’épuisement professionnel ou burn-out, vous devez prendre soin de vous et consulter de manière régulière un médecin. Cela vous permettra d’extérioriser vos problèmes, et de faire face à un éventuel burn-out.

Vous aimerez aussi :

Related Articles