Global Statistics

All countries
648,352,481
Confirmed
Updated on December 2, 2022 12:06 am
All countries
624,654,245
Recovered
Updated on December 2, 2022 12:06 am
All countries
6,641,825
Deaths
Updated on December 2, 2022 12:06 am

Érythème infectieux(5è maladie) : causes, symptômes et traitements

L’érythème infectieux est une maladie virale ayant pour cible principale les enfants. Elle touche également les personnes adultes de tout âge, mais reste sans conséquence grave. Cependant, ses manifestations souvent caractérisées par les rougeurs sur la joue peuvent être très gênantes. Qu’est-ce que l’érythème infectieux ? Quels sont ses symptômes et causes ? Quels ont les moyens de traitements de la 5è maladie ? Découvrez ici, l’essentiel à savoir sur cette pathologie.

Qu’appelle-t-on Érythème infectieux ?

Beaucoup plus connu sous le nom de cinquième maladie, l’érythème infectieux est une maladie courante, infantile, qui se révèle très contagieuse. Elle se caractérise le plus souvent, par la présence de rougeurs dans le visage. En effet, cette pathologie atteint généralement les enfants (nourrissons également) et les personnes adultes (femme enceinte, jeune, séniore), en fonction du cadre de vie.

Généralement, elle est beaucoup plus propagée dans les lieux d’attroupement tels que :

  • Les écoles ;
  • Les services ;
  • Les hôpitaux ;
  • Les centres de loisirs ;
  • Les salles de jeux ;
  • Les parcs d’attractions.

L’hiver et le printemps sont les périodes favorisant le risque d’infection par la maladie. Il faut également noter que l’érythème infectieux peut durer plusieurs mois.

Quelles sont les causes de l’érythème infectieux ?

Les maladies dites infectieuses sont dues à des agents pathogènes. Il peut s’agir d’une bactérie, d’un virus ou d’autres types d’agents pathogènes. En ce qui concerne l’érythème infectieux, il est causé par une infection virale dont le virus responsable est le parvovirus B19.

En effet, cet agent pathogène atteint les cellules souches des globules rouges (où il se multiplie) situées au niveau de la moelle osseuse. Ainsi, il peut provoquer l’hématopoïèse souvent responsable d’une anémie aiguë, particulièrement chez le nourrisson, ou parfois chez des sujets atteints d’anémie chronique.

Plus de la moitié des personnes adultes ne sont pas immunisées contre l’érythème infectieux, parce que la pathologie est rare au sein de la population. Par ailleurs, le mode de transmission du virus est assez varié, ce qui fait penser qu’il existe plusieurs causes.

Mode de transmission de l’érythème infectieux

Le mode de transmission de la cinquième maladie est très rapproché de celui du rhume. Le parvovirus B19 peut se transmettre facilement par :

  • Le contact des mains ;
  • Le contact avec des objets utilisés par une personne infectée ;
  • Le contact avec le virus dans l’air après la toux ou l’éternuement d’une personne infectée ;
  • Un baiser ;
  • Les gouttelettes de salive pendant qu’on parle ;
  • Le partage d’un même plat avec une personne infectée ;
  • Une infection de la mère à l’enfant.

Par ailleurs, la transmission du virus devient impossible à certains stades de la maladie. En effet, après la période d’incubation (période infectieuse), le virus n’est plus transmissible. Cette période commence, à partir du jour d’infection jusqu’à l’apparition des premiers symptômes. Dès que les premières éruptions commencent à apparaître sur le petit enfant atteint d’érythème infectieux, il n’est plus contagieux.

Quels sont les risques de souffrir à nouveau d’érythème infectieux ?

Après une première exposition au parvovirus B19, plusieurs études médicales ont prouvé qu’il est impossible que le système immunitaire fléchisse à nouveau, face à ce virus. En effet, lors de l’exposition primitive de l’organisme à ce virus, le système immunitaire synthétise les anticorps nécessaires pour détruire ce dernier. Puisque le parvovirus B19 ne change pas d’aspect, il est immédiatement anéanti par les anticorps lorsqu’il entre à nouveau en contact avec l’organisme.

Quels sont les symptômes de l’érythème infectieux ?

L’érythème infectieux présente un certain nombre de symptômes, majoritairement physiques. Au nombre de ces signes, on peut énumérer :

  • L’apparition des éruptions rouges et foncées, semblables à des rougeurs au visage ;
  • La fièvre allant jusqu’à 38,9 degrés ;
  • Des céphalées (maux de tête) ;
  • Le nez bouché ;
  • L’écoulement nasal ;
  • Les nausées ;
  • La diarrhée.

Ces différents symptômes sont ceux observés durant la période d’incubation. Cette période dure généralement 14 jours. Après l’ingestion du parvovirus B19, quelques autres symptômes apparaissent, pour attester de la présence de l’érythème infectieux. Il s’agit entre autres, d’une éruption très rougeâtre, qui apparaît de façon graduelle, sur le tronc, les bras et le reste du corps. Cette éruption cutanée est semblable à un lacet.

Ces manifestations peuvent réapparaître après la période d’incubation et devenir plus graves. L’exercice physique, les changements de températures et une longue exposition au soleil, sont autant de facteurs pouvant faciliter ce changement.

Quelles sont les complications de la cinquième maladie ?

La cinquième maladie est très contagieuse, mais sa gravité varie d’un patient à un autre. En effet, les symptômes de l’érythème infectieux sont généralement semblables à ceux du rhume. Cette maladie est donc sans conséquence grave et se guérit d’elle-même, sans laisser de trace. L’enfant infecté ne se sent pas souvent malade. Il peut bien jouer, se déplacer sans aucun inconvénient… Seule la rougeur est remarquable sur son corps.

Par contre, lorsque l’enfant souffre déjà de certaines pathologies comme l’une des formes d’anémies chroniques (anémie drépanocytaire par exemple), la maladie peut facilement s’aggraver. La maladie peut également s’aggraver, s’il est soumis à la chimiothérapie. Il est donc impératif de consulter un spécialiste en cas de symptômes graves.

Le diagnostic de l’érythème infectieux

Le diagnostic de cette pathologie repose sur les signes que présente l’enfant en général, et sur l’avancée de l’éruption de la peau en particulier. Chez les enfants où l’érythème infectieux n’est pas associé à d’autres maladies, un traitement particulier n’est pas obligatoire. En effet, ces derniers se rétablissent automatiquement après 3 semaines.

Par ailleurs, d’autres examens complémentaires sont indispensables et concernent seulement des sujets présentant des symptômes sévères.

En effet, le virus de l’érythème infectieux est facilement détecté dans le sang par un procédé de biologie moléculaire. Aussi, les anticorps réputés pour lutter contre ce virus peuvent être mis en évidence, afin de confirmer le diagnostic. Toutes ces analyses sont impératives pour les femmes enceintes, victimes de cette infection. Ainsi, un contrôle approprié sera mis en place pour veiller sur le fœtus, à travers les échographies hebdomadaires.

Quels sont traitements contre l’érythème infectieux ?

Lorsque vous remarquez les signes de la cinquième maladie et vous vous doutez de l’affection en jeu chez votre enfant, le premier reflex est de prendre contact avec un médecin (un spécialiste) ou de vous rendre dans le centre de santé le plus proche. Vous bénéficierez ainsi d’une prise en charge adéquate et selon les exigences médicales requises.

Un traitement d’immunothérapie est parfois exigé chez des enfants victimes de symptômes graves. Ce traitement repose sur l’inoculation des anticorps spécifiques dans l’organisme de l’enfant, afin d’empêcher l’évolution de l’infection.

Par ailleurs, l’érythème infectieux peut s’auto guérir. Toutefois, vous pouvez employer quelques techniques pour vous débarrasser de la maladie le plus rapidement possible. Pour ce faire, vous avez la possibilité de prendre des antalgiques et anti-inflammatoires non stéroïdiens à la pharmacie, pour soulager les symptômes. L’avantage est que le virus est neutralisé naturellement, sans traitement.

Quelles sont les précautions pour éviter l’érythème infectieux ?

Il existe de nombreuses astuces pour éviter l’érythème infectieux. Les plus vulnérables en termes de cinquième maladie sont les femmes enceintes. En effet, lorsqu’une femme en état de grossesse n’est pas immunisée contre le virus et entre en contact avec celui-ci, elle expose le fœtus aux maladies dangereuses. Le bébé peut naître avec une sévère anémie ou plusieurs autres troubles. Il est alors important de garder une femme enceinte loin de toute personne atteinte de l’érythème infectieux.

Quelques autres mesures sont nécessaires pour mieux protéger vos enfants contre cette maladie. D’abord, vous devez vous assurer d’un lavage régulier des mains des enfants à l’eau et au savon avant et après le repas, du retour de l’école et toutes les fois que ce geste paraît nécessaire.

De même, il est recommandé de prendre une quantité importante d’eau, pour éviter les infections microbiennes.

L’érythème infectieux est une maladie moins populaire, connue sous le nom de cinquième maladie. Une maladie bénigne qui peut toutefois s’aggraver, si elle est associée à d’autres pathologies. Il est donc indispensable de respecter les moyens de prévention, afin de préserver votre santé et surtout celle de vos enfants.

Vous aimerez aussi :

Related Articles