Global Statistics

All countries
329,883,364
Confirmed
Updated on January 17, 2022 7:25 pm
All countries
266,041,902
Recovered
Updated on January 17, 2022 7:25 pm
All countries
5,560,506
Deaths
Updated on January 17, 2022 7:25 pm

Erythème noueux tibia : étiologie et traitements possible !

Au nombre des multiples pathologies cutanées, l’érythème noueux tibia est encore presque inconnu. Ce sont généralement de minuscules boules observées sous la peau au niveau du tibia. Il s’agit d’une forme singulière de la panniculite qui se reconnaît par la présence de nœuds rouges ou violets douloureux. Causées par un réflexe à un traitement, ces marques peuvent être visibles sur la face du tibia. Cette maladie peut aussi être due à une infection ou avoir d’autres causes comme les atteintes inflammatoires permanentes des intestins. Elle présente des symptômes assez spécifiques qui peuvent être de l’hyperthermie, les malaises articulaires et les boucles rouges saumâtres typiques.

Qu’est-ce que l’Erythème noueux tibia ?

L’érythème noueux du tibia est une maladie de la peau souvent caractérisée par des taches rouges présentes au niveau du tibia. Celles-ci naissent naturellement et les causes de leur apparition sont en général difficiles à comprendre. L’Erythème noueux tibia se développe progressivement jusqu’à ce que les nœuds meurent tout seul.

Cette maladie peut être contractée par tout être humain, et ce, quel que soit l’âge. Chez certains individus, elle se détermine par sa tendance à causer des réactions irritantes de manière répétée. Cela se manifeste à l’image des atteintes ORL ou pulmonaires, des allergies et des sinusites.

Étiologie de l’Erythème noueux tibia

Selon les études de nombreux spécialistes de la médecine, l’Erythème noueux tibia est dû à une réaction inopportune au streptocoque. Il s’agit d’une bactérie qui occasionne des boutons ainsi que d’autres traumatismes dermiques. La plupart des personnes souffrant de cette maladie ont généralement été sous l’influence d’un streptocoque mal traité.

L’érythème noueux tibia traduit parfois un système protecteur spécifique qui ne réplique pas au BCG d’après certains docteurs. Il peut aussi arriver que cette affection s’associe à d’autres troubles comme les maladies microbiennes.

Les causes exogènes de l’érythème noueux tibia

Les causes exogènes de cette maladie sont habituellement faciles à reconnaître et peuvent se localiser aussi aisément. Vous pouvez couramment rencontrer des cas de piqûres d’insectes papuleux focalisés par point de piqûre.

Il y a également des irradiations calorifiques ou corrosives et des coups de soleil par moment. En outre, il existe des toxicités avec des limites de la maladie à zones cutanées visibles à travers l’éclairage. Il s’agit de :

  • altération streptococcique ;
  • sarcoïdose ;
  • affection inflammatoire périodique intestinale.

Par ailleurs, d’autres origines possibles regroupent des infections comme la tuberculose et l’hépatite B. Il peut également s’agir de différentes médications telles que les anticonceptionnels et les sulfamides. D’un autre côté, l’Erythème noueux tibia peut être causé par toutes sortes de cancer et même par la gestation.

L’érythème noueux tibia dû aux réactions toxiques

L’érythème noueux tibia peut avoir pour causes les réactions toxiques et se rencontre aussi bien chez les enfants que chez les adultes. Chez ces derniers, il est recommandé de se tourner aussi vers les origines médicamenteuses et les maladies s’exprimant sexuellement.

Par ailleurs, dans le cas des enfants, l’érythème noueux fait directement penser à une affection virale. Cela peut être un traumatisme épidermique, une hyperthermie ou encore :

  • un signe annonceur de la grippe ;
  • un énanthème ;
  • l’apparition d’adénopathies.

En faveur des origines médicamenteuses, on retrouve les démangeaisons et le polymorphisme de l’agitation. Toutefois, il n’y a pas de liens étroits entre les divers types d’érythème noueux tibia et les causes.

Les symptômes de l’érythème noueux tibia

Comme déjà énoncé un peu plus haut, l’érythème noueux tibia se manifeste par de petites boules semblables à des cerises. Elles atteignent spécialement les jambes, plus précisément les tibias. Les marques présentes peuvent être brûlantes, voire douloureuses à la palpation.

Le plus souvent, ces signes sont précédés d’autres expressions à savoir la fièvre, les afflictions articulaires et rarement la toux. Les nœuds observés sont désagréables et se créent ordinairement sur la face du tibia.

Ils sont comparables à des bleus et chocs qui se transforment doucement d’une couleur rose au rouge ou au violet.

Comment diagnostiquer l’érythème noueux tibia ?

Il s’agit d’une maladie peu fréquente et encore mal connue dont le diagnostic est parfois difficile à réaliser. Face à un bleu ou à un début de furoncle, il faut penser à consulter un médecin.

Le diagnostic positif

L’érythème noueux tibia fait partie des atteintes élémentaires les plus simples qui soient. Il se présente comme une érubescence cutanée qui s’efface à la vitropression. En d’autres termes, il est causé par un élargissement des vaisseaux épidermiques légers.

Cette dilatation a généralement pour conséquence une infiltration qui confère à la maladie un caractère plutôt papuleux. On distingue les érythèmes noueux tibia locaux et ceux dits généralisés. L’archétype de ces derniers cas est déterminé par des rougeurs et une hyperthermie ardente.

Les différents examens réalisés

Il existe des érythèmes noueux tibia redondants, qui sont constitués de fines bavures rosées, blanches. Elles sont à distance les unes des autres et peuvent être observées grâce à diverses analyses :

  • une évaluation clinique ;
  • une biopsie.

En revanche, il faut noter que les nœuds sensibles représentent habituellement les signes annonceurs de la pathologie. Au cours des diagnostics, il est possible de prendre et d’analyser au microscope des nœuds pour avoir une confirmation.

Des examens complémentaires peuvent aussi être réalisés pour définir de façon précise les origines possibles de l’affection. Il est souvent question de la radiographie de la poitrine, des analyses de sang et d’un test de la bacillose.

Les traitements possibles de l’érythème noueux tibia

Da manière pratique, il n’existe encore aucune médication spéciale contre l’érythème noueux tibia. Cependant, des traitements antibiotiques peuvent être prescrits dans certains cas de figure. Il est de même possible de recourir à l’homéopathie dans l’objectif d’espacer les examens.

Les dermatologues conseillent souvent le Potassium iodatum en 5 ou 7CH, cela complète les traitements spécifiques :

  • élévation des jambes et pansements froids ;
  • antibiotiques non stéroïdiens contre la douleur ;
  • médicaments contre les affections secondaires.

Vous avez de plus la possibilité de prendre des cachets d’iodure de kalium sur ordonnance pour atténuer la brûlure. Les corticoïdes par voie orale sont aussi agissants, mais ne sont nécessaires que quelquefois. Ils peuvent en effet accentuer la maladie ou faire apparaître des troubles cachés.

Les soins qui peuvent aggraver un érythème noueux tibia doivent être interrompus lors des traitements contre celui-ci. Cette pathologie est à soigner avec le plus de précautions possible pour avoir un bon résultat.

Les érythèmes locaux ont souvent une cause extérieure aisément perceptible, mais peuvent aussi être dû à une maladie générale. Il peut s’agir du lupus ou de la dermatomyosite.

Par ailleurs, l’érythème noueux tibia peut être résolu tout seul, avec la disparition progressive des nœuds. Cela est tout à fait possible au bout de 3 à 6 semaines sans le moindre traitement, mais avec du repos. N’hésitez toutefois pas à voir un médecin s’il n’y a aucune amélioration après cette période.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Vous aimerez aussi :

Related Articles