Global Statistics

All countries
591,602,347
Confirmed
Updated on August 10, 2022 5:16 pm
All countries
561,820,754
Recovered
Updated on August 10, 2022 5:16 pm
All countries
6,442,881
Deaths
Updated on August 10, 2022 5:16 pm

Essai d’un inhibiteur de phosphodiestérase 4B pour la fibrose pulmonaire idiopathique (FPI)

Dans le cadre des recherches sur le traitement de la fibrose pulmonaire idiopathique, l’essai de phase II a donné des résultats convenables. La célèbre compagnie pharmaceutique allemande Boehringer Ingelheim, engagée dans la recherche de traitements révolutionnaires, s’est lancée dans la lutte contre la FPI.

Le résultat qu’elle publie aujourd’hui représente une lueur d’espoir pour les patients atteints de ce mal. Quels sont donc ces résultats ?

Période test de la phase ll

Au terme de la phase II de l’essai de l’inhibiteur de phosphodiestérase, le BI 1015550, dont les critères d’analyse étaient de deux ordres, les résultats sont bons. Il s’agissait de tester l’efficacité et l’innocuité de l’inhibiteur expérimental.

Le traitement était de deux doses de 18 mg par jour sur 12 semaines. Ce test a été effectué sur deux groupes de patients. L’un, constitué de patients ayant déjà commencé un autre traitement qu’on appellera le groupe A et l’autre ayant reçu le BI 1015550 comme seul et unique traitement ici nommé groupe B.

L’efficacité du traitement serait avérée par l’augmentation de la capacité vitale forcée ou CVF. La capacité vitale forcée étant la plus grande quantité d’air aspiré estimé en ml avec la force des poumons après une inhalation.

Bonne nouvelle pour les patients atteints de fibrose pulmonaire idiopathique

À l’issue du test, il a été constaté une légère augmentation de la CVF chez les patients ayant reçu le traitement par rapport à ceux qui ont reçu le placebo dans les deux groupes. Notons que le résultat du groupe B qui est de +5,7 ml de CVF était supérieur à celui du groupe A qui était de +2,7 ml de CVF.

En ce qui se rapporte à l’innocuité, les effets secondaires étaient tous anodins. C’était la diarrhée, le principal effet indésirable, les autres étaient négligeables.

Pour les laborantins et les patients concernés, cette phase II est une petite victoire. La phase III est en cours de réalisation très prochainement et les attentes sont encore plus élevées pour les patients atteints de maladie pulmonaire interstitielle fibrosante progressive et de fibrose pulmonaire idiopathique.

Vous aimerez aussi :

Related Articles