Global Statistics

All countries
260,986,180
Confirmed
Updated on November 27, 2021 9:20 am
All countries
234,051,491
Recovered
Updated on November 27, 2021 9:20 am
All countries
5,209,038
Deaths
Updated on November 27, 2021 9:20 am

EVS douleur : interprétation, fonctionnement, échelle

Pour mesurer la douleur, les échelles d’évaluation sont souvent utilisées. L’autoévaluation est une méthode qui permet à une personne de vérifier le degré de sa douleur lui-même. Parmi les solutions qui existent figure l’échelle verbale simple (EVS). Il s’agit d’un outil très utilisé par les soignants et qui est d’une efficacité impressionnante. Découvrez à travers cet article ce que c’est, son interprétation et son fonctionnement.

Qu’est-ce que l’échelle verbale simple ?

L’EVS est une échelle d’autoévaluation utilisée pour les adultes y compris les personnes qui ne peuvent pas utiliser d’autres échelles. Elle peut aussi être utilisée chez les enfants. Cette méthode permet d’apprécier la douleur que ressent une personne niveau par niveau. Son utilisation est simple. C’est pour cette raison qu’elle est tant prisée par les soignants et les patients qui sont âgés. Ces derniers peuvent mesurer leur douleur avec des mots simples et familiers. Vous l’aurez compris, elle offre la possibilité d’évaluer facilement et en peu de temps l’intensité de la douleur.

Elle est caractérisée par de mots simples permettant de définir l’intensité de la douleur à savoir : douleur absente, faible, modérée, intense ou extrêmement intense. Il est important de ne pas confondre l’échelle simple aux autres échelles. Il y a l’échelle numérique (EN), l’échelle visuelle analogique (EVA) et l’échelle verbale relative (EVR). L’échelle numérique (EN) a une cotation de 0 à 10. Le chiffre 0 signifie une absence de douleur alors que 10 est le signe d’une douleur insupportable. L’échelle visuelle analogique n’est rien d’autre qu’une réglette en plastique de 10 cm. Elle a deux différentes faces, dont une qui permet la mesure de la douleur à l’aide d’une échelle graduée. Enfin, l’échelle verbale relative (EVR) est conçue avec un tableau de 15 qualificatifs.

Il est évident que l’EVS est différente des autres échelles même si elles sont toutes utilisées pour le même but : la mesure de l’intensité de la douleur.

Quels sont les avantages et les inconvénients de l’EVS ?

L’EVS présente plusieurs avantages. Il s’agit d’une échelle d’autoévaluation simple et reproductible. Elle est tout à fait capable de détecter les variations de douleur. Il s’agit d’une solution qui s’avère efficace pour le suivi de l’évolution de la douleur. De plus, elle est facile à comprendre. Les patients peuvent comprendre aisément par sa simple lecture. Il est même possible de l’utiliser chez les enfants de 4 ans avec de simples mots.

Si l’échelle verbale simple présente des avantages, il n’en demeure pas moins qu’elle a des inconvénients. En effet, elle est moins sensible que les autres échelles telles que l’EN et l’EVA. Toutefois, cela n’enlève rien à son efficacité.

La cotation de la douleur de l’EVS

L’EVS permet de décrire l’intensité de la douleur en fonction des niveaux. Il y a une grille à 4 niveaux et une autre qui en présente 5. L’échelle à 5 niveaux est la plus utilisée. Chaque chiffre a une signification. Le chiffre 0 signifie « pas de douleur », le chiffre 1 signifie « douleur faible » et 2 signifie « douleur modérée ». Le chiffre 3 indique une douleur intense alors que le chiffre 4 indique une douleur extrêmement intense. Enfin, une douleur insupportable est indiquée par le chiffre 5. Une simple lecture permet donc de déceler l’intensité de la douleur chez le patient.

Les modalités d’utilisation de l’EVS

Pour certains, l’échelle verbale simple peut être utilisée uniquement sous forme écrite en raison de son appellation. Il s’agit d’une fausse idée. Elle peut aussi être utilisée sous forme orale. Le soignant doit donc choisir la modalité qui convient parfaitement au patient. Si la forme orale serait idéale pour un patient, celle écrite serait la meilleure solution pour un autre. En ce qui concerne la modalité orale, le concerné indique le mot qui exprime le mieux sa douleur : absente, faible, modéré, intense ou encore insupportable. Quant à la forme écrite, elle permet au patient de désigner le mot idéal qui caractérise son état.

Quelle que soit la modalité choisie, l’EVS est une échelle de mesure de l’intensité de la douleur très efficace.

Une échelle de la douleur très utilisée chez les patients âgés et les enfants

En raison de sa simplicité et de sa rapidité, l’EVS est en général très prisée par les personnes âgées. Ainsi, ces dernières n’hésitent pas à l’utiliser pour mesurer l’intensité de leur douleur. Les soignants également s’en servent afin de gagner de temps et obtenir des résultats fiables. Toutefois, cela n’est pas vérifié chez les patients présentant des troubles cognitifs très sévères.

Les enfants aussi peuvent s’en servir. Ainsi, pour décrire leur douleur, les plus petits peuvent utiliser des mots comme : un peu, moyen, beaucoup, etc. Ils peuvent même combiner ces mots à la parole. Pour les enfants d’âge scolaire, des mots simples comme : « pas de douleur », « très fort » et autres peuvent être employés. Enfin, l’adolescent peut aussi utiliser des mots simples pour caractériser sa douleur à savoir :

  • Pas de douleur ;
  • Petite douleur ;
  • Douleur moyenne ;
  • Grosse douleur.

Ces mots simples et familiers suffisent pour utiliser efficacement l’échelle verbale simple.

Une échelle d’autoévaluation utilisable dans toutes les structures de soins

L’échelle verbale simple peut être utilisée dans toutes les structures de soins. En effet, la douleur des patients doit être constamment évaluée. Cela permet de mettre en place les soins nécessaires. C’est pourquoi les structures de soins utilisent l’EVS ou toute autre échelle. Cela favorise l’autoévaluation. Ces hôpitaux respectent tout à fait les modalités d’application de l’échelle verbale simple. Ils informent le patient sur les modalités d’usage de l’outil.

Si les structures de soins utilisent cette échelle, c’est aussi pour prendre des décisions en accord avec les patients sur leur seuil d’intervention. Ils sont dotés de la documentation nécessaire pour suivre les patients. Ainsi, après une évaluation, le score de la douleur est indiqué dans le dossier du concerné. L’EVS permet aux soignants de relever les facteurs qui ont créé la douleur et qui sont responsables de son entretien en vue d’améliorer les soins qui peuvent s’avérer complexes.

Il est évident que cet outil permet aux soignants de réduire au moins la douleur chez les patients. Il s’agit d’une solution idéale pour assurer l’efficacité des prescriptions. Vous l’aurez compris, accéder à un centre de soins pour l’évaluation de sa douleur peut se révéler important. Vous pouvez profiter de nombreux avantages et d’une équipe à votre disposition pour votre traitement. N’hésitez donc pas à accéder à un lieu aussi rassurant et efficace pour profiter de l’échelle verbale simple.

En résumé, il existe plusieurs échelles d’évaluation de la douleur, dont l’échelle verbale simple. Elle se distingue des autres solutions telles que l’EN, l’EVR et l’EVA. Cette échelle offre de nombreux avantages. Elle est simple d’utilisation et il est très facile de la comprendre. De plus, elle peut être utilisée par toutes les personnes âgées à l’exception de celles présentant des troubles cognitifs très sévères. Les enfants d’au moins 4 enfants peuvent aussi se servir de cet outil. Le seul inconvénient de cette échelle est qu’elle présente moins de réponses que les autres. Elle présente 5 niveaux qui indiquent l’intensité de la douleur. Elle peut être utilisée de façon orale ou écrite. Tout dépend de chaque patient. Il faut également noter que l’EVS est accessible dans toutes les structures de soins. Cela permet un meilleur suivi des patients et des soins de qualité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Vous aimerez aussi :

Related Articles