Global Statistics

All countries
643,279,018
Confirmed
Updated on November 21, 2022 10:58 pm
All countries
621,028,253
Recovered
Updated on November 21, 2022 10:58 pm
All countries
6,626,860
Deaths
Updated on November 21, 2022 10:58 pm

Excès de potassium : quels risques pour la santé ?

Dans le plasma du corps humain, il y a une concentration de plusieurs substances. Il y a notamment le potassium, le chlore, le sodium et le bicarbonate qui se retrouvent dans ce liquide, qui transporte les différentes cellules du sang. En effet, le potassium joue un rôle essentiel dans plusieurs processus physiologiques du corps. Toutefois, l’excès de ce minéral dans le plasma peut créer des troubles dans l’organisme. Quels sont les causes et les risques de l’excès de potassium dans le corps, comment traiter cet excès. Cet article en fait le point ?

Quel est le rôle du potassium dans l’organisme ?

Le potassium est un sel minéral qui joue un rôle crucial dans l’organisme. Avec les autres sels minéraux comme le calcium et le sodium, le potassium intervient dans plusieurs processus physiologiques. Les fonctions remplies par le potassium sont les suivantes :

  • le maintien du potentiel électrique membranaire des cellules essentielles dans la conduction de l’influx nerveux, ainsi qu’à la contraction des muscles ;
  • la régulation du pH à l’intérieur des cellules, ainsi que celle de la pression osmotique ;
  • l’aide aux enzymes de conversion, qui interviennent dans le métabolisme cellulaire ;
  • permet au cœur de fonctionner normalement, en maintenant le rythme cardiaque ;
  • assure l’équilibre de la pression artérielle, en limitant les effets du sodium ;

Le potassium se retrouve le plus souvent à l’intérieur des cellules, quand le corps est au repos, contrairement au sodium et au calcium, qui sont plutôt extracellulaires. Le potassium est principalement introduit dans le corps humain à travers ce qu’il mange. Le corps humain n’est pas en mesure d’en produire. Toutefois, il est intéressant d’opter pour une alimentation équilibrée, pour que le taux de potassium dont le corps a besoin ne soit pas excédent ou déficitaire.

Quel est le bon taux de potassium dans le corps ?

En effet, le taux élevé de potassium dans le corps est appelé hyperkaliémie. Cela peut être causé par une alimentation trop riche en potassium, causant ainsi un excès de réserve dans le corps. L’excès de ce minéral dans le corps a plusieurs sources, mais en ce qui concerne son taux normal, il est compris entre 3,5 et 5,0 mEq/l.

Le bon taux de potassium dans l’organisme dépend de plusieurs facteurs comme le pH sanguin, les hormones, l’apport alimentaire et la fonction rénale. Pour finir, le taux de potassium dépend aussi du rythme circadien. Quand les valeurs du taux de potassium dans le sang excèdent 5,0 mEq/l, l’on est en face d’une hyperkaliémie. Une hyperkaliémie peut varier selon le niveau du taux de potassium dans le corps :

  • Taux compris entre 5,0 et 5,9 mEq/l : il s’agit d’une hyperkaliémie légère ;
  • Taux compris entre 6,0-6,4 mEq/l : il s’agit d’une hyperkaliémie modérée ;
  • Taux supérieur à 6,5 mEq/l : Il s’agit d’une hyperkaliémie sévère.

A partir du seuil de 10 mEq/l, le capital vital est engagé. Pour un taux de potassium inférieur à 3,5 mEq/l, il s’agit dans ce contexte d’une hypokaliémie. Il est recommandé par l’OMS que les adultes consomment 3510 mg de potassium par jour, pour maintenir le bon taux de potassium dans l’organisme.

Quelles sont les causes de l’excès de potassium dans l’organisme ?

Les causes de l’excès de potassium dans l’organisme humain sont diverses. Il y en a qui sont endogènes alors que d’autres sont exogènes. Ce taux élevé de potassium peut trouver sa source dans la libération excessive de ce minéral, par les cellules dans la circulation sanguine. Un dysfonctionnement des reins peut aussi en être à l’origine du taux élevé de potassium dans le corps.

En effet, les reins qui n’ont pas un bon fonctionnement n’arrivent pas à éliminer à travers l’urine, l’excès en potassium dans le corps. Il faut juste garder à l’esprit que l’altération de l’homéostasie potassique, est susceptible de causer la mort et cela nécessite, des soins rapides par un spécialiste.

Voici le point des différents facteurs pouvant conduire à une hyperkaliémie :

∙         La diminution de la fonction rénale pouvant être traduite par des néphropathies, une insuffisance aiguë et chronique de l’acidose tubulaire, etc. ;

∙         La consommation fréquente d’aliments riches en potassium ;

∙         Une obstruction urinaire ;

∙         Une hyperglycémie et un diabète sucré décompensé ;

∙         Les infections de tout genre ;

∙         Une hypoaldostéronisme ;

∙         Un lupus érythémateux disséminé ;

∙         Les infections de tout genre ;

∙         Des efforts physiques intenses ;

∙         Une anémie falciforme ;

∙         La déshydratation

∙         Une Acidocétose diabétique ;

∙         La maladie d’Addison ;

∙         Les anomalies des globules rouges comme la thrombocytose et la leucocytose.

L’hyperkaliémie peut aussi résulter d’une augmentation du catabolisme tissulaire, comme dans les cas de :

∙         Une hémorragie des tissus mous ou du tractus gastro-intestinal ;

∙         Une hémolyse intravasculaire aiguë ;

∙         La mort cellulaire massive et nécrose tissulaire ;

∙         Le syndrome de lyse tumorale.

L’excès de potassium dans l’organisme est aussi fréquent dans les cas de :

∙         Dommages mécaniques des cellules ;

∙         Rupture des muscles encore appelée rhabdomyolyse ;

∙         Inflammations graves du corps ;

∙         Insuffisance surrénale ;

∙         Traumatismes graves de tout genre.

L’excès de potassium dans l’organisme peut aussi provenir du suivi d’un traitement médical et médicamenteux. On classe dans les causes iatrogènes de l’hyperkaliémie : la transfusion sanguine massive, la chimiothérapie et la prise de suppléments ou de médicaments avec une forte teneur en potassium. La pénicilline G et le phosphate de potassium en sont les exemples types. La liste des autres médicaments à la base de l’hyperkaliémie est la suivante :

∙         Les médicaments diurétiques comme le triamtérène et la spironolactone;

∙         Les anti-inflammatoires non stéroïdiens comme l’ibuprofène et le diclofénac ;

∙         Les inhibiteurs des récepteurs de l’angiotensine comme le losartan ;

∙         Les médicaments utilisés pour prévenir le rejet de greffe comme la ciclosporine et le tacrolimus ;

∙         Les β-bloquants comme l’aténolol ;

∙         Les inhibiteurs de l’ECA comme le ramipril et le captopril ;

∙         Les médicaments qui antagonisent les effets de l’aldostérone dans l’excrétion du potassium comme le sartans.

Quels sont les symptômes de l’excès de potassium dans l’organisme ?

L’excès de potassium de manière modérée dans l’organisme ne présente aucun symptôme apparent. Mais dans les manifestations cliniques de l’hyperkaliémie, les symptômes sont essentiellement neuromusculaires. Ils se manifestent par :

∙         Une asthénie progressive jusqu’à une paralysie périodique ;

∙         Des difficultés respiratoires ;

∙         La paresthésie ;

∙         La faiblesse et des crampes musculaires ;

∙         La sensation d’avoir des jambes lourdes ;

∙         Les douleurs abdominales accompagnées de nausées, de vomissements et de diarrhée ;

∙         Les dommages cardiaques dus à une surexposition du cœur à des charges électriques très élevées. Cela peut causer des troubles du rythme cardiaque comme des arythmies, une diminution de la fréquence cardiaque ou une fibrillation ventriculaire pouvant conduire jusqu’à l’asystolie et l’arrêt cardiaque.

À l’apparition de ces différents symptômes, il faut directement se référer à son médecin. Les troubles du rythme cardiaque témoignent d’une forme grave d’hyperkaliémie. Cette forme peut être létale.

Comment se diagnostique l’excès de potassium dans l’organisme ?

La mesure du taux de potassium dans l’organisme constitue la principale manière de faire un diagnostic de l’hyperkaliémie. Cette mesure se fait avec des examens de sang de routine ou, lorsque le médecin qui traite un patient remarque des modifications dans l’électrotrouble du rythme cardiaque, tels que des arythmies, une fréquence cardiaque lente et/ou une fibrillation ventriculaire, allant jusqu’à l’asystolie et l’arrêt cardiaque cardiogramme (ECG) d’un patient :

∙         Bradycardie, rythmes plus lents que les battements cardiaques normaux ;

∙         Fibrillation ventriculaire ;

∙         Taux élevé de potassium sérique.

Le test de potassium est demandé en général par un médecin, lorsque ce dernier soupçonne un déséquilibre acido-basique ou hydrosalin. Lorsque les principaux effets cliniques d’un excès de potassium sont retrouvés chez un patient, le diagnostic peut également se faire.

Les antécédents médicaux et les résultats d’analyses de laboratoire de routine de certains patients sont aussi évalués par un médecin, pour réaliser un diagnostic sur l’excès de potassium dans le sang. Les médecins font l’inventaire des médicaments qu’ils ont pris et réalisent des analyses de sang supplémentaires, pour rechercher des causes de l’hyperkaliémie comme le diabète sucré, l’acidose, la dégradation des tissus musculaires ou des troubles rénaux.

Quels sont les risques de l’excès de potassium pour la santé humaine ?

Les risques encourus par un individu souffrant d’un excès de potassium dans le corps, dépendent du taux de potassium qu’il a dans le sang. Dans les formes sévères d’hyperkaliémie c’est-à-dire avec un taux de potassium dans le sang supérieur à 6,5 mEq/l, l’individu peut présenter des faiblesses musculaires, des difficultés respiratoires, des douleurs abdominales accompagnées de nausées, de vomissements et de diarrhée.

L’excès de potassium peut entamer le processus vital d’un individu, si le taux atteint le seuil de 10 mEq/l. À ce seuil, le cœur est touché et il est soumis à des charges électriques élevées. Cela peut provoquer des arythmies cardiaques pouvant conduire à un arrêt cardiaque définitif, si le patient n’est pas rapidement pris en charge.

Comment se traite l’excès de potassium dans le corps ?

Le traitement de l’hyperkaliémie a pour but d’éviter à l’organisme les risques pouvant provenir de l’excès de ce sel minéral dans le corps. Deux approches ont été mises sur pied pour traiter efficacement cet excès. Un traitement à long terme et un autre intensif.

Le traitement à long terme

Le but de ce traitement n’est pas seulement curatif, il est également préventif. En effet, ce traitement prend aussi bien en compte les symptômes qui apparaissent suite à une hyperkaliémie, que la cause même de cet excès de potassium dans le sang, ainsi que les différents troubles qu’il engendre.

Les médecins recommandent généralement dans ces cas, de réduire la consommation des aliments riches en potassium, de limiter ou d’arrêter les suppléments, et enfin d’utiliser certains médicaments, pour réduire convenablement le taux trop élevé de ce sel minéral dans l’organisme.

Le traitement à long terme est recommandé dans les cas d’hyperkaliémie légère. Si les reins du patient fonctionnent correctement, il suffit qu’on lui administre un diurétique qui favorise l’excrétion du potassium. On peut administrer au patient une résine qui absorbe le potassium dans le tube digestif, par voie orale ou en lavements. Cela permet d’éliminer le potassium par les selles.

Le médicament patiromer par exemple est une résine, qui peut être utilisée pendant le traitement à long terme de l’hyperkaliémie. Il est utile pour les personnes qui utilisent des médicaments qui favorisent l’augmentation du taux de potassium, tels que les inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine (ECA), pour le traitement d’une maladie cardiaque ou rénale.

Le traitement intensif

Ce traitement est recommandé par le corps médical dans la lutte contre l’hyperkaliémie sévère. Dans les cas d’urgence, c’est-à-dire lorsque le taux de potassium dans le corps est trop élevé, ce traitement est le plus susceptible d’aider le patient. Le fort taux de potassium dans le sang doit être éliminé rapidement. Des médicaments et des diurétiques sont utilisés, pour éliminer le potassium du tractus gastro-intestinal.

Pour ce traitement, le médecin prescrit aussi au patient des examens intensifs, ainsi qu’un traitement comme l’hémodialyse. Quand il s’agit d’un cas sévère d’hyperkaliémie, le cœur est constamment surveillé par les médecins. Le calcium est utilisé dans le traitement intensif de l’hyperkaliémie.

Il est administré par voie intraveineuse, pour assurer la protection du cœur. Ensuite, l’insuline et le glucose sont administrés au patient, afin qu’ils conduisent le potassium vers les cellules et en même temps, pour réduire son taux dans le sang. Dans le cas d’un individu souffrant d’un trouble rénal, une dialyse est recommandée, pour éliminer le potassium en excès présent dans le sang.

Quels sont les aliments à consommer pour réduire le taux de potassium dans le sang ?

L’alimentation joue un grand rôle dans la régulation du taux de potassium dans l’organisme humain. Certains aliments sont plus riches en potassium que d’autres donc, il faut suivre un régime sur mesure, pour réduire le taux de potassium dans le sang. Ce régime doit être approuvé par un médecin afin de ne pas mal s’y prendre et se retrouver aussi en carence de potassium. Dans le cas d’une hyperkaliémie, les aliments à éviter sont souvent des fruits et légumes. Il y a aussi certaines boissons. Ceci est une liste d’aliments à éviter et elle est non exhaustive :

∙         le café ;

∙         le thé ;

∙         les dattes

∙         les prunes

∙         les raisins secs

∙         les abricots

∙         le cacao ;

∙         les olives ;

∙         les amandes ;

∙         les fruits, tels que banane, kiwi, avocat, cerises, pêches, abricots

En ce qui concerne les légumes et les légumineuses séchées, les aliments à éviter sont :

∙         les betteraves ;

∙         les tomates mûres ;

∙         les pommes de terre ;

∙         l’ail

∙         les artichauts ;

∙         le chou ;

∙         le fenouil ;

∙         les endives ;

∙         la laitue ;

∙         la roquette ;

∙         les épinards ;

∙         les pois chiches ;

∙         les lentilles ;

∙         les pois et les haricots.

Il est aussi recommandé d’éviter les sauces comme le ketchup et la sauce soja. Les boissons alcooliques comme le vin et la bière sont aussi à éviter quand on souffre d’hyperkaliémie. Il est aussi bien de ne pas combiner des aliments avec une forte teneur en potassium lors des repas. Une activité sportive régulière est recommandée après des repas copieux.

Il ne faut pas oublier que le corps humain a besoin de potassium pour bien fonctionner. L’alimentation peut être équilibrée ou encadrée, mais il ne faut pas que le potassium manque définitivement dans son alimentation, pour ne pas se retrouver à souffrir d’une hypokaliémie.

Quels sont les risques d’une carence en potassium sur la santé ?

Comme l’excès de potassium dans le corps, une carence en potassium peut aussi être nocive pour l’organisme. Lorsque la carence en potassium dans le sang est minime, les effets sont presque insignifiants pour l’organisme. Mais quand elle est sévère, le pronostic vital peut être en danger. L’organisme risque dans ce cas de :

∙         présenter une dysrythmie, pour les personnes atteintes de maladie cardiaque ;

∙         souffrir de fatigue ;

∙         être paralysé ;

∙         avoir des spasmes ;

∙         présenter des faiblesses musculaires et des blessures musculaires encore appelées rhabdomyolyse.

Tous ces risques peuvent être évités en ayant une alimentation saine et en faisant une activité physique ou sportive régulière.

Vous aimerez aussi :

Related Articles