Global Statistics

All countries
618,807,415
Confirmed
Updated on September 22, 2022 2:33 pm
All countries
597,301,052
Recovered
Updated on September 22, 2022 2:33 pm
All countries
6,535,210
Deaths
Updated on September 22, 2022 2:33 pm

Excès de sel : Quels risques pour la santé ?

La saveur salée fait partie des saveurs auxquelles réagissent de façon unanime, les papilles gustatives chez tous les hommes. Le sel est l’ingrédient le plus utilisé dans le monde, pour assaisonner les aliments que nous consommons. Sa concentration en sodium est nécessaire pour l’organisme mais, sa consommation en excès est aussi néfaste pour celle-ci. Quels sont les risques liés à la consommation excessive du sel et comment réduire cet excès ?

Pourquoi la consommation en sel est élevée dans le monde ?

Selon l’OMS, la population mondiale consomme en excès de sel. La moyenne mondiale de consommation en sel s’élève entre 9 à 12 grammes par jour, alors que le corps a besoin de la moitié de cette consommation. En France par exemple, un adulte chez les hommes consomme 8,7 g/j et chez les femmes 6,7 g/j. Chez les enfants dont l’âge est compris entre 3 et 17 ans, la moyenne de consommation de sel s’élève à 5,9 g/j. Ces chiffres sont élevés dans la plupart des cas par ignorance.

En effet, le sel se retrouve dans beaucoup de préparation alimentaire sans qu’on ne le sache. Contrairement à ce que l’on pense, il ne faut pas seulement consommer du sel de table ou du sel marin, pour avoir une consommation excessive en sel. Les aliments qui se retrouvent dans les grandes lignes des supermarchés comme les soupes, les quiches, le pain, les biscuits sucrés, les gâteaux, les glaces, les confitures et même le chocolat, contiennent du sel.

Cet ingrédient est utilisé par les industriels, pour rehausser les saveurs sucrées et inhiber les saveurs amères. Le sel est très présent dans les différentes charcuteries consommées dans le monde. La morue, les anchois, les fruits de mer, les poissons dans les rayons des supermarchés contiennent du sel, que nous ingérons chaque jour sans réellement le savoir.

Nous consommons 75% de sel dans les aliments qui n’ont pas forcément un goût salé. Il est important de lire l’étiquette nutritionnelle d’un aliment avant de l’acheter, pour vérifier sa teneur en sel. La forte consommation en sel dans le monde est alors due à l’ignorance des consommateurs, par rapport à la teneur en sel, des aliments qu’ils mangent régulièrement et qui n’ont pas un goût salé.

Comment mesure-t-on la teneur en sel des aliments ?

Le geste simple à faire pour connaître la concentration en sel d’un aliment est de lire l’étiquette au verso de celui-ci. Toutefois, il faut savoir que plusieurs étiquettes indiquent la teneur en sodium, ce qui n’est pas la même chose que la teneur en sel. En effet, 1 g de sodium = 2,5 g de sel. Donc on peut en déduire que les 6 g de sel par jour recommandés pour un adulte est égal à 2,4 g de sodium.

Ainsi, dans le cas où certains aliments contiennent sur leur étiquette, la dose plus élevée de sodium et ainsi de sel journalier, il faut les éviter. Le sel de table et le sel marin contiennent du sodium important pour l’organisme. Mais il arrive parfois que ces sels contiennent moins de sodium et plus de chlorure de potassium. Ce qui peut se révéler dangereux, s’il se retrouve en excès dans le sang des personnes avec des prédispositions concernant les maladies cardiaques et rénales.

Quels sont les risques liés à une consommation excessive de sel ?

Tout d’abord, il est important de rappeler que la consommation du sel à une quantité raisonnable est très bénéfique pour l’organisme. C’est l’ingrédient qui apporte par exemple à la thyroïde, les oligo-éléments dont il a besoin  pour bien fonctionner. Le sel est aussi important pour la production de certaines hormones, avec le sodium qu’il contient.

La thyroïde tire en majeur partie l’iode dont il a besoin, pour éviter à l’organisme des affections comme le goitre et l’hypothyroïdie. En effet, lorsque que nous mangeons des aliments riches en sel avec un très bonne teneur en iode, ces aliments apportent à l’organisme, les 20 g d’iode dont il a besoin pour bien fonctionner et la moitié se retrouve dans la thyroïde. Quand l’organisme manque d’iode, cela peut entraîner des anomalies de croissance chez les enfants.

Le sel joue aussi un rôle très important dans le maintien du volume plasmatique, la transmission des influx nerveux et le bon fonctionnement des cellules. Toutefois, il faut se rappeler aussi que le sel ne contient pas que de l’iode. Une consommation excessive du sel peut apporter à l’organisme,  un excès en chlorure de sodium ou de potassium, assez dangereux pour l’organisme.

Le rôle acidifiant joué par ces sels minéraux contenus dans le sel, conduit l’organisme à développer des risques cardio-vasculaires, ainsi que l’hypertension artérielle. L’hypertension artérielle touche un nombre assez élevé d’adultes dans le monde, à cause de leur consommation excessive de sel de table. Ce trouble lié à une pression anormalement élevée du sang dans les vaisseaux sanguins, peut conduire à des complications comme :

  • les attaques cardiovasculaires ;
  • les attaques cérébro-vasculaires ;
  • les attaques neurodégénératives.

Un excès de consommation de sel conduit aussi l’organisme à développer des risques comme l’ostéoporose et ainsi, la formation de calculs rénaux très embêtants pour la santé et, qui se soigne par dialyse. L’ostéoporose est un processus qui se développe, quand on consomme du sel assez riche en chlorure de potassium. Ce risque conduit l’organisme à perdre en masse osseuse, ce qui fragilise le squelette.

En effet, une consommation excessive de sel occasionne une perte assez conséquente du calcium, important pour la masse osseuse à travers les urines. Le calcium, ce minéral qui se retrouve à 99% dans les os, lorsqu’il est éliminé par l’urine, augmente le risque de développer l’ostéoporose. L’élimination d’un taux élevé de calcium dans l’urine peut troubler le fonctionnement des reins et ainsi, causer des troubles à cet appareil très important pour le fonctionnement de l’organisme.

La consommation excessive de sel sur un long terme, peut aussi créer une sorte de dépendance par rapport à cette substance. L’appétit pour le sel peut causer la prise de poids, si on est prédisposé à souffrir de la rétention d’eau. L’obésité, les difficultés à marcher, les difficultés respiratoires et cardiaques, sont des risques encourus par l’organisme du consommateur en excès de sel, s’il ne cherche pas à rapidement se soigner. Ainsi, il faudra à tout prix trouver un moyen de réduire sa consommation en sel, pour ne plus en être dépendant.

Comment réguler ou diminuer sa consommation de sel ?

Il est possible de développer une accoutumance au sel, en mangeant trop et beaucoup souvent salé. Pour le plus grand bien de l’organisme, il est important de diminuer ou de réguler, de manière à être dans les normes, sa consommation en sel. Voici quelques pistes de solution.

Préparer ses repas chez soi et à l’avance

Encore appelé le « batch cooking » de l’autre côté de la manche, cette technique consiste à préparer ses repas à consommer en une semaine, en un seul week-end. De façon plus littérale, la cuisine en lot fait bénéficier à celui qui la pratique, un gain de temps assez considérable, ainsi que des repas sains, avec une teneur en sel dans les normes.

Quand vous cuisinez, salez peu l’eau de cuisson. Avant de saler vos repas à table, il faut prendre la mesure de goûter tout d’abord pour ne pas en ajouter juste par habitude. Préparer chez soi permet d’avoir un contrôle sur la quantité de sel, qui se retrouve dans vos plats. Cela est très pratique pour éviter de consommer des aliments préparés à l’extérieur, assez gras et assez salés.

Limiter l’achat des aliments riches en sel

Il est important d’acheter le moins possible des plats préparés, parce qu’il est presque impossible d’avoir le contrôle sur la quantité de sel ajoutée à ces plats. Les plats préparés, les charcuteries, les biscuits apéritifs, les gâteaux, le chocolat et les autres produits dans les grands rayons, sont une source très abondante de sel. Il est recommandé pour éviter de prendre un plat avec une  forte teneur en sel, de privilégier celui qui a un meilleur nutri-score sur son étiquette.

Utiliser des épices

Certaines épices sont capables de remplacer de façon valable le sel de table, dans les préparations. Les herbes aromatiques et les épices peuvent apporter à vos papilles gustatives, le goût qui vous fera oublier le sel. Des feuilles de basilic, de l’oignon, un soupçon de poivre, une pincée de piment d’Espelette ou une gousse d’ail peuvent largement remplir cette mission.

Le Gomasio venu du Japon, un peu plus exotique comme condiment, représente aussi une très bonne alternative au sel. Cette substance composée principalement de graines de sésame et de sel marin non raffiné, apportera le goût salé voulu à vos différents plats, tout en vous préservant des risques d’une consommation de sel trop élevée.

Privilégier le sel iodé

Il faut toujours prendre le temps de lire les étiquettes des plats préparés dans les grands rayons. Mais il faut aussi privilégier les plats à base de sel iodé. Pour vos préparations à la maison, l’achat du sel iodé est plus conseillé pour l’alimentation. Le sel iodé a moins de possibilité de vous faire courir des risques de maladies, dues à une consommation excessive. Toutefois, il faut savoir garder de la mesure en toute chose.

Miser sur la variété des aliments et manger des fruits

Dans le cas des fromages par exemple, certains comme les fromages à pâte fondue, les bleus et les fromages à pâtes persillées sont très salés. Il suffit de varier sa consommation de fromage pour ne plus consommer trop de sel. Les fromages italiens eux par exemple sont réputés pour leur faible taux en sel.

La charcuterie en général est souvent très salée. Il faut donc en consommer occasionnellement. Quand vous recevez la visite des amis, au lieu des amuses-gueules ordinaires comme les cacahuètes, offrez-leur des fruits comme les cerises et les raisins.

Comment éliminer l’excès de sel dans le corps ?

L’élimination de l’excès de sel dans le corps se fait en adoptant certaines habitudes de vie. Il s’agit notamment de :

Boire beaucoup d’eau

Boire 3 ou 4 litres d’eau par jour est bénéfique, pour éliminer le sel en excès dans l’organisme. L’eau permet de nettoyer l’organisme, de le débarrasser du sodium en excès ainsi que des autres liquides, à travers les urines. Consommer assez d’eau, c’est aussi hydrater le corps et ainsi, l’empêcher de gonfler, en cas d’excès de sel accumulé dans l’organisme.

Éviter tout court la consommation de sel

Cela peut poser un problème de goût dans vos plats certes, mais cela reste une solution pour éliminer le trop de sel dans le corps. Dans ce sens, il faut privilégier certains autres assaisonnements plus sains comme l’ail, le curry, le piment noir frais, le persil, le romarin, l’origan, etc. Les charcuteries, les plats congelés, les soupes en conserve sont à proscrire durant tout le temps que durera votre traitement.

Faire régulièrement des exercices physiques

Le sport en général est excellent pour la santé. Pour éliminer le surplus de sel dans le corps, le sport est aussi une très bonne alternative. Les exercices physiques favorisent la sudation, un processus qui permet de transpirer et in facto, d’éliminer l’excès de sel dans le corps. Les sports comme la danse, le vélo, le footing, la marche sont adaptés pour tous et, ils sont excellents pour faire travailler le cœur qui est souvent affecté, en cas d’excès de sel dans le corps;

Consommer de l’infusion de persil

Par ses propriétés de nettoyage du rein, le persil est un légume qui fera un grand bien à l’organisme, en cas d’excès de sel. Il suffit de préparer une infusion de persil et de la boire durant toute une journée comme de l’eau. L’action de l’eau et du persil nettoie en profondeur les reins et évite ainsi à un individu souffrant de calculs rénaux dûs à une consommation excessive de sel, de subir une dialyse. Le persil est le légume adéquat, pour optimiser l’élimination parfaite des toxines dans le corps.

En somme, la consommation excessive du sel peut causer l’hypertension artérielle, les problèmes cardiovasculaires et les troubles rénaux. Privilégier le sel iodé, pratiquer une activité physique régulière et manger peu salé et peu gras, peuvent permettre à l’organisme d’éviter tous ces risques, qui empêchent son bon fonctionnement.

Vous aimerez aussi :

Related Articles