Global Statistics

All countries
648,352,481
Confirmed
Updated on December 2, 2022 12:06 am
All countries
624,654,245
Recovered
Updated on December 2, 2022 12:06 am
All countries
6,641,825
Deaths
Updated on December 2, 2022 12:06 am

Extraction de dents de sagesse : déroulement et prix

Les dents de sagesse sont sujettes à de nombreux problèmes. Le plus récurrent est l’apparition d’infections bucco-dentaires. Face aux difficultés que peuvent présenter ce type de dents, la meilleure solution est l’extraction. Comme se déroule l’extraction des dents de sagesse? Quel est le prix de cette opération et qu’en est-il de la période post-opératoire?

Extraction des dents de sagesse : pourquoi en faire ?

Une extraction de dents de sagesse est assez délicate. De ce fait, il faut que les motifs devant aboutir à cette résolution soient valables. À ce propos, il existe 4 raisons qui incitent le dentiste à recourir à cette pratique. Il s’agit de :

  • Mauvais positionnement ;
  • Apparition d’une carie dentaire ;
  • Développement d’une péricoronarite ;
  • Enclave des dents dans la mâchoire.

Les dents de sagesse sont différentes de leurs paires sur plusieurs points. En effet, leur éruption se fait en dernière position et elles se placent derrière les molaires. Étant généralement au nombre de quatre, leur nombre peut varier d’un individu à un autre. Parfois, elles n’apparaissent pas du tout.

Mauvais positionnement des dents de sagesse

Dans ce cas, la place existante est insuffisante pour que les dents sortent normalement. Cela produit comme premier effet, un mauvais alignement de ces nouvelles dents. Ensuite, d’autres maux, tels que les douleurs, sont ressentis. Il n’est pas rare que les dents voisines, notamment les molaires, commencent à bouger.

Apparition de caries dentaires

Disposées au fond de la bouche, les dents de sagesse sont difficiles à brosser. Par conséquent, la plaque dentaire y trouve son siège. Évidemment, la molaire située à proximité est aussi touchée par le phénomène. Devenue difficile à nettoyer, toute cette zone bucco-dentaire favorise la multiplication des bactéries. Pour finir, les caries s’y installent.

Développement de péricoronarite

Cette affection est caractérisée par une inflammation et une infection de la gencive. Elle s’attaque aux dents de sagesse dont la sortie n’est que partielle. Autrement dit, ce sont les dents incluses à moitié dans la gencive qui y sont éligibles. Leur semi-couverture facilite la prolifération des bactéries, car l’entretien de la zone est ardu. 

Enclave des dents de sagesse dans la mâchoire

Il s’agit de dents totalement incluses dans la gencive. Elles ne sont pas visibles dans la bouche. Par contre, elles causent d’énormes troubles à leur porteur (maux de tête et de gingivite, gonflement, etc.). L’autre caractéristique est l’apparition d’un kyste dans la zone buccale. Par ailleurs, les dentistes octroient l’appellation de « dents enclavées » dans une telle situation.

Consultation pour dents de sagesse : quand la faire ?

Les symptômes découlant des problèmes liés aux dents de sagesse, sont des arguments suffisants pour se rendre chez le dentiste. Ils sont nombreux, mais certains sont réguliers.

En premier, il y a les sensations douloureuses qui proviennent de l’évolution de la dent dans les parties sensibles de la mâchoire. Ces zones sont la gencive et l’os alvéolaire

Ensuite, une rougeur apparaît au niveau de la position de la dent de sagesse. La gencive s’enfle à ce même endroit. À propos de ces deux manifestations, leur apparition peut se faire simultanément ou successivement. Dans un autre cas, seule l’une d’entre elles est remarquable. Enfin, la présence d’un kyste est le signe que la dent de sagesse doit être extraite.

Cependant, il peut arriver qu’aucun de ces symptômes ne se révèle. Cela ne signifie pas que tout va bien, car la possibilité d’une évolution silencieuse existe. Pour cela, il faudrait démarrer une surveillance des dents de sagesse dès l’âge de 16 ans.

Extraction des dents de sagesse : le déroulement de l’opération

Avant d’aborder le déroulement de l’opération, il importe de souligner qu’il existe deux types d’extraction. Le premier type de retrait se fait sur une seule dent, tandis que le second type consiste à enlever toutes les quatre dents. En fonction de la forme d’extirpation à faire, le mode opératoire et la durée diffèrent.

Déracinement d’une seule dent

Le but de cette extraction est de procéder à l’enlèvement d’une dent de sagesse. Il est également possible d’user de cette méthodologie, si le nombre de dents à prélever est deux. La durée totale de l’opération est de 45 minutes. Au cours de cette intervention, le patient subit une anesthésie locale.

Le chirurgien-dentiste, quant à lui, fait une incision dans la gencive pour accéder à l’os. Dès que c’est fait, il exécute un fraisage sur l’ossement pour en extraire la dent de sagesse. Il faut préciser que cet os entoure la dent, d’où la nécessité d’utiliser l’outil surnommé « la fraise ».

Déracinement des quatre dents

Ici, la planification de l’intervention chirurgicale prend en compte l’application du mode ambulatoire et l’instauration de l’anesthésie générale. Ces précautions sont prises en prévision d’une éventuelle complication. Elles sont également de mise, lorsque le malade désire être endormi au cours de l’opération chirurgicale.

Il faut, au minimum, deux heures pour que l’extraction des quatre dents soit effectuée. Par ailleurs, l’analgésie utilisée désoriente le patient pendant plusieurs heures après la chirurgie. Pour éviter certains désagréments, il serait judicieux qu’il se fasse accompagner par un parent ou un ami.

À quoi s’attendre après l’enlèvement des dents de sagesse ?

Au terme de l’opération chirurgicale, il faut entre 2 et 4 semaines pour une cicatrisation complète de l’incision faite. Durant cette période, les fils de suture résorbables disparaissent spontanément. Par contre, pour les fils non résorbables, il faut un rendez-vous chez le dentiste afin de pouvoir les retirer.

Outre cet aspect, cette intervention entraîne trois effets secondaires à savoir :

  • Le gonflement ;
  • Les douleurs ;
  • De possibles complications.

Le gonflement est une conséquence directe de l’extraction des dents de sagesse. Il est issu du traumatisme subi par la zone buccale. Cette conséquence est remarquable sur les joues du malade. Un écoulement mineur de sang peut suivre le ballonnement des pommettes. Toutefois, il ne dure que quelques heures voire une nuit après l’intervention.

Les douleurs, quant à elles, se ressentent majoritairement sur les parties opérées. L’intensité de la souffrance dépend de la position des dents. En effet, la peine ressentie lors de l’extraction des dents du bas est plus forte que celle des dents du haut. Néanmoins, le patient peut se soulager de cette souffrance en appliquant de la glace sur les joues. Mieux, il peut prendre des antalgiques. Toutefois, la posologie de ce médicament doit être définie par le praticien.

Pour ce qui est des complications éventuelles, elles sont rares, mais elles existent. En effet, toute opération chirurgicale présente des risques. De ce fait, une perte momentanée ou définitive de la lèvre ou de la langue est envisageable. Une rupture de la mandibule peut aussi se révéler au terme de l’intervention.

Extraction des dents de sagesse : à quel prix ?

Le tarif pour le retrait des dents de sagesse varie en fonction du nombre de dents et du niveau de difficulté. En tenant compte de ces éléments, le spécialiste fait une estimation écrite. Il le transmet ensuite à son patient afin qu’il prépare le budget équivalent. Il est donc évident que différents prix sont appliqués par les cabinets dentistes.

Néanmoins, le facteur du nombre de dents représente la partie fixe du prix. De ce fait, il faut approximativement :

  • 83,60 euros pour un premier enlèvement d’une dent de sagesse sous anesthésie locale ;
  • 41,80 euros pour le déracinement d’une seconde dent de sagesse sous anesthésie locale ;
  • 209 euros pour retirer toutes les quatre dents sous anesthésie générale.

À ces coûts, viendra s’ajouter la partie variable du prix (la difficulté d’extraction). Pour le définir, une série d’examens et une radiographie sont réalisées.

Une telle opération est remboursable par l’Assurance Maladie à hauteur de 70%. Cependant, la base du remboursement est la partie fixe du prix. Par conséquent, les montants rétrocédés sont respectivement de 58,52 euros ; 29,26 euros, et 143,60 euros.

La souscription à une mutuelle santé peut s’avérer utile pour prendre la prise en charge partielle ou complète du reste du montant. Cette alternative permet également d’éviter les surprises créées par les imprévues telles que les dépassements d’honoraires.

En somme, l’extraction des dents de sagesse requiert un suivi minutieux et une observation stricte des recommandations émises par le dentiste. Toutefois, ces mesures n’assurent pas au patient la non-apparition des effets postopératoires. Pour cela, il est recommandé que les « troisièmes molaires » soient enlevées aux adolescents dès l’âge de 16 à 18 ans. Ainsi, ils courent moins de risques d’infection après l’opération.

Vous aimerez aussi :

Related Articles