Global Statistics

All countries
592,487,828
Confirmed
Updated on August 11, 2022 5:23 am
All countries
562,577,689
Recovered
Updated on August 11, 2022 5:23 am
All countries
6,446,278
Deaths
Updated on August 11, 2022 5:23 am

Fatigue oculaire : Causes, Symptômes et Modes de prévention

Quand on parle de trouble de la vision, on n’inclut pas forcément la fatigue oculaire. Pourtant, ce phénomène touche la totalité de la population. Le terme fatigue oculaire décrit un groupe de symptômes, qui surviennent chez certaines personnes après une utilisation prolongée des yeux. La fatigue oculaire est certes bénigne dans la grande majorité des cas, cependant, elle peut être un signe révélateur de maladies sous-jacentes plus graves. La fatigue oculaire qu’est-ce que c’est ? Quels en sont les causes et les symptômes ? Comment faire pour prévenir ce trouble de la vision ? Retrouvez ici quelques explications.

Qu’est-ce que la fatigue oculaire ?

La fatigue oculaire ou asthénopie est un trouble visuel qui survient en raison d’un surmenage des yeux. Plus précisément, ce trouble résulte de la sollicitation excessive de muscles intrinsèques et extrinsèques du globe oculaire. L’œil est mobilisé dans différentes directions grâce à ses six muscles striés.

Chacun de ces muscles oculomoteurs est chargé de faire bouger la rétine lors de l’accomplissement d’un travail mécanique (observation d’un objet par exemple). Ainsi, l’atteinte d’un muscle ou du nerf qui l’innerve peut conduire à une fatigue oculaire ou dans les cas extrêmes à un trouble de la vision.

La fatigue oculaire peut être gênante. Mais elle n’est généralement pas grave et disparaît une fois qu’on fait reposer ses yeux ou qu’on prend des mesures pour réduire l’inconfort oculaire. Dans certains cas, les signes et symptômes de fatigue oculaire peuvent indiquer une affection oculaire sous-jacente qui nécessite un traitement.

Qui est concerné par la fatigue oculaire ?

Le phénomène de fatigue oculaire concerne tout le monde. Cela inclut également les personnes qui ont une bonne acuité visuelle. De nos jours, les écrans numériques sont omniprésents dans le quotidien de chacun, ce qui fait qu’il est difficile d’y échapper. Exceptionnellement, les personnes atteintes de stress visuel et ceux touchés de troubles de la vision(myopie, conjonctivite, etc.) insuffisamment corrigés présentent un risque élevé de fatigue oculaire. Dans ce cas, l’asthénopie peut être associée à certains symptômes comme des douleurs ou brûlures dans les yeux ou une sécheresse oculaire.

Quels sont les symptômes de la fatigue oculaire ?

Les symptômes généralement associés à la fatigue oculaire sont :

  • la sécheresse oculaire ;
  • la photophobie ;
  • l’hypersensibilité des yeux à la lumière ;
  • des troubles de la vision ;
  • des difficultés à se concentrer ;
  • des maux de tête ;
  • la sensation de ne pas pouvoir garder les yeux ouverts ;
  • des démangeaisons oculaires ;
  • une rougeur des yeux ;
  • un gonflement des yeux ;
  • une sensation de pression sur le globe oculaire ;
  • une sensation de corps étranger dans l’œil ;
  • un écoulement de sécrétion de l’œil et les yeux collés.

Quelles sont les causes de la fatigue oculaire ?

Comme nous l’avions précédemment dit, tout le monde peut souffrir des symptômes d’une fatigue oculaire. Mais les facteurs susceptibles de déclencher celle-ci sont variés. Par ailleurs, la fatigue oculaire relève plus du symptôme que de la pathologie. Cela signifie que dans beaucoup de cas, elle est une indication de quelque chose de plus grave.

Utilisation prolongée d’ordinateurs et d’appareils numériques

L’utilisation prolongée d’ordinateurs et d’autres appareils numériques est l’une des causes les plus courantes de fatigue oculaire. L’American Optometric Association appelle ce syndrome : syndrome de vision par ordinateur, ou fatigue oculaire numérique.

Les personnes qui regardent les écrans durant au moins deux heures d’affilée chaque jour ont de plus grands risques d’être sujettes à une fatigue oculaire.

En effet, l’utilisation d’ordinateurs sollicite davantage les yeux que la lecture de documents imprimés, car les gens ont tendance à :

  • cligner moins des yeux lors de l’utilisation d’ordinateurs (alors cligner des yeux est la clé pour humidifier les yeux) ;
  • visualiser des écrans numériques à des distances ou sous des angles inadéquats ;
  • pousser la luminosité de leur ordinateur portable ou de leur moniteur à fond ;
  • utiliser des appareils avec un faible contraste.

Certains autres facteurs comme une mauvaise posture ou des conditions de climatisation caractérielles, peuvent aggraver le trouble.

Dégénérescence maculaire sénile

La dégénérescence maculaire sénile est une maladie chronique qui provoque une détérioration progressive de la macula, la partie centrale de la rétine responsable de la clairvoyance de la vision. Cette pathologie est associée au processus de vieillissement et se manifeste en particulier chez les sujets de plus de 50 ans.

Le syndrome de l’œil sec

Le syndrome de l’œil sec est une pathologie causée par une déshydratation chronique de la conjonctive et de la cornée. Ce syndrome est principalement dû à une réduction quantitative ou à une altération qualitative du film lacrymal, qui recouvre, lubrifie et protège l’œil. Les symptômes les plus courants dus au syndrome de l’œil sec sont les démangeaisons, les brûlures, l’irritation et l’inconfort à la lumière (photophobie).

En outre, une sensation de corps étranger qui tire et gratte à l’intérieur de l’œil, une vision floue, une difficulté à ouvrir la paupière au réveil, une douleur et une hyperémie oculaire (yeux rouges) peuvent survenir. Chez certains patients, l’apparition de mucus dans ou autour de l’œil est observée. Toutes ces perturbations augmentent à la suite d’efforts visuels prolongés ou dans des conditions environnementales particulières, telles que l’exposition au vent ou à la chaleur.

La rétinopathie diabétique

La rétinopathie diabétique – © Crédit : informationhospitaliere.com

La rétinopathie diabétique est une complication du diabète. À la base de cette pathologie oculaire, il y a une altération du système microvasculaire, qui entraîne des dommages aux parois des petits vaisseaux sanguins présents à l’arrière de l’œil. Ce processus provoque une augmentation de la perméabilité capillaire et l’accumulation ultérieure de liquide dans le tissu rétinien (micro angiopathie diabétique).

Lorsque la maladie atteint un stade plus grave, il se forme de nouveaux vaisseaux sanguins à la surface de la rétine. Ces vaisseaux peuvent se rompre rapidement, et endommager la rétine, provoquant une réduction de l’acuité visuelle. Le degré de la maladie est fortement corrélé avec la durée du diabète, le taux de sucre dans le sang et la pression artérielle.

La maladie peut ne pas être détectée dans les premiers stades d’évolution. Toutefois, au fur et à mesure qu’elle progresse, le risque de perte de la fonction visuelle s’accroît.

La cataracte

La cataracte est la principale cause de troubles de la vision dans le monde et de cécité dans les pays en voie de développement. Les cataractes rendent la vision floue, mais ont peu d’impact sur le champ de vision. La maladie est souvent le résultat du processus de vieillissement normal, mais d’autres causes peuvent également provoquer des cataractes.

Il peut s’agir de maladies oculaires, d’une dystrophie musculaire, du diabète, ou d’un corps étranger qui pénètre dans l’œil, etc. La cataracte est une maladie grave qui si elle n’est pas traitée dès les premiers symptômes peut provoquer une cécité permanente.

La myopie

La myopie (myopie) est une erreur de réfraction congénitale ou acquise de l’œil. Les personnes myopes voient des objets plus éloignés de manière indistincte et floue, mais reconnaissent facilement les objets à proximité. Normalement, les rayons lumineux provenant de loin donnent une image nette exactement sur la rétine. En cas de myopie, en revanche, les rayons lumineux s’unissent avant même la rétine, l’image est floue.

Les conséquences de la maladie sont toujours les mêmes : l’œil ne peut pas vraiment se concentrer, ce qui peut causer une fatigue oculaire. Dans certains cas, une surexposition des yeux à des rayonnements lumineux (écran, lampe torche, etc.) peut conduire à une perte partielle de la faculté visuelle.

La fatigue oculaire peut aussi être due à :

  • une irritation des yeux, par la poussière, la fumée, la climatisation, les courants d’air, des corps étrangers dans l’œil ;
  • au port permanent de lentilles de contact ;
  • une allergie ;
  • une inflammation du tissu entre le derme et la conjonctive (épisclérite) ;
  • une inflammation du bord de la paupière (blépharite) ;
  • une inflammation de la cornée (kératite) ;
  • une inflammation du derme de l’œil (sclérite) ;
  • aux maladies rhumatismales ;
  • à certaines blessures à la surface de l’œil.

Certains médicaments comme les gouttes pour les yeux ou les onguents peuvent également causer la fatigue oculaire.

Fatigue oculaire : quand aller chez le médecin ?

La fatigue oculaire peut être gênante. Mais elle n’est généralement pas grave et disparaît une fois qu’on fait reposer ses yeux ou qu’on prend des mesures pour réduire l’inconfort oculaire. Toutefois si les symptômes persistent pendant une longue période, il est conseillé de consulter un ophtalmologiste.

Le médecin prescrit généralement des gouttes pour les yeux afin de soulager les symptômes. Cependant, il y a des patients qui peuvent présenter des allergies à certains composants du médicament. Le médecin saura alors quel est le traitement adapté à ce type de situation.

Comment la fatigue oculaire est-elle diagnostiquée ?

La fatigue oculaire est diagnostiquée lors d’une visite de routine chez l’ophtalmologue. Au cours de cette visite, votre ophtalmologiste vous interrogera sur les sujets suivants :

  • Quels symptômes éprouvez-vous ?
  • Quand ces symptômes se produisent-ils ?
  • Quelles tâches effectuez-vous quand ils se produisent ?

Le médecin peut également faire un examen physique pour rechercher un déséquilibre musculaire, des erreurs de réfraction non corrigées (myopie ou hypermétropie) et d’autres problèmes avec l’œil lui-même.

Comment la fatigue oculaire est-elle traitée ou gérée ?

La fatigue oculaire est généralement traitée avec des changements de mode de vie. Ceux-ci peuvent inclure le port de lunettes pour certaines activités, telles que la lecture. Prendre des pauses de lecture, d’écriture et de conduite peut également aider à réduire la fatigue oculaire.

Pour réduire la fatigue oculaire numérique, il est conseillé de respecter la règle 20-20-20. Cette règle indique de prendre une pause de 20 secondes pour voir quelque chose à 20 pieds de vous toutes les 20 minutes. En dehors de cela, il faut penser à :

  • utiliser des gouttes oculaires lubrifiantes ;
  • ajuster votre éclairage en fonction de votre activité ;
  • utiliser un humidificateur ;
  • appliquer un gant de toilette chaud et humide sur les yeux fatigués ;
  • arrêter de fumer ;
  • choisir des écrans qui s’inclinent et pivotent ;
  • nettoyer régulièrement son écran, car les taches peuvent réduire le contraste ;
  • utiliser un fichier d’éblouissement ;
  • réduire l’éblouissement sur son écran grâce à un éclairage approprié et utiliser une chaise réglable.

Si d’autres symptômes s’ajoutent à votre fatigue oculaire, il faut très vite consulter. La fatigue oculaire peut être évitée, en identifiant la cause du problème et en trouvant des moyens de le corriger. Prendre des pauses, augmenter la quantité de clignements que vous faites ; voilà quelques astuces qui peuvent aider à protéger vos yeux de la tension.

Vous aimerez aussi :

Related Articles