Global Statistics

All countries
674,537,373
Confirmed
Updated on January 28, 2023 3:27 am
All countries
627,711,061
Recovered
Updated on January 28, 2023 3:27 am
All countries
6,756,817
Deaths
Updated on January 28, 2023 3:27 am

Fellation : avantages et risques sur la santé

La fellation est un acte sexuel très fréquent adopté par les femmes afin de faire plaisir à leur partenaire. Elle doit se faire avec l’accord des deux partenaires. La fellation se pratique sans préservatif, ainsi de nombreux virus ou bactéries peuvent passer à travers le sperme ou la muqueuse. Ce qui constitue un facteur pour les infections et autres maladies sexuellement transmissibles. Malgré cela, de nombreux médecins confirment que c’est une pratique bénéfique pour la santé. Que savoir sur la fellation ? Quels sont ses bienfaits et les risques qui en découlent ?

La fellation : qu’est-ce que c’est ?

La fellation est un acte sexuel buccal. En effet, il consiste à mettre le pénis de son partenaire dans la bouche tout en faisant des mouvements de va-et-vient. Ce qui est similaire à ceux pratiqués au cours des rapports sexuels par pénétration. Par ailleurs, les caresses ainsi que les baisers sont également inclus dans cette pratique. La fellation se pratique souvent lors des préliminaires afin d’exciter et de lubrifier le pénis de votre partenaire. Il est important de savoir que du fait de la sensibilité du pénis, la fellation peut faire jouir le partenaire sans passer au rapport sexuel.

Les bienfaits de la fellation

La fellation constitue un bienfait pour la santé. En effet, elle contribue à la circulation sanguine, ce qui permet d’ouvrir les pores de la peau. Lorsque cette pratique n’aboutit pas à l’éjaculation, elle permet de rallonger la durée du rapport sexuel par pénétration. Il est important de savoir que sucer le pénis de votre partenaire entraîne plus de salivation. Cette dernière est bénéfique, car la salive regorge de nombreux nutriments bénéfiques pour le corps. En plus de cela, la salive permet également de :

  • Faciliter la digestion ;
  • Nourrir la peau ;
  • Réguler le poids ;
  • Contribue à l’équilibre des gencives ;
  • Nettoyer l’œsophage ;
  • Aide la peau à vite se cicatriser suite à une blessure.

En outre, la fonction salivaire dans la fellation permet d’éliminer les bactéries et de combattre les infections. Elle permet aussi de varier la vie sexuelle dans un couple. Cela est valable dans le cas où elle n’est pas considérée comme une routine. De nombreux sexologues affirment également que le bien-être d’un couple nécessite une vie sexuelle variée, régulière et satisfaisante. Ainsi, la fellation est donc importante pour l’épanouissement sexuel d’un couple.

La femme qui pratique la plupart du temps la fellation met en valeur son partenaire, car il est le seul à jouir. De plus, cet acte sexuel répond à des mécanismes psychologiques plus complexes. Il est important de savoir qu’avaler le sperme permet de réduire le risque du cancer du sein.

Les risques liés à la pratique de la fellation

La pratique de la fellation engendre de nombreux risques d’infections ou de maladies dont :

L’herpès

Ce type de virus est souvent présent chez les femmes ayant un bouton de fièvre. En effet, l’herpès est un virus qui se répartit en deux catégories. Il s’agit de l’herpès de type 1 qui se retrouve au niveau buccal et l’herpès de type 2 qui est situé dans partie génitale. En outre, c’est un virus qui est sécrété au minimum deux semaines avant l’apparition des symptômes. L’homme peut donc être contaminé sans le savoir et sa prise en charge nécessite un traitement antiviral.

Le VIH

La pratique de la fellation sans préservatif expose au virus du SIDA. En effet, cela se transmet via le sang contaminé, le liquide pré séminal ou le sperme. Ces derniers concernent la personne qui pratique cet acte sexuel et le risque devient important lorsque :

  • La femme qui pratique la fellation à un homme touché par le VIH reçoit du sperme ou du liquide pré séminal dans la bouche.
  • L’homme atteint du SIDA présente des blessures de rasage et que la femme présente également des lésions dans la bouche
  • La femme a des lésions dans la bouche ou sur les lèvres. Ainsi, il est recommandé de ne pas se brosser les dents avant cet acte sexuel afin de ne pas faire saigner les gencives.

Par ailleurs, si l’un des deux partenaires ne présente aucune de ses lésions, ils ne courent alors aucun risque. Pour finir, l’idéal est de faire un test de dépistage tous les 6 mois afin de renforcer votre sécurité.

Papillomavirus

Le papillomavirus se transmet lors des rapports sexuels. Il est courant dans le monde et touche autant les hommes que les femmes. Il faut savoir que le papillomavirus peut également se transmettre même en faisant usage des préservatifs. C’est-à-dire qu’il se loge dans les organes génitaux, dans la bouche et dans l’anus facilitant ainsi sa transmission. Ainsi, il se peut que tout le monde en ait eu au moins une fois dans sa vie sans le savoir. Le papillomavirus peut se traiter naturellement, car les lésions peuvent se transformer en condylome syphilitique qui est une tumeur bénigne.

En outre, la transmission de la femme contaminée à l’homme est possible lors de la pénétration sans préservatif. En effet, lorsque la femme pratique une fellation, il y a le contact de la bouche-gland. Cependant, lorsqu’elle embrasse son partenaire, il y a le contact bouche-bouche, ce qui représente un facteur pour la transmission du virus. Par ailleurs, il y a certains individus dont le système immunitaire est assez rigide pour éliminer le virus. Par contre, chez d’autres le système immunitaire développe le papillomavirus.

La transmission de l’homme contaminé à la femme se fait également lors de la fellation. En effet, le papillomavirus se manifeste chez l’homme par des condylomes sur son organe génital. Ainsi, le contact de la bouche de la femme et de ces verrues représente un moyen de transmission du papillomavirus.

Il est important de savoir que le dépistage de cette infection se fait par le frottis. Il est recommandé de se faire dépister tous les 2 ans à partir de 23 ans. Cela permet de réduire les risques de contamination de ce virus. Par ailleurs, la vaccination contre le papillomavirus est également conseillée pour les enfants ayant entre 10 et 14 ans dans le cadre du rattrapage vaginal.

Chlamydia et gonocoque

La chlamydiose et le gonocoque sont le plus souvent transmissibles lors des rapports sexuels par pénétration. En effet, les bactéries de ces virus se logent dans le liquide pré séminal et les sécrétions génitales. L’infection à la chlamydia se manifeste par des brulures urinaires chez l’homme et se présente par une inflammation du col de l’utérus chez la femme. Toujours chez cette dernière, la chlamydiose se manifeste par des douleurs pelviennes ainsi que des pertes inhabituelles.  Ainsi, l’individu qui présente ses signes suite à une fellation doit immédiatement se faire consulter. Dans le cas contraire, elle peut être à la base d’une stérilité chez la femme.

Le dépistage de ces deux virus se fait entre le 4e et le 8e jour suivant la fellation. Dans le cas où vous avez de nombreux partenaires sexuels, il est conseillé de le faire deux à trois fois l’année. Lorsque le gonocoque se loge dans le pharynx, il est très compliqué à prendre en charge, car il devient plus résistant aux antibiotiques.

La syphilis

La syphilis est une maladie vénérienne contagieuse provoquée par le tréponème pâle, caractérisée par une affection des viscères et du système nerveux. En général, elle se transmet lors de la fellation. La bactérie responsable de cette infection est très contagieuse. De plus, la syphilis se manifeste par des lésions dans la bouche ou la présence des chancres sur le gland du pénis. Cette infection touche également les lèvres, le palais, la langue ainsi que les amygdales. Il faut savoir que les relations génito-orales constituent un facteur à risque pour ce type de virus.

Par ailleurs, le diagnostic de la syphilis nécessite un examen clinique suivi d’une sérologie. Sa prise en charge implique un traitement à base d’antibiotique et une désinfection de la cavité buccale.

Hépatite B et C

Il est important de savoir qu’il existe une possibilité de contracter unehépatiteau cours de la fellation et plus précisément l’hépatite B. La transmission de cette dernière se fait par contact muqueux et particulièrement dans la salive ou le sperme. Il est par conséquent important de se faire vacciner avant toute relation sexuelle. L’hépatite C se transmet également lors de la pratique de la fellation. Cependant, le risque de contamination est très faible, car cela passe par le sang. Ainsi, il faut donc une blessure au niveau de la bouche ou sur le pénis.

Trichomonas

Le trichomonas est une maladie parasitaire provoquée par le trichomonas sexuellement transmissible. Il constitue l’IST la plus fréquente dans le monde et touche généralement les femmes. Sa prise en charge nécessite un traitement à base d’antibiotique.

Pour finir, l’idéal est de mettre un préservatif afin de se protéger de ses différentes maladies ou infections. Il est également conseillé de se faire vacciner contre l’hépatite B et le papillomavirus avant toute pratique de la fellation. 

Vous aimerez aussi :

Related Articles