Global Statistics

All countries
261,036,736
Confirmed
Updated on November 27, 2021 11:23 am
All countries
234,098,552
Recovered
Updated on November 27, 2021 11:23 am
All countries
5,209,580
Deaths
Updated on November 27, 2021 11:23 am

Fissure anale et saignement anus : quels rapports ?

La fissure anale est une affection courante qui bien que bénigne, est assez délicate à soigner en raison de son emplacement. Elle se manifeste lorsque la peau qui recouvre la partie basse de l’anus se fend. Très similaire aux symptômes des hémorroïdes, la fissure anale est une plaie douloureuse qui entraine parfois un saignementanus. Bien qu’elle puisse être causée par plusieurs facteurs différents, elle est plutôt facile à traiter.

Qu’est-ce qu’une fissure anale ?

La fissure anale est une plaie très douloureuse. Sa formation est due à l’apparition d’une petite déchirure au niveau de la peau de l’anus. Elle prend généralement la forme d’une raquette et se retrouve sur la face arrière de l’anus. Les conséquences les plus fréquentes de cette plaie sont le saignement anus occasionnel et les douleurs qu’elle provoque.

La plaie provoquant la fissure a une couleur superficielle et rosée à son apparition. Cependant, une fois que la fissure devient chronique, la plaie prend un aspect profond avec un fond fibreux blanchâtre. Elle est caractérisée par un épaississement de la peau en périphérie et forme des replis appelés marisques.

La fissure anale est une maladie que l’on observe le plus souvent chez les personnes adultes. La plupart des patients qui ont été touchés par cette affection sont de jeunes adultes. Ce mal a également un rapport étroit avec la grossesse puisqu’elle survient chez 15 % des femmes ayant accouché.

Le risque d’être affecté par la maladie grandit considérablement chez les femmes qui ont accouché récemment. En France par exemple, cette maladie est la deuxième affection la plus fréquente liée à l’anus, après les hémorroïdes.

Ces affections partagent d’ailleurs bien des symptômes comme le saignement anus. Bien que son apparition occasionne une gêne importante dans la vie quotidienne, la fissure anale n’est pas cancéreuse et est assez facile à guérir.

Quelles sont les causes de la fissure anale ?

La déchirure anale peut être provoquée par plusieurs éléments différents. La plupart de ceux qui en souffrent sont les victimes de constipation chronique. En effet, les selles dures mettent la pression sur la peau de l’anus et entraine souvent le saignement anus. La diarrhée, les hémorroïdes et l’accouchement font également partie des raisons les plus probables de cette affection.

Bien que plusieurs personnes aient tendance à croire le contraire, la sodomie ou d’autres pratiques sexuelles ne sont pas des causes fréquentes de ce type de pathologies proctologies. Dans ces situations, le risque de contracter une fissure anale est plus grand en cas d’IST, en cas de rapport sexuel violent ou non consenti.

La fissure anale peut aussi être causée par des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin. Cependant, ces cas sont relativement rares et presque inexistants.

Quels sont les symptômes d’une fissure anale ?

La fissure anale se fait remarquer dès son apparition. La déchirure d’où est issue la plaie provoque des sensations de brûlure lors de l’expulsion des selles. Selon la gravité de la plaie, la douleur que vous ressentez peut être modérée ou violente. Au nombre des signes les plus distinctifs, vous avez les démangeaisons et le saignement anus.

La présence de sang combinée avec la douleur est un signe clair de la présence d’une fissure anale ou tout au moins d’un cas d’hémorroïdes. Généralement, la douleur provoquée par une fissure anale évolue en trois temps. Dans un premier temps, la douleur se ressent au passage de la selle.

Ensuite, cette étape est suivie d’une accalmie puis enfin de la survenue d’une douleur plus intense qui est liée à la contracture sphinctérienne réflexe. L’intensité et la durée de cette dernière sont variables. Pour ce qui est du saignement anus en cas de fissure anale, bien que ce ne soit pas un symptôme obligatoire, il est assez fréquent.

Ainsi, comme c’est le cas avec les hémorroïdes, la déchirure anale engendre souvent la rectorragie ou un saignement par l’anus. L’apparition de ce symptôme est caractérisée par la présence de sang rouge de faible abondance dans les selles ou sous forme de traces sur le papier toilette. Notez que malgré leurs similitudes en termes de symptômes, ces deux maladies sont bien différentes.

Les hémorroïdes, en plus d’être moins douloureuses que la fissure anale, génèrent aussi un saignement anus plus abondant. Cette maladie est également caractérisée par l’apparition d’une petite boule au niveau de l’anus qui signale le gonflement d’une veine.

Comment soigner une fissure anale ?

La fissure anale, en raison de sa position délicate, peut rapidement devenir une préoccupation pour ses victimes. Heureusement, c’est une maladie qui peut être traitée soi-même dans le confort de son intimité. De plus, elle peut très bien se cicatriser toute seule au bout de quelques semaines lorsqu’il n’y a pas de complications.

Il existe toutefois plusieurs moyens de traitement très efficaces impliquant des règles hygiénodiététiques et l’usage de médicaments appropriés. Cependant, il existe de très rares cas où ces traitements se soldent par un échec. La victime qui souffre toujours de douleurs ou de saignement anus, devra subir une opération chirurgicale.

Pour effectuer un traitement à domicile, le malade doit adopter un régime qui aura un effet ramollissant sur ses selles. Il faudra donc qu’il s’hydrate convenablement avec de l’eau riche en magnésium. Il devra aussi manger des aliments riches en fibres comme les fruits secs et les légumes secs.

Il peut choisir de faire recours à des méthodes plus avancées comme l’usage de laxatifs, de préparations cicatrisantes et même de suppositoires lubrifiants contre la constipation. Après un examen médical, les médecins ont tendance à prescrire un traitement médicamenteux comprenant des suppositoires et de la crème cicatrisante.

Bien que ce soit rare, ils prescrivent aussi des dérivés nitrés, des inhibiteurs calciques ou de la toxine botulique. Lorsque vos symptômes (douleurs et saignement anus) perdurent pendant plus de 12 semaines après le début de votre traitement médical, un problème se pose alors. Vous devrez vous rendre chez le médecin afin qu’il vérifie si le traitement a été bien conduit.

En dernier recours, il vous proposera certainement une chirurgie pour régler la situation. La chirurgie est également utilisée lorsque la plaie est infectée. Connue sous le nom de fissurectomie, cette opération chirurgicale est surtout recommandée en cas de fissure anale chronique.

Elle consiste essentiellement à réséquer la fissure pour permettre ensuite une cicatrisation plus facile et contrôlée. L’opération ne nécessite qu’une hospitalisation qui durera une journée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Vous aimerez aussi :

Related Articles