Global Statistics

All countries
648,378,391
Confirmed
Updated on December 2, 2022 1:06 am
All countries
624,672,089
Recovered
Updated on December 2, 2022 1:06 am
All countries
6,641,996
Deaths
Updated on December 2, 2022 1:06 am

Flurona : la co-infection entre la grippe et la covid-19

Le terme Flurona a fait son apparition le 30 décembre 2021, avec l’annonce du premier cas de co-infection à la grippe et au Covid-19 en Israël. Même si ce mot est nouveau dans le domaine médical, la co-infection provoquée par les deux virus ne date pas d’aujourd’hui. En effet, elle a été détectée dans plusieurs pays depuis 2020. Ainsi, vu que ces deux virus circulent énormément, les autorités sanitaires craignent une augmentation du taux de contamination.  En quoi consiste concrètement le flurona ? Que retenir du premier cas détecté en Israël ? Cette co-infection va-t-elle augmenter dans les prochains jours ?

Flurona : de quoi s’agit-il concrètement ?

Le Flurona est un mot créé par les internautes israéliens, pour nommer la double infection à la grippe et à la Covid-19. Ce n’est donc ni un nouveau variant ni une nouvelle maladie. En effet, l’origine du terme est attribuée à la traduction anglaise des deux virus. En anglais, la grippe signifie influenza  et la covid-19 veut dire coronavirus. Les diminutifs des deux donnent respectivement flu et rona, et les deux combinés forment flurona.  

Depuis le mois de septembre de l’année 2021, l’Organisation Mondiale de la Santé a annoncé qu’il est possible d’être contaminé par les deux virus simultanément. Même si le flurona a été évoqué la toute première fois en décembre 2021, ce n’était pas la toute première fois que des personnes contractent le Sars-CoV-2 et la grippe en même temps. Déjà en 2020, plusieurs cas ont été rapportés aux États-Unis et en France, plus précisément à Lyon et à Paris.

Que retenir du premier cas officiel de Flurona  ?

Le premier cas officiel de co-infection à la grippe et au Covid-19 a été détecté le 30 décembre 2021 en Israël. Une information qui a été relayée par The Times of Israel. La patiente était une femme enceinte et non vaccinée contre le coronavirus, qui a été hospitalisée à l’hôpital de Beilinson de Patah Tikva. Ceci, à cause des symptômes bénins. Malgré la co-infection qu’elle présentait, elle est sortie plus vite de l’hôpital, car l’évolution de son état de santé était favorable.

Mais dès la déclaration officielle du premier cas de Flurona, les autorités sanitaires ont indiqué que d’autres personnes hospitalisées ont été touchées par ce mélange des deux virus, sans être diagnostiquées ni recensées. L’application des gestes barrières ainsi que les mesures de confinement expliquent toutefois, la raison pour laquelle la co-infection Flurona n’est pas très observable.

En médecine, ce phénomène de cocktail de virus n’a rien de nouveau, parce que plusieurs études sont en train d’être menées sur la co-infection pour d’autres virus. Mais, la Covid-19 semblait jusqu’à la détection du premier cas officiel, moins concerné par le phénomène.

Le taux de Flurona va-t-il augmenter dans les jours à venir ?

Les éventuelles augmentations des cas de co-infection, sont l’une des raisons évoquées par le gouvernement, comme justification de sa politique sanitaire. Notamment, en ce qui concerne le pass vaccinal débattu à l’Assemblée nationale.

Selon le Pr Yves Le Tulzo, chef du service des maladies infectieuses et réanimation médicale au CHU de Rennes, la crainte ne concerne pas la sévérité de la co-infection, mais plutôt la nécessité d’hospitalisation et de la réanimation qui se présenterait, en cas des grippes graves, alors que les hôpitaux sont remplis.

Ainsi, vu la saturation des lits qui n’est plus loin depuis l’entrée du Covid-19 dans les hôpitaux, la propagation des virus dans la population fait craindre une multiplication des cas de co-infection de Floruna, dans les semaines à venir.

Floruna : peut-on craindre la hausse de la mortalité ?

D’après les explications du Pr Arnon Vizhnitser dans le magazine Times of Israel, les virus de Covid-19 et de la grippe sont identiques, puisqu’ils sont viraux et engendrent des troubles respiratoires. Pour le moment, il n’existe pas de données spécifiques, permettant d’évaluer la dangerosité du Flurona.

Toutefois, les études préliminaires effectuées sur chacune des maladies permettent de constater, que le taux de mortalité est élevé chez les patients touchés successivement par les deux virus. En raison du manque de lits en soins intensifs (où des interventions chirurgicales doivent être reportées afin de faire face au nombre de personnes malades généré par l’épidémie) dans les centres de santé, la mortalité peut être accentuée.  

Est-il possible de prévenir le flurona ?

Il n’existe pas encore de traitement spécifique contre le flurona, mais comme mesure de prévention, il existe pour chacun des virus, un vaccin. L’OMS précise également, que la vaccination reste le moyen le plus efficace, pour prévenir l’hospitalisation ainsi que les formes graves de la grippe et de la Covid-19.

À titre de rappel, le vaccin Covid-19 est accessible en France, à partir de l’âge de cinq ans. Pour optimiser votre organisme contre le variant Omicron,  qui sévit actuellement sur le territoire français, il est nécessaire de prendre trois doses de vaccin.

En ce qui concerne le vaccin contre la grippe, il est accessible à tout le monde, à partir de l’âge de six mois. Dans ce cas, c’est uniquement une dose qui est indispensable. Ce vaccin contre la grippe est très recommandé pour les femmes enceintes, les personnes atteintes d’une affection chronique, aux séniors et aux personnes obèses.

Enfin, la meilleure des préventions, en attendant d’avoir une idée de la propagation de la co-infection Flurona en ce début de l’année 2022, reste la vaccination et le respect des gestes barrières.

Vous aimerez aussi :

Related Articles