Global Statistics

All countries
648,352,481
Confirmed
Updated on December 2, 2022 12:06 am
All countries
624,654,245
Recovered
Updated on December 2, 2022 12:06 am
All countries
6,641,825
Deaths
Updated on December 2, 2022 12:06 am

Foulure au poignet : quels traitements possibles ?

L’usage optimal de la main est conditionné par un poignet qui fonctionne bien. Malheureusement, le poignet peut être sujet à plusieurs torsions et lésions, qui compromettent son fonctionnement. La foulure au poignet en est l’une des pathologies. Comment se manifeste la foulure au poignet ? Quelles en sont les causes ? Comment y remédier ? Décryptage dans ce billet.

Foulure au poignet : qu’est-ce que c’est ?

Une foulure est une blessure ou une atteinte faite aux muscles ou aux tendons. Ces derniers sont des tissus indispensables pour le bon fonctionnement d’une articulation. En effet, si les muscles ont pour rôle de booster une articulation pour qu’elle puisse bien fonctionner, les tendons sont des tissus élastiques qui relient les muscles et les os d’une articulation.

On désigne également par foulure, un étirement trop prolongé ou trop poussé des fibres ligamentaires au niveau des articulations qui composent le corps. Généralement, elle est récurrente dans les différents points de jonction, entre les os du corps tels que le genou, les doigts notamment le pouce, la cheville et surtout le poignet.

On parlera donc de foulure au poignet, lorsque les ligaments de cette partie du corps vont subir une lésion ou une torsion due à un étirement ou à une élongation. D’ailleurs, les ligaments contenus dans le poignet sont constitués en trois grands groupes. On parle de ligaments extrinsèques, des ligaments intrinsèques et de l’ensemble fibrocartilagineux.

La foulure au poignet est une pathologie très récurrente chez les personnes dont l’activité professionnelle nécessite un fort usage du poignet. C’est ainsi qu’on parlera de foulure au poignet chez des sportifs professionnels qui pratiquent le handball, le basketball, le volleyball ou le tennis.

La torsion des ligaments contenus dans le poignet concerne beaucoup plus les articulations distales du cubitus et du radius, chez une personne âgée. Les ligaments se tordent le plus souvent lors de chutes ou d’accidents.

Par ailleurs, le poignet lui-même est composé d’un ensemble d’articulations, constitué de muscles de ligaments, de nerfs et de tendons. Si chacun de ces constituants joue un rôle bien défini, il faut noter que cet ensemble contribue à fluidifier les mouvements du poignet.

Une entorse et une foulure : qu’est-ce qui marque leur différence ?

L’entorse et la foulure sont deux pathologies souvent confondues. Bien que la différence entre les deux soit minime, il est important d’établir une dichotomie entre ces deux notions. En fait, une entorse désigne une déchirure importante ou une rupture complète des ligaments. Elle est le résultat d’un forcing ou d’un mouvement supplémentaire exercé sur les articulations du poignet, notamment à la hauteur du carpe.

Encore appelée une entorse bénigne, la foulure quant à elle est une élongation ou une déchirure moins importante de ces ligaments. Elle est moins grave qu’une entorse, même si les deux pathologies présentent, à quelques exceptions près, les mêmes causes et les mêmes symptômes.

Quelles sont les causes d’une foulure au poignet ?

Les facteurs pouvant causer une foulure au poignet sont multiples. Il s’agit entre autres d’une dégénérescence ou d’une fatigue musculaire, ou d’un appui mal pris sur le poignet. Une foulure au poignet peut être par ailleurs causée par :

  • Une chute, un choc brusque et violent ;
  • Un accident de quelque nature qui implique le poignet et,
  • Un échauffement mal engagé avant une activité sportive.

Quels sont les symptômes d’une foulure au poignet ?

Plusieurs signes peuvent vous annoncer la présence d’une foulure au poignet. Il s’agit de :

Une douleur brutale et intense

C’est par une intense douleur que se manifeste une foulure au poignet. Elle est due à la déchirure partielle que subissent les tissus ligamentaires contenus dans le poignet. Elle peut s’avérer plus vive et plus intense, lorsque le poignet affecté est engagé dans certains mouvements.

L’apparition d’une tuméfaction

Bien que ce symptôme ne soit pas systématique à la foulure au poignet, le gonflement sous-cutané est également un signe par lequel, elle peut se manifester. Il apparaît quelque temps après la déchirure partielle du ligament, et s’accompagne d’une rougeur due à une concentration du sang au niveau du poignet. L’enflure peut également s’accompagner d’une forte chaleur qui se dégage du poignet affecté, et qui est suivie de picotements.

Les ecchymoses

On parle d’ecchymose, lorsque le sang s’infiltre dans les tissus sous-cutanés qui se situent autour des vaisseaux sanguins partiellement déchirés. Lesdits vaisseaux sont entre autres, les petites artères et surtout les veines. D’une couleur assez foncée, l’ecchymose est une extravasation du sang dans les différents tissus sous la peau.

Dès qu’on assiste à une dégradation de ce sang qui circule dans les tissus sous-cutanés, il s’évacue et change de couleur. Ces couleurs peuvent varier entre le bleu, le vert et le jaune. Il est cependant important de préciser que, l’apparition des ecchymoses n’est pas systématique lorsqu’il s’agit d’une foulure au poignet. Cela peut s’expliquer par l’absence de ligaments complètement rompus.

Absence de stabilité

En plus de la douleur qui se veut vive et intense, une foulure au poignet peut également se manifester par une instabilité des articulations du poignet. Puisque les ligaments sont atteints, ils n’arrivent plus à assurer la cohésion nécessaire entre les os du carpe et ceux de l’avant-bras. Le cas échéant est difficile et presque impossible de se servir du poignet pour travailler.

Le diagnostic d’une foulure au poignet

Le diagnostic d’une foulure au poignet peut se faire suivant plusieurs méthodes. Il s’agit d’un processus indispensable et délicat qui, une fois mis en œuvre, permet d’entrevoir le traitement adéquat pour soigner le malade. Justement, la première phase du diagnostic est l’examen médical.

C’est un processus au cours duquel, le malade consulte un médecin afin d’en savoir davantage sur son mal. Il lui expose les manifestations de sa pathologie et les différents signes. Le médecin traitant, après avoir recueilli toutes les informations, peut procéder à une série d’examens pour confirmer s’il s’agit d’une foulure ou non.

Les examens d’imagerie médicale peuvent intervenir dans le diagnostic d’une foulure au poignet, lorsque les douleurs sont de plus en plus fortes. Il s’agit principalement de l’échographie, de la radiographie ou de l’IRM. Les deux premiers permettent, en effet, d’identifier le mal et de le situer dans le poignet.

L’IRM, plus précise et plus avancée que les deux premiers examens, joue un rôle phare dans la détection de la foulure au poignet, même lorsqu’elle n’est pas développée. En guise de complément aux autres examens, il est recommandé de faire un arthroscanner. Il s’agit d’un scanner auquel on associe une injection. Cette dernière permet de visualiser les ligaments et les cartilages, afin d’identifier en un temps record les articulations qui sont atteintes.

Traitement d’une foulure au poignet

La foulure au poignet étant une entorse bénigne, n’est pas assez exigeante en matière de traitement. Elle peut même guérir en 72 heures, lorsque le bon traitement lui est appliqué. Il existe à cet effet plusieurs traitements possibles pour soigner de façon efficiente une foulure au poignet.

Le traitement naturel pour soigner une foulure au poignet

Lorsque la torsion survient pendant l’exercice d’une activité professionnelle ou non, le premier réflexe est de stopper l’activité responsable du mal. Cette mesure permet de ne pas aggraver les déchirures. Il faudra ensuite mettre, en amont, le poignet au repos pendant quelques jours.

Par ailleurs, l’application de la glace ou du froid sur le poignet affecté, peut s’avérer très utile et soulageant. La glace, en plus de faire disparaître la douleur, peut aussi réduire considérablement la tuméfaction causée par la foulure au poignet. Son usage est simple et efficace. Il suffira de mettre la glace dans un linge propre ou dans une matière plastique, et de l’appliquer sur le poignet objet de lésion. Cette méthode est la cryothérapie.

Il existe plusieurs autres traitements naturels que le malade peut mettre en œuvre, pour se soulager complètement de la douleur. Il peut par exemple mettre une attelle pour immobiliser le poignet affecté pendant quelques semaines. On parlera d’un traitement orthopédique. Il est également possible que le patient applique de l’argile verte sur la partie infectée ou opte pour certaines huiles spécifiques efficaces, pour apaiser la douleur et réduire les enflures. 

Un traitement médical pour soigner une enflure au poignet

 Lorsqu’en dépit des traitements naturels les douleurs persistent, le patient peut recourir à un traitement médical. Il intervient après le diagnostic d’un médecin spécialiste des cas d’entorse. Ce type de traitement prend par la prise d’anti-inflammatoire, pour soulager progressivement la douleur.

Le médecin peut également recommander une injection de stéroïdes, lorsque la douleur devient de plus en plus insupportable pour le malade. Elle se fait dans le poignet affecté et aide à soulager considérablement ou à atténuer la douleur.

Une opération chirurgicale peut être envisagée lors d’un traitement médical. Elle intervient lorsque les mesures précédentes n’ont pas abouti aux résultats escomptés. Après la chirurgie, il est essentiel que le poignet soit immobilisé pour faciliter la cicatrisation qui peut durer quelques semaines.

Pour recouvrer l’usage du poignet en un temps record, le patient devra opter pour une rééducation et pour une kinésithérapie. Ce sont des solutions efficaces qui lui permettront de retrouver la mobilité du poignet, et de vaquer librement à ses activités.

Vous aimerez aussi :

Related Articles