Global Statistics

All countries
648,352,481
Confirmed
Updated on December 2, 2022 12:06 am
All countries
624,654,245
Recovered
Updated on December 2, 2022 12:06 am
All countries
6,641,825
Deaths
Updated on December 2, 2022 12:06 am

Comment traiter les fourmillements du visage?

Les picotements dans les doigts sont connus d’un bon nombre de personnes, car ils sont assez fréquents. Par contre, les fourmillements du visage, font partie de la catégorie des affections peu fréquentes. De type bénin, les picotements du visage sont passagers dans la majorité des cas. Toutefois, ils peuvent cacher d’autres problèmes de santé plus graves. Dans ce cas, quand faut-il prendre cette affection au sérieux ? Quelles sont ses origines ? Quels sont les traitements adéquats ? Voici pour vous, quelques réponses !

Comment définir les fourmillements du visage ?

Les démangeaisons du visage sont un ensemble de sensations de gêne, ressenties par le malade au niveau de la figure. Le trait caractéristique de cette maladie est qu’elle se manifeste sur un côté du visage. Il faut aussi relever que les fourmillements peuvent être des :

  • Brûlures ;
  • Engourdissements ;
  • Réductions de sensations.

D’habitude, ce mal est passager et surtout inoffensif. Pour cette raison, il est considéré comme une banale affection. Toutefois, la persistance des fourmillements du visage peut être un signalement. En effet, de nombreuses maladies assez dangereuses peuvent montrer leur présence, par les picotements du visage. Pour cette raison, les fourmillements du visage sont plus considérés comme un symptôme, qu’une maladie.

Pour dissocier l’un de l’autre, il faudrait faire attention à la durée des picotements du visage. S’ils ne font qu’une ou deux journées, alors il s’agit de l’affection en elle-même. Par contre, s’ils durent plus de 3 jours, il est fort probable qu’il s’agisse d’un symptôme d’une autre affection. Le troisième cas est la résistance des fourmillements au traitement, qui certifie l’existence d’un autre mal. Il en ressort avec certitude que les démangeaisons sont des symptômes.

Quelles sont les causes des fourmillements du visage ?

Généralement, les picotements au visage sont provoqués par l’anesthésie. Il s’agit de la cause commune et fréquente. Cependant, cette origine n’est valide que pour les fourmillements du visage momentanés. Dans le cas contraire, les causes sont plus nombreuses et dangereuses.

Cause fréquente

Les anesthésies administrées lors de l’extraction dentaire sont les plus en cause. Les picotements du visage représentent leurs effets secondaires. Il faut également ajouter les anesthésies utilisées pour les fractures de nez ou tout autre traumatisme du visage. Cependant, il convient de souligner que l’apparition des fourmillements du visage est aussi la résultante d’une allergie ou d’une infection à la figure.

Causes issues de maladies

Les affections vasculaires et/ou nerveuses sont les origines des fourmillements du visage. Elles sont assez nombreuses et variées. Toutefois, quelques-unes sont apparues de manière répétée ces 5 dernières années.

Radiculopathie

Cette affection est strictement liée à l’arthrose qui est un problème discal. Elle se caractérise par la compression d’une racine nerveuse. En s’attaquant à cet organe, cette maladie touche la colonne vertébrale. Par conséquent, elle affecte l’une des 31 paires de racines spinales, parmi lesquelles 5 sont lombaires.

De ce fait, la radiculopathie provoque une paralysie ou une faiblesse partielle. Le malade peut aussi ressentir un choc électrique accompagné d’une forte douleur, pendant la mise en tension de la racine atteinte. Bien évidemment, les picotements du visage en sont aussi des symptômes.

Syndrome du canal carpien

Avant toute chose, vous devez connaître la signification du canal carpien. Il s’agit en effet, du nerf médian, qui se trouve à hauteur du poignet. Lorsque le syndrome s’annonce, le nerf se comprime à deux niveaux : les doigts et le visage. Une hyperactivité des mains est à la base de cette maladie. Les personnes indexées sont celles qui :

  • Tiennent les instruments de musique ;
  • Font du jardinage fréquemment ;
  • Utilisent le clavier d’ordinateur.

Autrement dit, ce sont les musiciens, les jardiniers, et les employés de bureau (les secrétaires notamment), qui souffrent de ce mal. Les femmes enceintes ou les femmes âgées de plus de 50 ans sont aussi exposées à cette maladie.

Les symptômes ressentis sont les démangeaisons du visage et de la paume de la main, les douleurs à l’épaule, et les difficultés à garder des objets.

Syndrome du tunnel du tarse

Ce syndrome est provoqué par la compression de deux types de nerfs. Il s’agit du nerf périphérique du membre inférieur et du nerf tibial. La cause principale de cette affection est le stress. Les facteurs qui sont à la base de cette détresse psychologique sont :

  • Un surplus de poids ;
  • Les inflammations de la cheville ;
  • Les tendinites ;
  • La marche et la course.

La cheville est impliquée parce que le tunnel tarsien est localisé sur sa partie interne. Ainsi, les picotements au visage et au pied, suivis de brûlures et de douleurs en sont les signes cliniques. Il faut notifier que les douleurs et brûlures font leur apparition dans la nuit.

Problèmes circulatoires

Ce type d’affection se manifeste à la suite d’une immobilité prolongée du corps, notamment le visage. Cette situation empêche la circulation de sang dans les veines. Par conséquent, des picotements se déclenchent. Ils sont accompagnés d’œdème, de phlébite et d’ulcères veineux. Les fourmillements se manifestent également dans les jambes et les pieds.

Sclérose en plaques

La sclérose en plaques est une affection auto-immune qui se déclare chez les malades de 20 et 40 ans. ces symptômes apparaissent au cours des poussées inflammatoires et se composent de :

  • Décharge électrique ;
  • Brûlures des membres ;
  • Picotements du visage.

Les femmes, peu importe leur âge, sont plus touchées par cette maladie que les hommes.

Accident vasculaire cérébral

Communément appelée l’AVC, cette pathologie se déclenche lorsque le cerveau n’est plus bien irrigué. Son apparition se fait après que des fourmillements soient sentis dans la figure, les bras, et les jambes. Il faudra faire attention à observer si le malade de l’AVC présente des difficultés d’élocution, une paralysie partielle et/ou des maux de tête. Si tel est le cas, il serait judicieux d’appeler immédiatement les secours.

Affection artérielle périphérique

Cette pathologie est la plus grave de toute la liste. En effet, elle est la preuve que le flux sanguin artériel est bouché. La formation de dépôts lipidiques sur les parois artérielles est à l’origine de ce problème de santé. Il est essentiel qu’une prise en charge médicale soit immédiatement effectuée, dès la détection de la maladie. Sinon, le risque de paralysie totale devient imminent.

En outre, la maladie artérielle périphérique ne touche pas uniquement le visage. Les jambes y sont aussi exposées et risquent d’être amputées. D’ailleurs, parmi ses signes cliniques, il y a les douleurs dans les jambes, les crampes, et les engourdissements du visage.

Comment se manifestent les fourmillements du visage ?

Les picotements au visage se signalent de différentes manières. D’abord, notez que toutes les sensations inhabituelles peuvent constituer des symptômes de la pathologie. Cependant, certaines affections peuvent servir de signes cliniques. Il s’agit de l’algie vasculaire de la face, de la névralgie du trijumeau, et de la paralysie de Bell.

L’algie vasculaire de la face

Lorsque cette maladie fait son apparition, le malade ressent une vive douleur sur un côté du visage. Il ressent aussi une sensation de déchirement de la figure. Ce symptôme devient persistant à chaque crise. À ce propos, la crise peut se déclarer environ 3 à 4 fois par jour. L’algie vasculaire de la face peut durer de nombreux mois. La personne souffrante peut être en proie au vertige et à la fatigue.

La névralgie du trijumeau

La manifestation de cette pathologie consiste en des impressions de décharges électriques brutales. La douleur causée ne se ressent que sur une seule face de la figure. Par contre, la douleur peut être spontanée ou provoquée par une mastication du visage.

La paralysie de Bell

Cette affection, bénigne le plus souvent, paralyse les muscles du visage. Par conséquent, le malade éprouve des difficultés à :

  • Fermer l’œil ;
  • Avaler de la nourriture ;
  • Fermer la bouche ;
  • Remuer l’oreille.

Contrairement aux maladies précédentes, la paralysie de Bell attaque tout le visage. Cette caractéristique lui a valu l’appellation de paralysie faciale.

Fourmillements du visage : le diagnostic

Avant de conclure que le malade souffre de picotements de la figure, le médecin doit prendre acte de tous les symptômes. Pour cela, il doit discuter avec la personne en cause ou un membre de sa famille. Pour dissiper tous les doutes, le spécialiste cherchera à connaître les antécédents médicaux du malade. Son objectif est de rechercher des traumatismes liés à des interventions dentaires.

Dans cette même quête, il demandera une imagerie cérébrale. Dans la majorité des cas, c’est une IRM qui est réalisée. Ainsi, la cause exacte du problème est décelée et le traitement adéquat est prescrit.

Fourmillements du visage: quels sont les traitements adaptés ?

Pour traiter les picotements de visage, il est primordial que l’origine du mal soit connue. Le but est d’éliminer les signes cliniques ou de les réduire au maximum. Une guérison complète dépend entièrement de l’efficacité du traitement sur la maladie causale.

Ainsi, pour :

  • La névralgie trijumeau, il faut des médicaments antiépileptiques ou une chirurgie ;
  • La sclérose des plaques, un traitement à la cortisone est approprié ;
  • L’algie vasculaire de la face, la prise de sumatriptan est efficace pendant les crises.

En fonction de l’intensité des crises, un traitement de fond doit être exécuté.

En somme, ressentir des picotements au visage ne suffit pas pour vous alarmer. Vous devez observer la durée des crises et leur fréquence d’apparition. Ainsi, si les symptômes sont de courte durée, vous ne craignez absolument rien. Par contre, n’hésitez pas à demander une consultation, si les crises sont répétitives et longues. En outre, les migraines sont également des signes précurseurs des fourmillements du visage.

Vous aimerez aussi :

Related Articles