Accueil Hôpitaux Frottis vaginal et cervico-utérin : quand et comment les réaliser ?

Frottis vaginal et cervico-utérin : quand et comment les réaliser ?

0
Frottis vaginal et cervico-utérin : quand et comment les réaliser ?
Femme subissant un frottis vaginal chez la gynécologue

La réalisation d’un frottis vaginal et cervico-utérin est d’une importance capitale pour le bien-être d’une femme. Ce test gynécologique permet d’anticiper et d’éviter une éventuelle prolifération de cellules cancéreuses ou des infections sexuellement transmissibles. Découvrez le moment idéal et le processus d’exécution de cet examen médical dans ce mini-guide !

Généralités sur le frottis vaginal et cervico-utérin

De manière générale, le frottis est une opération délicate d’extraction des cellules de la surface du col de l’utérus. Il se fait à l’aide d’une spatule ou d’un écouvillon. Ensuite, les échantillons récupérés sont examinés en laboratoire grâce à une fixation sur une lame de verre.

L’objectif principal du frottis vaginal est de détecter toute anomalie au niveau du vagin, plus précisément du col de l’utérus. Au nombre des problèmes éventuels, il y a les cellules précancéreuses. Grâce à un diagnostic précoce, une intervention est faite avant que les agents pathogènes progressent vers un stade plus avancé.

Bon à savoir : parmi les Frottis, celui de type cervico-utérin est le plus courant. Il consiste spécifiquement à extraire des cellules de la région du col de l’utérus. Le choix de la zone est motivé par une raison : le col de l’utérus est le lieu de départ des cancers du col de l’utérus.

Frottis : où est-il possible de le faire ?

Le frottis vaginal et cervico-utérin s’effectue dans des structures de santé spécialisées et par des professionnels de santé qualifiés.

Les structures de santé spécialisées

Cette opération de prélèvement des cellules peut se faire à trois endroits, à savoir : l’hôpital, le centre de santé et le laboratoire d’analyses médicales.

Centre de santé ou de planification familiale

Les services de frottis sont offerts par différents centres de santé de type :

  • public ;
  • mutualiste ;
  • privé.

Les patientes peuvent aussi obtenir cette prestation médicale dans les centres de planification familiale.

En outre, les maisons pluridisciplinaires de santé sont des lieux propices pour l’exécution de ce prélèvement. Ces lieux regroupent divers professionnels de la santé.

Hôpital

Les hôpitaux sont aussi un cadre d’exécution du frottis. Cela est possible grâce à son personnel composé de médecins et de sages-femmes. Cependant, il faut prendre un rendez-vous avant de s’y rendre pour profiter de ce service.

Laboratoire d’analyses médicales

Un laboratoire d’analyses médicales est aussi un lieu proposant le frottis vaginal et cervico-utérin. Toutefois, la réalisation de cet examen requiert la présentation d’une ordonnance.

Attention : la patiente doit au préalable vérifier si le laboratoire choisi offre ce type de service.

Les professionnels de santé qualifiés pour un frottis vaginal et cervico-utérin

Ce type de prélèvement peut se faire auprès de trois professionnels de santé. Il s’agit du médecin généraliste, du gynécologue et de la sage-femme.

Médecin généraliste

Le médecin généraliste a un rôle important dans le processus de réalisation d’un frottis. En effet, il joue une double fonction. En premier lieu, il peut effectuer le dépistage par lui-même. En second lieu, il peut simplement délivrer une ordonnance pour une exécution de l’examen dans un laboratoire d’analyses médicales.

À la sortie des résultats, ce professionnel de santé devient le conseiller de la patiente. Lorsque des anomalies sont identifiées, il l’oriente vers un gynécologue pour un suivi plus approfondi.

Gynécologue

Spécialiste de la santé féminine, le gynécologue possède les compétences requises pour réaliser des frottis. En plus de les effectuer, il est aussi habilité à les prescrire. En cas de résultats préoccupants, il prend en charge les examens complémentaires tels qu’une biopsie et une colposcopie du col de l’utérus.

Bon à savoir : la consultation du gynécologue peut se faire directement. La patiente n’est pas obligée de passer par son médecin traitant.

Sage-femme

Cette catégorie de professionnel de santé n’a été habilitée à faire des frottis qu’en 2009. En effet, les sages-femmes sont capables de faire des frottis à toutes les femmes, enceintes ou non. D’ailleurs, elles doivent proposer un frottis durant la grossesse s’il n’a pas été fait depuis plus de 36 mois.

Faire un Frottis : les raisons et la fréquence de réalisation

Encore connu sous le nom scientifique de test de Pap, le frottis est essentiel pour diverses raisons. Néanmoins, il est principalement axé sur la prévention et le dépistage précoce de certaines maladies.

Pourquoi faire un frottis ?

Les raisons pour lesquelles un frottis s’avère nécessaire sont nombreuses. Toutefois, les plus importantes sont le dépistage du cancer du col de l’utérus et le diagnostic d’infections.

Le dépistage du cancer

Le frottis sert à identifier le plus tôt possible des anomalies cellulaires dans le col de l’utérus. Cette analyse médicale est particulièrement compétente pour détecter des cellules précancéreuses ou cancéreuses. Ainsi, un traitement est instauré avant que le cancer ne progresse.

Le diagnostic d’éventuelles infections

Outre le dépistage du cancer du col de l’utérus, le frottis aide au diagnostic des infections de cette partie du vagin. Il s’agit principalement des infections à papillomavirus humain (HPV). Cependant, le frottis vaginal et cervico-utérin permet aussi de trouver d’autres infections bactériennes ou virales.

Quand faut-il faire un frottis ?

Le frottis vaginal doit être effectué à 4 étapes de la vie d’une femme. Pour commencer, les premiers frottis doivent être réalisés vers l’âge de 21 ans. Ensuite, la patiente doit faire cet examen tous les 3 ou 5 ans dans l’intervalle d’âge de 21 à 29 ans. Cette recommandation peut être dérogée à condition que des indications médicales l’exigent.

Entre 30 et 65 ans, la femme doit faire un frottis tous les cinq ans. Toutefois, elle doit combiner cet examen à un test HPV. Les femmes peuvent opter uniquement pour des frottis tous les trois ans.

Enfin, après l’âge de 65 ans, le frottis vaginal et cervico-utérin peut être arrêté. Cela est seulement possible si les résultats précédents sont normaux (aucune anomalie trouvée).

Précautions et conseils pour un bon déroulement du frottis

Pour une certaine catégorie de femmes, le frottis nécessite le suivi de quelques recommandations. Il s’agit des femmes présentant des facteurs de risque singuliers, à savoir :

  • des antécédents de lésions cervicales ;
  • des infections à HPV persistantes ;
  • un système immunitaire affaibli.

Les femmes ayant subi une hystérectomie sont aussi concernées. Leur état de santé peut nécessiter des frottis spécifiques tenant compte des détails de l’intervention chirurgicale.

Comment bien se préparer pour un frottis ?

Pour garantir des résultats précis et un examen efficace, la patiente doit suivre des instructions et des conseils.

Avant le test médical : les instructions à suivre

Il y a trois instructions à respecter avant de subir un frottis vaginal et cervico-utérin.

Première instruction : choisir le bon moment pour programmer le frottis

La patiente doit s’assurer que la réalisation du frottis ne tombe pas dans sa période menstruelle. Pour cette raison, elle doit bien planifier l’examen médical. L’idéal serait d’éviter catégoriquement cette période assez sensible. Ainsi, toute interférence avec les résultats est exclue.

Deuxième instruction : ne pas faire des douches vaginales

Certains produits d’entretien du vagin contiennent des substances pouvant altérer les résultats du frottis. Ce sont :

  • les ovules vaginaux ;
  • les crèmes spermicides ;
  • les médicaments vaginaux.

Il est donc primordial de ne pas en faire usage au moins 48 heures avant le test.

Troisième instruction : donner les informations cruciales au professionnel de la santé

La patiente doit informer le médecin sur certains aspects de sa santé. En effet, si elle prend des médicaments, elle doit le dire au professionnel de santé en charge de réaliser le frottis. En cas d’inquiétudes particulières, elle doit également en parler avant l’examen.

Conseils : la meilleure manière de se préparer pour un frottis

D’abord, il est primordial que la patiente se sente à son aise le jour de la réalisation de son frottis. Pour cela, elle doit porter des vêtements confortables. D’amples tenues simples contribuent à sa détente pendant l’examen.

Ensuite, elle doit prendre le temps de vider sa vessie. Cette étape est très importante, car elle permet d’offrir plus de confort à la patiente durant la procédure. Par conséquent, elle doit prendre le temps nécessaire pour remplir cette exigence. 

Enfin, la patiente doit se préparer mentalement. Bien que le frottis soit un examen de routine, il faut s’y préparer psychologiquement pour éviter des chocs émotionnels. Toutefois, si en cas d’anxiété persistante, elle doit en parler à son professionnel de la santé. Ses inquiétudes peuvent être apaisées par une communication ouverte.

Quelles sont les précautions à prendre ?

En premier lieu, la patiente doit éviter d’avoir des rapports sexuels, et ce, au moins 48 heures avant l’examen. Dans le cas contraire, les résultats du frottis peuvent s’en retrouver altérés.

Dans la mesure du possible, la femme devant subir un frottis vaginal doit éviter l’Utilisation de tampons. Cette mesure préventive est à mettre en place les jours précédant l’examen (au minimum 10 jours).

En dernier lieu, l’application de crèmes ou gels dans la partie génitale est à éviter. Les lotions sont aussi concernées par cette interdiction. Le respect de cette règle doit se faire pendant au moins une semaine avant l’examen.

Exécution du test de Pap : le processus

Cet examen est relativement simple, mais il comporte plusieurs étapes. La patiente doit comprendre le processus pour se sentir à l’aise tout au long de la procédure. Elle doit aussi connaître les sensations qu’elle peut ressentir ainsi que la durée de l’examen.

Frottis : les différentes étapes

Le processus de frottis est subdivisé en 5 phases.

Étape 1 : la Préparation

Pour commencer, la patiente est invitée à se déshabiller de la taille vers le bas et à s’allonger sur la table d’examen.

Étape 2 : l’examen externe de l’appareil génital

Le médecin se met à effectuer un examen externe de la région génitale. Cela lui permet d’identifier d’éventuelles anomalies visibles.

Étape 3 : l’usagedu spéculum

Afin de pouvoir continuer son examen, le professionnel de santé utilise un spéculum. Il s’agit d’un instrument médical doté de la forme de bec de canard. Il sert à écarter les parois vaginales pour mettre à nu le col de l’utérus.

Bon à savoir : le médecin utilise délicatement le spéculum lors de son insertion dans le vagin.

Étape 4 : l’extraction des échantillons

Pour pouvoir prélever les échantillons, le médecin se sert d’une petite brosse ou d’une spatule. L’extraction se fait à la surface du col de l’utérus. De manière générale, ce processus est indolore. Néanmoins, certaines femmes peuvent ressentir une légère gêne.

Étape 5 : l’envoi et la Fixation des échantillons au laboratoire

Une fois les cellules prélevées, elles sont envoyées vers un laboratoire médical. Ensuite, elles sont fixées sur une lame de verre pour être examinées.

Quelles sont les sensations ressenties ?

Durant le frottis, la patiente peut ressentir différentes sensations. Toutefois, la sensation de pression est celle majoritairement dominante. Cette impression se manifeste pendant l’insertion du spéculum. Par contre, cela n’est pas du tout douloureux.

Cependant, si la gêne occasionnée est importante, la patiente doit en informer immédiatement son professionnel de la santé. Par ailleurs, un léger saignement peut parfois se produire après l’opération de prélèvement des cellules. Bien que fréquent, cela est généralement mineur.

Quelle est la durée de l’opération ?

La procédure complète de prélèvement dure traditionnellement quelques minutes. Cependant, cela dépend aussi de l’état de la patiente. En effet, le frottis est très rapide si elle est détendue. En outre, d’autres facteurs sont importants pour déterminer la rapidité de l’examen. Ce sont entre autres la compétence du professionnel de santé et la confiance établie.

Éventuelles complications de l’examen de Pap

Le frottis ne génère que rarement des complications. Cependant, il arrive que la patiente ait :

  • des saignementsexcessifs ;
  • des douleurs intenses ; 
  • tout autre symptôme inhabituel après l’examen.

Dès que ces signes cliniques se déclarent, la patiente doit consulter immédiatement un professionnel de la santé.

Frottis vaginal et cervico-utérin : les examens complémentaires à faire

En fonction des résultats, le clinicien peut avoir recours à plusieurs autres tests médicaux supplémentaires. Cependant, une telle suite est conditionnée par la détection d’anomalies ou non. 

À ce propos, si les résultats sont normaux, un suivi régulier est programmé à l’aide d’autres frottis. La fréquence d’exécution est déterminée par le professionnel de santé. Par contre, si les analyses sont anormales, il faut une biopsie ou une coloscopie.

Grâce à ces deux examens, le médecin peut rapidement déterminer la gravité des lésions cellulaires ou des cellules cancéreuses. Par conséquent, il est en mesure de proposer un traitement adéquat.

En somme, le frottis vaginal et cervico-utérin est un examen médical avant-gardiste. Il permet au professionnel de santé d’aider sa patiente à prévenir différents cancers, notamment celui du col de l’utérus.