Global Statistics

All countries
672,485,994
Confirmed
Updated on January 20, 2023 1:11 am
All countries
624,963,810
Recovered
Updated on January 20, 2023 1:11 am
All countries
6,738,944
Deaths
Updated on January 20, 2023 1:11 am

Giardiase : causes, symptômes et traitements

Également connue sous le nom de giardiose, la giardiase est une des plus répandues des infections intestinales. Elleest provoquée par une bactérie dunom de giardia. Elle peut notamment se manifester par des nausées et des vomissements, des symptômes qui sont communs à de nombreuses maladies. Quelles sont donc les informations essentielles à connaître sur la giardiase ?

Définition et épidémiologie de la giardiase

La giardiase est une infection se produisant dans l’intestin grêle et qui est déclenchée par une bactérie appelée giardia intestinalis. Cette bactérie appartient à la famille des protozoaires, dont la caractéristique fondamentale est la présence d’une seule cellule. La transmission de la bactérie responsable de la giardiase se fait essentiellement par de l’eau, de la nourriture souillée ou encore par le port de mains sales à la bouche. Dans la majorité des cas, la giardiase provoque des diarrhées aiguës ou chroniques. La maladie peut aussi se transmettre par contact avec des personnes infectées. Tout comme les humains, les chiens et les chats peuvent contracter la giardiase.

Selon le centre de contrôle et de prévention des maladies, la giardiase existe absolument partout dans le monde. Cependant, la maladie serait plus fréquente dans les pays en développement qui sont caractérisés par une forte population, des conditions sanitaires inadaptées et une insuffisance de contrôle de qualité de l’eau.

D’après les résultats de certaines études récentes, entre 12 et 30 % des populations des pays tropicaux sont affectés par la giardiase. En France métropolitaine par exemple, la giardiase est considérée comme l’une des parasitoses les plus fréquentes chez les enfants. Toutefois, les adultes ne sont pas épargnés par la maladie. La maladie n’a donc pas de cibles préférentielles et peut donc s’attaquer à tout type de personne, indépendamment du sexe, de l’âge ou de tout autre critère.

Zoom sur la giardia : bactérie responsable de la giardiase

L’agent responsable de la giardiase n’est pas une bactérie ou un virus, mais un protozoaire ; ce qui rend la maladie assez particulière. Les protozoaires sont en effet des organismes bien plus complexes et bien plus grands que les bactéries et les virus.

La giardia est un protozoaire de l’espèce giardia lamblia qui est un protozoaire flagellé classé dans l’ordre des Diplomonadida. Ces derniers sont des parasites qu’on retrouve chez la plupart des mammifères (l’homme y compris) et qui se logent généralement dans l’intestin grêle.

La taille de la giardia est assez impressionnante par rapport à celle des virus et des bactéries. Cependant, il lui manque un certain nombre d’éléments au nombre desquels on peut citer les mitochondries qui sont très importantes dans le fonctionnement cellulaire de la majorité des êtres vivants.

Par ailleurs, la giardia se distingue aussi par son cycle de vie particulièrement complexe. Tout au long de son cycle de vie, il n’a qu’un seul hôte, en l’occurrence l’homme.

Son développement est marqué par deux formes différentes que sont le trophozoïte et une forme kyste. Selon plusieurs études, le trophozoïte est constitué d’un disque en forme de ventouse qu’on distingue au niveau de sa surface ventrale. C’est ce disque qui lui permet d’adhérer à l’épithélium de l’intestin grêle.

Quant au kyste, il s’agit d’une forme immobile et sans flagellé. Il est défini comme une structure permettant à l’être vivant de survivre même en dehors de son hôte. Il a une forte capacité infectieuse.

Les principales causes de la giardiase

On sait déjà que la giardia est le principal élément responsable de la giardiase et qu’elle est présente chez les animaux ainsi que chez les humains. Il faut aussi préciser que la giardia se développe dans les aliments contaminés, dans les eaux souillées et même sur le simple sol. Elle peut survivre à l’extérieur de son hôte pendant une très longue période. Lorsque ce parasite est accidentellement consommé ou touché, il peut conduire à une infection.

Ainsi, les façons les plus courantes de contracter la giardiase sont de consommer des aliments qui contiennent le parasite ou alors de boire de l’eau qui en contient. Il peut s’agir de l’eau des piscines, des spas ou encore des plans d’eau comme les lacs. Le ruissellement, les couches de bébé et les excréments des animaux constituent eux aussi des vecteurs de transmission non négligeables de la maladie.

En ce qui concerne la transmission du parasite de la giardiase par la nourriture, elle est assez rare puisque la giardia supporte très peu la chaleur. Cependant, avoir une mauvaise hygiène lorsqu’on manipule les aliments ou qu’on rince des aliments dans l’eau peut être la source d’une infection.

Par ailleurs, le contact simple avec une personne infectée peut aussi être l’origine de la giardiase. Un exemple palpable pour ce cas est bien évidemment celui du sexe anal sans protection.

Les personnes qui travaillent dans des centres de soins ainsi que celles qui changent de façon régulière les couches de bébé présentent un grand risque de contracter la giardiase. Quant aux enfants, le risque est également important chez eux, notamment à cause des couches qu’ils portent en permanence.

Quelques manifestations de la giardiase

Il peut être assez difficile d’identifier de façon claire les symptômes de la giardiase. En effet, ces derniers ne sont pas spécifiques. Ils sont pour la plupart confondus avec les manifestations d’autres infections intestinales. Les premiers symptômes de la giardiase apparaissent généralement entre deux et trois semaines après l’infection par le parasite. Cette période est dite incubatrice et permet au parasite de s’adapter à son nouvel environnement, afin de faire apparaître les symptômes. Les principaux symptômes de la giardiase sont relatifs à des manifestations gastro-intestinales au nombre desquelles on peut citer :

  • Les ballonnements ;
  • Les crampes et douleurs abdominales ;
  • Les nausées et vomissements ;
  • Un manque plus ou moins important d’appétit ;
  • Des gaz plus fréquents que d’habitude (cela peut conduire à un gonflement de l’abdomen) ;
  • Les flatulences qui apparaissent généralement en même temps que les gaz et les ballonnements.

Une diarrhée aiguë ou chronique avec les selles qui dégagent de mauvaises odeurs est aussi un symptôme. Les selles induites par la giardiase ont une apparence grasse, mais on y retrouve rarement du sang. On peut par contre observer une alternance entre les selles grasses et celles liquides.

En dehors de ces premiers symptômes de la giardiase, d’autres plus graves peuvent apparaître plus tard. Au nombre de ceux-ci, on peut énumérer une perte de poids, de la fatigue, de la déshydratation ainsi qu’une fièvre d’intensité variable. Chez les personnes infectées ayant plus de 60 ans, on peut aussi noter une anémie et une perte d’appétit considérable.

Par ailleurs, il est très important de comprendre que la giardiase ne se manifeste pas de la même façon chez tout le monde. En effet, certaines personnes peuvent ne jamais développer de symptômes, bien qu’elles soient porteuses du parasite et puissent le transmettre à d’autres personnes. Chez ces personnes, le parasite finit généralement par disparaître de lui-même.

Le diagnostic de la giardiase

Vu la facilité avec laquelle la giardiase se transmet, il est vivement recommandé de consulter un médecin aussitôt qu’on en remarque les premiers signes. Même si dans certains cas, l’infection se résorbe d’elle-même, vous pourriez éviter une infection chronique en vous faisant examiner par un médecin. Ainsi, vous préservez non seulement votre santé, mais également celle de vos proches.

Le diagnostic de la giardiase nécessite généralement que le patient soumette un ou plusieurs échantillons de selles pour des analyses. Ces analyses consisteront essentiellement à vérifier si le parasite ‘’giardia’’ est présent dans les selles du patient. Il est également possible d’effectuer une entéroscopie pour confirmer les résultats. Cet examen consiste principalement à introduire un tube flexible dans la gorge et dans l’intestin grêle. Le but est d’examiner le tube digestif et de prélever un échantillon de tissu.

Quelques mesures préventives contre la giardiase

Aussi dangereuse qu’elle puisse paraître, la giardiase peut être évitée quand on prend certaines mesures. Essentiellement, il s’agit de :

  • Ne pas boire d’eau ou de la glace contaminée. Cette mesure est encore plus importante dans les pays où l’eau est très susceptible d’être contaminée par des bactéries ;
  • Ne consommer que des légumes et des fruits crus qui ont été bien lavés avec de l’eau non contaminée ;
  • Éviter de manger des aliments crus lorsqu’on se trouve dans des zones à risque ;
  • Faire tester de façon régulière les eaux provenant des puits.

La mise en pratique de ces mesures peut permettre de limiter considérablement le risque de contracter la giardiase.

Si, par contre, vous êtes infectés, vous devrez appliquer d’autres mesures pour éviter de transmettre la maladie à d’autres personnes. Pour commencer, vous devez absolument éviter d’exposer les autres à vos selles. Ensuite, vous devrez utiliser des préservatifs pour les rapports sexuels, qu’ils soient buccaux ou annaux. Par ailleurs, il est important de vous laver les mains à l’eau et au savon après être allé aux selles, après avoir changé des couches de bébé ou après avoir été d’une manière ou d’une autre en contact avec des selles d’une autre personne. Aussi, est-il préférable d’éviter les baignades en piscines, lacs, rivières ou encore en océans et cela pendant au moins deux semaines après l’arrêt de la diarrhée.

Les traitements de la giardiase

Chez la plupart des patients, la giardiase finit par se résorber d’elle-même. Toutefois, il est possible que le médecin mette en place un traitement pour accélérer le processus de guérison. Certains médicaments antiparasitaires peuvent alors être prescrits pour lutter contre le parasite de la giardiase. Au nombre de ces médicaments, on distingue :

  • Le métronidazole : antibiotique qui doit être utilisé entre 5 et 7 jours pour être efficace contre la giardiase. Parfois, ce médicament peut induire des nausées et laisser un goût métabolique dans la bouche ;
  • Le nitazoxanide : beaucoup plus utilisé pour les enfants puisqu’il en existe une version liquide qui doit être prise pendant trois jours ;
  • Le paromomycine : on l’administre généralement en trois doses pendant 5 à 10 jours. Il s’agit du médicament qui induit le moins d’effets secondaires, dans le traitement de la giardiase.

Il est préférable de n’utiliser ces médicaments que lorsque votre médecin vous les recommande.

Vous aimerez aussi :

Related Articles