Global Statistics

All countries
648,378,391
Confirmed
Updated on December 2, 2022 1:06 am
All countries
624,672,089
Recovered
Updated on December 2, 2022 1:06 am
All countries
6,641,996
Deaths
Updated on December 2, 2022 1:06 am

Gingivoplastie : quelle est son utilité ?

Le sourire est une belle chose que l’on peut offrir à son interlocuteur, surtout si l’on a un parfait alignement des dents et des gencives dans la bouche. Malheureusement, certaines personnes ont des gencives anormalement formées, ce qui peut devenir très gênant. Ainsi, la chirurgie de la gingivoplastie est née. Qu’est-ce que la gingivoplastie ? Pourquoi et comment pratiquer cette chirurgie ? Combien coûte une gingivoplastie ? Cet article vous dit tout.

En quoi consiste la gingivoplastie ?

Effets de la gingivoplastie – © Crédit : informationhospitaliere.com

La gingivoplastie est une opération chirurgicale effectuée, au niveau des gencives qui ont une forme inhabituelle. Elle a pour but de réformer ces gencives, afin de leur donner une forme naturelle avec plus d’esthétique. Apparaissant comme une intervention simple, elle se pratique sous anesthésie et ne dure que quelques minutes. En général, la nécessité de recourir à la gingivoplastie est due à des problèmes bucco-dentaires ou, à des malformations de la gencive.

Pourquoi faire une gingivoplastie?

Il n’y a qu’une seule raison principale qui pousse à faire une gingivoplastie : la recherche de lesthétique au niveau des gencives. En effet, lorsque pour une raison ou une autre, le patient a une quantité excessivement importante de tissus de la gencive autour des dents ou plutôt, une quantité très réduite, ce qui fait qu’on remarque qu’elles sont anormalement formées, le dentiste propose une gingivoplastie.

Les causes de cette déformation des gencives peuvent être dorigine génétique ou traumatique. Elle peut aussi survenir à la suite d’une maladie. Le patient qui souffre donc de la présence d’une récession gingivale caractérisée par la dénudation de la racine de la dent, doit subir une gingivoplastie, pour en assurer le redressement. La récession gingivale est dans la majorité des cas, causée par une parodontite, qui est elle-même engendrée par une mauvaise hygiène dentaire.

L’excès de tissu de la gencive est une anomalie, qui cache souvent une partie des dents et, ne permet pas à celui qui en souffre de montrer les siennes. Cela peut également rendre le nettoyage les dents et des gencives très difficile. Dans les cas graves, cette condition peut bloquer la possibilité de mastication et la parole.

Quelle est la procédure relative à la gingivoplastie ?

La procédure d’une gingivoplastie peut se résumer en différentes grandes étapes : les examens préparatoires, le traitement gingival, l’anesthésie et l’opération proprement dite.

Les examens préopératoires

Elles comprennent le moulage ou la prise dempreintes, la radiographie et d’autres préparations, afin de s’assurer de la santé du patient et, de définir le résultat attendu.

Le moulage

Encore appelé l’étape de la prise d’empreintes, le moulage consiste à prendre les empreintes dentaires du patient, avant l’opération. Cela facilite la création d’une réplique en plâtre, qui sera parfaitement identique à celle de votre dentition. Ce moulage permet aussi, à la fin du traitement, de réaliser des gouttières ou des plaques occlusales pour le patient. Ceci, quand l’orthodontiste décide qu’elles seront utilisées comme contentions.

Le moulage se fait à l’aide d’un support en plastique ou en métal, sur lequel on met une pâte appelée lalginate, qui durcit après quelques secondes. Le support contenant la pâte sera donc introduit dans la bouche du patient et, les dents viendront s’enfoncer doucement dans cette pâte. Une fois les dents bien enfoncées dans la pâte, on laisse quelques secondes, pour permettre à la pâte de durcir. Il ne reste plus qu’à retirer le support pour en finir avec l’étape de la prise d’empreintes ou le moulage.

La radiographie

Avant toute chirurgie, il importe de faire une radiographie. La réalisation de cet examen avant la gingivoplastie permet, de mettre en évidence les lésions des dents et des tissus adjacents, qui ne peuvent être détectées lors d’un examen clinique. En outre, elle permet de connaître la place exacte des dents et leur développement et, d’évaluer la perte osseuse ainsi que l’état des gencives. Ces informations sont essentielles aussi bien pour établir ou confirmer un diagnostic que, pour planifier un traitement efficace et sans risque pour le patient.

En dehors de ces deux étapes, il y en a d’autres par lesquelles, le dentiste doit passer avant la chirurgie proprement dite.

Le traitement gingival

Après les examens préparatoires, suit le traitement gingival. Il consiste à nettoyer les dents et les gencives, du patient prêt à subir la gingivoplastie. Ce nettoyage permet d’éliminer les microbes (bactéries), les saletés et le tartre, des poches qui se trouvent autour des dents et dans la bouche même. Le patient doit nécessairement avoir des gencives propres et solides, pour que le dentiste puisse accepter l’opération.

L’anesthésie

C’est l’étape avant la gingivoplastie proprement dite. On dit souvent que la gingivoplastie est sans douleur. C’est à cause de l’anesthésie faite de manière locale, qui permet au patient de ne pas ressentir de douleur au cours de l’opération. Avec l’anesthésie, il est possible de garantir le confort du patient.

L’opération proprement dite

La gingivoplastie même consiste à faire une incision dans la gencive, afin de la séparer des autres tissus qui l’entourent. En cas d’excès de tissus gingivaux, le chirurgien enlève l’excès. Dans un contexte de récession gingivale, c’est à dire lorsque le tissu gingival est trop peu, le chirurgien procède à des greffes, pour normaliser la région. Une fois que le chirurgien a effectué ce qu’il faut, l’opération est terminée.

Cependant, il faut noter que cette chirurgie est faite grâce à un instrument médical appelé bistouri. Ce dernier est utilisé en chirurgie, pour faire des incisions. Il est composé d’un manche et d’une lame courte, bien tranchante. Le scalpel peut être aussi utilisé. Toutefois, il ne doit pas être confondu avec le bistouri. Le scalpel est souvent constitué d’un manche en fer et d’une lame fabriquée en acier et, non amovible.

L’opération de la gingivoplastie peut être également effectuée avec l’électrochirurgie ou, des lasers de médecine. L’électrochirurgie est une solution très efficace et économique, pour faire une section ou une coagulation. Cette solution nécessite l’usage de la chaleur qui est produite par, le passage d’un courant électrique dans un instrument opératoire, dans le but de carboniser des tissus pathologiques.

Que faire après l’opération de la gingivoplastie ?

À la fin du remodelage des gencives, un pansement parodontal s’impose. Le chirurgien le mettra sur vos gencives, afin de protéger la plaie contre les infections, pendant au moins une semaine sinon, 10 jours. Mais sachez que, la durée de la guérison ainsi que tous les autres aspects, dépendent beaucoup du corps de chaque patient. Certains peuvent être plus rapides que d’autres.

Le pansement parodontal doit être très doux, pour ne pas faire mal au patient. Tout le temps que durera le pansement sur les dents, il est nécessaire de suivre un régime différent de celui avant l’opération, pour ne pas faire grandir la plaie. Il faudra éviter les aliments épicés et trop croquants. Le nouveau régime doit se baser sur des aliments doux, pas difficiles à manger.

Le patient aura également à utiliser des antalgiques contre la douleur et, un rince-bouche antiseptique que le dentiste va sûrement prescrire. Veillez à bien garder votre bouche propre pendant la phase de guérison. Par ailleurs, vous ne devrez pas vous brosser les dents sur la partie où la gingivoplastie a été effectuée, tant que le pansement parodontal est toujours là et que, la plaie n’a pas encore guéri. Vous pourrez brosser le reste de vos dents, en évitant soigneusement la zone opérée.

Si le pansement chirurgical se détache, il est possible de brosser la zone, en faisant très attention. Ceci parce que, les tissus de guérison peuvent saigner lors du brossage des dents. Les gencives vont commencer à récupérer un aspect normal, dans les trois à quatre semaines. Une guérison complète du tissu peut durer deux à trois mois.

Il faut également penser à profiter d’un repos, le jour de la gingivoplastie et tout le temps que le pansement sera là, avant de reprendre les activités habituelles. Ainsi, il faut éviter de pratiquer des activités physiques qui demandent beaucoup d’efforts car, cela peut nuire à la récupération.

Quels sont les effets de la gingivoplastie ?

Il n’y a pas de risque majeur à définir pour la gingivoplastie. Il peut juste y avoir dans des cas très rares, une infection et des saignements. Mais, il peut arriver des cas où vous devrez rappeler votre dentiste, après la chirurgie comme :

  • Lorsque vous remarquez que vous saignez beaucoup et que, vous n’arrivez pas à le maîtriser ;
  • Lorsque vous avez une douleur très forte qui ne s’arrête pas, malgré les antalgiques prescrits par le dentiste ;
  • Lorsque vous sentez que la zone a été infectée ;
  • Lorsque vous sentez un gonflement anormal de la zone opérée ;
  • Lorsque le pansement parodontal ne tient plus ou, se détache en quelques jours.

Combien coûte l’opération de la gingivoplastie ?

Le prix de la gingivoplastie n’est pas fixe. Il varie en fonction de l’emplacement du dentiste, de la méthode utilisée pour faire l’opération, de la nature du traitement et, de l’assurance maladie que vous détenez.

Vous aimerez aussi :

Related Articles