Global Statistics

All countries
551,819,640
Confirmed
Updated on June 30, 2022 4:24 am
All countries
524,643,307
Recovered
Updated on June 30, 2022 4:24 am
All countries
6,356,292
Deaths
Updated on June 30, 2022 4:24 am

Glaucome : Causes, Symptômes et Traitements

Deuxième cause de la cécité, le glaucome est une maladie qui touche environ 2 % de la population ayant plus de 40 ans. Elle représente une atteinte du nerf optique, qui se reconnaît par une pression élevée à l’intérieur de l’œil. Cette maladie existe sous plusieurs formes. Qu’est-ce que le glaucome ? Quels sont ses causes et symptômes ? Quels sont les traitements possibles de cette maladie ? Voici le point sur la maladie.

Qu’est-ce que le glaucome ?

Le glaucome est reconnu comme étant une maladie, qui se caractérise par une augmentation anormale de la pression des liquides à l’intérieur de l’œil. Cette pression est généralement causée par des difficultés de drainage d’un des liquides de l’œil. Ce liquide est appelé l’humeur aqueuse. En effet, à l’intérieur de l’œil, entre l’iris et la cornée, se trouve un espace appelé chambre intérieur. C’est cet espace qui est rempli de l’humeur aqueuse.

Ce liquide exerce plusieurs fonctions. Il donne sa forme au globe oculaire, maintient la pression intraoculaire, et nourrit le cristallin et la cornée. L’humeur aqueuse qui circule dans l’œil est constamment renouvelée. Mais, il est remarqué dans la plupart des cas de glaucome, une diminution de l’humeur aqueuse.

Étant donné que l’humeur aqueuse ne s’évacue pas normalement, la pression à l’intérieur de l’œil s’accroît, ce qui va donc entraîner un glaucome. Selon certaines études, il existe deux types de glaucome : le glaucome à angle ouvert ou chronique et le glaucome à angle fermé ou aigu.

Les deux types de glaucome – © Crédit : informationhospitaliere.com

Le glaucome à angle ouvert

Il s’agit d’une maladie chronique qui s’installe lentement, sans montrer de signes apparents (sur une période allant de 10 à 20 ans). L’angle dont il est question est celui qui se forme par la jonction entre la cornée et l’iris. On l’appelle l’angle iridocornéen. Ce type de glaucome touche les deux yeux, souvent de manière inégale. Autrement dit, un œil peut être moins touché que l’autre.

Ce problème retarde parfois le diagnostic. Le glaucome à angle ouvert compte pour 80 % à 90 % des cas de glaucome (surtout chez les Hispaniques, les Caucasiens et les Noirs). Il faut comprendre que ce type de glaucome est dangereux à long terme.

Le glaucome à angle fermé ou aigu

Ce type de glaucome plus rare (sauf chez les Asiatiques) survient suite à une augmentation brusque de la pression dans l’œil. Cela est causé par un blocage de l’écoulement de l’humeur aqueuse, ou par la fermeture de l’angle iridocornéen. Le glaucome à angle fermé donne lieu à des douleurs oculaires extrêmes et à d’autres symptômes bien perceptibles.

Lorsqu’il n’est pas traité rapidement, la personne malade peut devenir aveugle. S’il est traité à temps, le risque de cécité est très réduit.

Quelles sont les causes du glaucome ?

Les causes exactes du glaucome ne sont pas réellement connues. Néanmoins, les recherches ont permis de relever certains facteurs qui aggravent cette maladie. On peut citer :

  • le diabète ;
  • l’âge (le risque augmente lorsque l’on prend de l’âge) ;
  • l’hérédité (c’est-à-dire des cas de glaucome dans la famille) ;
  • l’hypertension.

Tous ces facteurs permettent d’établir une hypothèse sur les causes probables du glaucome.

Quelles sont les personnes à risque de développer cette maladie ?

Les personnes à risque de développer un cas de glaucome sont :

  • les personnes ayant plus de 40 ans ;
  • les diabétiques ;
  • les Africains ;
  • les personnes ayant un parent souffrant de cette maladie ;
  • les personnes ayant subi des opérations au niveau des yeux ;
  • les personnes qui présentent une pression intraoculaire élevée.

Si vous vous retrouvez dans l’une de ces catégories de personnes citées, le mieux est de vous rapprocher le plus tôt possible de votre médecin pour une évaluation ophtalmologique.

Quels sont les symptômes du glaucome ?

Les symptômes du glaucome varient selon le type de glaucome. Il faut rappeler qu’ils peuvent passer inaperçus pendant une longue période avant d’apparaitre à un stade élevé de la maladie.

Les symptômes du glaucome à angle ouvert

Le glaucome à angle ouvert est une maladie qui n’entraine aucun symptôme au début. Lorsque les symptômes apparaissent après des années, le malade peut noter des larmoiements et des picotements. Par la suite, les symptômes se manifesteront par un rétrécissement de la vision périphérique. Ce qui aboutit finalement à un rétrécissement de la vision centrale (en l’absence d’un traitement).

Lorsque la maladie progresse encore, le patient peut même perdre la vision. On parle alors de cécité. La perte de la vue à cause d’un glaucome est irréversible. On remarque aussi que chez le malade, les deux yeux sont en général touchés.

Les symptômes du glaucome à angle fermé

Les symptômes du glaucome à angle fermé sont entre autres :

  • la cornée trouble ;
  • des céphalées;
  • la pupille dilatée ;
  • le durcissement du globe oculaire ;
  • l’œil rouge ;
  • les vomissements et nausées (dans certains cas).

Il est indispensable de préciser que le glaucome à angle fermé est une urgence médicale. De ce fait, seul un diagnostic médical peut permettre de détecter la maladie.

Comment diagnostiquer le glaucome ?

Le diagnostic du glaucome se fait habituellement chez un ophtalmologue. Il existe plusieurs examens que le médecin peut pratiquer selon les besoins. Voici les plus couramment pratiqués.

Le test de tonométrie

Cet examen constitue le premier test généralement entrepris. Au cours de cet examen, il s’agira de mesurer la pression intraoculaire. Deux techniques sont employées. La première consiste à diriger un jet d’air pressurisé sur l’œil ouvert : c’est la tonométrie à air pulsé.

Par ailleurs, pour la deuxième technique, après instillation d’un collyre anesthésique, le médecin pose un cône aplati sur la cornée : c’est la tonométrie à aplanation.

La pression oculaire normale doit se situer entre 8 mmHg et 21 mmHg. Cet examen ne dure que quelques minutes et s’avère indolore même s’il peut être désagréable pour certains.

L’analyse du champ visuel

L’analyse du champ visuel est également un examen qui permet d’évaluer si un patient est atteint de glaucome. Lors de cet examen, le médecin se chargera de vérifier le champ de vision afin de déterminer s’il y a perte ou non de la vue.

Test du nerf optique

Le diagnostic d’un cas de glaucome peut se faire par la vérification du nerf optique de l’œil. Grâce à des appareils spécifiques, le médecin va vérifier s’il y a ou non des dommages des fibres nerveuses.

La pachymétrie

Un autre moyen de diagnostic qui permet de mesurer l’épaisseur cornéenne est la pachymétrie. Cet examen est important, car il permet de prendre en compte l’épaisseur de la cornée d’un patient. Ceci dans le but de les adapter aux résultats de la pression intraoculaire mesurée en tonométrie.

Comment prévenir le glaucome ?

Plusieurs méthodes sont conseillées pour prévenir le glaucome. Il faudra entre autres choses :

  • suivre une consultation ophtalmologique annuelle (pour les diabétiques, les patients de plus de 40 ans et ceux dont un parent souffre déjà de glaucome) ;
  • utiliser une protection oculaire (par exemple des lunettes) puisque les lésions au niveau de l’œil peuvent déclencher un glaucome ;
  • éviter la consommation du tabac et du café, car ces deux substances peuvent augmenter la pression oculaire ;
  • adopter une hygiène de vie saine en limitant le stress et en s’assurant une bonne alimentation et un bon sommeil.

Il est impératif de suivre ces méthodes de prévention pour se mettre l’abri de la maladie (surtout si vous avez plus de 40 ans).

Quelles sont les complications liées au glaucome ?

Un glaucome qui reste non soigné, quel que soit le type, évolue toujours vers une dégénérescence des fibres nerveuses. Ces fibres nerveuses connectent les cellules de la rétine au cerveau. Du fait de la pression élevée qui règne dans l’œil, il est impossible de réparer les dommages occasionnés aux fibres nerveuses, lorsque la maladie atteint un certain stade.

Quels sont les traitements du glaucome ?

Pour traiter le glaucome de manière adéquate, il faut d’abord considérer le type de glaucome.

Traitement du glaucome à angle ouvert

Les collyres

Pour traiter un cas de glaucome à angle ouvert, il est recommandé d’utiliser des gouttes oculaires ou des collyres en usage externe. Ils permettent de traiter de manière efficace cette maladie, en abaissant la pression intraoculaire de façon importante.

Pour bien utiliser les collyres, il faut veiller à ce qu’elles soient administrées par dose d’une seule goutte. En effet, le volume moyen d’une goutte est supérieur à la capacité de la paupière à retenir le liquide. Une deuxième goutte ne fera qu’éliminer la première.

Les médicaments

L’ophtalmologue peut aussi prescrire divers médicaments comme :

  • des analogues de la prostaglandine qui augmentent l’écoulement de l’humeur aqueuse ; comme exemple de médicaments, on peut citer le latanoprost, le bimatoprost, le travopost ;
  • un inhibiteur de la kinase RHO comme, le nétarsudil ;
  • les agonistes cholinergique, qui permettent d’augmenter le drainage de l’humeur aqueuse (carbachol, pilocarpine) ;
  • les inhibiteurs de l’anhydrase carbonique tels que l’acétazolamide, le méthazolamide, etc.

Il existe bien d’autres médicaments que le médecin peut prescrire en vue de traiter le glaucome à angle ouvert. En fonction des circonstances, ce dernier peut prescrire une combinaison de plusieurs médicaments.

La chirurgie

En dehors des médicaments, il est possible d’effectuer une intervention chirurgicale lorsque les altérations du champ progressent. Les différentes techniques de chirurgie sont :

  • la chirurgie par filtration ;
  • la chirurgie au laser (traitement qui permet d’améliorer le système d’évacuation de l’humeur aqueuse de l’œil) ;
  • l’insertion d’un implant de drainage.

Grâce à l’une de ces techniques de chirurgie, le médecin permettra à l’humeur aqueuse de s’écouler convenablement.

Traitement du glaucome à angle fermé

Le traitement du glaucome à angle fermé peut se faire par :

  • l’administration d’acétazolamide, un médicament qui contribue à la diminution de l’humeur aqueuse ;
  • des injections de procaïne ;
  • des instillations très fréquentes de collyres tous les quarts d’heure ;
  • une intervention chirurgicale si au bout de 3 jours, le glaucome n’est pas guéri par les mesures précédentes.

Voilà autant de moyens de traitements efficaces pour soigner le glaucome à angle fermé. Il est également conseillé de faire régulièrement de l’exercice. D’autant plus que cela réduit la pression intraoculaire.

Le glaucome est une maladie qu’il faut prendre à cœur. Il peut causer des dommages irréversibles, lorsqu’il n’est pas vite traité. Ainsi, lorsque vous remarquez des signes suspects, consultez votre médecin dans les meilleurs délais.

Vous aimerez aussi :

Related Articles