Global Statistics

All countries
672,357,831
Confirmed
Updated on January 19, 2023 8:09 pm
All countries
624,880,395
Recovered
Updated on January 19, 2023 8:09 pm
All countries
6,737,386
Deaths
Updated on January 19, 2023 8:09 pm

Goitre : causes, symptômes et traitements

Le goitre est une anomalie qui désigne un grossissement du volume de la glande thyroïde. Cette anomalie touche de nombreuses personnes dans le monde, notamment celles de sexe féminin. L’une des manifestations les plus courantes du goitre est le gonflement de la région antérieur du cou. Elle peut être considérée comme un signe annonciateur d’un autre problème de thyroïde tel que l’insuffisance thyroïdienne ou la sécrétion excessive de la thyroïde. Le traitement de cette affection est en fonction de sa croissance et de sa cause. Que savoir sur le goitre ? Quels sont ses manifestations et ses conséquences ? Quels sont ses traitements ?

Que savoir sur le goitre ?

Le goitre est un trouble courant, car il touche de nombreuses personnes à travers le monde. Généralement, il est d’origine familiale et sa présence augmente avec l’âge. Ce type d’anomalie se présente sous forme d’un grossissement de la partie antérieure du cou. Par ailleurs, il existe plusieurs sortes de goitres :

  • Le goitre vasculaire : il survient lors de la maladie de Basedow en lien avec l’hyperthyroïdie ;
  • Le goitre simple : dans ce cas, il y a le grossissement de la glande thyroïde ;
  • Le goitre tumoral : Ce type de goitre est présent lorsque la dilatation est associée à une tumeur maligne ou bénigne.

De nombreux facteurs peuvent être à la base de cette affection. Il y a entre autres la carence en iode qui est un élément indispensable à la production des hormones thyroïdiennes.

Les causes du goitre

L’une des causes les plus fréquentes du goitre est liée à un trouble de la glande thyroïde. La thyroïdite d’Hashmoto est aussi à l’origine de ce mal. Elle se caractérise par la destruction du tissu thyroïdien par les anticorps produits par l’organisme. En outre, la prise de certains médicaments tels que le lithium ainsi que la consommation du tabac constituent un facteur pour le goitre. Par ailleurs, d’autres facteurs comme les troubles de l’hypophyse et de l’hypothalamus et le manque d’iode dans l’organisme peuvent en être à l’origine.

Il faut savoir que la présence du goitre au sein de la population dépend également de l’utilisation de sel de cuisine riche en iode. La prise en charge par amiodarone au cours de la radiographie peut également engendrer cette anomalie. En outre, pendant la grossesse, le volume de la glande thyroïde peut s’augmenter, ce qui est un symptôme pour cette maladie.

Les symptômes du goitre

Généralement, le goitre se reconnaît par le gonflement de la région de l’avant-cou. D’autres symptômes peuvent néanmoins se manifester lors de cette maladie. De ce fait, lorsqu’elle est liée à l’hypothyroïdie, elle se manifeste par :

  • La chute des paupières ;
  • La chute des cheveux ;
  • La dépression ;
  • La constipation ;
  • Une importante fatigue ;
  • Les pertes de mémoire ;
  • Une prise de poids ;
  • Des crampes musculaires ;
  • Un ralentissement du rythme cardiaque ;
  • Des troubles respiratoires ;
  • Des difficultés à avaler.

Ces symptômes progressent si l’anomalie n’est vite traitée. De ce fait, le sujet va faire face à une faible température corporelle, à une diminution des processus mentaux, des convulsions voire la perte de connaissance.

Lorsque le goitre est associé à la sécrétion excessive de la thyroïde, il y a la présence d’un arrêt des règles menstruels. De plus, le sujet est confronté à des selles fréquentes, un tremblement de mains, des interruptions de sommeil et une hypertension. L’agitation, le stress, des bouffées de chaleur ainsi que la vision floue font également partie des signes de cette anomalie. Dans le cas où, l’hyperthyroïdie n’est pas prise en charge dans les meilleurs délais, elle peut provoquer de nombreuses complications dont :

  • Le coma
  • Les vomissements
  • La fièvre
  • Un état de choc
  • Des sautes d’humeur

En dehors de tout ceci, le sujet peut être confronté à une crise thyréotoxique associée à une infection ou un diabète.

Les conséquences du goitre

Il est important de savoir que le goitre peut constituer un danger pour la santé du patient ou de la patiente. Quand le volume de la glande thyroïde est trop important, il peut freiner le fonctionnement des organes voisins. Par ailleurs, les problèmes de santé les plus compliqués sont liés à l’hyperthyroïdie ou l’hypothyroïdie. En effet, il s’agit du mauvais fonctionnement des hormones pouvant avoir des impacts négatifs sur l’organisme.

Les traitements du goitre

La prise en charge d’un goitre est en fonction de l’évolution et de la cause de la maladie. Lorsqu’il est associé à l’hypothyroïdie, le traitement courant est l’hormonothérapie de remplacement par l’hormone thyroïdienne. Cette prise en charge est le fait d’administrer une hormone thyroïdienne de synthèse par voie buccale. Cela permet de combler le manque de cette hormone dans l’organisme. Ce type de traitement est à suivre jusqu’à la fin de la vie.

L’hormonothérapie de remplacement par l’hormone thyroïdienne n’entraîne aucun effet indésirable sur la santé du sujet. Toutefois, si le médecin administre une importante dose, cela peut être à la base de certaines complications comme les troubles du sommeil ainsi que les palpitations. Ces différents problèmes de santé constituent un danger pour une femme en état de grossesse. Dans ce cas, il est conseillé de prendre une quantité assez importante de cette hormone thyroïdienne. Il faut compter environ 4 à 5 semaines pour voir les effets de la première dose de cette injection se dissiper.

En dehors de tout ceci, il y a le traitement par l’iode. En effet, cette prise en charge permet de réduire le volume de la glande thyroïde. Administré sous forme de capsule, l’iode radioactif contribue à la destruction des parties de la glande thyroïde. Ce qui favorise la réduction de la quantité de cette hormone produite. Il faut savoir que ce type de traitement est également efficace pour corriger l’hyperthyroïdie. Généralement, le traitement du goitre nécessite juste une seule dose d’iode radioactif.

Il est important de savoir que la destruction d’une importante quantité de l’hormone thyroïde peut entraîner une hypothyroïdie. De ce fait, il est conseillé de se rendre chez le médecin afin de ne pas provoquer d’autres lésions sur le corps. Par ailleurs, cette prise en charge n’est pas adaptée pour une femme enceinte, car il constitue un frein pour le développement du fœtus.

La thyroïdectomie est également une option pour traiter le goitre. En effet, cette prise en charge est une intervention chirurgicale au cours de laquelle il y a ablation de la thyroïde. Lorsque le chirurgien enlève l’organe, il est conseillé au sujet une prise d’hormone thyroïdienne jusqu’à la fin de sa vie. Cela permet d’équilibrer le taux de cette hormone présente dans l’organisme. La thyroïdectomie est conseillée lorsque le médecin constate une compression des organes voisins. Par ailleurs, de nombreuses complications sont présentes suite à cette intervention chirurgicale. Le sujet peut être confronté à un gonflement de la région cervicale, à une atteinte de la voix et à la gêne de la déglutition.

Un régime alimentaire équilibré est aussi conseillé pour prendre en charge cette affection. Il faut opter pour les aliments riches en zinc et en sélénium. Ces derniers contribuent à la production de la thyroïde dans l’organisme. Parmi ces aliments, il y a les noix de Brésil, les graines de courge, le foie du veau, le poisson et les fruits de mer. Il est possible d’associer à ce traitement des compléments alimentaires dont le Léro Prémunil. Ce dernier contient du zinc, du sélénium et de la vitamine D qui sont des éléments permettant de stimuler la production des hormones thyroïdiennes.

La pratique du yoga est un traitement naturel recommandé pour le traitement du goitre. En effet, la thyroïde étant un organe localisé dans le cou, le yoga permet de stimuler les hormones qu’elle produit. De ce fait, il est conseillé au patient de s’allonger sur le dos tout en ayant les pieds fermés et tendus. De plus, il faut soulever le bassin et passer ensuite à une respiration profonde. Il faut aussi plier le dos tout en ayant les talons proches des fesses puis glisser les mains sur le fessier. Pour finir, il faut soulever la tête et le torse tout en inspirant un bon coup.

La phytothérapie est aussi utile pour prendre en charge le goitre. Grâce à leurs nombreuses propriétés, les plantes permettent de réduire les signes néfastes de cette maladie, dont le stress et la fatigue. Dans ce cas, il faut une infusion de l’aubépine. Le romarin est également efficace pour traiter les problèmes de digestion présents lors du goitre. Cette plante permet de nettoyer le foie. De plus, elle stimule la glande thyroïde pour une meilleure production des hormones thyroïdiennes. Il est recommandé de sécher ses feuilles afin de bénéficier de ses propriétés antioxydantes.

Vous aimerez aussi :

Related Articles