Global Statistics

All countries
674,537,373
Confirmed
Updated on January 28, 2023 3:27 am
All countries
627,711,061
Recovered
Updated on January 28, 2023 3:27 am
All countries
6,756,817
Deaths
Updated on January 28, 2023 3:27 am

Grippe aviaire H5N1 chez l’homme : causes et traitements

La grippe aviaire est une anomalie très dangereuse qui attaque précisément les oiseaux. Elle est à l’origine d’un fort taux de mortalité chez la majorité des espèces de volatiles. D’où elle est qualifiée de la grippe du poulet ou des oiseaux. Toutefois, certains oiseaux peuvent être porteurs de ce virus sans manifester aucun symptôme. La grippe aviaire peut également toucher les porcs ainsi que d’autres mammifères. Que savoir sur la grippe aviaire H5N1 ? Quels sont ses causes et ses symptômes ? Quelles sont ses moyens de transmission et sa prise en charge ?

Que savoir sur la grippe aviaire H5N1 ?

La grippe aviaire attaque essentiellement toutes les espèces d’oiseaux. Les sauvagines font également partie des animaux touchés par cette anomalie, mais ils tombent rarement malades. Ainsi, ils sont qualifiés ‘’d’oiseaux porteurs ». La grippe aviaire H5N1 se retrouve également dans la plupart des fermes avicoles.

Il est important de savoir que lorsque l’homme est touché par ce type de grippe, il développe de nombreuses maladies. Ce qui est souvent à l’origine de la mort du sujet infecté. En effet, c’est la raison pour laquelle de nombreux chercheurs scientifiques travaillent jour et nuit pour trouver les traitements efficaces pour ce mal.

À la base, la grippe aviaire se transmet d’animal à animal, mais il existe un sous-type de ce virus qui a provoqué la transmission chez l’homme. En effet, c’est le sous-type du virus nommé H5N1 qui se transmet d’un animal à un être humain. Pour finir, c’est le type de grippe aviaire le plus dangereux pour l’homme. Elle a été découverte pour la première fois en Italie il y a plusieurs années.

Les causes de la grippe aviaire H5N1

Il est important de savoir que cette anomalie est due à un virus qui existe sous plusieurs formes dont le H5N1, le H7N7, H9N2 transmissibles à l’homme. La pénétration du virus de la grippe aviaire dans l’organisme humain peut entraîner de nombreuses complications ou non. Ainsi, de nombreux sous-types de ce virus peuvent être à l’origine d’une maladie bénigne ou dans d’autres cas, d’une maladie très dangereuse. Cette affection a la capacité de se propager très rapidement dans l’organisme du sujet touché.

En outre, la grippe aviaire a le pouvoir de modifier les gènes de ce dernier. En effet, c’est cette modification qui va déterminer si le virus sera à l’origine d’une maladie inoffensive ou mortelle pour l’individu ou l’animal infecté. Par ailleurs, le virus de la grippe aviaire qui touche les animaux se présente en général sous différents sous-types dont le plus virulent est le H5N1.

Lorsque le virus de la grippe aviaire touche les humains, les médecins affirment qu’il a dépassé la limite des espèces. Cela veut dire que ce virus a subi une mutation et il peut à présent être à l’origine de nombreuses maladies chez l’homme. Comme à la base l’homme n’est pas la cible de ce virus, alors le système immunitaire est dépourvu de protection naturelle. Ainsi, la probabilité de développer des maladies et même des complications pouvant conduire à la mort est très forte chez l’homme.

Parmi les oiseaux qui transmettent le plus ce virus à l’homme, il y a les dindes, les poules domestiques ainsi que les oies. En effet, ces animaux contractent le virus par la nourriture, l’eau ainsi que les espaces qui en regorgent. Le virus peut également se contracter lors de l’évacuation des matières fécales par les oiseaux migrateurs.

Par ailleurs, le virus de la grippe aviaire peut survivre pendant une longue période à des températures froides. Il peut également survivre dans l’eau ayant une température de 0° à 22°. Si un individu inhale les particules contaminées par ce virus, il risque également de contracter la grippe aviaire.

Les régions où le commerce des poulets, dindes et oies se fait à proximité d’une zone d’élevage de porcs sont des régions à risque. En effet, les porcs ont une forte probabilité d’être infectés par les virus aviaires et les virus humains. Le porc infecté pourrait être à la base de nombreuses maladies chez l’être humain.

Les symptômes de la grippe aviaire H5N1

La grippe aviaire H5N1 est à l’origine de nombreux symptômes dont la diminution de la pondaison chez l’oiseau atteint. De plus, cette infection peut également entraîner la mort de cet animal. Par ailleurs, chez les hommes, elle peut provoquer des symptômes similaires à ceux d’une grippe ordinaire. Ainsi, il y a :

  • L’irritation oculaire ;
  • Des courbatures ;
  • La toux ;
  • Les maux de gorge ;
  • La fièvre ;
  • Un endolorissement au niveau des muscles ;
  • Des frissons ;
  • Un mauvais état général ;
  • Des troubles gastro-intestinaux ;
  • Le stress.

Les différents signes se manifestent généralement entre le 1er et le 5e jour qui suit l’infection. Cette dernière peut également provoquer de nombreuses complications dont l’infection aiguë d’un lobe entier du poumon. En plus de cela, le sujet peut être confronté à des difficultés respiratoires extrêmes. En effet, le virus responsable de cette complication pénètre dans l’organisme par inhalation et se développe dans l’arbre respiratoire.

Dans d’autres cas, le sujet infecté par la grippe aviaire H5N1 est également confronté à une nécrose intense et étendue de l’épithélium bronchite. Il peut également avoir l’infiltration du liquide séreux dans les poumons quelques jours après l’infection. Les personnes décédées de cette grippe présentent aussi une défaillance de nombreux viscères, car le virus a la capacité d’envahir d’autres organes. Parmi ces derniers, il y a le cœur, le foie, le cerveau et le rein.

Les transmissions de la grippe aviaire H5N1

La grippe aviaire H5N1 est une maladie très contagieuse et sa transmission est de plus en plus courante. La majorité des individus qui travaillent dans les exploitations des animaux sont plus exposés à ce virus. En effet, le contact avec les volailles et les animaux constitue un moyen de transmission. Le contact avec de la nourriture et de l’eau contaminée ou la respiration des particules mission aussi. Il est important de savoir que le virus à l’origine de la grippe aviaire H5N1 est capable de survivre dans une température basse.

En outre, le virus se transmet de l’oiseau à l’homme, mais dans très peu de cas de l’homme à l’homme. Le risque de contamination est plus élevé lors de l’abattage ou du plumage des volailles et de la découpe de la viande. Par ailleurs, il faut savoir qu’une viande cuite en profondeur peut également être une source de contamination.

Les traitements de la grippe aviaire H5N1

De nombreux traitements sont disponibles pour la prise en charge de la grippe aviaire H5N1. Les inhibiteurs de la neuraminidase sont efficaces pour réduire le nombre de décès liés à ce virus. Les antiviraux tels que le Tamiflu et le Relenza quant à eux, réduisent la capacité du virus à s’accroître. Par ailleurs, aucun vaccin n’est disponible pour prévenir la grippe aviaire H5N1 ou pour protéger les hommes.

Néanmoins, il est possible de prendre quelques dispositions pour éviter la propagation de la grippe aviaire. Il faut :

  • Éliminer les oiseaux porteurs de ce virus : à la détection du virus chez certains oiseaux, l’idéal est de réduire automatiquement ce virus en éliminant ces oiseaux infectés. Il faut savoir que l’exposition du virus à une température comprise entre 56° et 60° est efficace pour son élimination ;
  • Désinfecter les zones et les vêtements exposés : l’élimination du virus dans les zones infectées et dans les vêtements nécessite l’utilisation des solutions à base d’iode ;
  • Se faire vacciner contre la grippe : la vaccination peut prévenir certaines souches de la grippe influenza, ce qui permet d’éviter la grippe humaine et la grippe aviaire ;
  • Interdire l’expédition des oiseaux à l’intérieur des zones touchées par la grippe aviaire : il est important de savoir que la propagation du virus est possible par la déjection des oiseaux. Ainsi, il est conseillé de mettre en quarantaine toutes les fermes pour contribuer à la réduction de la pandémie ;
  • Éviter tout contact avec les volailles vivantes ainsi que les porcs ;
  • Être sûr que les œufs et les viandes issus des régions infectées sont cuits à une température de plus de 70°. En effet, le virus à l’origine de la grippe aviaire est détruit par la chaleur.  

En dehors de toutes ses dispositions, il faut également éviter la consommation des œufs crus et les aliments qui en contiennent. Il s’agit de la mayonnaise, de la crème ou encore du burger. De plus, il faut limiter les marchés en plein air ainsi que les fermes d’élevage des oiseaux. Pour finir, il est recommandé de prendre pour habitude de toujours laver les mains avec des désinfectants fabriqués à base d’alcool. 

Vous aimerez aussi :

Related Articles