Global Statistics

All countries
591,602,347
Confirmed
Updated on August 10, 2022 5:16 pm
All countries
561,820,754
Recovered
Updated on August 10, 2022 5:16 pm
All countries
6,442,881
Deaths
Updated on August 10, 2022 5:16 pm

Grossesse : causes et prise en charge de la prématurité

On dit d’un bébé qu’il est prématuré, lorsqu’il vient au monde bien avant 41 semaines d’aménorrhée et donc avant le terme normal de la grossesse. La prématurité est à l’origine de nombreux décès et d’autres maladies ou malformations chez le nouveau-né. Elle est causée par plusieurs facteurs qui peuvent être liés à la mère, au fœtus, ou par certains facteurs socio-économiques. Causes, conséquences et prise en charge de la prématurité dans cet article.

Qu’est-ce ce que la prématurité ?

La grossesse qui va aboutir à un bébé dure normalement neuf mois et demi, soit 41 semaines d’aménorrhée. Les bébés prématurés naissent généralement, près de quatre semaines avant la naissance normale, soit avant trente-sept semaines d’aménorrhée ou huit mois et demi de grossesse. Cependant, il existe trois types de prématurité:

  • Prématurité moyenne ;
  • Grande prématurité ;
  • Extrême prématurité.

Les naissances dans ces trois différents cas ont respectivement lieu entre trente-deux et trente-six semaines d’aménorrhée, vingt-huit et trente-deux semaines d’aménorrhée ou avant vingt-huit semaines d’aménorrhée.  Si votre bébé naît avant cinq semaines, ses chances de survivre sont quasiment inexistantes. Malheureusement, des milliers de bébés naissent prématurément et meurent aussi à cause de cette prématurité.

Quelles sont les causes de la prématurité ?

Parfois, la naissance prématurée est nécessaire pour sauver le bébé et la maman, ou l’un des deux de la mort. Ainsi, la prématurité est quelquefois provoquée par les médecins eux-mêmes et la naissance a donc lieu par césarienne

Plusieurs facteurs sont à l’origine des naissances prématurées. Une grande partie de ces naissances est causée par des phénomènes spontanés comme les contractions, responsables de l’accouchement dont la raison est inconnue pour de nombreux cas, ou encore la rupture des membranes.

Au nombre des facteurs à l’origine des naissances prématurées, nous avons :

  • Le retard de développement du fœtus ;
  • Une hémorragie ou une hypertension importante chez la mère ;
  • L’âge trop avancé (lorsqu’il va au-delà de trente-cinq ans) ou trop peu (lorsque c’est inférieur à dix-huit ans) de la mère ;
  • L’anxiété et le stress chez la future maman ;
  • La consommation de drogue ou de tabac en état de grossesse ;
  • Des anciens cas d’accouchement prématuré ou fausse couche subits par la maman ;
  • Une situation familiale ou socio-économique difficile ;
  • Une béance cervico isthmique qui se traduit par une ouverture anormale de la partie interne du col de l’utérus ;
  • Le développement des infections chez la maman pendant de la grossesse, notamment les infections du vagin ou de l’appareil urinaire.

Il y a également :

  • Les maladies comme l’anémie, le diabète ;
  • Une malformation utérine qui engendre la souffrance du fœtus pendant la grossesse ;
  • Le développement d’une prééclampsie, qui est en réalité une mauvaise vascularisation du placenta  et une présence de protéines dans les urines de la maman ;
  • Des grossesses de jumeaux ou des multiples ;
  • Une grossesse assimilable à la procréation assistée.

On peut aussi citer comme causes de la prématurité, une dilatation précoce du col de l’utérus et des anomalies chromosomiques chez le fœtus.

Quels sont les signes de la prématurité ?

Le premier symptôme montrant qu’un bébé est prématuré est la naissance avant les trente-sept semaines d’aménorrhée. Il présente d’autres signes comme des malformations au niveau de plusieurs organes, des infections touchant le cœur, les reins et les intestins. Il peut également avoir des difficultés au niveau de son développement corporel, de la respiration, etc.

Le médecin en charge du nouveau-né et de la grossesse, a l’obligation de présenter clairement aux parents l’état de santé du bébé, les difficultés ou les dangers qu’il court. Il devra également lui faire réaliser des examens et interventions.

Par ailleurs, pendant la grossesse, certains signes peuvent vous faire remarquer que vous allez accoucher d’un bébé prématuré. Ainsi pour l’éviter, vous devez nécessairement aller consulter un gynécologue.  Ces signes sont entre autres :

  • Des douleurs de contractions très fortes et rapprochées dans le bas du dos ;
  • Des saignements vaginaux très abondants ;
  • Des douleurs qui s’apparentent beaucoup à celles de la période menstruelle.

Quelles sont les conséquences de la prématurité ?

Problèmes au niveau du cerveau

Pour être opérationnel, le cerveau commence à se développer entre la vingt-quatrième et la trente-deuxième semaine d’aménorrhée. En dessous de cette période, lorsque le bébé sort, son développement in utéro est stoppé. Il faudra donc le surveiller, en le mettant pour les premières semaines sous électroencéphalogramme et imagerie. Ce qui permettra de savoir s’il présente des anomalies.

Difficultés respiratoires

L’immaturité des organes du prématuré ne lui permet pas de produire toutes les substances comme le surfactant, dont il a besoin pour le bon fonctionnement de ses poumons. Ce qui entraîne des difficultés respiratoires pour le nouveau-né, et réduit ses chances de vivre s’il ne bénéficie pas d’une prise en charge rapide.

Cadiorespiration

La naissance prématurée ne permet pas au système relié au rythme cardiaque d’acquérir toute sa force, et permettre la bonne circulation du sang. Ainsi, dans certains cas, on remarque que le rythme cardiaque de l’enfant est ralenti. Parfois, il y a l’obstruction du canal qui lie l’artère pulmonaire à l’artère aorte, ce qui peut favoriser le retour du sang vers les poumons.

Problèmes de digestion

Les réflexes de succion ne sont pas développés chez le prématuré. Le tube digestif peut même être détruit. Son alimentation est donc effectuée par une sonde qu’on introduit dans le tube digestif, en passant par la bouche.

Autres conséquences

A part les problèmes de digestion et les difficultés respiratoires, on note également d’autres conséquences de la prématurité telles que :

  • La jaunisse causée par l’immaturité hépatite. Son traitement est possible et passe par la photothérapie ;
  • Les problèmes au niveau des reins :  Il est donc important de surveiller le bébé, et surtout son urine, pour savoir quoi apporter à son alimentation. Cela est également primordial pour savoir s’il lui faut de l’érythropoïétine, la substance produite par les reins.

On peut également se confronter à une faiblesse du système immunitaire, pouvant causer des infections très graves.

Comment prendre en charge la prématurité ?

Pour prendre en charge le prématuré, on tient compte de la gravité de sa prématurité. Le médecin qui s’occupe de la santé du bébé doit donc lui faire des examens, pour vérifier l’état de santé de ses membres par l’écoute de son cœur, de sa respiration, etc. Les grands ou extrêmes prématurés seront confiés au service de réanimation néonatale, où ils vont recevoir les soins dont ils ont besoin. Ils doivent nécessairement rester sous surveillance, en étant placés sous couveuse jusqu’à ce que leur état s’améliore.

Dans la couveuse, la température est égale à celle du ventre de la maman (34-35°), avec un taux d’humidité de 80%. Les prématurés sont ensuite orientés vers les soins intensifs lorsqu’ils atteignent deux kilogrammes, puis au service de néonatalogie quand ils sont déjà hors de danger. Ils peuvent définitivement quitter l’hôpital, lorsque leurs organes sont prêts à être autonomes surtout au niveau du système digestif et respiratoire.

Une fois à la maison, les parents et les médecins doivent avoir l’œil sur le bébé, car même s’il est en bonne santé, il présente encore des risques.

Cependant, il arrive des cas où la croissance de l’enfant n’évolue pas comme il faut. Il est très petit, sensible et fragile. Il a également beaucoup de difficultés pour l’acquisition de la position assise, de la marche ou du langage. Plus tard, l’enfant peut révéler d’autres signes ou séquelles de la prématurité. Parfois, c’est lorsqu’il veut être scolarisé qu’on se rend compte qu’il a des troubles de comportement, de l’apprentissage, malgré que les examens aient prouvé le contraire. Sa suivie est donc importante tout au long de sa vie, même s’il semble être en bonne santé.

Vous aimerez aussi :

Related Articles