Global Statistics

All countries
551,819,640
Confirmed
Updated on June 30, 2022 4:24 am
All countries
524,643,307
Recovered
Updated on June 30, 2022 4:24 am
All countries
6,356,292
Deaths
Updated on June 30, 2022 4:24 am

Grossesse gémellaire : quel suivi pour les jumeaux ?

La grossesse gémellaire fait allusion à une gestation durant laquelle, la femme porte deux embryons. En jargon habituel, on parle de vrais ou faux jumeaux. Cependant, les risques liés à cette forme de grossesse sont plus élevés que dans le cas d’une gestation ordinaire. Quels sont les différents types de grossesse gémellaire et comment se déroule l’accouchement ?

Les différents types de grossesse gémellaire

Il existe deux types de grossesse gémellaire. L’une donne des jumeaux monozygotes et l’autre donne des jumeaux dizygotes.

Types de grossesse gémélaires  – © Crédit : informationhospitaliere.com
Types de grossesse gémélaires – © Crédit : informationhospitaliere.com

Grossesse gémellaire bichoriale pour les jumeaux dizygotes ou faux jumeaux

Plus de 75 % des grossesses gémellaires aboutissent à la naissance des jumeaux dizygotes. On parle de jumeaux dizygotes lorsque deux spermatozoïdes (gamète mâle) fécondent chacun un ovocyte II. Ainsi, ces jumeaux ne disposent pas du même patrimoine génétique. Ils peuvent être de sexes différents ou de sexe identique.

Le plus souvent, aucun problème de ressemblance ne se pose au niveau des jumeaux dizygotes. Ces derniers ont chacun leur poche amniotique ainsi que leur placenta : dans ce cas, on parle de grossesse bichoriale et biamniotique.

En effet, lors du premier trimestre, le médecin réalise une échographie à la femme. Celle-ci consiste à faire apparaître deux sacs gestationnels, dans l’optique de détecter la chorionicité. Elle s’avère très importante pour la suite de la grossesse.

Grossesse gémellaire monochoriale pour les jumeaux monozygotes ou vrais jumeaux

Approximativement 20 % des grossesses gémellaires donnent des jumeaux monozygotes. On parle de jumeaux monozygotes quand un spermatozoïde féconde un seul ovocyte II. Durant les 07 premiers jours de grossesse, l’œuf se divise en deux. Chaque moitié se développe séparément. Contrairement aux jumeaux dizygotes, les jumeaux monozygotes possèdent le même patrimoine génétique. Ils ont le même sexe et se ressemblent énormément. Dans l’usage courant, on les qualifie de « vrais jumeaux ».

Quand l’œuf se divise tardivement, les embryons partagent les annexes de grossesse et restent très proches. Compte tenu du moment de division de l’œuf, on distingue différents types d’implantation.

  • Implantation bichoriale et biamniotique

La séparation se déroule le premier jour après la fécondation, chaque œuf a sa poche amniotique et son placenta.

  • Implantation monochoriale et biamniotique

Elle a lieu lorsque l’œuf se divise entre le 3 ᵉ jour et le 7 ᵉ jour précédant la fécondation. Le même placenta est partagé par les jumeaux. On retrouve sur ce dernier deux cordons ombilicaux.

  • Implantation monochoriale et monoamniotique

Elle survient lorsque la séparation se fait après le 8 ᵉ jour.

L’échographie du premier trimestre est réalisée durant la 11 ᵉ ou la 12 ᵉ semaine de gestation. Elle permet de déterminer le nombre de placentas et le type placentaire de la grossesse gémellaire. L’échographie du premier trimestre est très essentielle et doit être effectuée le plus tôt possible.

En effet, lorsqu’elle est réalisée précocement, le diagnostic est plus fiable. Elle permet de savoir s’il s’agit d’une grossesse gémellaire monochoriale ou d’une grossesse gémellaire bichoriale. Ainsi, le médecin saura quel type de prise en charge et quel suivi il faudra adapter à la grossesse.

Quelles sont les causes d’une grossesse gémellaire ?

Plusieurs facteurs peuvent expliquer l’origine d’une grossesse gémellaire chez une femme. D’abord, on peut parler de l’âge de celle-ci. En effet, la chance d’avoir des jumeaux croît au fur et à mesure que la femme vieillit (jusqu’à 36 ou 37 ans). Le taux d’hormones FSH augmente en fonction de l’âge. Ainsi, la possibilité d’avoir des jumeaux est plus élevée.

De plus, il peut s’agir d’une prédisposition génétique (héréditaire). S’il y a des jumeaux dans la famille du conjoint de la femme ou dans sa propre famille, alors elle est peut-être en mesure de donner naissance à des jumeaux.

On peut aussi parler de l’origine ethnique des parents. Dans certaines régions du monde (cas de l’Afrique subsaharienne), on remarque que la naissance des jumeaux est beaucoup plus fréquente.

Par exemple, les techniques de PMA aussi peuvent aussi favoriser l’apparition d’une grossesse gémellaire. Ces traitements stimulent artificiellement la fertilité. Il n’est pas rare de voir une femme donner naissance à des jumeaux suite à une insémination artificielle.

 Caractéristiques de la grossesse gémellaire

Durant la grossesse gémellaire, la taille du ventre est beaucoup plus considérable. Cet effet est dû au nombre de fœtus (02) se trouvant dans la cavité utérine de la femme. La grossesse gémellaire se manifeste par :

  • Des nausées ;
  • Une constipation ;
  • De la fatigue ;
  • Le taux de HCG plus élevé ;
  • Augmentation de la pression artérielle.

Ces signes peuvent s’accentuer au fil du temps. À part ces symptômes préalablement cités, les médecins conseillent généralement de prêter une attention particulière à la prise de poids de la femme. Ce phénomène peut induire un effet sur le développement de la grossesse et peut faire apparaître certaines complications majeures, notamment le diabète gestationnel.

Risques liés à une grossesse gémellaire

La grossesse gémellaire est particulièrement risquée. Elle expose la femme à :

  • L’hypertension artérielle de grossesse ;
  • La prématurité ;
  • Le retard de croissance fœtale.

D’après certains experts, la grossesse gémellaire est à l’origine de plus de 15 % des admissions en service de réanimation congénitale. Elle nécessite un suivi particulier et rapproché, afin de limiter au maximum la prématurité des nouveau-nés ainsi que certaines complications.

Suivi d’une grossesse gémellaire

La grossesse gémellaire nécessite une surveillance étroite en fonction de sa nature.

Suivi d’une grossesse gémellaire bichoriale

Les jumeaux issus d’une grossesse gémellaire bichoriale ne sont pas exposés à des difficultés d’échanges sanguins. Néanmoins, leur croissance doit faire l’objet d’une surveillance régulière. Par conséquent, les femmes dans le cas doivent opter pour un suivi échographique mensuel. Ce suivi doit être réalisé par un médecin spécialiste, notamment un gynécologue obstétricien.

L’intérêt du suivi échographique mensuel est qu’il assure la bonne évolution des deux fœtus. Le médecin pourra estimer leur poids et leur taille. Cependant, en présence d’une discordance de poids entre les deux bébés, le médecin applique une surveillance échographique plus rapprochée. Aussi, le professionnel de santé doit programmer l’accouchement entre la 36 ᵉ et la 38 ᵉ semaine de gestation.

Suivi d’une grossesse gémellaire monochoriale

Dans le cas d’une grossesse gémellaire monochoriale, les deux fœtus se retrouvent dans le même placenta (ils sont reliés à la mère par un placenta). Un suivi échographique doit être réalisé toutes les deux semaines. En effet, les complications sont plus graves avec ce type de grossesse. On peut citer par exemple :

  • Un retard de croissance intra-utérin chez l’un des jumeaux ;
  • Un syndrome transfuseur-transfusé ;
  • Une anémie polycythémie.

Par ailleurs, dans de rares cas, la grossesse gémellaire peut être à la fois monochoriale et monoamniotique. À ce niveau, le médecin doit s’assurer que les cordons des deux fœtus ne s’enchevêtrent pas.

Déroulement de l’accouchement d’une grossesse gémellaire

Dans le cadre d’une grossesse gémellaire, le médecin déclenche volontairement l’accouchement pour ne pas être confronté à un arrêt de fonctionnement des placentas. En effet, dans ces cas, le placenta vieillit plus rapidement.

Aussi, le choix de la maternité est un facteur déterminant dans l’aboutissement de la grossesse gémellaire. La patiente doit se rendre dans un centre en mesure de faire face à toutes les situations possibles. La maternité doit avoir un service de néonatologie, un gynécologue obstétricien permanent et un anesthésiste.

L’accouchement ne s’effectue pas directement par césarienne. C’est en effet à la patiente de faire un choix, en fonction des risques qui se présentent. Toutefois, il peut arriver que la patiente opte pour un accouchement par voie basse, et qu’à la place le médecin réalise un accouchement par césarienne au dernier moment.

Dans le cas d’une grossesse gémellaire, la patiente doit être mise au repos un peu plus tôt, afin d’éviter un accouchement prématuré qui pourrait nuire à la santé des bébés.

Vous aimerez aussi :

Related Articles