Global Statistics

All countries
260,986,180
Confirmed
Updated on November 27, 2021 9:20 am
All countries
234,051,491
Recovered
Updated on November 27, 2021 9:20 am
All countries
5,209,038
Deaths
Updated on November 27, 2021 9:20 am

Hernie Hiatale : causes, symptômes et traitements

La hernie hiatale désigne une lésion de l’appareil digestif humain et peut survenir chez tout type d’individus. En effet, cette pathologie touche aujourd’hui entre 20 et 60 % de la population française, tous âge et sexe confondus. Mais ne vous inquiétez pas : le plus souvent, la hernie hiatale reste bénigne et n’entraîne pas de complications. Toutefois, en cas de mauvais diagnostic ou de soins inadaptés, elle pourrait favoriser d’autres problèmes. Pour mettre donc toutes les chances de votre côté face à la maladie, vous devez en apprendre suffisamment sur elle. Vous trouverez déjà ici ses causes et ses symptômes ainsi que ses traitements.

Que retenir de la hernie hiatale ?

Hernie Hiatale
Déformation de l’orifice œsophagien – © Crédit : informationhospitaliere.com

De toutes les maladies liées au tube digestif chez l’homme, celle-ci demeure sans doute la moins compliquée. Elle concerne principalement l’estomac et l’orifice œsophagien du diaphragme.

Définition de la hernie hiatale

Pour comprendre la hernie hiatale et sa manifestation, revenons au système digestif de l’homme. Dans celui-ci, le hiatus permet l’acheminement des aliments de la bouche vers l’estomac. Toutefois, dans certains cas, cet orifice (le hiatus) peut s’élargir anormalement. Cela pourrait alors laisser remonter une partie de l’estomac ou même l’estomac tout entier : c’est la hernie hiatale.

De manière plus explicite, retenez donc que la hernie hiatale désigne ce passage d’une partie de l’estomac dans l’orifice œsophagien du diaphragme. Ceci pourrait être permanent ou intermittent : la durée du séjour du coincement de l’estomac dans cette partie n’est pas précise. La plupart du temps, la hernie hiatale survient dans une situation définie : au moment de l’élargissement du hiatus. Mais ceci ne justifie pas toujours le phénomène.

Les différents types de hernies hiatales

Types Hernie Hiatale
Types de hernie hiatale – © Crédit : informationhospitaliere.com

De manière générale, une hernie hiatale se caractérise par la montée de la partie supérieure de l’estomac à travers le hiatus œsophagien. Cependant, d’autres facteurs pourraient aussi provoquer le passage de tout l’estomac : on se retrouverait alors en présence d’une autre forme de hernie hiatale. Pour mieux faire la différence, voici les quatre principaux types de ce phénomène :

  • La hernie hiatale de type 1 ou par glissement : elle représente environ 85 à 90 % des cas observés. Ici, c’est la partie supérieure de l’estomac uniquement qui remonte dans le thorax à travers le hiatus ;
  • La hernie hiatale de type 2 ou par roulement : cette forme se caractérise par le roulement de la partie la plus volumineuse de l’estomac à travers le hiatus. Dans le même temps, le bas de l’œsophage demeure en place. Ceci provoque alors une sorte de poche ;
  • La hernie hiatale de type 3 ou mixte : dans ce cas, la hernie se présente à la fois comme le type 1 et 2. La partie supérieure de l’estomac monte et le bas de l’œsophage reste collé ;
  • La hernie hiatale de type 4 : elle constitue une hernie de l’estomac en entier. Lorsqu’elle survient, elle entraîne généralement aussi d’autres viscères comme les intestins, la rate, le pancréas, etc.

Les facteurs de risques et les causes de la hernie hiatale

La hernie hiatale peut s’expliquer par diverses causes. De même, son apparition peut être provoquée ou favorisée par un certain nombre de facteurs. Pour comprendre et anticiper le mal, vous devez donc les maitriser.

Les facteurs de risque de la hernie hiatale

De tous les potentiels facteurs de risque de ce phénomène, le reflux gastro-œsophagien reste le plus important. C’est une maladie chronique provoquée par le passage du suc gastrique ou de la bile dans l’œsophage. Ceci produit généralement une irritation de la muqueuse, un reflux acide et des brûlures d’estomac. Comme conséquence, l’estomac pourrait se détacher et s’introduire dans l’œsophage : c’est la hernie hiatale.

Notez également que l’âge peut jouer un rôle clé dans l’apparition de la hernie hiatale. Ainsi, au bout de quelques années de vie, votre organisme pourrait présenter des signes d’affaiblissement et les organes pourraient se démobiliser plus facilement. De plus, l’âge pourrait être responsable d’un amaigrissement important, provoquant alors une perte du tonus musculaire et un défaut de fixation de l’œsophage.

En plus de ces deux éléments, retenez aussi que d’autres facteurs pourraient augmenter les risques de développer une hernie hiatale. Le plus souvent, il s’agit des maux comme :

  • Le surpoids et l’obésité ;
  • Le tabagisme et la toux ;
  • La constipation chronique (elle augmente la pression dans l’abdomen) ;
  • Les interventions chirurgicales qui touchent l’œsophage ou l’estomac.

Les personnes les plus exposées à la hernie hiatale

De même que les facteurs de risques, certains individus plus que d’autres sont susceptibles de développer la hernie hiatale. Ceci se justifie par leur morphologie, leur âge ou des problèmes génitaux. Ainsi, d’après certaines études et expériences, les personnes âgées et fragiles sont les plus exposées à la hernie hiatale. Et surtout, chez elles, la maladie prend une plus grande taille et suscite plus de douleurs. Certains individus de cette catégorie présentent également le plus souvent une hernie hiatale mixte (par roulement et par glissement).

Pour les autres personnes à risque, la hernie hiatale peut être congénitale (notamment dans le cas de la hernie par roulement). Elle survient par exemple à la suite d’un défaut du hiatus ou du diaphragme. Chez d’autres patients, le mal est provoqué par un traumatisme. Retenez également que les femmes présentent une grande sensibilité à ce type de phénomène. En effet, les pressions exercées dans l’abdomen au cours des grossesses pourraient affecter l’estomac et l’œsophage, ce qui provoquerait logiquement la hernie hiatale.

Toutefois, la prévalence réelle de la hernie hiatale reste très difficile à définir, car elle ne possède pas de symptômes précis. Vous devez donc consulter votre médecin pour en savoir plus sur les risques de développement de cette pathologie.

Les causes connues des hernies hiatales

D’après les études et les tests réalisés sur des patients, la hernie hiatale pourrait toucher entre 20 % et 60 % des adultes. Et surtout, ce chiffre pourrait augmenter avec l’âge, ce qui rendra les risques plus élevés (jusqu’à 70 %) chez les plus de 60 ans par exemple. Ceci s’explique par un fait simple : à la vieillesse, le diaphragme perd en élasticité et le hiatus s’élargit plus facilement. Une fois ces deux conditions remplies, la montée de l’estomac devient presque évidente et la hernie hiatale apparait.

Outre cette cause, l’origine de la hernie peut s’établir en fonction du type de trouble. Ainsi, pour la hernie hiatale par glissement par exemple, le glissement se produit vers le haut du cardia (partie haute de l’estomac). Ce dernier quitte alors l’abdomen et se retrouve dans le thorax. Ceci intervient dans 90 % des cas et peut se justifier par les causes telles que : une augmentation de la pression dans l’abdomen, un raccourcissement congénital de l’œsophage, un traumatisme ou de l’obésité.

Pour ce qui concerne la hernie par roulement, elle survient dans 10 % des cas observés. Ici, on note un roulement de la grosse tubérosité de l’estomac, et le passage de celui-ci à travers l’orifice diaphragmatique. Pendant ce temps, le bas de l’œsophage et le cardia restent en place. La cause de ce type de hernie hiatale demeure le plus souvent un défaut congénital du hiatus du diaphragme. Et dans les cas les plus rares, un traumatisme pourrait aussi entraîner ce phénomène.

Les principaux symptômes de la hernie hiatale

Comme énoncé plus haut, la hernie hiatale représente un phénomène asymptomatique : la plupart du temps, il ne possède donc pas de signes distinctifs. Toutefois, pour reconnaitre le mal, le type de hernie pourrait être un indice important. Pour la hernie de type 1 par exemple (par glissement), le principal symptôme reste le reflux gastro-œsophagien qui entraîne une sensation de brûlure le long de l’œsophage (il est favorisé par la position allongée). Comme autres symptômes, vous pourrez observer les signes ci-après :

  • Une dysphagie (sensation de gêne ou de blocage lors de la déglutition) ;
  • Une douleur dans le creux de l’estomac (épigastralgie) ;
  • Une discrète anémie (causée par des micro-saignements digestifs) ;
  • Un mauvais goût dans la bouche ou une toux récurrente ;
  • Des maux de gorge et un enrouement.

Dans le cas d’une hernie hiatale de type 2 (par roulement), vous pouvez constater une augmentation en volume avec le temps. Les symptômes les plus fréquents restent :

  • Des douleurs thoraciques ou gastriques ;
  • Des ballonnements ;
  • Une gêne respiratoire (due à la compression des poumons par l’estomac) ;
  • Une anémie (causée par des saignements minimes et continus) ;
  • Une torsion de la partie de l’estomac passée par le hiatus (avec risque de couper la circulation sanguine).

De manière générale, la hernie hiatale peut également se détecter à partir d’une thrombose veineuse des membres inférieurs et des vomissements de sang.

Comment détecter et apprécier une hernie hiatale ?

N’oubliez pas que la hernie hiatale demeure asymptomatique. Ne vous attendez donc pas à observer des signes précis avant d’agir. Dès que vous avez le moins doute, vous devez consulter votre médecin. D’ailleurs, la plupart du temps, une hernie hiatale se découvre de manière fortuite lors d’un examen médical de routine (une radiographie pulmonaire par exemple). Mais pour rechercher directement cette pathologie, vous pouvez consulter votre praticien ; il procèdera alors à une série d’examens comme :

  • Le Transit œso-gastro-duodénal (TOGD) : c’est un examen radiologique qui permet de visualiser l’œsophage, l’estomac et le duodénum ;
  • La radiographie pulmonaire : elle se révèle utile pour noter l’absence de poche à air gastrique. Elle peut être de face ou de profil ;
  • La fibroscopie : elle permet de détecter d’éventuelles complications de la hernie.

Si vous ne diagnostiquez pas rapidement la hernie ou si vous négligez les premiers signes, elle pourrait évoluer et entraîner des complications. Ainsi, le plus souvent, elle pourrait provoquer une torsion : une partie de l’estomac se coince et s’étrangle. L’organe n’est donc plus irrigué par le sang, ce qui cause la mort progressive des tissus. De plus, le volume de la hernie hiatale par roulement pourrait aussi augmenter et amener des complications potentiellement mortelles telles que : des difficultés respiratoires, des saignements continus, etc.

Comment traiter une hernie hiatale ?

Si elle ne vous gêne pas, la hernie hiatale ne requiert pas de traitement particulier. Cependant, dans les cas plus prononcés, votre médecin pourrait vous recommander des soins précis selon le stade du mal. Voici les solutions disponibles aujourd’hui :

  • Des médicaments anti-acides : ils constituent des inhibiteurs de la pompe à protons. De plus, le traitement demeure le même que celui adopté pour soulager les brûlures d’estomac classiques. Mais si la hernie ne s’améliore pas, une intervention chirurgicale peut se révéler indispensable ;
  • Pour les hernies hiatales par glissement : si le reflux demeure important, chronique ou récidivant, une intervention chirurgicale représente la meilleure solution pour éviter des complications graves ;
  • Pour les hernies par roulement : ici, le médecin préconise la plupart du temps une opération chirurgicale (gastro-pexie). Celle-ci permet de fixer la grosse tubérosité de l’estomac à la face inférieure du diaphragme.

N’oubliez pas non plus que la prévention demeure le meilleur traitement contre tous les maux. Ceci reste aussi valable pour la hernie hiatale. Pour ne pas avoir à rechercher la solution idéale pour vous guérir, prenez dès maintenant les bonnes habitudes de vie. Pour vous y aider, voici quelques règles d’hygiène et de diététique :

  • En cas de surcharge pondérable, optez pour un régime d’amaigrissement ;
  • Fractionnez les prises alimentaires (5 ou 6 petits repas légers au lieu de 2 repas abondants) ;
  • Évitez les boissons gazeuses, les épices, le café, les graisses, l’alcool, le tabac et les fruits acides ;
  • Après le repas du soir, attendez de longues heures avant de vous coucher ;
  • Évitez de porter des gaines, des corsets ou des ceintures trop serrées ;
  • Surélevez la tête du lit au moment de dormir et ne mettez pas de vêtements trop serrés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Vous aimerez aussi :

Related Articles