Accueil Maladies <a></a>Herpangine: transmission, symptômes , traitements

Herpangine: transmission, symptômes , traitements

0
<a data-lazy-src=Herpangine: transmission, symptômes , traitements" title="Herpangine: transmission, symptômes , traitements" />
Manifestations de l'herpangine

L’herpangine est une maladie tropicale et cancéreuse causée par une bactérie appelée Vibrio vulnificus. Cette bactérie se trouve dans les eaux salées et chaudes de la mer, comme l’océan Atlantique et la Méditerranée orientale. Cette maladie est présente sous différentes formes, dont la forme moyenne et la forme chronique. Les symptômes cancéreux apparaissent en général après un stade secondaire de l’affection. Ils peuvent être accompagnés de crises d’épilepsie, de convulsions ou de coma profond. De plus, le virus peut se propager par le sang et d’autres fluides corporels tels que la salive, l’urine et les vomissements. La maladie peut avoir des complications graves si elle nécessite des soins prolongés ou si elle infecte les voies respiratoires. Découvrez dans cet article la transmission, les symptômes et les traitements de l‘herpangine.

Transmission de l’herpangine

Le nom « herpangine » vient du latin et signifie « attacher ensemble ». Cela est dû au fait que le virus provoque des gonflements douloureux dans la gorge qui ressemble à une grappe de raisin attachée. Ce mal touche généralement les enfants âgés de 5 à 15 ans, mais est plus fréquent chez ceux âgés de 1 à 4 ans.

C’est une maladie infectieuse qui se transmet de personne à personne par voie d’air ou de sang. Elle est causée par un mélange de virus et de bactéries, et peut causer des complications graves.

La forme la plus courante de l’affection est causée par un virus, transmis par les tiques, appelé ehrlichiose. D’autres formes comprennent :

  • Une infection par le virus de l’hépatite E;
  • Une maladie de Lyme causée par une bactérie appelée Borrelia burgdorferi;
  • La babésiose.

Lorsque la personne infectée reçoit le virus, elle peut contracter l’herpangine en quelques heures ou quelques jours. Il n’y a pas encore d’explication plausible, mais le virus est en général transmis par voie aérienne. Les personnes atteintes sont alors capables de transmettre la maladie à d’autres personnes au cours des semaines suivantes.

De plus, l’entité se propage par contact avec la salive ou les gouttelettes de mucus provenant de la bouche ou du nez d’une personne infectée. Ainsi, on peut contracter l’herpangine en embrassant ou en partageant la nourriture ou des boissons avec une personne qui en est atteinte. Elle peut également se propager en toussant ou en éternuant près du visage d’une autre personne.

Par ailleurs, il existe deux types de transmission de l’herpangine : la transmission héréditaire et la transmission non héréditaire.

La transmission héréditaire

La transmission héréditaire de l’herpangine est un mode de transmission qui s’observe chez les sujets infectés. Cela signifie que le virus peut être transmis d’un individu à un autre par le biais du sang, des liquides biologiques, des sécrétions et des tissus infectés.

Il existe plusieurs raisons pour lesquelles cette transmission est exposée. Si une femme est atteinte du virus pendant sa grossesse, il est possible que ce virus soit transmis à son bébé. Toutefois, la mère transmetteuse peut ne pas être atteinte de l’herpangine, mais elle est considérée comme prédatrice et peut transmettre le virus à son enfant quand celui-ci naîtra.

Par ailleurs, la transmission héréditaire de l’entité concerne aussi les enfants, les petits-enfants et les grands-parents. La maladie se transmet en faisant des prélèvements de sperme ou de sang, ou par contact direct avec le virus.

La transmission non héréditaire

La transmission non héréditaire se produit quand une personne contracte l’herpangine à la suite d’une piqûre d’insecte, comme un moustique ou une tique. Il existe deux types de transmission non héréditaire :

  • Transmission par contact direct avec un insecte infecté ;
  • Transmission par contact indirect avec les fluides corporels comme le sang ou les sécrétions vaginales d’une personne infectée.

Cette transmission peut également être causée par la piqûre d’un moustique infecté par un type particulier de virus. Ces virus sont appelés arbovirus. Ils se trouvent en Afrique et en Asie dans les zones tropicales humides où les moustiques sont à l’état sauvage. Les principales maladies associées à ces virus sont la dengue, le chikungunya et le zika.

Hormis cela, les moustiques les plus impliquées dans la transmission de l’herpangine sont les Aedes aegypti et les Aedes albopictus. Ces derniers transmettent le virus des semaines après avoir piqué une personne infectée. Les symptômes apparaissent généralement au bout de quelques jours chez un tiers des personnes infectées et dans 5 à 10 jours chez les autres.

La plupart des personnes atteintes de l’affection sont très affaiblies et ne peuvent pas se déplacer ou se nourrir correctement. D’autres meurent de façon extrêmement brutale, mais il y a des cas plus rares où la maladie peut être traitée.

La mort survient souvent au cours des premiers jours suivant la contamination et dans les 90 jours suivant le début de l’infection. Néanmoins, elle peut intervenir plus tard en fonction du type de patient et de la gravité de sa maladie.

Symptômes de l’herpangine

L’herpangine est une infection virale qui provoque la formation de petites bosses douloureuses sur la peau, appelées vésicules. Ces vésicules sont remplies de liquide qui semble clair ou trouble.

La période d’incubation de l’entité est généralement d’environ cinq jours mais peut durer jusqu’à dix jours. Pendant ce temps, la personne atteinte peut ressentir des rougeurs au site de l’infection, suivies de démangeaisons et de sensations de brûlure.

Les symptômes commencent généralement 12 heures après la morsure. Ils comprennent une apparition brutale de fièvre et de frissons suivis de maux de tête qui s’aggravent avec le temps. Une toux qui dure plus de cinq jours est également courante. Les maux de tête peuvent être suffisamment graves pour nécessiter des médicaments. D’autres symptômes dépendent de la gravité de l’infection initiale.

Outre cela, notons que le premier symptôme de l’herpangine est souvent une autre irritation de la peau suivie d’un début :

  • De nausées ;
  • De vomissements :
  • De douleurs musculaires ;
  • Des douleurs dans l’un ou les deux genoux voire dans les hanches.

En dehors de cela, la personne atteinte peut ressentir un mal de gorge avec une difficulté à avaler. Il peut également avoir du crachat teinté de sang et des étourdissements en se levant rapidement ou en se penchant brusquement. Plus tard, il peut y avoir des saignements sous le nez dûs à une ulcération aux coins de la bouche.

Par ailleurs, L’herpangine n’est généralement pas grave et disparaît d’elle-même en deux semaines. Cependant, elle peut être dangereuse pour les personnes immunodéprimées et pour les très jeunes enfants qui peuvent avoir des difficultés à avaler les aliments.

Il faudrait également noter que les symptômes de l’affection varient selon l’endroit où ils se trouvent dans le corps. Dans certains cas, seulement une ou deux zones seront affectées. Cependant, d’autres cas affectent de nombreuses zones du corps. Les symptômes les plus courants incluent :

Rougeur autour de chaque follicule pileux

La rougeur autour du follicule pileux est due à l’inflammation des vaisseaux sanguins dans cette zone. Ce type d’inflammation est appelé vasculite. Il est souvent présent avec d’autres symptômes de l’herpangine, comme le gonflement des ganglions lymphatiques et la fièvre.

La vasculite – Crédit : informationhospitaliere.com
La vasculite – Crédit : informationhospitaliere.com

La rougeur peut apparaître sur un côté du visage ou sur l’ensemble du corps. Elle peut également s’accompagner d’une douleur lorsque la personne consomme des aliments chauds ou froids, en raison du gonflement de ces zones.

De plus, la rougeur autour du follicule pileux peut prendre la forme d’une éruption cutanée qui s’étend d’un côté à l’autre du visage. Elle peut aussi affecter les deux côtés du visage en même temps. Elle ressemble alors à une ligne sur les deux joues ou les deux mâchoires. L’éruption peut également toucher d’autres parties du corps comme les mains et les pieds.

Épaississement de la peau

L’épaississement de la peau est un symptôme commun à plusieurs maladies virales. Il est retrouvé dans l’herpangine, mais aussi dans la varicelle, le virus du Nil occidental, etc. Il se manifeste par une augmentation de la taille et de la densité des vaisseaux sanguins sous-cutanés. La peau devient rouge ou violacée et présente des sensations douloureuses, en particulier au niveau des membres supérieurs.

L’épaississement de la peau peut se produire sur le visage, les joues, les lèvres et le nez. Il est renforcé par une réaction immunitaire qui commence à agir immédiatement après l’infection par le virus. Cette réaction provoque un épaississement de la couche supérieure de votre peau et des vaisseaux sanguins qui apparaissent dans cette zone.

En outre, cet épaississement est provoqué par la création d’une couche supplémentaire de kératine dans la couche supérieure de la peau. Cette couche supplémentaire aide à réduire le risque que les germes soient exposés à l’air libre et infectent les cellules cutanées.

Ganglions lymphatiques

Un des signes les plus fréquents associés à une infection par le virus herpétique est la présence de ganglions lymphatiques douloureux. Ce sont des petits nodules qui se forment au niveau de la peau et du cou. Ils sont constitués de tissu lymphatique qui sert à produire le liquide d’éjection ou du pus. Ces ganglions sont responsables de la production d’anticorps, ainsi que d’autres médiateurs de l’immunité. Ils provoquent une sensation de gonflement, de picotement ou de brûlure. Ils peuvent aussi être douloureux et enflés lorsque quelqu’un est atteint de l‘herpangine.

Les ganglions lymphatiques peuvent être gros ou petits. Ils peuvent être indolores et ne provoquent aucun symptôme chez la personne. Les symptômes les plus courants sont une sensation de chaleur sur le visage, la gorge et le cou. Ces symptômes peuvent être accompagnés d’une irritation et d’une rougeur de la peau. Les infections virales peuvent également provoquer un gonflement des ganglions lymphatiques.

Congestion nasale

La congestion nasale est un symptôme de l’herpangine. Elle est provoquée par une irritation des voies respiratoires supérieures. Cette irritation peut être due à la présence de germes ou de virus dans le nez ou la gorge.

La congestion nasale survient lorsque l’infection se propage aux cavités naturelles et aux sinus. Ces dernières sont les cavités situées dans les os maxillaires à côté des narines. Cette infection peut entraîner une sensation de pression dans le nez, un écoulement nasal et une douleur des sinus.

Aussi, la congestion nasale est une inflammation du rhinopharynx, qui se manifeste par une sensation de nez bouché, de nausée et de toux. La congestion nasale peut également être accompagnée de douleurs et d’une augmentation des larmes lacrymales.

Bien qu’il présente assez de symptômes, il existe néanmoins des traitements qui peuvent venir à bout de l’herpangine. Cela permettrait aux personnes atteintes de reprendre correctement le cours de leur vie.v

Traitements de l’herpangine

La plupart des personnes atteintes de l’affection guérissent spontanément en quelques semaines. Cependant, lorsqu’elle n’est pas traitée, elle peut provoquer des complications telles que des pneumonies ou un retard mental, notamment chez les enfants. Il n’existe aucun remède contre les infections par le virus de l’herpès telles que l’herpangine. Cependant, il existe des médicaments qui peuvent aider à soulager certains des symptômes associés à cette infection.

Si une personne a une herpangine, son médecin peut lui recommander de prendre de l’acétaminophène ou de l’ibuprofène pour soulager les symptômes. Les cloques disparaîtront dans quelques jours. Il peut arriver que la personne ait du mal à avaler des aliments à cause des cloques dans sa bouche. Dans ce cas, elle peut utiliser des médicaments liquides par voie orale. Elle peut également les prendre avec une paille pour éviter d’avoir à avaler de grandes quantités de salive en une seule fois.

Les traitements médicamenteux comprennent des antiviraux oraux ou injectables pour prévenir la propagation du virus à d’autres parties du corps. Les modalités non médicamenteuses incluent les gels topiques, les crèmes et les lotions anti-herpétiques. Elles contribuent à réduire l’inflammation de la peau et à soulager la démangeaison.

Avant de voir un médecin, le patient peut prendre certaines précautions pour soulager ses symptômes. En premier lieu, il doit boire beaucoup de liquides pour éviter la déshydratation. Il doit éviter les boissons contenant de la caféine ou de l’alcool, car elles peuvent aggraver ses symptômes.

En outre, le patient peut appliquer des packs de glace sur les zones douloureuses toutes les 3 heures durant 20 minutes, lorsqu’il est éveillé. Il ne faut pas appliquer la glace directement sur la peau, mais il faut l’envelopper d’abord dans une serviette. S’il a une plaie ouverte, il ne doit pas exercer de pression dessus lorsqu’il applique des packs de glace. Il doit plutôt utiliser un objet au lieu de son doigt afin qu’il n’y ait pas de pression directe sur la lésion.

Les infections à l’herpangine peuvent être également traitées par des médicaments antiviraux, comme le valacyclovir, le zovirax ou le famciclovir. Ces médicaments sont des substances qui agissent sur le virus et l’empêchent de se reproduire. Ils ne permettent pas de guérir le virus, mais ils peuvent être utiles pour réduire la durée des symptômes. Ils peuvent être ingérés par voie orale, injectable ou cutanée et doivent être administrés dans les 72 heures après le début de la maladie.