Global Statistics

All countries
260,986,180
Confirmed
Updated on November 27, 2021 9:20 am
All countries
234,051,491
Recovered
Updated on November 27, 2021 9:20 am
All countries
5,209,038
Deaths
Updated on November 27, 2021 9:20 am

Herpès oculaire : Causes, traitements et symptômes

Lorsqu’on parle pour la plupart du temps d’herpès, l’image qui vient à l’esprit de bon nombre de personnes est le fameux  « bouton de fièvre » sur les lèvres ou une éruption cutanée sur une partie du corps. Cependant, l’herpès affecte également les yeux dans certains cas. On parle alors d’herpès oculaire. C’est un mal dont les causes peuvent être multiples et dont les conséquences sont graves s’il n’est pas diagnostiqué ou traité à temps.

Qu’est-ce que l’herpès oculaire ?

L’herpès est une infection bénigne qui affecte des parties précises du corps. Le virus de l’herpès simplex est divisé en deux types. Pendant que le virus de l’herpès de type 1 a tendance à provoquer des infections sur le visage, une infection par un virus herpès simplex de type 2 affecte quant à lui les organes génitaux.

L’herpès oculaire, également connu sous le nom d’herpès ophtalmique, est donc une affection de l’œil causée par le virus de l’herpès simplex (HSV) de type 1. Elle peut également être définie comme une maladie virale qui se manifeste par l’apparition des boutons d’herpès au niveau des yeux.

Les causes de l’herpès oculaire

Le virus de l’herpès oculaire est similaire à celui de l’herpès labial. Par conséquent, l’herpès oculaire peut se transmettre par contact direct avec une personne qui porte les germes du virus en lui.

L’herpès oculaire peut de ce fait se contracter par exemple lorsqu’une personne utilise une serviette de visage appartenant à une autre personne atteinte d’un herpès oculaire. Une personne ayant un bouton de fièvre peut également contracter l’herpès oculaire, si celle-ci porte sa main à ses lèvres et la met par la suite en contact avec ses yeux. Il est important de souligner qu’un pourcentage élevé de la population mondiale est porteur du virus de l’herpès sans pour autant en avoir connaissance. Il reste en effet latent (dormant) et peut passer des années avant de s’activer.

Les virus de l’herpès restent dans l’organisme toute la vie après l’infection, même sans provoquer de symptômes. Ils trouvent refuge dans les ganglions (collections de cellules nerveuses) et ne peuvent pas être éliminés par le système immunitaire.

L’activation du virus se produit suite à plusieurs facteurs. Ils surviennent généralement :

  • Lorsque le porteur subit une baisse de ses défenses ;
  • A cause de la fièvre,
  • Suite à une exposition prolongée au soleil
  • En période de stress,
  • Pendant les menstruations ;
  • Suite à une grippe, etc.

Ainsi, une fois qu’un herpès oculaire s’est développé, il peut se développer périodiquement, comme c’est le cas pour les boutons de fièvre. En d’autres termes, l’herpès oculaire peut devenir une maladie chronique avec des épidémies.

Est-il dangereux d’avoir de l’herpès dans l’œil ?

L’herpès ophtalmique n’est presque jamais dangereux. Les épisodes d’herpès oculaire disparaissent généralement en quelques jours sans causer de problèmes ou de séquelles sur l’organisme. Cependant, comme l’herpès labial, il a tendance à être un problème cyclique, ce qui signifie que les personnes qui la contractent pour la première fois ont presque toujours des épisodes récurrents au cours de leur vie.

Toutefois, dans certains cas infimes, l’herpès oculaire peut s’avérer très dangereux. Il peut en effet entraîner des infections qui, si elles ne sont pas traitées à temps, peuvent provoquer une cicatrisation de la cornée (herpès cornéen). Dans certains cas extrêmes, cela peut conduire à une perte partielle ou totale de la vision.

Comment diagnostique-t-on l’herpès oculaire ?

Le diagnostic de l’herpès oculaire ne peut être posé que par un ophtalmologue après une évaluation des symptômes. En outre, l’herpès oculaire, tant lors de la première infection que lors des infections ultérieures, peut facilement être confondu avec une conjonctivite commune.

Un examen oculaire approfondi en salle de consultation et l’examen des antécédents cliniques du patient permettent de confirmer ou d’infirmer le diagnostic d’herpès ophtalmique. Il est essentiel d’éviter d’essayer d’autodiagnostiquer ce type de pathologie, car elle nécessitera un traitement spécifique que seul un professionnel de la santé peut prescrire. D’où l’importance de se rendre dans un centre de santé dès les premiers signes.

La lésion classique du virus responsable de l’herpès oculaire est située sur la cornée qui est la surface transparente en forme de dôme de l’œil. Cependant, lorsqu’elle est plus profonde, elle peut affecter d’autres organes oculaires et ne peut être détectée qu’à l’aide d’autres instruments utilisés par les ophtalmologues, tels que les ophtalmoscopes directs.

Les symptômes de l’herpès oculaire

Les symptômes qui doivent faire penser à un possible herpès oculaire et, par conséquent, faire songer à consulter un ophtalmologiste sont les suivants :

  • Douleur dans ou autour de l’œil. Le plus souvent, un seul œil est touché, mais cela n’exclut pas la possibilité que les deux soient touchés en même temps ;
  • Une sensation de grumeau ou de corps étranger : face à ce symptôme, il ne faut jamais frotter l’œil, car cela pourrait provoquer ou aggraver des lésions antérieures de la cornée ;
  • Petites lésions d’herpès dans l’œil sans cause apparente, c’est-à-dire sans avoir subi de coup ou de coupure. Ces lésions apparaissent généralement à plusieurs endroits différents et ont l’apparence d’un amas. Il est fréquent que ces plaies suintent ;
  • Œil rouge;
  • Déchirement qui, dans certains cas, peut être accompagné d’un écoulement ;
  • Sensibilité à la lumière (photophobie) ;
  • Vision floue;
  • Irritation ou éruption sur les paupières et dans la zone autour des yeux ;
  • Kératite: une inflammation de la cornée qui peut avoir de multiples causes. L’une des conséquences possibles de la kératite oculaire est l’apparition de cicatrices ou de lésions sur la cornée (herpès sur la cornée de l’œil) qui peuvent affecter la vision et même conduire le patient à nécessiter une greffe de cornée. Lorsque la kératite est causée par l’herpès, elle est appelée kératite herpétique ;
  • Larmoiement de l’œil.

Pour finir, si le patient détecte qu’il a une plaie dans l’œil sans avoir subi de coup, il doit se rendre immédiatement chez l’ophtalmologiste, car il peut s’agir d’un herpès oculaire.

Quelles mesures préventives peuvent être prises en cas d’herpès oculaire ?

Comme déjà mentionné plus haut, l’herpès est un virus très courant et, après la première infection, la personne le garde dans son corps en permanence, mais de manière latente. Cela signifie que, dans certaines situations où les défenses sont abaissées, le virus peut se réactiver, entraînant ainsi de nouvelles poussées dans la même zone où il est apparu précédemment (lèvres, yeux, paupières, etc.).

Pour cette raison, il est important de suivre une série d’habitudes saines qui aident à prévenir la baisse des défenses de l’organisme et donc à éviter de nouvelles poussées. D’autre part, il est également essentiel de tenir compte, en plus du traitement spécifique recommandé par le médecin lors de l’apparition de l’herpès ophtalmique, d’une série de conseils qui permettront de minimiser ce type d’éruption :

  • Séchez correctement la zone : l’herpès est un virus qui a tendance à se développer dans les zones humides de la peau et dans les plis. Il est donc important de bien sécher la zone affectée (par exemple la paupière) pour ne pas faciliter son développement ;
  • Portez des lunettes de soleil qui couvrent complètement les yeux : bien que l’herpès se développe dans les zones humides, il a été démontré que la lumière directe du soleil favorise également son apparition. C’est pourquoi, surtout lorsque vous avez une poussée d’herpès sur la paupière, il est essentiel de couvrir la zone pour éviter l’exposition au soleil. À cet égard, il est préférable d’éviter l’exposition directe au soleil pendant les poussées et, si cela ne peut être évité, de protéger la zone avec des lunettes de soleil qui couvrent toute la zone affectée ;
  • Ne partagez pas les articles d’hygiène ou de cosmétique : le virus de l’herpès est très contagieux, surtout en cas de poussée et d’apparition de lésions ouvertes. Pour cette raison, il est essentiel d’éviter de partager des objets susceptibles de transmettre le virus, comme les gouttes pour les yeux, le maquillage, les serviettes, etc ;
  • Maintenez une hygiène parfaite : d’autre part, comme il s’agit d’un virus qui se transmet si facilement, il est très important que la zone affectée soit constamment propre. Il est donc essentiel de nettoyer fréquemment les plaies avec de l’eau et un savon adapté. En outre, après l’avoir fait, il est essentiel de se laver correctement les mains, car, si le virus s’y trouve, il pourrait être transmis à une autre partie du corps en nous touchant régulièrement (par exemple, en touchant notre bouche ou notre autre œil).

Qu’en est-il des traitements contre l’herpès oculaire ?

Bien que le traitement de l’herpès oculaire soit similaire à celui de l’herpès d’une autre zone du corps, en raison de la délicatesse de cette zone, il est recommandé de consulter un médecin afin qu’il puisse évaluer le problème de manière spécifique et recommander le traitement le plus approprié dans chaque cas.

Une fois le diagnostic posé par un ophtalmologiste, le traitement visera à traiter les symptômes et à prévenir de nouveaux épisodes. À cette fin, l’œil sera nettoyé correctement tous les jours avec une solution saline et des médicaments antiviraux et anti-inflammatoires seront prescrits. Dans le cas où l’herpès, en plus de l’inflammation de la cornée, a provoqué une petite plaie, il faut ajouter des antibiotiques au traitement pour éviter que la plaie ne s’infecte et ne provoque une cicatrice cornéenne pouvant entraîner une baisse de la vision.

Bien qu’il s’agisse généralement d’une pathologie bénigne qui se résorbe sans séquelles quelques jours après le début du traitement, dans les cas où le patient ne se rend pas chez l’ophtalmologue dès l’apparition des symptômes ou instille des collyres sans prescription médicale (comme les corticoïdes), le virus de l’herpès peut finir par endommager gravement la cornée, provoquant des opacités cornéennes qui peuvent même rendre nécessaire une transplantation.

Parfois, l’ophtalmologiste peut prescrire un traitement anti-inflammatoire, des antiviraux ou des antibiotiques. Les antibiotiques, bien qu’ils n’aient pas d’effet direct sur l’herpès, peuvent être prescrits pour prévenir une éventuelle infection oculaire.

Pour toutes fins utiles, il est important de rappeler que l’herpès oculaire est une maladie très contagieuse qui est causée par le contact avec le virus de l’herpès simplex de type 1 qui s’attaque au visage. Ses symptômes sont nombreux et il est important de noter qu’on doit immédiatement se rendre chez un médecin dès qu’on les constate afin de suivre le traitement approprié. Tout cela doit bien évidemment se faire après un diagnostic de ce dernier.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Vous aimerez aussi :

Related Articles