Global Statistics

All countries
648,378,391
Confirmed
Updated on December 2, 2022 1:06 am
All countries
624,672,089
Recovered
Updated on December 2, 2022 1:06 am
All countries
6,641,996
Deaths
Updated on December 2, 2022 1:06 am

Hidradénite suppurée : causes, symptômes, gravité et traitements !

L’hidradénite suppurée ou maladie de Verneuil est une maladie inflammatoire chronique de la peau. Elle se manifeste généralement par l’apparition de nodules cutanés douloureux situés sur des parties spécifiques du corps. Bien qu’elle ne soit pas mortelle, cette pathologie est particulièrement douloureuse et handicapante. Elle concerne environ 1 % de la population. Le traitement proposé contre l’hidradénite suppurée dépend fortement de sa gravité.

Qu’est-ce que l’hidradénite suppurée ?

Encore connue sous le nom d’hidrosadénite, l’hidradénite suppurée est une maladie inflammatoire de la peau. Il s’agit d’une maladie chronique qui entraîne la formation de bosses ou de nodules rouges et gonflés sous la peau. Dans certains cas elle provoque même l’apparition d’abcès de grande taille, qui sont souvent très douloureux ou sensibles.

De ces bosses et abcès s’écoule parfois du pus qui cause souvent une odeur désagréable. La plupart du temps, les nodules de la maladie ont tendance à apparaître au niveau d’organes spécifiques comme les aisselles, l’aine et les organes génitaux. Cependant, ils peuvent également se manifester plus rarement sous les seins, sur les fesses et à l’intérieur des cuisses.

La maladie de Verneuil est une maladie chronique qui se caractérise par la présence d’inflammation sous la peau. Il n’est pas rare que la douleur, l’inflammation et le pus causés par l’hidradénite suppurée amènent les victimes à croire qu’il s’agit simplement de vilains boutons ennuyeux. L’apparition plus tard des bosses peut donner l’impression qu’il s’agit de kystes acnéiques profonds.

Ces dernières sont des bosses dures et non cancéreuses qui apparaissent sous la peau. Toutefois, il est important que vous gardiez en tête que l’hidradénite suppurée n’est pas le signe d’une acné. Il s’agit plutôt d’une affection complètement différente.

Quelle est la cause de l’hidradénite suppurée ?

Aujourd’hui encore, l’on ignore la cause exacte de l’apparition des hidrosadénites suppurées. C’est une maladie qui se caractérise par une occlusion des follicules pileux dans des zones où sont présentes des glandes sudoripares apocrines.

Cependant, s’il est vrai que l’on ne connait pas avec certitude les causes exactes de l’hidradénite suppurée, plusieurs analyses ont permis de démontrer que certaines anomalies des follicules pileux seraient à l’origine de ses symptômes. Notez tout de même qu’il ne s’agit pas d’une maladie infectieuse et elle n’est en rien liée à une mauvaise hygiène.

La plupart des recherches récentes effectuées sur les victimes de cette affection semblent indiquer des pistes assez intéressantes. En effet, il a été révélé que les bosses, les furoncles et l’inflammation de la peau sont des symptômes qui apparaissent lorsque la sueur reste emprisonnée pendant trop longtemps à l’intérieur des glandes sudoripares apocrines.

Ces dernières sont reliées aux follicules pileux. L’accumulation de la sueur dans la glande la fait enfler à l’intérieur du follicule pileux et forme un abcès sous la peau, puis éclate. Dans certains cas, la sueur emprisonnée se mélange à des bactéries dans le follicule pileux et provoque la formation d’un abcès extrêmement douloureux nommé furoncle infecté.

L’abcès, lorsqu’il n’est pas rapidement pris en charge, peut grossir jusqu’à ce que la peau autour et au-dessus devienne très enflammée et douloureuse. Il ne tarde pas alors à éclater. Notez tout de même que l’hidradénite suppurée n’est pas une maladie infectieuse ou contagieuse. Il s’agit plutôt d’une maladie génétique qui n’a rien à voir avec des cas d’infection.

Ainsi, les personnes qui sont atteintes de cette maladie peuvent avoir des contacts normaux et étroits avec les autres, y compris embrasser, toucher, partager des repas ou encore respirer le même air. Leurs proches ne risquent pas d’être infectés par la maladie.

Quels sont les symptômes de la maladie de Verneuil ?

Inflammation rouge aisselles

Il est assez important que vous sachiez comment reconnaitre les symptômes signalant l’apparition de la maladie de Verneuil. En effet, au stade préliminaire, ces symptômes peuvent être confondus avec ceux d’affections acnéiques comme les boutons. L’hidradénite suppurée se manifeste souvent par l’apparition de nodules douloureux sous-cutanés.

Ces derniers sont suivis par des abcès et des démangeaisons qui sont souvent associées à ces lésions. Ils ont tendance à se retrouver dans les zones du corps abritant des glandes apocrines.

Le diagnostic de la maladie de l’hidradénite suppurée

Dès que vous remarquez l’apparition des premiers symptômes, prenez la peine de consulter votre médecin généraliste. C’est ce dernier qui vous orientera vers un dermatologue qui s’occupera de votre traitement. En général, le diagnostic de cette maladie repose sur la mise en œuvre d’un examen clinique.

Quels sont les différents degrés de gravité de la maladie de Verneuil ?

L’hidradénite suppurée appartient à la catégorie des maladies divisées en plusieurs stades. La plupart du temps, son évolution se fait par poussées inflammatoires. Elle peut se développer jusqu’à 3 stades différents. Le premier stade est caractérisé par la présence d’un abcès unique ou multiples sans fistules.

Au niveau du second stade, le patient présente des abcès récidivants avec des fistules et des cicatrices. Pour ce qui est du dernier stade, les abcès sont récidivants, multiples et sont accompagnés par des fistules et des cicatrices hypertrophiques. Au niveau du dernier stade de la maladie, il se forme aussi des galeries purulentes sous la peau.

Gardez en tête toutefois, que toutes les personnes atteintes de la maladie de Verneuil n’évoluent pas nécessairement vers le dernier stade.

Comment traiter l’hidradénite suppurée ?

Il est important que vous sachiez qu’il n’est pas possible de guérir la maladie de Verneuil actuellement. Les traitements qui vous seront prescrits serviront plutôt à réduire ses symptômes. Cependant, notez que peu importe le stade auquel vous vous trouvez, il est primordial que vous mainteniez une bonne hygiène de la peau pour éviter tous risques d’aggravation.

Étant donné qu’il s’agit d’une maladie évolutive, son traitement dépendra du stade auquel le patient se trouve. Ainsi, au niveau du stade I, il est recommandé que le patient prenne de la clindamycine topique, du corticostéroïde intralésionnel et des antibiotiques oraux.

Au niveau du stade II, il devra prendre des cycles plus longs d’antibiotiques oraux et l’on procèdera parfois à un drainage, une extraction de comédons ou à un débridement par punch. Pour un patient se trouvant au stade III de la maladie, un traitement comprenant de l’infliximab ou de l’adalimumab est nécessaire.

Une excision chirurgicale large suivie d’une réparation ou d’une greffe est souvent sollicitée aussi pour un meilleur traitement.

Vous aimerez aussi :

Related Articles