Global Statistics

All countries
240,190,120
Confirmed
Updated on October 14, 2021 6:59 pm
All countries
215,766,611
Recovered
Updated on October 14, 2021 6:59 pm
All countries
4,893,211
Deaths
Updated on October 14, 2021 6:59 pm

Holistique : Définition, Avantages et Rôle en médecine

L’anxiété, la peur et les situations surprenantes sont autant de facteurs influençant l’ensemble des domaines de la vie humaine. Elles impactent plus les relations, le sommeil, la gestion des finances et la manière de communiquer. Dans un contexte de forte croissance mondiale, l’holistique apparaît comme une alternative efficace pour pallier à ces différents maux. C’est une doctrine qui favorise le bien-être optimal et la construction de la personnalité. En quoi consiste concrètement l’holistique ? Quels sont ses principes fondamentaux, son origine et ses avantages ? Que retenir de son approche de la santé ? Voici l’essentiel à savoir sur ce concept.

Holistique : de quoi s’agit-il ?

L’holistique relève de l’holisme qui est une doctrine ayant pour but de considérer les phénomènes individuels dans leurs globalités. L’holisme considère que l’ensemble des aspects d’un système ne peut être défini ou expliqué comme étant la somme de ses unités structurales. Autrement dit, il estime que le mode de fonctionnement d’un système complet diffère de celui de la somme de ses différentes parties.

En effet, cette doctrine est plus axée sur l’utilité d’une totalité comme étant un objet qui surpasse l’ensemble des parties, où l’importance de son interdépendance devrait avoir lieu. Il faut noter que l’holiste, vient du grec et veut dire entier ou tout. Au regard de son dynamisme, il fait référence à des situations et des complexités qui y sont en rapport. Afin de comprendre plus la notion de l’holistique, il faut retenir que la globalité et chacun des aspects sont en rapport avec des interactions constantes.

De ce fait, toute situation qui survient est liée d’une manière ou d’une autre à d’autres phénomènes. Dans les sciences humaines ou l’épistémologie, holistique est un adjectif qualifiant tout ce qui se rapporte à l’holisme. Généralement, le terme holiste voudra dire qu’un objet et ses caractéristiques sont analysés dans sa globalité comme un tout complet.

Pourquoi holistique ?

L’holistique est un mode de vie et il trouve son importance dans un processus de transformation de la personnalité. Plutôt que de prendre uniquement en compte les parties du corps et la maladie, cette démarche unique de guérison holistique et de la santé générale considère la personne dans sa globalité et son environnement. Mettant plus l’accent sur la connexion du corps et de l’esprit, l’holistique assure la maximisation du bien-être ainsi que du style de vie d’une personne.

Pour y parvenir, l’intérêt est plus accordé aux méthodes d’autoguérison évoluée et adaptée puis aux plantes médicinales. Cependant, l’holistique intervient dans toutes les disciplines. En nutrition, par exemple, il vous permet d’atteindre votre équilibre psychophysique tout en choisissant un régime spécifique. Comparativement à la tradition occidentale, l’holiste vous permet de concevoir votre être au sens plus large, c’est-à-dire non seulement sur plan physique, mais aussi sur le plan émotionnel et mental.

L’holistique est aussi une approche permettant d’augmenter son potentiel de concentration, de réduire les stress, la dépression et la fatigue. En psychologie, il a pour attribut d’aider les gens à avoir une excellente écoute de leurs émotions, une connaissance de soi ou encore à réguler ses troubles d’humeur.

Quel est l’antonyme d’holistique ?

Dans l’optique de mieux appréhender la notion d’holistique, la définition de son contraire s’avère nécessaire. Appelé réductionnisme, c’est un concept qui a pour finalité d’expliquer les phénomènes en se basant sur des éléments unitaires constitutifs. D’autant plus que la méthodologie du réductionnisme est élaborée à partir des unités élémentaires.

Cette méthode estime que les aspects d’ensemble, de globalité, de système complet, constituent des éléments métaphysiques qui nécessitent d’être rejetés par les sciences humaines et sociales. Plus encore, il existe deux niveaux de réductionnisme selon les Américains : faible et fort. D’après eux, l’ensemble des phénomènes décrits et expliqués dans le langage d’autres disciplines peuvent être traduits dans le langage de la physique. Dans ce cadre d’unification, il parviendra à trouver l’idée principale qu’il rejette dans l’holisme.

Le concept réductionniste est une sorte d’intelligence parcellaire et compartimentée, consistant à fragmenter la complexité du monde. Ainsi, il scinde les problèmes posés, et sépare ce qui est relié, c’est-à-dire le multidimensionnel en unidimensionnel. À ce niveau, l’antonyme d’holistique apparaît comme une approche aberrante. En ce sens qu’elle élimine toutes les possibilités de compréhension et de réflexion des phénomènes.

Approche holistique : qu’est-ce ça veut dire ?

Très souvent, la santé est considérée comme l’absence de maux. Cette définition ne tient pas compte des autres facteurs (sans que cela soit une maladie) pouvant influencer la santé humaine. À cet effet, une approche dite holistique a été appliquée à la médecine dans l’optique de prendre en compte tous les aspects favorisant le bien-être. L’approche d’holiste en matière de médecine consiste à étudier la personne dans sa globalité, au lieu de s’occuper de chaque partie, d’une maladie ou d’un symptôme. Elle repose principalement sur huit piliers.

  • La santé physique

Selon l’approche holistique, la santé physique passe non seulement par une pratique des activités physiques, mais aussi par un sommeil convenable et une alimentation saine.

  • La nutrition

Contribuant aussi à la santé physique, la nutrition dans ce contexte doit être adaptée à votre besoin, en suivant les critères tels que : âge, sexe, métabolisme et niveau d’activité. Il faut surtout opter pour une alimentation équilibrée.

  • L’émotion

Le bien-être passe par l’habileté à naviguer dans le champ de vos émotions. Ce qui voudra dire que vous devez être capable de reconnaître, de déterminer et de partager vos émotions avec votre environnement.

  • Le mieux-être social

Le principal but de ce pilier est d’aider une personne à entretenir de bonnes relations avec les autres. Il permet également d’apprendre à gérer des problèmes en cas de difficultés dans ces relations.

  • La curiosité intellectuelle

L’approche d’holiste permet de s’améliorer en acquérant de nouvelles compétences et de nouveaux savoirs dans le but de se surpasser.

  • La spiritualité

Ce pilier est fonction de chaque personnalité parce qu’il est un aspect très personnel du bien-être général. La spiritualité permet de définir un but et un sens à sa vie pour ne pas se sentir déséquilibré.

  • L’environnement

Le bien-être environnemental consiste à améliorer son environnement personnel ainsi que sa vie quotidienne. Autrement dit, l’approche holistique favorise sa relation avec l’environnement.

  • L’autonomie financière

Être financièrement libre voudra dire vivre à ses propres moyens et garantir l’avenir. Cela parait difficile, mais avec l’holisme, vous pouvez poser de petits gestes pour atteindre cet objectif.

Médecine holistique : en quoi consiste-t-elle ?

Encore appelée thérapie holistique, la médecine holistique est une science basée sur l’individu dans sa globalité (physique, mental, émotions et esprit).

Quel est le fondement de la médecine holistique ?

Holistique est une traduction littérale de l’anglais et c’est une expression dérivant du grec holiste. La thérapie d’holisme est fondée sur des savoirs empiriques et des enseignements traditionnels comme de la naturopathie au chamanisme. Elle peut aussi inclure les pensées conventionnelles. La particularité de cette médecine est qu’elle ne nécessite pas un protocole commun. Ce qui permet à de nombreuses approches de se mesurer aux courants conventionnels.

Les méthodes adoptées dans ce type d’approche sont parfois basées sur une critique implicite de la thérapie conventionnelle qui n’aborderait pas, par exemple que le corps et non l’esprit. Le principal objectif de la médecine holiste est de s’occuper du patient dans sa globalité tout en prenant en compte plus d’aspects comparativement à la médecine allopathique.

Quels sont les principes de cette médecine ?

La thérapie holistique est une approche systémique assez simple, mais elle repose sur certains principes.

  • Avoir la vraie santé : c’est avoir à la fois une excellente santé sur le plan physique, mentale et spirituelle ;
  • Avoir un mode de vie convenable débarrasse de multiples maux ;
  • L’environnement dans lequel une personne vit à un impact sur sa santé ;
  • Chaque être humain à un potentiel de guérison puissante en soi.
  • Avant de soigner un mal : il faut d’abord comprendre celui qui le porte dans sa globalité ;
  • La guérison émerge généralement d’un cadre médecin-patient harmonieux.

Hormis ces derniers, dans la médecine holistique, il existe d’autres critères comme : soigner un mal ne consiste pas à calmer les symptômes, mais plutôt à les éliminer.

Quels sont les avantages de la médecine holistique ?

Le but de la thérapie d’holisme est de ranimer les capacités d’autoguérison de l’organisme tout en éliminant les blocages énergétiques, ceci en maintenant la vertu du corps, de l’âme et de l’esprit. En assurant le système circulatoire, cette médecine permet de renouveler les cellules et de réguler le système endocrinien. Ainsi, l’organisme commence à s’auto-guérir. Connue aussi sous le nom de la médecine douce ou médecine alternative, la thérapie holistique est utilisée à la place des traitements médicaux.

Contrairement aux médicaments qui peuvent avoir des effets indésirables, l’approche holistique opte pour les moyens naturels dans le cadre de la prévention et du soulagement d’un mal. La thérapie par des soins holistes soulage de multiples maladies chroniques et aussi, les maux de dos, la perte de poids, le manque de sommeil ou encore le stress.

Quel est le cadre légal de la thérapie holistique ?

La médecine d’holiste n’est pas réglementée, ce qui fait d’elle une alternative idéale pour les thérapies et les médecines ne disposant pas de conventions, mais légales. Toutefois, les prescriptions ainsi que les diagnostics sont faits par les praticiens conventionnels comme les détenteurs de titre de médecin.

Cependant, le fait que cette approche ne soit pas réglementée, remet en cause les compétences de la pratique. Il existe néanmoins des règlements comme la qualité de savoirs acquis par le praticien.

Qui peut pratiquer la médecine holistique ?

Plusieurs profils spécialisés dans le domaine de la santé peuvent pratiquer la thérapie holistique. Il s’agit entre autres des naturopathes, des gynécologues holistiques ou ceux qui ont suivi une formation en physiologie et anatomie, en nutrition, en travail corporel, en système de guérison énergétique, en spiritualité et en gestion de stress.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Vous aimerez aussi :

Related Articles