Global Statistics

All countries
260,986,180
Confirmed
Updated on November 27, 2021 9:20 am
All countries
234,051,491
Recovered
Updated on November 27, 2021 9:20 am
All countries
5,209,038
Deaths
Updated on November 27, 2021 9:20 am

Huile essentielle de camomille romaine : Bienfaits et Utilisations

La camomille romaine est une plante vivace, ayant pour origine l’Afrique du Nord et l’Europe. On la retrouve généralement sur un sol sablonneux et humide. Encore appelée camomille noble, elle a des petites fleurs délicates, fragiles et blanches, qui servent à produire l’huile essentielle de camomille romaine. Renfermant jusqu’à 90% d’esters, un groupe biochimique qui lui confère les propriétés antispasmodiques et relaxantes, cette huile est indiquée dans de nombreux cas d’affection, en raison de ses effets bénéfiques. Quelles sont la composition et les propriétés de l’huile essentielle de camomille romaine ? Dans quels cas est-elle indiquée ? Quel est le mode d’emploi ? Quelles sont les contre-indications ?

Définition et caractéristiques de l’huile essentielle de camomille romaine

La camomille (Chamaemelum nobile) est une plante de la famille des astéracées, dont la culture a débuté au XVIè siècle en Europe. Son usage traditionnel est multiple en France, que ce soit par voie interne ou en application externe.

Elle permet, par exemple, de se soulager des spasmes, des flatulences, des troubles digestifs et des irritations. Son huile essentielle est très riche en esters, ce qui lui confère des propriétés psychoémotionnelles (relaxantes) et apaisantes. Avec son prix qui s’élève à 2,13€/ml et son parfum pénétrant, l’huile essentielle de camomille est utilisée en milieu hospitalier, pour gérer des angoisses et autres états d’agitations.

Cette huile est composée :

  • D’esters terpéniques (75-90%) : butyle, isoamyle, angélate d’isobutyle ;
  • De cétones : pinocarvone (1-10%) ;
  • D’autres composants en de faibles volumes : lactones sesquiterpéniques, monoterpénols.

Du point de vue chimique, elle est caractérisée par une densité à 20°C (0,890 à 0,920), un indice de réfraction à 20°C (1,435 à 1,452), un pouvoir rotatoire à 20°C (-2° à +6°) et un point éclair (+52°C).

Quelles sont les indications ?

L’huile essentielle de camomille romaine est utilisée en cas :

  • De troubles nerveux : nervosité, agitation, peur, angoisse, phobie, colère, hypersensibilité, agressivité, spasmophilie, choc émotionnel, manifestations cutanées ;
  • De douleurs neurologiques : névrite, névralgie, sciatique ;
  • De douleurs chez les enfants : colique de nourrisson, poussées dentaires ;
  • De prurit et d’allergie ;
  • D’asthme nerveux ;
  • De sédation et de préanesthésie.

Quels sont les bienfaits de l’huile dans chaque cas ?

En cas de troubles nerveux ou anxieux

L’huile essentielle de camomille romaine est de plus en plus utilisée en milieu hospitalier en raison de ses propriétés antalgiques, calmantes et anxiolytiques. Au niveau des soins palliatifs, par exemple, les massages à base d’huile végétale, mélangée avec quelques gouttes d’huile essentielle de camomille romaine, diminuent significativement le niveau d’anxiété et le ressenti de douleurs. Ce qui améliore ainsi, la qualité de vie des patients.

L’effet anxiolytique de l’huile essentielle de camomille romaine est différent de celui de la lavande officinale. Cette dernière est utile au moment de passer à l’action(parler devant un public par exemple), car elle réduit les sensations physiques désagréables en rapport avec le stress, comme : palpitations cardiaques, gorge nouée….Quant à l’huile essentielle de camomille, elle a un effet beaucoup plus mental ; l’esprit est détaché des choses, le patient a toujours conscience des évènements et situations stressantes, mais il est moins impacté.

Cette huile permet aux individus colériques de ne pas s’emporter, et aux personnes qui cogitent à longueur de temps, de calmer leur esprit. C’est pour cette raison que l’huile essentielle de camomille noble est qualifiée de l’huile essentielle de lâcher-prise. Elle peut donc s’utiliser, quand le patient a besoin de prendre du recul, de souffler, de relativiser. Elle est recommandée en cas de choc nerveux, d’angoisse, d’agitation, de la colère, de l’excitation, de rumination cognitive et d’hypersensibilité.

Douleurs spasmodiques et neurologiques

Pour rappel, l’huile essentielle de camomille romaine est très riche en esters, ce qui lui confère les propriétés antispasmodiques, nécessaires au soulagement de tout type de spasmes, surtout les douleurs prémenstruelles et les crampes intestinales. C’est l’une des rares huiles que vous pouvez utiliser sous forme diluée, afin de soulager les poussées dentaires et la colique, chez le nourrisson.

L’huile essentielle de camomille noble possède des propriétés antalgiques et antiinflammatoires, ce qui s’avère intéressant en cas de névralgie ou de névrites. Plus encore, cette huile intégrée dans un mélange aromatique, a un effet apaisant dans le cas d’une dermatose, liée à un trouble psychoémotionnel.

Préanesthésie et sédation

L’utilisation d’huile essentielle de camomille romaine est très connue pour améliorer le sommeil. Une recherche a été effectuée sur cinquante-six patients coronariens, qui devront subir une mise en place de stent. D’après cette étude, l’inhalation d’un mélange à base de lavande, Néroli et camomille par les patients, a réduit considérablement leur anxiété. Elle a également permis d’accroître leur qualité de sommeil, sans provoquer d’effets secondaires supplémentaires, comparativement au groupe témoin. Ce qui a conduit d’ailleurs Penoel et Franchomme, à qualifier l’huile essentielle de camomille romaine, de préanesthésiante et de calmante du système nerveux central.

Toutefois, il faut noter que pendant le déroulement d’une anesthésie, la prémédication à base d’anxiolytique pour la tranquillisation des patients, ne figure plus parmi les pratiques actuelles dans les hôpitaux. Mais comme l’huile essentielle de camomille noble possède des propriétés anxiolytiques et sédatives, son utilisation sécuritaire et facile, suscite donc plus d’intérêt.

Asthme nerveux

Littéralement, l’huile essentielle de camomille romaine est indiquée dans le cadre d’un asthme d’origine nerveuse. Une étude portée sur cinquante-quatre patients asthmatiques chroniques, a rapporté un effet relaxant sur les voies respiratoires et par conséquent, l’amélioration des capacités respiratoires.

Au regard de l’action psychoémotionnelle de l’huile essentielle de camomille romaine, elle peut avoir alors un intérêt particulier dans le cadre d’un asthme nerveux. L’usage de cette huile semble cependant moins pertinent, en cas d’asthme d’origine allergique.

Allergie, Prurit


La teneur en chamazulène varie et peut même être nulle en fonction de l’origine de l’huile essentielle. Le mieux est de vous référer à la camomille matricaire ou Allemande dès lors que vous souhaitez un effet anti histaminique.

De plus, l’huile essentielle de camomille romaine a une action antiparasitaire. Elle présente donc un intérêt en termes de lutte contre les parasites, surtout dans le cadre d’une prévention contre les lamblias, haemonchus, ankylostomes, taenias et vers ronds.

Comment utiliser l’huile essentielle de camomille romaine ?

Le mode d’emploi est fonction du symptôme à traiter.

Contre l’anxiété et les troubles nerveux

Dans une cuillère à soupe d’huile végétale d’environ 10 ml (amande douce, calendula, tournesol), il faut ajouter entre trois et cinq gouttes d’huile essentielle de camomille romaine. Utilisez le mélange pour faire le massage au niveau du plexus solaire et de la nuque (s’il y a des tensions). Suivant le degré du symptôme, il faut appliquer quatre fois par jour, et dès qu’il y a d’amélioration, diminuez à deux fois par jour, à raison d’une fois dans la matinée et d’une fois dans la soirée.

Vous pouvez aussi appliquer l’huile essentielle de camomille à elle seule sur les poignets. Son parfum accompagné des massages, agit par voie olfactive sur le système nerveux. Il est possible également d’appliquer trois à cinq gouttes de cette huile sur un stick neutre ou un mouchoir et de l’inhaler à plusieurs reprises par jour. Il faut associer à cette dernière technique, des méthodes de respiration (inspiration sur trois temps, expiration en cohérence cardiaque ou expiration en six temps). Cela entraînera la relaxation du système nerveux parasympathique.

Pour la sédation et la préanesthésie

Comme dans le cas de stress et de troubles nerveux, il faut ajouter dans une cuillère à soupe d’huile végétale d’environ 10 ml, trois à cinq gouttes d’huile essentielle de camomille romaine. Ensuite, il faut masser les tempes, la nuque, le plexus solaire et autres. Il faut l’appliquer le soir, chaque ‘’une heure’’, à partir de 19 heures ou 20 heures, pour rentrer dans un temps de détente.

Vous pouvez aussi utiliser cette huile en bain aromatique. Cela consiste à mélanger dans un dispersant pour bain, une à deux gouttes d’huile essentielle de camomille noble avec quatre gouttes de lavande officinale et cinq gouttes d’essence de bergamote. Il faut maintenant verser le mélange réalisé dans l’eau de bain et agiter, puis profiter de ce temps de détente dix à vingt minutes.

Contre les douleurs spasmodiques et neurologiques

En cas de coliques du nourrisson, il faut ajouter une goutte d’huile essentielle de camomille romaine dans 20 ml d’huile d’amande. Il faut masser à l’aide du mélange, le bas du dos du bébé et/ou le ventre. S’il s’agit de maux de gorge, il faut mélanger une goutte de cette huile dans une cuillère à soupe de miel et laisser le mélange se fondre dans votre bouche. Faites ceci trois à quatre fois par jour.

Dans le cadre d’une névralgie, appliquer sur la partie douloureuse, l’huile essentielle de camomille noble seule ou l’associer à l’huile essentielle de Laurier noble et d’estragon. Mais vous devez diluer le tout, à 10% dans un macérât huileux de millepertuis.

Quelles sont les synergies avec l’huile essentielle de camomille noble ?

Cette huile peut être associée à :

  • La rose, la bergamote, le géranium, le néroli : pour la diffusion ;
  • L’huile essentielle de basilic exotique : pour le système digestif ;
  • Le citron, le bois de santal, le patchouli, le basilic ;
  • L’huile essentielle de petit-grain : pour le système nerveux.

Quelles sont les précautions d’emploi ?

Il ne faut pas confondre l’huile essentielle de camomille romaine avec les trois autres camomilles qui sont :

  • Camomille matricaire ou Allemande (Chamomilla recutita) : elle libère une huile essentielle beaucoup plus colorée (tons verts bleutés), riche en sesquiterpénoïdes ; ayant des propriétés apaisante et anti-inflammatoire. Cette huile renferme plus de chamazulène, ce qui est donc intéressant en cas de troubles allergiques ;
  • Camomille sauvage du Maroc (Cladanthus mixtus) : son huile est très riche en alcools terpéniques et elle est davantage anti microbienne et neurotoxique ;
  • Grande camomille (Tanacetum parthenium) : elle renferme l’huile essentielle camphrée et par conséquent, est neurotoxique.

Il n’existe pas de précaution en ce qui concerne l’usage, mais vous devez être prudent en cas de troubles allergiques spécifiques aux astéracées. Cependant, en cas d’utilisation chez les enfants, il faut préalablement demander conseil à un pharmacien ou à votre médecin. Cette huile est contre-indiquée chez les femmes enceintes et allaitantes.

Plus encore, il faut conserver le flacon de l’huile à l’abri de la chaleur et de la lumière et réaliser un test d’allergie (48 heures avant) cutanée dans le pli du coude, pour savoir si vous êtes allergique ou non aux astéracées.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Vous aimerez aussi :

Related Articles