Global Statistics

All countries
240,190,120
Confirmed
Updated on October 14, 2021 6:59 pm
All countries
215,766,611
Recovered
Updated on October 14, 2021 6:59 pm
All countries
4,893,211
Deaths
Updated on October 14, 2021 6:59 pm

Hydrocéphalie : causes, symptômes et traitements

Le terme hydrocéphalie désigne une anomalie neurologique qui peut se manifester à la fois chez l’adulte et chez l’enfant. Il existe plusieurs types d’hydrocéphalie. Tous ont néanmoins un point commun, ils surviennent à travers l’augmentation du volume du liquide céphalo-rachidien. Découvrez différents points sur cette pathologie à travers le texte suivant.

Hydrocéphalie : définition

Ce terme clinique désigne la présence d’un important volume de liquide cérébro-spinal dans les cavités du cerveau. Ce dernier est la substance dans laquelle baignent la moelle épinière et l’encéphale. Il existe ainsi différents types d’hydrocéphalie.

Hydrocéphalie
L’hydrocéphalie – © Crédit : informationhospitaliere.com

L’hydrocéphalie chronique

Il s’agit d’hydrocéphalie chronique lorsqu’une quantité de liquide reste dans le cerveau. Ce dysfonctionnement de l’évacuation du liquide entraîne alors une stagnation au niveau du cerveau.

L’hydrocéphalie aigüe

Cette pathologie survient suite à une hémorragie méningée. Par conséquent, un caillot de sang va bloquer l’écoulement normal du liquide cérébro-spinal, entraînant ainsi une accumulation rapide de celui-ci.

L’hydrocéphalie à pression normale

L’hydrocéphalie à pression normale est une forme chronique de la pathologie. Elle survient notamment chez l’adulte et a pour causes une obstruction partielle des voies de circulation du liquide céphalo-rachidien.

Causes de l’hydrocéphalie

L’hydrocéphalie résulte du déséquilibre lors de la réabsorption du liquide céphalo-rachidien dans les veines. Ainsi, elle peut soit être congénitale, soit être acquise à la suite de différents paramètres extérieurs.

Ainsi, plusieurs explications peuvent entraîner cette pathologie chez certains individus. Ce sont :

  • Une tumeur cérébrale survenant notamment au niveau de l’épiphyse ou la glande pinéale
  • La malformation de Dandy-Walker ou toute autre malformation du système nerveux central
  • les interventions chirurgicales réalisées sur le système nerveux central
  • une hémorragie cérébrale

La méningite peut aussi être à l’origine des hydrocéphalies communicantes. Elle est notamment causée par une hémorragie ou une infection.

Pour le cas spécifique de l’hydrocéphalie à pression normale ou chronique, cette pathologie survient après la soixantaine. Suite à cela, certains troubles peuvent alors apparaître. Ce sont :

  • l’incontinence urinaire
  • la démence
  • les difficultés à marcher ou à garder l’équilibre.

L’hydrocéphalie chez l’enfant et l’adulte

L’hydrocéphalie peut apparaître à tout âge. Néanmoins, la manifestation de cette maladie n’est pas identique chez l’adulte et l’enfant.

L’hydrocéphalie chez l’enfant

Puisque les écailles osseuses du crâne ne sont pas encore matures, alors l’hydrocéphalie chez l’enfant va entraîner l’élargissement de la tête. Ainsi, il est plus facile d’observer l’hydrocéphalie, même sans examen médical. En effet, dans la majorité des cas, la tête de l’enfant s’élargit avant l’apparition des symptômes.

L’hydrocéphalie chez les adultes

Chez l’adulte par contre, les os crâniens sont plus solides et plus soudés et ne peuvent donc plus céder. Néanmoins, la congestion du liquide céphalo-rachidien va entraîner l’augmentation de la pression dans les ventricules cérébraux. Par conséquent, des symptômes peuvent apparaître de manière précoce.

Les symptômes de l’hydrocéphalie

Les manifestations de l’hydrocéphalie sont différentes. Chez le nourrisson par exemple, à part l’augmentation des dimensions du crâne, d’autres symptômes peuvent aussi apparaître. Ainsi, le bébé peut montrer une grande irritabilité et émettre des cris perçants. Il peut aussi avoir des maux de tête.

Les autres symptômes de l’hydrocéphalie

  • des convulsions
  • un strabisme
  • des vomissements
  • une léthargie
  • des troubles de la vision
  • des troubles de l’apprentissage
  • des troubles moteurs
  • une incontinence urinaire
  • une démence

Ainsi, selon le stade de développement de l’hydrocéphalie, les symptômes peuvent s’installer progressivement. Ils peuvent aussi au contraire se manifester soudainement jusqu’à entraîner la mort de la personne atteinte. Pour ce faire, il est toujours conseillé d’effectuer un diagnostic assez précoce de cette maladie.

Diagnostic de l’hydrocéphalie

Différents examens sont nécessaires afin de déterminer si une personne est atteinte d’hydrocéphalie. Parmi eux, la réalisation d’une imagerie cérébrale ou d’un scanner est conseillée. Néanmoins, l’IRM reste la méthode de référence pour dépister cette pathologie. Cet examen permet d’apercevoir la dilatation des ventricules cérébraux.

Traitement de l’hydrocéphalie

Différents paramètres doivent être considérés afin de déterminer le traitement adapté à un cas d’hydrocéphalie. Il y a d’abord l’âge du patient, mais aussi le type d’hydrocéphalie qui se présente. Ainsi, les possibilités de traitements sont :

  • une surveillance à travers l’imagerie médicale afin de déterminer les dimensions de la boite crânienne
  • une intervention chirurgicale destinée à créer une dérivation ventriculaire afin d’évacuer le liquide en excès
  • des ponctions lombaires.

Il faut noter que l’hydrocéphalie est plus courante chez les nourrissons. Par conséquent, il est fortement conseillé chez les femmes enceintes de respecter les recommandations de son médecin. Cela a pour but d’éviter tous risques de complications chez l’enfant.

1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour. Dans votre description des hydrocéphalies, il manque un type bien particulier. Ce sont les personnes nées avec une hydrocéphalie, dont la découverte se fera pourtant à l’âge adulte. Cette hydrocéphalie a d’abord été appelée « hydrocéphalie arrêtée (bien qu’elle ne le soit pas), puis mise dans les hydrocéphalies chroniques alors qu’elle n’en est pas une. De plus en plus de personne découvre via un IRM cérébral, qu’elles sont hydrocéphales. Ce serait bien que vous en parliez, car lorsque l’on découvre un tel diagnostique, on cherche des personnes comme nous. C’est mon cas, et quand cela m’est tombée dessus, je ne pouvais pas imaginer que j’avais une telle dilatation tri-ventriculaires. C’est un choc, et on n’en parle même plus maintenant. Merci pour les informations que nous donner, qui reste très intéressante.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Vous aimerez aussi :

Related Articles