Global Statistics

All countries
526,114,048
Confirmed
Updated on May 20, 2022 6:24 pm
All countries
481,707,503
Recovered
Updated on May 20, 2022 6:24 pm
All countries
6,297,640
Deaths
Updated on May 20, 2022 6:24 pm

Hyperactivité infantile : Comment y faire face?

Alors que certains enfants aiment jouer tranquillement avec des boites de jeux ou colorier à longueur de journée, d’autres semblent incapables de rester assis pendant deux minutes. La plupart du temps, ils sautent, gigotent, rebondissent et grimpent sur tout ce qu’ils voient. De tels comportements peuvent être l’effet de l’hyperactivité. A des niveaux variables, l’hyperactivité peut perturber le fonctionnement scolaire, familial, social, personnel, etc. Si elle n’est pas identifiée le plus tôt, elle peut engendrer des conséquences sur toute la vie de l’enfant. 

Qu’est-ce que l’hyperactivité infantile ?  

L’hyperactivité est un trouble, qui se matérialise par une agitation continue chez l’enfant. Aussi appelée Trouble du Déficit de l’Attention avec Hyperactivité (TDAH), elle fait partie des troubles d’ordre neurologique et a deux principales caractéristiques : l’inattention et l’impulsivité ou l’hyperactivité. Vous pouvez être tenté de dire que ces types de comportements se retrouvent pour la plupart, chez tous les enfants. La différence est que ces comportements sont plus chroniques et très prononcés chez ceux qui sont atteints du trouble du déficit de l’attention, avec hyperactivité. Aussi, se manifestent-ils dans toutes les conditions de leur vie (à la maison, dans la rue, à l’école, dans les parcs…).

Le pourcentage des enfants atteints du TDAH est estimé, entre 5 et 8% et est dû à un dysfonctionnement de la dopamine (une des substances chimiques, jouant le rôle de neurotransmetteur dans le cerveau).

Pendant de nombreuses années, on a cru que seuls les garçons étaient touchés par le TDAH, mais les récentes études ont démontré que les filles aussi sont concernées.

Bien que ce trouble ne soit diagnostiqué que vers l’âge de 4 à 7 ans, les enfants atteints de l’hyperactivité développent des comportements difficiles, dès l’âge de 2 ans. Il peut arriver que le trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité persiste jusqu’à l’âge adulte, s’il n’est pas vite traité. Mais il peut aussi arriver que ses symptômes diminuent à l’adolescence. Dans l’un ou dans l’autre des cas, les études sur le TDAH ont progressé ces dernières années et, il existe beaucoup de soins adaptés à ce trouble.

Selon des études réalisées, il a été remarqué que plus de la moitié des enfants qui développent le TDAH ont aussi, d’autres problèmes de santé. C’est le cas par exemple des troubles d’anxiété, de l’apprentissage ou encore des troubles affectifs. Une telle combinaison de problèmes peut entraîner, des difficultés de socialisation ou encore, une mauvaise estime de soi. Il faut alors faire attention dès l’apparition des symptômes du trouble du déficit de l’attention avec  hyperactivité. 

Comment reconnaître l’hyperactivité chez votre enfant ?

Si votre enfant souffre du TDAH, vous le reconnaîtrez nécessairement au travers de ses comportements. Voici quelques symptômes :

  • Difficultés à écouter ou à suivre les ordres ;
  • Impulsif, enthousiaste ;
  • Peut facilement devenir frustré, coléreux, triste ;
  • Parle constamment ;
  • N’écoute point quand on lui parle ;
  • Ne prête pas attention aux détails ;
  • Ne respecte pas les consignes ;
  • Evite les tâches qui nécessitent un effort mental ;
  • Se laisse distraire ;
  • Répond précipitamment aux questions inachevées ;
  • A du mal à attendre son tour dans une activité qui nécessite le passage à tour de rôle ;
  • Impose sa présence ;
  • Interrompt les conversations ;
  • A de difficultés à se contrôler
  • Arrogant et agressif dans ses faits et gestes ;
  • A des sauts d’humeur ;
  • Court ou grimpe à des moments inadéquats ;
  • Difficulté à rester assis pendant plus de 2 minutes ;
  • Se tortille continuellement ;
  • Bouge sans arrêt les pieds et les mains ;
  • Se lève quand tout le monde est assis ;
  • Interrompt les conversations ou activités des autres.

Quelques causes de l’hyperactivité chez votre enfant

L’hyperactivité de votre enfant peut être la conséquence de plusieurs facteurs :

Stress

Votre enfant peut être hyperactif, s’il vit un événement stressant de la vie. Même les changements positifs dans votre quotidien comme la naissance d’un nouveau bébé, le déménagement, peuvent créer du stress chez votre enfant. Aussi si vous êtes stressé, il y a de fortes chances que votre enfant aussi le soit. Assurez-vous alors que votre enfant ait une routine prévisible et cohérente.

Problèmes émotionnels ou de santé mentale

Les problèmes émotionnels se matérialisent par des troubles du comportement chez les enfants. Un enfant souffrant par exemple d’un trouble anxieux, peut avoir du mal à rester assis pendant de longs moments. Un enfant qui a eu un traumatisme ne peut pas être capable de se concentrer. Si vous pensez que l’hyperactivité de votre enfant est due à un problème émotionnel, n’hésitez pas à demander l’aide d’un professionnel de la santé.

Problèmes médicaux

Le trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité peut aussi être causé par, certains problèmes de santé physique. Une thyroïde hyperactive par exemple, peut entraîner un large éventail de symptômes dont l’hyperactivité ou l’anxiété. Parlez-en à votre pédiatre.

Le manque de sommeil

Contrairement aux adultes qui ont tendance à être léthargiques quand ils sont fatigués, les enfants quant à eux deviennent hyperactifs. Qu’il s’agisse d’un coucher tardif ou d’une sieste manquée, votre enfant peut sembler plus animé que jamais. En effet, lorsqu’un enfant ne se repose pas correctement, son corps produit un nombre important d’adrénaline et de cortisol, pour qu’il puisse rester en éveil. La conséquence qui en découle est qu’il aura plus d’énergie. Assurez-vous alors que votre enfant se repose suffisamment.

Manque d’exercice

Les enfants habituellement sont très actifs et énergiques.  S’ils ne font pas assez d’exercices, ils auront du mal à rester assis. Certains enfants hyperactifs malheureusement sont punis et, perdent ainsi les privilèges de récréation. Le fait de ne pas avoir l’occasion de courir et de jouer peut aggraver l’hyperactivité. Encouragez alors votre enfant à faire de l’exercice régulièrement.

Héréditaire

Selon certaines études, le Trouble du Déficit d’Attention avec Hyperactivité peut être héréditaire. Il se peut que certains gènes soient alors susceptibles de provoquer un TDAH.

Le bruit

Le ‘’brouhaha’’ dans votre maison peut-il rendre votre enfant hyperactif ? Il y a de fortes chances. Trop d’activités ou de bruits dans une maison, peuvent empêcher votre enfant de se détendre.  Trop de conflits familiaux peuvent causer du stress et, entraîner une hyperactivité chez votre enfant.  Il en est de même pour le manque de sommeil.

Autant que cela dépendra de vous, essayez de maintenir une atmosphère aussi calme que possible.

Oui ou non pour le sucre ?

Beaucoup de parents pensent qu’il y a un lien entre l’hyperactivité de leur enfant et leur consommation de sucre. Jusqu’à présent, les recherches menées dans ce sens ne l’ont point confirmé. Ce n’est point une raison pour laisser votre enfant se gaver de sucre. L’excès de sucre n’a  jamais fait du bien à l’organisme ; ni à l’enfant ni à l’adulte. Réduisez alors la consommation de sucre de votre enfant hyperactif.

Diagnostic de l’hyperactivité

Si votre enfant souffre d’hyperactivité, vous devez en parler à votre médecin. Il vous posera des questions sur les éventuels symptômes que vous avez remarqué, y compris quand ils ont commencé. Aussi, vous demandera t-il les changements dans son état de santé global et les informations sur les médicaments que vous lui avez administrés récemment.

Les réponses à ces questions permettront à votre médecin de déterminer, s’il s’agit réellement du Trouble du Déficit de l’Attention avec Hyperactivité. Aussi, pourra t-il savoir si l’hyperactivité est causée par l’effet secondaire des médicaments ou autres.

Il peut aussi prélever un échantillon d’urine ou de sang, afin de vérifier son niveau d’hormone, pour voir si l’enfant souffre d’un déséquilibre hormonal. Un déséquilibre des hormones thyroïdiennes peut bien être à l’origine de l’hyperactivité de votre enfant.

Plus le diagnostic est correct et plus le traitement sera efficace. Vous devez alors jouer votre partition, pour faciliter le diagnostic.

Traitement de l’hyperactivité

Jusqu’à la date d’aujourd’hui, il n’existe pas de moyen spécifique pour traiter et guérir le trouble du déficit d’attention avec hyperactivité. Cependant, on peut le garder sous contrôle.

Interventions psychologiques et sociales

L’objectif principal des interventions psychologiques et sociales, est de limiter les effets de ce trouble sur votre enfant. Un tel traitement nécessite une intervention psychosociale. Une psychothérapie cognitive et comportementale est très bénéfique pour un enfant hyperactif. Bien qu’elle ne soit accessible qu’à partir d’une tranche d’âge, elle donne de bons résultats. Après des séances de psychothérapie, votre enfant apprendra à canaliser son attention. Il réfléchira sans doute, avant de poser ses actions.

L’intervention n’occulte point le soutien des parents ; ils ont un rôle important à jouer dans l’atténuation des symptômes de l’hyperactivité.

Médicaments

Il est recommandé d’ajouter aux interventions psychologiques et sociales, la prise de médicaments. Cela participe à la réduction des symptômes du trouble de déficit de l’attention avec hyperactivité. 

Un médicament qui a fait ses preuves dans la réduction des symptômes de l’hyperactivité est la Ritaline. Surnommé la cocaïne des enfants ou la kiddy coke, il affecte les parties du cerveau et du système nerveux central, grâce à son agent actif, le méthylphénidate.

Bien qu’elle ait été accusée de favoriser la toxicomanie, les études menées ont démontré le contraire. Elle ne crée aucune dépendance ni accoutumance. Ses bénéfices pour les enfants hyperactifs remportent largement sur ses risques.

D’autres classes de médicaments comme la dextroamphétamine,  les dérivés d’amphétamine, l’atomoxétine, sont aussi utilisées, pour soigner les enfants hyperactifs.

Il faut reconnaître que ces médicaments utilisés dans le cas du traitement du trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité agissent, comme des stimulants. Autrement dit, ils permettent à votre enfant d’avoir une certaine attention et permettent de diminuer l’agitation.

La réceptivité du médicament par l’organisme pouvant varier d’un enfant à un autre, il est possible que votre enfant se comporte mieux avec un type particulier de médicament  plutôt qu’à un autre.

Cependant, avant toute utilisation de tel ou tel médicament, il est conseillé de prendre l’avis de votre médecin. Il faut quelques fois essayer plusieurs médicaments, avant de trouver celui qui apporte des changements significatifs. 

Quelques activités pour garder les enfants hyperactifs occupés

En dehors des traitements pour l’hyperactivité, voici une liste d’activités, que vous pourrez mener avec votre enfant pour retenir son attention.

Distraction et jeu

Vous avez un enfant hyperactif ? C’est l’occasion propice pour être plus en contact avec lui. Distraire par exemple votre enfant hyperactif de 2 ans avec une activité simple est une bonne idée. Vous asseoir par terre et lire un livre avec des voix ridicules l’engage et l’intéresse plus, même si c’est pour quelques instants. Vous pouvez aussi chanter ses chansons préférées.   

Jouez avec votre enfant et fatiguez-le tout au long de la journée, à vos heures creuses. Garder un enfant hyperactif de 2 ans enfermé, l’amènera sans doute à faire plus de bêtises. Plus vous passerez du temps à jouer activement avec lui et plus il sera calme aux moments de la journée qui nécessitent moins d’activité, comme par exemple l’heure du coucher.  

Imposez des limites en matière de bruits et d’activités ; cela donnera à votre enfant, les paramètres appropriés pour grandir et se développer en toute sécurité et en tout respect.

Canaliser son énergie

Les enfants ont besoin de courir et de jouer et rien ne peut changer cela. Trouvez alors des moyens simples d’évacuer son énergie et de calmer son esprit.  Vous pouvez offrir à votre enfant des boîtes d’activités pour l’aider à s’engager de manière judicieuse et à se concentrer sur des activités ludiques.  Cela l’aidera à renforcer ses capacités de mémoire et de concentration, incluant le développement de ses compétences. Il existe de nombreuses entreprises qui produisent des boîtes de découvertes par exemple. Vous pouvez vous en procurer et la mettre à la disposition de votre enfant.

Discuter avec votre enfant de manière simple

Accordez  toute votre attention à votre enfant et soyez attentif (ve) à ses préoccupations, ses appréhensions et ses intérêts,  même les plus ridicules. Ce faisant, il saura que vous le considérez comme vous considérez les autres membres de la famille.

Le détendre

Réduisez si possible ses distractions ainsi que le temps passé devant l’écran.  Les jeux vidéo ou la télévision ne contribuent en rien à canaliser l’énergie de votre enfant, au contraire, ils constituent des sources de distractions majeures. Emmenez-le dans un environnement vert ou promenez-vous avec lui. Un parc d’attractions est aussi une bonne idée. Soyez patient avec lui, tout en contrôlant ses faits et gestes.

L’aider à gérer ses sentiments

Les enfants atteints par le TDAH ont souvent du mal à gérer la tristesse, la colère et l’inquiétude. Aidez-le donc à gérer ses sentiments et dites-lui ce qui est bon et ce qui est mal. Il prendra de bonnes bases, grandira dans la sagesse et pourra se contrôler à l’avenir.

La thérapie comportementale

Si votre enfant vous écoute, respecte vos consignes ou la routine, récompensez-le et faites-lui savoir ce que vous attendez de lui en matière de comportement. La meilleure des manières pour canaliser un enfant hyperactif est d’impliquer son corps et son esprit et de canaliser son énergie.

La musique pour calmer les esprits agités

La musique fait partie des excellents moyens pour détendre votre enfant. Elle fait travailler les deux côtés du cerveau en même temps. Aussi, permet-elle de calmer le cerveau et permet ainsi à votre enfant, d’effectuer plusieurs tâches à la fois et de mieux stocker les informations. Elle fait développer l’esprit d’équipe dès le bas âge car, la musique est une combinaison de plusieurs intervenants. 

La natation pour l’autodiscipline

Croyez-moi, la natation est une activité efficace pour les enfants atteints d’hyperactivité. Le médaillé d’or olympique Michael Phelps a été diagnostiqué TDAH, lorsqu’il avait 9 ans. Après le diagnostic, il s’est mis à pratiquer ce sport, ce qui lui a permis d’évacuer son énergie.

La natation est le sport par excellence,  qui convient aux enfants hyperactifs car elle permet de bouger constamment, de  s’autodiscipliner. Elle permet aussi de brûler des calories.

Quelques conseils pratiques

Voici quelques conseils que vous pouvez appliquer à la maison et qui aidera sans doute votre  enfant hyperactif à mieux se retrouver :

Ayez une place dans votre calendrier pour des moments de famille

Il est prouvé que les enfants hyperactifs ont besoin de moments calmes et intimes avec leur parent direct (papa ou maman). S’il se sent ignoré ou négligé, il peut devenir bruyant, hyperactif afin d’attirer votre attention. Vous pouvez donc réduire cela, en lui accordant plus d’attention et passer plus de temps avec lui. Blottissez-vous par exemple contre lui dans son lit et racontez-lui des histoires, pour l’aider à se calmer. En général, que votre travail ne prenne pas tout votre temps.

Développez des routines

Savoir quelle activité se déroulera dans la journée permettra à votre enfant de se sentir mieux et stable. Planifiez le réveil, l’heure des repas, les activités, l’heure du coucher. Cela ne signifie pas que vous devez planifier chaque minute de temps que votre enfant devra passer. Trop d’activités dans une journée peuvent aussi épuiser physiquement et mentalement votre enfant. Soyez créatif (ve).

Une alimentation saine

Il n’existe pas un régime alimentaire spécifique pour réduire l’hyperactivité de votre enfant. Cependant, il mérite de manger des aliments sains, de boire suffisamment d’eau et de réduire la malbouffe. Assurez-vous aussi qu’il mange une variété de fruits et de légumes, des céréales ainsi que des acides oméga-3.

Assurez-vous qu’il dorme suffisamment

Si votre enfant manque de sommeil, cela peut le rendre très agité et hyperactif. Lui permettre de dormir suffisamment, réduit son hyperactivité, car on le sait tous, le sommeil est important pour la santé en général. Assurez-vous donc qu’il se couche à des heures raisonnables et qu’il dorme effectivement toute la nuit.

Les enfants qui sont âgés de 12 mois à 2 ans devraient dormir environ 12 à 14 heures par jour. Ceux qui ont entre 3 et 5 ans doivent avoir un temps de sommeil entre 10 et 13 heures et ceux entre 6 et 12 ans ont besoin de 9 à 12 heures de temps de sommeil. Les adolescents ont naturellement besoin de 8 à 10 heures de temps de sommeil.

Vous aimerez aussi :

Related Articles