Global Statistics

All countries
648,352,481
Confirmed
Updated on December 2, 2022 12:06 am
All countries
624,654,245
Recovered
Updated on December 2, 2022 12:06 am
All countries
6,641,825
Deaths
Updated on December 2, 2022 12:06 am

Hyperthyroïdie : Symptômes, Traitements et Préventions

Perte de poids, diarrhée, palpitations, bouffées de chaleur, fatigue…Ces signes peuvent indiquer un dysfonctionnement de la thyroïde (hyperthyroïdie). Seulement qu’en France, l’hyperthyroïdie touche plus de 10% de la population. L’hyperthyroïdie cause une accélération du métabolisme de votre corps, ce qui peut entraîner des conséquences négatives sur votre état de santé. Plus vite le diagnostic de l’hyperthyroïdie sera établi et plus vite elle sera prise en charge. Voici ce que vous devez savoir sur l’hyperthyroïdie.

Qu’est-ce que l’hyperthyroïdie ?

Encore appelée thyroïde hyperactive, l’hyperthyroïdie se produit lorsque, la glande thyroïde produit et libère plus d’hormones thyroïdiennes que votre corps n’en a besoin. Elle peut affecter tout votre corps et doit être traitée par votre médecin.

Quel rôle joue la glande thyroïde ?

Située juste en bas du cou, la glande thyroïde est un organe en forme de papillon. Elle est constituée par deux lobes qui encadrent le larynx. La thyroïde a pour principal rôle de sécréter les hormones qui, à leur tour, permettent de réguler le métabolisme du corps. Ces hormones secrétées jouent un rôle capital dans le développement mental, la croissance des os, la transformation des graisses et des sucres, la régulation de la température corporelle, la fréquence cardiaque, etc.

Les principales hormones que produit la thyroïde sont : la tri-iodothyronine (T3) et la thyroxine (T4).

Lorsque la glande thyroïde fonctionne normalement, votre corps est en parfait équilibre et tous vos systèmes fonctionnent parfaitement. Quand votre thyroïde rencontre des problèmes et cesse de fonctionner, créant ainsi peu ou trop d’hormones thyroïdiennes, cela aura indubitablement un impact sur votre santé.

Différence entre l’hyperthyroïdie et l’hypothyroïdie 

L’hyperthyroïdie et l’hypothyroïdie sont toutes deux des conditions médicales, qui participent à la quantité d’hormone thyroïdienne que votre thyroïde fabrique et libère.  La différence est juste au niveau de la quantité produite et libérée.

Le mot « hyper » vous fait naturellement penser à quelque chose de rapide ou de plein d’énergie. En cas d’hyperthyroïdie, votre thyroïde est hyperactive. Autrement dit, elle produit et libère beaucoup plus d’hormones thyroïdiennes qu’il n’en faut.

Dans le jargon médical, le préfixe « hypo » signifie ‘’pas assez’’ ou ‘’faible’’. En cas d’hypothyroïdie, votre thyroïde est sous-active et ne produit pas assez d’hormones thyroïdiennes dont le corps a besoin, pour son fonctionnement.

Qui est plus susceptible de développer une hyperthyroïdie ?

L’hyperthyroïdie est plus fréquente chez les femmes et les personnes qui ont plus de 60 ans. Vous pouvez aussi avoir l’hyperthyroïdie  si vous êtes dans ces situations :

  • Si vous avez des antécédents familiaux de maladie thyroïdienne ;
  • Si vous avez des problèmes de santé comme une anémie pernicieuse, une insuffisance surrénalienne, le diabète de type 1 ou 2 ;
  • Si vous prenez des aliments qui contiennent de l’iode ;
  • Si vous utilisez des médicaments qui contiennent de l’iode ;
  • Si vous utilisez des produits à base de nicotine.

Les symptômes de l’hyperthyroïdie 

L'hyperthyroïdie en détail – © Crédit : informationhospitaliere.com
L’hyperthyroïdie en détail – © Crédit : informationhospitaliere.com

L’hyperthyroïdie commence généralement lentement. Sans faire attention, on peut confondre ses symptômes avec le stress ou d’autres problèmes de santé.  Les symptômes les plus courants de l’hyperthyroïdie sont :

  • Troubles du sommeil ;
  • Augmentation de l’appétit ;
  • Fatigue ;
  • Faiblesse musculaire ;
  • Rythme cardiaque accéléré ;
  • Rythme cardiaque anormal ;
  • Battement du cœur ;
  • Sensibilité à la chaleur ;
  • Tremblements des mains et des doigts ;
  • Anxiété ;
  • Nervosité
  • Règles moins fréquentes (chez les femmes) ;
  • Changements menstruels ;
  • Perte de poids ;
  • Changements intestinaux ;
  • Goitre ;
  • Transpiration ;
  • Selles fréquentes ;
  • Perte de cheveux ;
  • Cheveux cassants.

Chez les personnes âgées de plus de 60 ans, l’hyperthyroïdie peut être confondue avec la dépression

Il peut arriver que vous ressentiez certains de ces symptômes et pas d’autres, ou même beaucoup d’entre eux à la fois.

Les causes de l’hyperthyroïdie

Les situations ou conditions médicales qui peuvent causer l’hyperthyroïdie sont :

  • Maladie de Graves ;
  • Nodules thyroïdiens ;
  • Consommation excessive d’iode ;
  • Thyroïdite ;
  • Médicaments contre les hormones thyroïdiennes ;
  • Tumeur non cancéreuse .

Maladie de Graves

La maladie de Graves est à la base de plus de 70% des cas d’hyperthyroïdie.  Le système immunitaire aide normalement à protéger votre organisme des bactéries, des virus et d’autres substances. Dans le cas de cette maladie par contre, votre système  immunitaire attaque votre thyroïde, ce qui l’amène à produire un nombre excessif d’hormones thyroïdiennes. La maladie de Graves est une maladie héréditaire et donc transmise par la famille. Elle est plus fréquente chez les jeunes femmes.

Nodules thyroïdiens

Un nodule thyroïdien est un amas de cellules dans la glande thyroïde. Il peut produire plus d’hormones que votre corps n’en a besoin. Généralement, les nodules thyroïdiens sont non cancéreux et se développent le plus souvent, chez les personnes âgées.

Consommation excessive d’iode

L’iode est utilisé par votre thyroïde afin de produire les hormones thyroïdiennes. La quantité d’iode que vous consommez affecte donc la quantité d’hormones thyroïdiennes que votre thyroïde produit. Si vous prenez des aliments ou des médicaments, qui contiennent un fort taux d’iode (certains sirops, les suppléments à base d’algues, les médicaments pour le cœur etc.) alors, votre thyroïde produira malheureusement plus d’hormones thyroïdiennes, ce qui peut entraîner l’hyperthyroïdie.

Thyroïdite

La thyroïdite est une inflammation de votre glande thyroïde ; elle peut être douloureuse ou silencieuse.  Certains types de thyroïdite peuvent provoquer une fuite de l’hormone thyroïdienne de votre glande thyroïde, dans votre circulation sanguine. Dans ce cas, vous pouvez alors développer des symptômes d’hyperthyroïdie.

Les formes de thyroïdite qui peuvent être à la base de l’hyperthyroïdie sont :

  • Thyroïdite post-partum (peut se développer après l’accouchement d’une femme) ;
  • Thyroïdite subaiguë (implique une thyroïde douloureuse enflammée et élargie) ;
  • Thyroïdite indolore (semblable à la thyroïdite post-partum mais qui survient en l’absence de grossesse ; elle est une maladie auto-immune).

La thyroïdite peut aussi provoquer des symptômes d’hypothyroïdie.

Médicaments contre les hormones thyroïdiennes

Les personnes qui prennent des médicaments à l’hormone thyroïdienne pour l’hypothyroïdie, sont souvent tentées d’en prendre assez. Si vous avez l’habitude de prendre des médicaments contre les hormones thyroïdiennes, vous devez consulter votre médecin au moins une fois l’année, afin qu’il vérifie vos niveaux d’hormones thyroïdiennes. Si votre taux d’hormones thyroïdiennes est élevé, vous devrez alors ajuster votre dose.

D’autres médicaments peuvent aussi interagir avec les médicaments à effet de la thyroïde et ainsi, augmenter vos niveaux d’hormones. Lors du démarrage de nouveaux médicaments, demandez toujours à votre médecin les interactions avec ceux-ci, à l’hormone thyroïdienne. 

Tumeur non cancéreuse 

Dans de très rares cas, une tumeur non cancéreuse de l’hypophyse peut provoquer une hyperthyroïdie.

Diagnostic de l’hyperthyroïdie

Votre médecin peut diagnostiquer l’hyperthyroïdie de plusieurs manières :

  • Examen physique : Cela consiste à examiner votre cou, afin de voir si votre thyroïde est plus volumineuse que la normale ;
  • Tests sanguins : Cela permet de rechercher les niveaux élevés d’hormones thyroïdiennes dans votre corps ;
  • Test d’imagerie : Pour examiner votre thyroïde en profondeur.

Examen physique pour diagnostiquer l’hyperthyroïdie

Si vous avez des symptômes de l’hyperthyroïdie, votre médecin peut vérifier les parties suivantes de votre corps, lors de l’examen physique :

  • Votre thyroïde : Avec la main, votre médecin peut sentir votre thyroïde à travers l’extérieur, afin de voir si elle est bosselée, élargie ou encore tendre ;
  • Vos mains : Votre médecin vous demandera d’étirer vos mains, afin de s’assurer si vous avez un tremblement ou non. Il peut aussi rechercher de probables changements dans vos ongles ;
  • Votre cœur : Votre médecin peut se servir d’un stéthoscope, pour écouter les battements de votre cœur. Cela permet de voir si votre rythme cardiaque est rapide ou régulier ;
  • Votre peau : Il examinera aussi votre peau, pour voir si elle est chaude ou humide ;
  • Vos yeux : Votre médecin peut aussi vérifier vos yeux, pour s’assurer s’ils ne présentent pas des formes de rougeur, d’enflure ou tout autre signe de la maladie oculaire.

Tests sanguins pour diagnostiquer l’hyperthyroïdie

Votre médecin peut prendre un échantillon de votre sang pour examiner les niveaux d’hormones thyroïdiennes. Cela est appelé le test de la fonction thyroïdienne. Au cas où vous avez une hyperthyroïdie, les niveaux des hormones thyroïdiennes T3 et T4 seront supérieurs à la normale et l’hormone stimulant la thyroïde (TSH) sera inférieure à la normale.

Tests d’imagerie pour diagnostiquer l’hyperthyroïdie

Les tests d’imagerie permettent d’examiner de plus près l’état de votre thyroïde. Ces tests comprennent :

Echographie thyroïdienne

On se sert des ondes sonores à très haute fréquence, pour créer des images de votre thyroïde. C’est une technique non invasive, qui permet à votre médecin de visualiser votre thyroïde sur un écran. Il peut alors se servir de ce test, pour rechercher des nodules sur votre thyroïde.

Test d’absorption d’iode radioactif

Dans ce test, vous serez amené à prendre une petite dose d’iode par voie orale, pour voir la quantité qu’absorbe votre thyroïde. Après quelque temps (au plus 24 heures), votre médecin scanne votre cou avec un appareil, pour voir quelle quantité d’iode radioactif, votre thyroïde a absorbé. Au cas où votre thyroïde aurait absorbé une grande partie de l’iode radioactif, cela signifie que votre glande thyroïde produit une forte quantité de T4. Dans ce cas, vous avez de fortes chances d’avoir la maladie de Graves ou des nodules thyroïdiens.

Scintigraphie thyroïdienne

Ce test est une extension du test d’absorption d’iode radioactif. En plus de mesurer la quantité de radioactivité absorbée par votre thyroïde, vous serez amené à vous allonger sur une table la tête inclinée vers l’arrière. Une caméra spéciale prendra plusieurs images de votre thyroïde, qui seront examinées par votre médecin. Il utilisera la scintigraphie thyroïdienne, pour rechercher d’éventuelles bosses ou des nodules sur votre thyroïde, un gonflement, un cancer de la thyroïde, un goitre, une inflammation, etc.

Quelles sont les complications de l’hyperthyroïdie ?

L’hyperthyroïdie non traitée peut entraîner certaines complications :

  • Os cassants : Si vous ne traitez pas l’hyperthyroïdie, vos os peuvent être faibles et fragiles. La force  de vos os dépend indubitablement de la quantité de calcium et de minéraux qu’ils contiennent.  L’hyperthyroïdie interfère avec la capacité de votre corps à incorporer le calcium dans vos os ;
  • Problèmes oculaires : Les personnes atteintes de l’hyperthyroïdie, peuvent avoir des problèmes oculaires (yeux rouges,  bombés, enflés, sensibilité à la lumière, vision double ou floue etc.) ;
  • Crises thyrotoxiques : l’hyperthyroïdie peut également vous amener à avoir une crise thyrotoxique (intensification brusque de vos symptômes qui pourraient conduire à un pouls rapide et même un délire, une forte fièvre…) ;
  • Problèmes cardiaques : l’hyperthyroïdie si elle n’est pas traitée, peut impliquer  certaines complications assez graves pour le cœur. Elles peuvent inclure un trouble du rythme cardiaque (augmentation de votre risque d’accident vasculaire cérébrale et une insuffisance cardiaque congestive), une fréquence cardiaque rapide, etc.

Traitement de l’hyperthyroïdie

Nombreuses options de traitement existent pour l’hyperthyroïdie. Ces options de traitement varient selon la cause et la gravité  de la maladie, votre âge, etc. Dans l’un ou l’autre des cas, votre médecin discutera de chaque option avec vous et vous aidera à choisir celle qui convient le mieux. Ces options de traitement comprennent :

  • Médicaments antithyroïdiens : Ces médicaments ont pour rôle, de bloquer la capacité de votre thyroïde à fabriquer les hormones et offrent ainsi un contrôle rapide de votre thyroïde. C’est l’une des meilleures options de traitement pour les femmes enceintes ou qui allaitent. Ce traitement peut durer au moins un an ;
  • Iode radioactif : Il est sous forme de pilule ou de liquide que vous devez prendre par voie orale. L’iode radioactif pénètre votre circulation sanguine et anéantit toutes les cellules thyroïdiennes hyperactives. Cela entraîne une baisse des niveaux d’hormones thyroïdiennes en quelques semaines. Malgré les préoccupations relatives aux matières radioactives, ce type de traitement existe depuis plus de 60 ans et a toujours fait ses preuves en matière d’efficacité. La plupart des personnes atteintes de l’hyperthyroïdie sont traitées avec l’iode radioactif. Cette option de traitement de l’hyperthyroïdie ne convient pas aux femmes enceintes ni à celles qui allaitent ;
  • Chirurgie : Votre médecin peut, pour traiter l’hyperthyroïdie, pratiquer une  thyroïdectomie. Cette opération consiste en l’ablation complète ou partielle de la glande thyroïde.  Cela corrigera votre hyperthyroïdie, mais après l’opération, vous développerez une hypothyroïdie. Mais ne vous en faites pas car vous pouvez toujours prendre des suppléments thyroïdiens, afin de restaurer les niveaux d’hormones thyroïdiens à la normale. La chirurgie est considérée comme le meilleur moyen permanent pour l’hyperthyroïdie.
  • Bêta-bloquants : Les bêta-bloquants sont des médicaments qui bloquent l’action des hormones de la thyroïde sur le corps. Ils peuvent aider à contrôler des symptômes de l’hyperthyroïdie comme la nervosité, les tremblements, le rythme cardiaque, etc.  Un tel traitement est souvent associé à d’autres options, afin de traiter l’hyperthyroïdie sur le long terme.

Combien de temps faut-il pour traiter l’hyperthyroïdie ?

Le temps nécessaire pour traiter l’hyperthyroïdie peut varier en fonction de la cause de la maladie. Si votre médecin utilise l’option des médicaments thyroïdiens, votre taux d’hormones devrait normalement tomber à un niveau normal, dans les 5 à 12 semaines qui suivent le début du traitement.

Si votre médecin décide par contre de vous donner de fortes doses  de gouttes d’iodes par exemple, votre niveau de thyroïde devrait être normalisé dans les 6 à 10 jours. Une telle solution est de courte durée, ce qui signifie que vous aurez forcément besoin d’une solution plus permanente afin de finir avec l’hyperthyroïdie.

Existe-t-il des risques pour les différents traitements de l’hyperthyroïdie ?

Presque la plupart des traitements de l’hyperthyroïdie comportent des risques d’effets secondaires. Il est alors très important de discuter avec votre médecin, afin de peser les avantages et les inconvénients, avant de décider d’une option de traitement. Voici quelques risques éventuels qui pourraient découler du traitement de l’hyperthyroïdie :

  • Effets secondaires des médicaments : Les principaux médicaments pour le traitement de l’hyperthyroïdie sont le propylthiouracile et le méthimazole . Ces deux médicaments peuvent engendrer plusieurs effets secondaires. Un exemple d’effet secondaire affectant moins de 1% des personnes qui les utilisent est,  une lésion hépatique potentielle, qui peut même être permanente ;

Un autre exemple d’effet secondaire rare mais très grave qui affecte aussi moins de 1% des patients est l’agranulocytose.  L’agranulocytose est une baisse importante du nombre de globules blancs dans le sang. Ces effets secondaires peuvent atteindre les personnes de tous âges, qui suivent le traitement au médicament. Chez les femmes enceintes, ces médicaments peuvent atteindre le bébé via le placenta. Le bébé à naître risque d’être exposé à l’hypothyroïdie ou au développement d’un goitre. Les personnes qui utilisent ces médicaments sont susceptibles de développer des réactions allergiques ; cela peut survenir chez environ 5% des patients ;

  • Effets secondaires des matières radioactives : A chaque fois qu’un rayonnement radioactif est impliqué, il y a de fortes possibilités d’effet secondaire du cancer. Jusqu’à aujourd’hui, aucun lien entre l’utilisation d’iode radioactif pour le traitement de l’hyperthyroïdie et le développement d’un potentiel cancer n’a été soupçonné. Les matières radioactives sont considérées comme à faible risque et très peu probables. Les personnes enceintes ou qui allaitent sont par contre exposées à un risque de cancer. Il est alors déconseillé de suivre un traitement en iode radioactif, pendant la grossesse ou pendant l’allaitement, car cela peut affecter directement la glande thyroïde de votre bébé ;
  • Effets secondaires de la chirurgie : La chirurgie comporte toujours des risques. Les infections et saignements ne peuvent être exclus quand on parle de chirurgie. Bien qu’elle soit considérée comme le traitement le plus efficace de l’hyperthyroïdie, elle peut créer d’autres complications comme l’incapacité à parler (la paralysie des cordes vocales). Des dommages à vos glandes parathyroïdes peuvent également survenir, ce qui entraînera un faible taux de calcium dans votre sang. Aussi après la chirurgie, vous devrez probablement prendre des hormones thyroïdiennes de remplacement pour le restant de vos jours.  Autrement dit, vous devrez introduire les hormones thyroïdiennes dans votre système en prenant des médicaments. 

Bien que  l’hyperthyroïdie puisse être grave si elle est ignorée, la plupart des gens réagissent très bien après son diagnostic et son traitement. Prenez donc rendez-vous avec votre médecin si vous remarquez un  de ses symptômes.

Vous aimerez aussi :

Related Articles