Ictère : causes, symptômes et traitements

L’ictère, encore appelé jaunisse, est un jaunissement de la peau ou des yeux, dû à une hyperbilirubinémie. Il se produit lorsqu’il y a un entassement de saletés dans le sang. Cela est dû à des problèmes dans la façon dont l’organisme décompose et traite la bilirubine. De plus, un certain nombre d’affections différentes peuvent provoquer cette affection, notamment l’hépatite ou les problèmes de vésicule biliaire. Et puisqu’elle peut être provoquée par de nombreux éléments différents, il est possible de la traiter chez soi. Apprenez en plus les causes, les signes, les soins et les préventions de l’ictère, dans cet article.

Les causes de l’ictère

La jaunisse est due à une forte augmentation de bilirubine dans le plasma. La bilirubine est un élément chimique qui est produit par le foie au cours de la décomposition des globules rouges. Cette condensation de bilirubine dans le plasma peut être due à un taux accru de dégradation des globules rouges. Elle peut aussi être due à une pénétration accrue dans la circulation systémique.

La bilirubine circule dans le sang jusqu’au foie, où elle est transformée en composés appelés bilirubine conjuguée. Elle est normalement éliminée du corps dans la bile et l’urine par le processus de digestion. Si une personne a trop de bilirubine dans son système et ne peut pas l’éliminer assez rapidement, elle développera une jaunisse.

De plus, l’affection peut aussi être provoquée par plusieurs paramètres, notamment :

Une maladie hémolytique du nouveau-né

La maladie hémolytique du nouveau-né désigne une accumulation de bilirubine dans le sang causée par la dégradation des globules rouges. Cette maladie peut résulter d’anticorps dirigés contre les antigènes des globules rouges du nourrisson. Il en existe quatre types, chacun causé par un trouble héréditaire différent. Le type le plus courant est l’hyperbilirubinémie. Il se produit chez les bébés normaux, lorsqu’ils ont trop de globules rouges et pas assez de vieux globules à éliminer.

Presque tous les cas de maladie hémolytique du nouveau-né se produisent chez les prématurés. Elles peuvent également être dues à une incompatibilité entre les groupes sanguins de la mère et du bébé pendant l’accouchement ou avant celui-ci. Ce qui conduit à la désagrégation des globules rouges lorsque le bébé est exposé au lait maternel.

Une insuffisance hépatique

Il est important de comprendre l’insuffisance hépatique. En cas d’insuffisance hépatique, le foie d’une personne cesse de fonctionner normalement et, dans certains cas, ne fonctionne plus du tout. La raison la plus courante de cette défaillance du foie est l’alcoolisme, qui endommage le foie avec le temps. Les autres causes de cette insuffisances peuvent être :

  • Les maladies congénitales;
  • Les troubles héréditaires comme la maladie de Wilson, qui est une dégénérescence hépatolenticulaire.

L’insuffisance hépatique peut également survenir à la suite d’une lésion aiguë du foie et d’une infection chronique par l’hépatite B ou C.

De plus, l’insuffisance hépatique est une affection dans laquelle le foie arrête de travailler comme à son habitude. Cela signifie que les toxines ne sont pas éliminées de l’organisme comme elles le seraient normalement. Les toxines peuvent s’accumuler dans la circulation sanguine et endommager d’autres organes, notamment le cerveau.

Une hépatite

L’hépatite est une maladie grave qui peut endommager le foie et provoquer des lésions hépatiques permanentes. Elle peut être causée par un certain nombre de virus, notamment les virus de l’hépatite A, B et C et le virus delta. Il est possible d’être atteint de l’hépatite par le biais de sang ou de liquides ou substances corporels infectés, comme le sperme.

L’hépatite peut être aiguë, c’est-à-dire qu’elle dure moins de six mois, et peut parfois mettre la vie en danger.

Une cirrhose

La cirrhose du foie - Crédit : informationhospitaliere.com
La cirrhose du foie – Crédit : informationhospitaliere.com

La cirrhose est une affection du foie impliquant une cicatrisation et une détérioration de l’organe. La cicatrisation est due à de nombreuses causes différentes, notamment une infection chronique ou une consommation excessive d’alcool pendant de nombreuses années.

La cirrhose est aussi une maladie chronique dans laquelle les cellules du foie sont remplacées par un tissu cicatriciel. Le tissu cicatriciel bloque la circulation sanguine normale dans le foie, provoquant des dommages permanents. L’affection peut résulter d’une maladie chronique du foie causée par une hépatite ou une maladie auto-immune.

La maladie de l'hépatite auto-immune - Crédit : informationhospitaliere.com
La maladie de l’hépatite auto-immune – Crédit : informationhospitaliere.com

Lorsque la cirrhose sévère progresse, elle est capable d’entraîner des aggravations qui pourraient nécessiter des soins supplémentaires.

Par ailleurs, l’ictère peut également être causé par d’autres maladies, comme des cancers, des infections ou des troubles auto-immuns qui affectent le foie. Mais il est également possible qu’elle soit provoquée par d’autres conditions médicales telles que des tumeurs, l’obésité ou le diabète. Elle peut aussi apparaître chez les nouveau-nés et les adultes qui ont consommé de grandes quantités d’alcool.

Une pancréatite et une insuffisance rénale peuvent également provoquer la jaunisse.

Enfin, l’une des causes les plus fréquentes de la jaunisse chez le nouveau-né est l’atrésie des voies biliaires. Cette maladie a besoin d’une opération chirurgicale d’urgence afin de retirer les tubes des voies biliaires ou les lobes du foie malades.

Les symptômes de l’ictère

L’ictère est l’un des signes les plus précoces de problèmes hépatiques. Une jaunisse non détectée peut entraîner de graves complications telles que :

  • Des urines foncées;
  • Des douleurs abdominales;
  • Des nausées ou vomissements.

La personne atteinte de l’affection peut également ressentir :

Une fatigue

La fatigue est un symptôme courant de l’ictère. Elle consiste en une capacité anormalement faible ou altérée à effectuer un travail et une activité générale. La fatigue comprend la somnolence, l’épuisement et le manque d’énergie pour toute tâche, sociale ou physique.

De plus, ce symptôme peut être dû à des lésions tissulaires résultant d’une utilisation réduite de l’oxygène dans les tissus. Mais elle est surtout causée par une augmentation des quantités de bilirubine dans le sang qui peut affecter le cœur et le cerveau.

Une perte d’appétit

La perte d’appétit comme symptôme de la jaunisse est causée par une dépression, souvent due à la couleur jaune de la peau. Elle survient lorsque le foie ne se comporte pas assez bien et ne crée pas assez de bile. Lorsque cela se produit, les aliments sont stockés dans le système, ce qui entraîne leur décomposition et une pression sur l’estomac. Le ballonnement qui en résulte rend difficile la digestion des aliments. Cela entraîne une perte d’appétit.

Ce symptôme peut provoquer une sensation de fatigue et de malaise dans le corps.

Si la perte d’appétit peut avoir de nombreuses causes différentes, l’une des plus courantes est une maladie ou une affection affectant le système digestif. Il peut s’agir d’un cancer, d’une hépatite ou d’une maladie intestinale inflammatoire. Aussi, dans environ un cas d’ictère sur cinq, ce symptôme ne se manifeste qu’après 7 à 10 jours.

La fièvre

Les personnes atteintes de la jaunisse ont souvent de la fièvre comme symptôme de leur état. Cette fièvre est due à l’incapacité du foie à détruire les impuretés du corps.

La fièvre est très souvent suivie d’autres indices comme des frissons, une accélération du rythme cardiaque et des sueurs. La raison en est que l’organisme a déjà commencé à lutter contre l’infection à l’origine de l’ictère.

Des démangeaisons

Les démangeaisons sont un symptôme de l’affection qui se produit lorsque les cellules de la peau sont endommagées et deviennent incapables d’absorber la vitamine B. Cela entraîne une accumulation excessive de bilirubine dans le sang, ce qui provoque la sensation de démangeaison.

Les démangeaisons peuvent se produire sur la peau, les yeux, le nez, la bouche et d’autres parties du corps. La cause des démangeaisons peut aussi être due à une maladie du foie, une maladie des reins ou des carences nutritionnelles. Des facteurs tels que la gale peuvent également provoquer des démangeaisons.

Coloration de l'oeil - Crédit : informationhospitaliere.com
Coloration de l’oeil – Crédit : informationhospitaliere.com

Le symptôme principal de l’ictère est une pigmentation jaune du derme, du blanc des yeux et de certaines muqueuses, comme celles de la bouche. Elle peut être attribuée à une affection du foie. En outre, chez les bébés, la jaunisse se manifeste généralement sur la peau quelques jours après la naissance.

Si le patient a des démangeaisons intenses accompagnées de symptômes grippaux, cela peut être le signe qu’il souffre d’une insuffisance hépatique. L’insuffisance hépatique est également une des causes de l’ictère.

Les traitements de l’ictère

Le traitement de l’ictère dépend des symptômes, de l’âge, de la gravité et de la cause de la jaunisse. Les traitements traditionnels de la jaunisse comprennent un régime alimentaire thérapeutique, une transfusion sanguine et une solution intraveineuse de chloramphénicol et d’acide ascorbique.

Le régime thérapeutique peut être utilisé pour traiter les cas légers de l’ictère et doit commencer immédiatement après la première analyse de sang du nourrisson. Il permet également de corriger les carences nutritionnelles associées à la jaunisse de la faim, telles qu’un faible taux de protéines et de graisses. Ce régime est prescrit par un spécialiste de la santé. Il permet aussi à l’organisme de mieux fonctionner, d’avoir moins d’effets secondaires et de guérir plus rapidement. Ce qui permet de traiter l’affection tout en aidant le patient à maintenir son état de santé général. Le traitement comprend des repas et des collations spécialement préparés, qui peuvent être légers ou complets, selon les besoins du patient.

La transfusion sanguine est un traitement qui consiste à prélever le sang d’une personne, à le traiter et à le rendre à la personne atteinte. Les transfusions sanguines sont utilisées depuis de nombreuses années pour traiter les pertes de sang causées par un traumatisme ou une intervention chirurgicale. Elles permettent également de rétablir un volume sanguin normal après des blessures graves ou en cas de choc. Dans le cas de la l’ictère, une             injection de sang pourraient être pratiquée pour changer les globules rouges endommagés ou détruits. Ces globules aident normalement à transporter l’oxygène vers différents coins du corps.

Le chloramphénicol intraveineux, un antibiotique et un médicament qui modifie le métabolisme. Ainsi, la solution intraveineuse de chloramphénicol et d’acide ascorbique est un traitement de l’ictère. Elle associe les propriétés antibactériennes du chloramphénicol aux effets antioxydants de la vitamine C. C’est un traitement à court terme et à large spectre pour les nouveau-nés atteints d’hépatite aiguë, d’hépatite et d’infections des voies biliaires. Le chloramphénicol empêche la synthétisation des protéines bactériennes. Il le fait en s’attachant à la sous-unité 50S des ribosomes bactériens, détruisant ainsi la capacité des bactéries à se multiplier.

De plus, les traitements les plus courants de l’ictère sont entre autres :

Les médicaments

Les bébés atteints de jaunisse peuvent avoir besoin d’être traités avec des médicaments sur ordonnance. Ces médicaments aident le bébé à éliminer en toute sécurité l’excès de bilirubine et soulagent les symptômes. Le médicament est généralement prescrit par un pédiatre et administré en petites doses tout au long de la journée.

Bien qu’ils peuvent traiter l’affection, les médicaments ne guérissent pas la cause sous-jacente de l’ictère. Il est donc indispensable de dialoguer avec son prestataire de soins sur les dangers potentiels.

La luminothérapie

Le traitement le plus courant de l’ictère est la luminothérapie. La luminothérapie utilise l’exposition à une lumière vive pour réduire les niveaux de bilirubine dans l’organisme. Ce type de lumière est spécial, sans danger pour les plus jeunes. La lumière est diffusée par le biais de lunettes spéciales ou d’une casquette qui s’adapte sur leur tête. Ainsi, elle aide à décomposer la bilirubine dans leur corps afin qu’ils n’aient plus autant de jaunisse. Elle permet également de faire disparaître les symptômes de la jaunisse, comme les démangeaisons.

La luminothérapie peut être effectuée chez soi. Mais le patient devra suivre les instructions spécifiques de son médecin concernant la durée d’exposition à la lumière et le type d’exposition qui lui convient le mieux.

Le sectionnement de la vésicule biliaire

Le sectionnement de la vésicule biliaire est souvent un traitement efficace de l’ictère causé par les calculs biliaires. Les calculs biliaires sont capables de boucher les voies qui transportent la bile du foie vers les intestins. Dans certains cas, ils peuvent même provoquer une irritation de la vésicule biliaire, pouvant provoquer une infection et d’autres problèmes si elle n’est pas traitée à long terme.

Lorsque les médecins procèdent à l’ablation de la vésicule biliaire, ils se débarrassent également du surplus de bile qui s’y est accumulé. Cela permet de réduire la quantité de bilirubine circulant dans l’organisme. Ainsi, cette réduction devrait contribuer à faire disparaître complètement les symptômes de la jaunisse.

Les autres traitements comprennent aussi des bains chauds pour éliminer les toxines du sang. Si un nouveau-né a la jaunisse, le médecin peut recommander une photothérapie, ou traitement par la lumière. Avec la photothérapie, une ampoule spéciale placée dans la couveuse éclaire la peau du bébé. Ce traitement est sans danger pour les nouveau-nés, car leurs yeux sont encore très sensibles aux lumières vives.

Comment prévenir l’ictère ?

La première chose à faire pour prévenir le risque de jaunisse chez son petit est d’éviter la lumière du soleil. Il faudrait donc rester au sec et utiliser de la crème solaire est l’un des meilleurs moyens de prévenir la jaunisse chez les nouveau-nés. S’il est trop tard pour cela, il faut garder le bébé au chaud. Il faut également lui donner beaucoup de liquides et d’aliments riches en protéines, comme le lait et les préparations pour nourrissons. Tant qu’il n’y a pas de vomissements ou de diarrhée, le bébé devrait pouvoir continuer à manger normalement.

En dehors de cela, il faut éviter les savons ou détergents agressifs sur la peau du bébé et lui changer plus souvent les couches.

En outre, les autres moyens de prévenir la jaunisse sont :

  • Éviter de fumer et de boire de l’alcool. Ces substances peuvent entraver la fonction hépatique et gêner la capacité de l’organisme à traiter la bilirubine présente dans le sang;
  • Faire régulièrement des promenades à l’extérieur, surtout en plein soleil. Cela contribuera à stimuler l’élaboration de la vitamine D dans les tissus de la peau. Cette production aide à décomposer la bilirubine plus rapidement que la normale;
  •  Éviter de donner des supplément, comme des vitamines, au bébé atteint sans en parler d’abord à son médecin;
  • Allaiter le bébé autant que possible; le lait maternel contient des nutriments qui aident à prévenir la jaunisse.

Enfin, il faut s’assurer que la chambre d’enfant est bien éclairée. Il faut aussi garder la peau du bébé propre et sèche en lui donnant un bain aussi souvent que nécessaire. Il faut utiliser de l’eau chaude et un savon doux ou un produit de toilette pour bébé sans parfum ni colorant. Cela pourrait irriter la peau du nouveau-né. Il faut le rincer soigneusement et le sécher en le tapotant avant de l’habiller avec des vêtements neufs.

Article précédent
Article suivant
Sarcoïdose : symptômes, traitements et complications

Vous aimerez aussi :

Related Articles