Global Statistics

All countries
648,378,391
Confirmed
Updated on December 2, 2022 1:06 am
All countries
624,672,089
Recovered
Updated on December 2, 2022 1:06 am
All countries
6,641,996
Deaths
Updated on December 2, 2022 1:06 am

Insuffisance coronarienne : causes, manifestations et traitements

L’insuffisance coronarienne est une maladie qui affecte le cœur à travers les artères chargées de l’alimenter en sang oxygéné. Ces artères sont appelées les artères coronaires. La cause principale de cette pathologie a été identifiée et n’est rien d’autre que l’artériosclérose.

En effet, certaines catégories de personnes sont plus exposées à ce mal que d’autres. Lorsqu’il n’est pas traité à temps, il risque d’évoluer et de créer de nombreuses complications. Il urge donc de se rendre à l’hôpital dès les premiers signes pour établir un diagnostic et effectuer les traitements adaptés.

Qu’est-ce que c’est que l’insuffisance coronarienne ?

L’insuffisance coronarienne nait autour du cœur et l’affecte dans son fonctionnement. En effet, le cœur est comparable à une géante pompe musculaire, chargée de pomper et distribuer le sang vers tous les organes du corps. Il y arrive grâce à son réseau d’artères. Comment fonctionne-t-il ?

Tout part du côté gauche du cœur qui reçoit le sang pourvu d’oxygène par les poumons. Il expulse ce sang à travers la grosse artère nommée « artère aorte ». Cette artère aorte se subdivise en plusieurs artères de plus petites tailles, qui vont jusqu’à chaque organe, pour leur porter du sang oxygéné. Au niveau des organes, le sang désoxygéné reçoit le Dioxyde de Carbone (CO2) et repart vers le côté droit du cœur à travers les veines. De là, il est acheminé vers les poumons pour décharger le CO2 et se réapprovisionner en oxygène. Ensuite, il reprend encore le même voyage.

À l’instar de tous les autres organes, le cœur aussi a besoin d’oxygène pour fonctionner. Il doit donc s’approvisionner lui-même en sang oxygéné. Pour cela, l’artère aorte dispose de certaines autres ramifications qui s’étendent sur la surface du cœur. Parmi ces ramifications, l’artère coronaire droite se charge d’alimenter la partie inférieure du cœur. L’artère coronaire gauche quant à elle, se subdivise en deux petites artères à savoir : l’artère interventriculaire antérieure et l’artère circonflexe. La première alimente la face antérieure du cœur et la seconde irrigue la face postérieure du cœur. Venons-en à la maladie.

En fonction de certains facteurs génétiques et bien d’autres encore liés au mode de vie du sujet, des plaques se forment et se déposent à l’intérieur de ces artères coronaires. Ces plaques sont, en réalité, composées d’un certain nombre de dépôts et de substances comme le cholestérol. Les dépôts peuvent commencer dès le bas âge et s’accumuler au fil du temps. Ainsi, l’espace disponible pour la circulation du sang dans les artères se rétrécit. Le passage du sang vers les différentes parties du cœur devient difficile, voire bloqué.

Cette réduction du débit du sang peut avoir des effets comme l’angine, la formation des caillots de sang. Ces deux complications aggravent l’obstruction des artères : d’où on parle d’insuffisance coronarienne. On parle également de troubles coronariens ou de maladie coronarienne.

Quelles sont les causes de la maladie coronarienne ?

L’insuffisance coronarienne se traduit par l’insuffisance du sang qui alimente le cœur en oxygène. Elle est causée par la présence de plaques qui obstrue l’intérieur des artères coronaires. Ces plaques n’étant rien d’autre que des dépôts graisseux. La principale cause de ces plaques reste l’artériosclérose.

L’artériosclérose elle-même, est provoquée par la présence, en quantité exagérée, de « mauvais cholestérol » (LDL ou encore Lipides à basse densité). Elle est aussi due à la présence des triglycérides dans le sang.

Toutes ces causes sont attribuées à certains facteurs génétiques et au mode de vie de la personne concernée.

Quels sont les facteurs de risque liés à l’insuffisance coronarienne ?

Certains facteurs prédisposent des sujets à la maladie coronarienne. Parmi eux, certains sont liés au génome du patient, alors que d’autres sont liés à son alimentation et à d’autres facteurs du mode de vie.

Parmi les facteurs génétiques liés à la maladie coronarienne, on distingue :

  • Le sexe : les hommes sont plus exposés à cette maladie dès l’âge de 55 ans. Les femmes quant à elles, peuvent la développer dès la ménopause et le risque évolue surtout avec l’âge ;
  • L’âge : les personnes avancées en âge sont plus exposées que les jeunes ;
  • L’hérédité : comme les autres maladies cardiaques, vous êtes plus exposés à une insuffisance coronarienne si un membre de votre famille en a souffert ;
  • L’ethnie : certaines études ont prouvé que les descendants des premières nations, des nations africaines et des nations asiatiques seraient plus susceptibles de développer cette maladie que les autres.

Les facteurs de risques de la maladie coronarienne liés au mode de vie sont :

  • La consommation du tabac ;
  • Le taux de cholestérol élevé ;
  • Une tension artérielle élevée ;
  • Le diabète ;
  • Un haut niveau de stress ;
  • La dépression.

À ces facteurs, s’ajoutent la mauvaise alimentation, la consommation excessive de l’alcool, un mode de vie sédentaire, l’obésité, etc.

Quels sont les symptômes et complications possibles d’une Insuffisance coronarienne ?

Il peut arriver qu’une personne atteinte d’insuffisance coronarienne ne présente aucun signe, jusqu’à l’aggravation de la maladie. À cette étape, elle se déclenche par une crise d’angine de poitrine qui se traduit par de vives douleurs à la poitrine.

Généralement, le premier symptôme qui s’affiche dans le cadre d’une maladie coronarienne est l’angine stable. Il s’agit de fortes douleurs et une sensation d’inconfort au niveau de la poitrine. Elles apparaissent souvent lors d’un exercice sportif et se calment au repos.

Dans le cadre d’une angine instable, les douleurs et la sensation d’inconfort ne sont pas prévisibles. Elles peuvent apparaître n’importe quand et même au repos. À ce stade, la maladie évolue dangereusement et expose de plus en plus le sujet au risque de crise cardiaque.

Les autres symptômes de la maladie coronarienne sont :

  • Une forte sudation ;
  • Une sensation d’oppression au niveau de la poitrine ;
  • La fatigue ;
  • La faiblesse ;
  • L’essoufflement ;
  • Une sensation de pression ou de brûlure sous le sternum ;
  • Une sensation de tête légère.

Ces signes sont accompagnés de douleurs qui vont irradier les bras, l’épaule, la mâchoire, la gorge, le cou, et le haut de l’abdomen. S’il arrive que la plaque de la paroi d’un vaisseau sanguin s’abîme, elle bouche une région du cœur et empêche ainsi le passage du sang. Le sang n’étant plus approvisionné en oxygène, il ne fonctionne plus correctement. Les cellules des parties qui souffrent du manque d’oxygène meurent et provoquent ainsi une crise cardiaque. Dans ce cas, les symptômes sont les mêmes que ceux d’une angine, sauf qu’ils sont plus intenses.

Les hommes ont certains symptômes propres à eux. Il s’agit souvent de sensation de lourdeur ou d’indigestion grave, l’anxiété, les nausées, les vomissements, etc. Les femmes quant à elles ressentiront une vive douleur en respirant de l’air froid, etc.

Comment diagnostiquer une Insuffisance coronarienne ?

Dès que vous ressentez l’un ou plusieurs de ces symptômes, il est recommandé de vous faire prendre en charge immédiatement dans un centre de santé. Cela permettra aux médecins d’établir un diagnostic et d’orienter vers un traitement. Ainsi, vous évitez les complications et le risque de décès.

Pour commencer, le cardiologue posera des questions concernant vos facteurs génétiques et sur votre mode vie. Selon les réponses obtenues, il vous fera subir un électrocardiogramme (ECG). Cela lui permettra de détecter et d’analyser les charges électriques du cœur. Les signaux électriques chargés de provoquer les contractions cardiaques se trouvent changés, lorsqu’ils atteignent les tissus détruits. Ces variations sont celles que recherche le cardiologue en faisant un ECG.

Ensuite, il peut réaliser une épreuve de tolérance du cœur à l’effort, sur un tapis roulant ou sur un vélo en salle. Il s’agit de mettre le cœur en condition d’activité physique, tout en connectant le sujet à un électrocardiographe. Les changements que le cœur subit dans les différentes phases de l’activité, permettent de déterminer si les artères coronaires sont très étroites. Dans les mêmes conditions, il peut réaliser une scintigraphie au thallium pour visualiser l’irrigation sanguine au niveau du cœur. Pour ce faire, il injecte dans le sang, de très minuscules quantités d’une substance radioactive. Il pourra ainsi suivre son trajet à travers tous les organes, grâce à une caméra spécialisée.

Lorsque le patient est déjà sujet à une angine, les problèmes que doit déceler l’ECG sont détectables seulement pendant les crises. Pire, ils ne sont même pas détectables lorsqu’il s’agit d’une angine silencieuse, puisque le patient ne présente pas de symptômes.

Par ailleurs, il peut également réaliser une artériographie ou angiographie coronarienne. Il s’agit en effet d’un test dont le but est d’explorer les artères coronaires. Pour le réaliser, il faut insérer un mince cathéter dans l’artère d’une jambe ou d’un bras, jusqu’aux artères cardiaques. Ensuite, il faut injecter un agent de contraste au niveau des vaisseaux sanguins et dans le cœur. Grâce à une caméra à rayon X, on filme le scénario du cœur et des vaisseaux pendant le pompage. Les angiogrammes obtenus permettent de déceler les problèmes comme les blocages et obstructions causés par l’artériosclérose.

À l’aide des résultats de tous ces tests, le cardiologue peut maintenant établir un diagnostic fiable et envisager un traitement.

Comment traiter une Maladie coronarienne ?

Pour venir à bout de la maladie coronarienne, le médecin peut utiliser divers traitements. On distingue les traitements médicamenteux, et des traitements agressifs à travers une intervention chirurgicale.

Les traitements médicamenteux

Parmi les traitements médicamenteux contre l’insuffisance coronarienne, on peut citer :

  • Les médicaments qui réduisent la tension artérielle 

Lorsque la pression artérielle est élevée, cela permet de minimiser les risques de crise cardiaque. De nombreux médicaments peuvent jouer ce rôle. C’est au médecin de choisir le plus adapté à votre situation.

  • Des médicaments qui réduisent le taux de cholestérol

Cela permet d’abaisser le taux de mauvais cholestérol dans le sang. Par la même occasion, ils élèvent le taux de bon cholestérol. Le médecin choisit le médicament adapté en fonction des rapports entre les différents types de cholestérol présents.

  • Des médicaments antiplaquettaires

Ces médicaments permettent d’inhiber la formation des caillots de sang. Par le même traitement, le médecin peut prescrire de l’acide acétylsalicylique (AAS). Le patient prendra une faible dose pour prévenir les crises cardiaques.

  • Un traitement à long terme contre l’angine stable

Il s’agit principalement de bloqueurs de canaux calciques, les bêtabloquants, la nitroglycérine et certains dérivés nitrés. La régression de l’angine stable réduit progressivement le travail du cœur.

Il existe de nombreux autres traitements médicamenteux, mais ceux-ci sont les principaux. La plupart de ces médicaments ont pour rôle, de réduire le travail du cœur et de détendre les vaisseaux sanguins.

Les traitements chirurgicaux

La plupart d’entre eux ont pour vocation d’améliorer la circulation sanguine. Parmi les plus connus, on peut citer :

Le pontage coronarien

Cette opération chirurgicale consiste à se servir d’un vaisseau sanguin d’une autre partie du corps, pour créer une dérivation ou un pont autour d’une artère coronaire obstruée ou étroite. C’est une intervention qui s’effectue à cœur ouvert. On y a donc recours seulement pour les personnes qui ont plusieurs artères bloquées. On peut également faire le pontage, lorsque les blocages sont inaccessibles pour poser une endoprothèse.

L’intervention coronarienne percutanée

Encore appelée angioplastie avec endoprothèse, cette opération consiste à se servir d’un mince cathéter pour poser une endoprothèse ou un tube en treillis. L’endoprothèse en question a pour rôle de garder le vaisseau ouvert, afin de faciliter la circulation du sang. Il existe également certaines endoprothèses qui libèrent un médicament évitant au vaisseau de se rétrécir.

En dehors des traitements, il existe certains comportements du quotidien à adopter pour éviter ou venir à bout de la maladie coronarienne.

Comment prévenir une Insuffisance coronarienne ?

Pour prévenir l’insuffisance coronarienne, il faut :

  • Éviter de fumer ;
  • Élaborer un régime alimentaire sain et le suivre à la lettre ;
  • Boire de l’alcool avec modération (10 boissons au maximum par semaine pour les femmes et 15 au maximum pour les hommes) ;
  • Réduire sa consommation en sucre ;
  • Vérifier fréquemment son taux de cholestérol ;
  • Faire régulièrement des exercices sportifs ;
  • Maitriser son niveau de stress ;
  • Surveiller son poids.

La liste des conseils à suivre pour prévenir l’insuffisance coronarienne est non exhaustive. Vous pouvez aussi en demander auprès de votre médecin.

Vous aimerez aussi :

Related Articles